VISITE AU « PODERE LA CAPPELLA

 Bruno et Natascia Rossini, père et fille sont les propriétaires du domaine « Podere La Cappella » qui se trouve en Toscane à San Donato in Poggio. Bruno, originaire de la province de Venise a acheté la propriété en 1979 . Outre à la vigne et aux oliviers, Bruno a décidé de cultiver des arbres fruitiers, pommiers et poiriers une de ses grandes passions.

En 1995 ayant commencé à s’intéresser aux vins, il décide de ne plus vendre le raisin et d’élaborer ses propres crus, le Chianti Classico et le Corbezzolo, un Sangiovese, cépage unique. En 1996 il produit le Cantico, un 100% Merlot. Le domaine viticole commence à prendre de l’ampleur avec l’arrivée de sa fille Natascia.

Dans le parc de la propriété, il ya une petite chapelle « Santa Maria a Cerbaia » qui date probablement de 1043 et abrite des œuvres d’art du XIIIème siècle. Bruno est très attaché à cette petite église.

Les vignes couvrent une superficie de 13 h dont 10 h de vignes productives et 3 en voie de productivité, situées à 350m au dessus du niveau de la mer. Les vignes les plus vieilles ont été plantées il ya trente ans environ. Le sol est argilo-calcaire , schisteux .

Les vin élaborés sur le domaine sont :

  • Le Chianti Classico, le Chianti Classico Réserve « Querciolo », le « Corbezzolo », le « Cantico », l’ “Idillio”

La propriété produit aussi de l’huile d’olive extra vierge.

Le Chianti Classico provient des terrains argilo-calcaires, schisteux des vignes situées à 350 m d’altitude ; la densité des ceps est de 5000/h.   Les cépages sont le Sangiovese et le Merlot . La macération se fait en cuve d’acier pendant 15-20 jours, ensuite un an de fermentation malolactique en fûts de chêne français déjà utilisés. Le vin est enfin élevé en bouteille pendant 8 mois avant d’être commercialisé. La production annuelle est de 35.000 bouteilles.

La composition des sols pour la production du Chianti Classico Réserve Querciolo est la même que pour le Chianti Classico. Les vignes sont à 350 m d’altitude , la densité des ceps est de 5000/h. ce cru est élaboré à partir de 100% de Sangiovese. Macération en cuves d’acier pendant 15-20 jours, affinage d’ un an dans des fûts de chêne français neufs ou déjà utilisés et enfin élevage en bouteille pendant douze mois. Production annuelle 5.000 bouteilles.

Le Corbezzolo provient des vignes qui ont les mêmes caractéristiques que celles du Chianti . Altitude 350 m, densité des ceps de 3 500 à 5 000. Ce vin est élaboré à partir de 100% de Sangiovese. Même procédé de vinification que le Querciolo, sauf pour l’élevage en bouteille qui est de 20 mois. Production annuelle : 4 000 bouteilles.

Mêmes terrains pour le Cantico. Altitude 350m, vin élaboré à partir de 100% de Merlot. La vinification est comme celle du Corbezzolo, l’élevage en bouteille est de 30 mois minimum. Production annuelle 3 000 bouteilles .

Idillio est un vin liquoreux qui n’est pas produit tous les ans.

Le domaine élabore aussi un Vermentino, 1 500 bouteilles par an.

J’ai toujours, plus ou moins, apprécié les vins de cette Maison qui depuis 2008 bénéficie de la collaboration du jeune et talentueux œnologue Valentino Ciarla . Valentino s’est formé auprès de grands œnologues comme Alberto Antonini et Attilio Pagli, il a ensuite gravi tous les échelons . Je dois reconnaitre que la Maison a tiré d’énormes bénéfices de cette collaboration, abandonnant progressivement les fûts neufs et produisant des vins plus équilibrés et plus intéressants. J’ai constaté ces derniers temps une progression dans la qualité des vins. Je suis invité deux-trois fois par an pour déguster les crus de la propriété et manger quelques excellentes spécialités préparées par Natascia et la mère de son mari Alberto . Au début les vins étaient trop boisés, les tanins un peu asséchants à cause des tanins du bois , peu équilibrés et alcooleux. Maintenant ils sont enthousiasmants. Par exemple le « simple » Chianti Classico est un vin très plaisant, bien que doté d’une structure importante.

Récemment ,avec mon ami journaliste américain-florentin Daniel Thomases nous avons été invités à dîner et au cours du repas nous avons dégusté plusieurs vins de la propriété.

Il m’est arrivé, dans le passé, de critiquer les vins de Bruno, je trouvais qu’ils manquaient d’équilibre, l’alcool dominait la fraîcheur . Je savais que Bruno acceptait mal volontiers mes critiques mais en principe quand on me demande mon opinion je dis ce que je pense sincèrement. Maintenant il m’arrive rarement de critiquer les crus que le domaine élabore et Bruno est ravi et satisfait de mes appréciations.

Le 2010 a été une année intéressante et a donné des vins élégants, délicats alors que les vins élaborés en 2011 sont élégants mais plus structurés. Les crus de 2012 manquent un peu de matière et ont quelques problèmes d’équilibre en bouche.

L’année 2013 a été une année positive comme le 2011, les vins sont encore plus élégants et puissants.

Le 2014 est considéré en général comme une année difficile en Toscane mais la production de cette propriété a donné d’excellents résultats.

Le 2015 a été extraordinaire. Les crus ont une structure importante, sont bien équilibrés et élégants.

Avant de passer aux commentaires sur la dégustation, je dois préciser que je perçois les tanins sur la gencive supérieure. Si les tanins sont intenses je les perçois sur toute la largeur de la gencive supérieure et je leur attribue un 6/6. S’ils sont moins intenses je leur donne un 5/6 et ainsi de suite. Plus les tanins sont intenses plus le vin est digne d’attention mais il est nécessaire qu’ils soient aussi de bonne qualité.

Vins dégustés :

Pour lire la version intégrale des notes de dégustation, abonnez-vous ou inscrivez-vous              

 

 

Questo contenuto è riservato.

Effettuate il login per continuare la lettura! Per informazioni sull'accesso inviare una mail attraverso il modulo di contatto.

Nous avons passé un agréable moment avec Bruno, Natascia et Alberto et je les remercie . Je pense qu’ils apprécient ma sincérité. Quand mes commentaires sont positifs , leur joie est incroyable et la mienne aussi car j’ai le plaisir de boire de grands vins.

More from Paolo Baracchino

BORDEAUX PRIMEUR 2010

J’ai dû cette année aussi organiser à temps mon voyage à Bordeaux,...
Read More