LES «ENJEUX » DU PRÉSIDENT

Andrea Grignaffini, directeur de la revue Spirito di Vino , connaissant ma passion pour les bons vins français, m’a téléphoné il y a quelques semaines, pour me demander si je voulais aller en France, à Bergerac, pour l’inauguration de la cave du Château Monestier La Tour . Je dois avouer que j’ai hésité, assez perplexe, car je ne connaissais ni le Château, ni les vins de Bergerac. Pour moi , Bergerac évoque Cyrano et non le vin.

Curieux de découvrir des crus élaborés pas très loin de Saint-Émilion, j’ai accepté l’invitation d’Andrea. Le propriétaire du Château est Monsieur Karl Friedrich Scheufele, de l’horlogerie et joaillerie de luxe Chopard. Si le Président de la société Chopard décide d’investir dans cette région , il doit bien y avoir une bonne raison.

Le rendez-vous était fixé pour le samedi 11 juin. Je suis parti de Florence le vendredi matin, direction aéroport de Milan Malpensa. Le vol avait trois heures de retard et j’ai donc dû annuler mon programme de l’après midi : visite de la cave du Château, dégustation des vins.

Arrivé à Bordeaux , avec le photographe de la revue , nous avons finalement rejoint   l’hôtel Vigiers, juste à temps pour le dîner à la Brasserie de l’hôtel en compagnie de Madame Maria Borel Widmann, Monsieur Aurélien Pissard –Gibollet, la photographe Alexandra Pauli et Brigitte Cartier. Le Relais Vigiers fait partie de l’association Small Luxury Hotel et situé en pleine campagne, avec un petit lac et un terrain de golf, il dispose de 23 chambres et garantit à sa clientèle cordialité, confort et tranquillité.

Pendant le repas Mme Maria Borel Widmann , collaboratrice de Mr Scheufele m’informait que l’écrivain français Savinien de Cyrano dit de Bergerac qui a inspiré à Edmond Rostand le personnage de Cyrano est né à Paris où il a passé toute sa vie sans jamais venir à Bergerac.

Mr Scheufele , Co-Président de la Maison Chopard , est un passionné de vins. Il est propriétaire de la Galerie des Arts du Vin France à Genève dont le responsable est Mr Aurélien, et de deux négoces , un à Gstad et l’autre à Gland.

Alexandra Pauli est la photographe officielle de Mr Scheufele et à l’occasion du dernier Mille Miglia elle a fait plus de 5000 photos.

Mr Scheufele aime et collectionne les voitures d’époque. Il participe à la course des Mille Miglia avec son ami Jacky Ickx, ancien pilote de formule 1, Mille Miglia et Le Mans.

Au dîner, j’ai goûté un vin blanc, 100% Sauvignon et un vin rouge de la région, et je les ai trouvés tous les deux assez plaisants.

Le Château Monestier La Tour est situé dans la commune de Bergerac , à quelques kilomètres de Monbazillac, connue pour ses vins liquoreux, vins de bonne qualité qui coûtent beaucoup moins chers que les Sauternes .

J’ai terminé le repas avec une délicieuse tarte aux noix et je suis tout de suite allé dans ma chambre car le lendemain j’avais rendez-vous avec Mr Scheufele pour une interview, ensuite avec Mme Corinne Comme, collaboratrice du Château pour un tour dans les vignes et une visite de la cave et dulcis in fundo, une mini verticale de vins rouges, blancs et liquoreux.

Le lendemain, après un délicieux petit déjeuner, comme promis Mr Aurélien est venu me chercher et m’a accompagné au Château où j’ai rencontré Mr Scheufele dont l’activité principale se déroule au sein de la Société Chopard, connue dans le monde entier. Je lui ai tout de suite demandé pourquoi il avait acheté une propriété à Bergerac au lieu d’investir à Saint-Émilion ou Pomerol. Il m’a répondu que , à son avis , les vins de la zone de Bergerac ont un grand potentiel , sont sous-estimés , peu connus sauf les vins liquoreux Monbazillac. Son objectif est de les valoriser, de créer une AOC et de lui donner une renommée mondiale . Mr Scheufele aime les « enjeux difficiles ». il est tombé amoureux du Château Monestier La Tour , de la propriété, des vignes qui couvrent une superficie de 24,5 hectares sur un terrain argilo-calcaire. L’argile est idéale pour le Merlot , les terrains calcaires pour le Cabernet Sauvignon et le Cabernet Franc car ils donnent au vin une profonde minéralité et salinité , essentielles pour des vins plaisants et de garde.

Mr Scheufele a acheté le domaine en 2012 , l’ancien propriétaire , un homme d’affaires néerlandais Mr Philip de Haseth-Möller l’ avait remis en état en 1998 après que le Château ait été gravement endommagé par un incendie en 1994. Mais les mésaventures n’en finissent pas là. Le Château subit d’autres graves dégâts dus à des infiltrations d’eau . Les boiseries doivent être presque complètement refaites et il faudra bien 6 mois pour que les murs sèchent. Une vraie catastrophe… mais Mr Scheufele ne se décourage pas, rénove , meuble le Château respectant le style et l’époque, restaure les annexes et la cave.

Mr Scheufele contacte l’oenologue Stéphane Derenoncourt , lui demandant de l’aider à la réalisation d’une culture biodynamique. Mr Derenoncourt refuse par manque de temps. C’est alors qu’il fait la connaissance de Corinne Comme qui a une petite propriété viticole à proximité du Château . Ayant les mêmes idées sur la façon de conduire la vigne, il décident de poursuivre ensemble un projet bien précis.

Mr Scheufele aime le Pinot Noir comme son grand-père et le Bordeaux comme son père. Il apprécie les jolis vins qui ne sont pas contaminés par le bois, les vins classiques, bien équilibrés, fins et élégants qui offrent des arômes de fruits frais, pas excessivement mûrs , des notes florales , des tannins soyeux , qui expriment les caractéristiques du cépage et du terroir. Les crus auxquels il fait référence sont l’appellation Pessac-Léognan, « l’Haut Brion » La « Mission Haut Brion »et pour l’appellation Pomerol le « La Fleur » et le « Clinet ». Mr Scheufele est en outre importateur officiel pour le marché Suisse français de plusieurs grandes étiquettes, entre autres les vins du Domaine Romanée Conti. Il aime le Merlot et le Cabernet Franc . Si le Cabernet Franc est bien fait, il donne au Merlot la profondeur et l’élégance qui convient à un grand vin. Son rêve est d’acheter un Château dans la région appellation Pomerol. Mr Scheufele m’a en outre raconté que la première année qu’il a élaboré un cru ,de la vigne à la cave a été le 2013, une année défavorable pour les rouges car la veille de la vendange la grêle a pratiquement endommagé le raisin. Malgré toutes ces obstacles , il est arrivé à produire une cuvée de vins blancs 2013 et de vins liquoreux 2013 et finalement après un parcours long et laborieux, de vins rouges 2014.

Pendant notre conversation, j’ai fait la connaissance de la sœur de Mr Scheufele , ainsi que de son grand ami Jacky Ickx qui , en plaisantant, s’est présenté comme son frère.

Terminée l’interview, j’ai remercié Mr et Mme Scheufele pour l’accueil et la disponibilité et je me suis dirigé vers la cave où m’attendait Corinne Comme. Nous sommes tout d’abord allés faire un tour dans une vigne de Cabernet Franc. Mme Comme m’a confirmé que dernièrement le Cabernet Franc mûrit à la même période que le Merlot, et qu’elle était en train de reconvertir les vignes et adopter la culture biodynamique comme l’avait fait son mari au Château Pontet Canet à Pauillac.

Nous avons ensuite visité une des caves équipée de 16 cuves tronconiques de 98hl et 6 cuves cylindriques de 63hl à thermorégulation manuelle pour avoir un contact direct sans artifices ni intermédiaires. Chaque parcelle est vinifiée à part et mise dans une cuve.

À côté de la cave se trouve le nouveau chai où sont élaborés et élevés en barriques certains vins. Le Cadran, par exemple qui est un deuxième cru est élevé uniquement en cuves d’acier. Les barriques fabriquées en France sont en chêne, grain moyen, et proviennent de cinq-six tonnelleries diverses, elles ont un niveau de chauffe moyen .

La superficie totale des vignes est de 24,5 hectares dont 14,5 h de cépages rouges (67% Merlot 23% Cabernet Franc 7% Cabernet Sauvignon 3% Malbec ) et 10 h de cépages blancs (56% Sémillon 38% Sauvignon Blanc et 6% Muscadelle)

Le nombre de pieds de vigne est 5.000 à l’hectare.

La taille est à Guyot simple ou double , la vendange est manuelle ou mécanique.

Les vins produits sont :

-Bergerac rouge Château Monestier La Tour et Cadran ( deuxième cru, élevé uniquement en cuve d’acier) . Production annuelle 70.000 bouteilles environ

-Bergerac blanc Château Monestier La Tour et Cadran (deuxième cru) production annuelle 50.000 bouteilles environ.

Côtes de Bergerac rouge :

-Château Monestier La Tour 10.000 bouteilles par an environ

-Bergerac rosé Château Monestier La Tour et Cadran 5.000 bouteilles environ

– Saussignac ( vin liquoreux qui n’est pas élaboré tous les ans ) Château Monestier La Tour 1.300 bouteilles environ

Nous avons ensuite visité la cuverie où sont stockés et séchés les plantes utiles aux traitements de la vigne .Une partie de ces plantes est cultivée dans le jardin des arômes , elles sont utilisées pour la préparation de tisanes et décoctions.

Dernière étape de mon intense journée la dégustation . Aurélien avait préparé les vins dans une salle avec une grande baie vitrée qui donne sur la cave.

Avant de parler des crus, il faut que je précise que je ressens les tannins sur la gencive supérieure. Si les tannins sont intenses , ils correspondent à 6/6 c’est-à-dire toute la largeur de la gencive supérieure, s’ils sont moins larges ils seront 5/6 et ainsi de suite. Plus les tanins sont intenses plus le vin est digne d’attention mais leur qualité est aussi très importante.

Notes de dégustation

CHÂTEAU   MONESTIER LA   TOUR   2010

Appellation Côtes de Bergerac   Rouge AOC

Âge des vignes : 20-40 ans. Terrain argilo-calcaire. Élevage : 15 mois dont 50% en barriques neuves et 50% en barriques usagées.

Alcool : 14,97°

Production : 6.745 bouteilles

(Cépage : 52% Merlot 42% Cabernet Franc 6% Malbec)

Robe rouge rubis et pourpre de bonne intensité.

Le nez est orienté sur des arômes de menthe, boisé, selle en cuir, réglisse, poivre noir, noix muscade, sucette à la menthe, eucalyptus, jute, laurier, sauge, prune, cerise griotte, craie et s’achève sur des touches de mine de crayon.

En bouche on a une sensation de sècheresse due au boisé ; impression de dessèchement et de brûlure sur la gencive supérieure.

Des saveurs fruitées de cerise et prune enrobent le palais. Corps moyen, parfait équilibre entre acidité/ alcool/ tanins.

Les tannins sont doux, assez intenses (5/6) soyeux à l’ouverture , ensuite asséchants sur la gencive supérieure.

Vin qui a de l’allonge, finale de prune et cassis, toute dernière impression de réglisse.

Vin doté d’une bonne acidité mais avec une fin de bouche boisée.

Dommage que le bois soit si présent.

                                                                                                                          88/100

 

CHÂTEAU MONESTIER LA   TOUR 2011

Appellation Côtes de Bergerac Rouge AOC

Âge des vignes. 20- 40 ans.   Terrain argilo-calcaire. Élevage : 15 mois , 50% barriques neuves 50% barriques usagées.

Alcool : 14,57°

4.050 bouteilles produites, environ.

(Cépages. 60% Cabernet Franc 30%Merlot   10%Côt qui est un Malbec)

Couleur rouge rubis soutenu et pourpre presque noir.

Les arômes se portent sur « L’idrolitina »( additif pour rendre effervescente l’eau plate), cerise légèrement confite, prune à complète maturité, herbes de montagne, intenses notes de peinture à l’huile, menthe, eucalyptus, poivre noir, noix muscade, bois torréfié, encre de chine, paille et s’achève sur d’intenses touches d’ apprêt pour le linge.

L’attaque en bouche est plaisante, fruitée de prune et cerise griotte à parfaite maturité.

Le vin est équilibré, l’alcool est maitrisé par l’acidité et les tannins . Corps moyen. Les tannins sont doux, réduits (4/6+), veloutés à l’ouverture, à la fin assèchent un peu la gencive supérieure et donnent une sensation d’amertume due aux tannins du bois.

Longue persistance , finale boisée et de foin sec.

                                                                                                                   87/100

 

CHÂTEAU MONESTIER LA TOUR     2012

Appellation Côtes de Bergerac Rouge

Âge des vignes 20-40 ans. Terrain argilo-calcaire. Élevage 15 mois, 50% en barriques neuves et 50% en barriques usagées.

Alcool 14,38°

Bouteilles produites 10.000 environ.

(Cépages : 60% Cabernet Franc 35% Merlot 5% Côt qui est un Malbec)

Il s’annonce par un rouge pourpre-noir.

Le parcours olfactif s’ouvre sur des arômes de réglisse, fumé (tison de bois brûlé presque éteint), cerise, prune, myrtille, apprêt pour le linge, menthe, eucalyptus, jute, foin sec, intenses notes de mine de crayon, cassis, laurier, sauge, chocolat ( qui évoque le chocolat After Eight), légères touches de fraise des bois, tomate séchée prune, cerise et myrtille

Le corps est moyen, légèrement moins consistant que celui du 2011. Équilibre un peu instable, l’alcool et l’acidité s’alternent. Sensation de poivre noir sur la langue.

Les tanins sont doux, assez intenses (5/6–), soyeux à l’ouverture ensuite donnent une impression de dessèchement et de subtile brûlure sur la gencive supérieure. Long en bouche, finale de jute et boisé

Vin qui a un bon potentiel. Le nez est riche et varié mais l’utilisation du bois n’est pas des meilleures.

                                                                                                                    87/100

 

CHÂTEAU MONESTIER     LA   TOUR   2014

CADRAN   rouge

Appellation Bergerac   AOC

Âge des vignes : 20-70 ans . Terrain argilo- calcaire . Vinifié en cuves d’acier pour exalter les sensations fruitées.

Alcool 13,5°

31 466 bouteilles produites

(Cépage : 60% Merlot 30% Cabernet Franc 10% Malbec )

Une belle complexité d’arômes intenses de selle en cuir (arôme qui se répète), boîte de cigares, cèdre du Liban, poivre noir, noix muscade, cerise, prune, cassis, menthe, eucalyptus, réglisse, étoupe trempée dans le vin, jute, fleur de romarin, myrtille, intenses notes d’amidon de tissu et s’achève sur des envolées de laurier.

La bouche est savoureuse de cassis, cerise et prune.

Vin sapide et minéral. Corps moyen, pas très étoffé.

Ensemble assez bien équilibré, la fraîcheur et l’alcool s’alternent.

Les tanins sont doux, intenses (6/6–) soyeux à l’attaque ensuite légèrement asséchants sur la gencive supérieure.

Assez longue persistance, finale fruitée ensuite légère pointe d’amertume.

Ce vin a un nez très intéressant mais manque de structure et d’acidité.

                                                                                                                 88/100

CHÂTEAU MONESTIER LA TOUR

CADRAN blanc sec 2015

Appellation Bergerac   sec AOC

Âge des vignes : 10- 70 ans. Terrain argilo-calcaire . Vinifié en cuve inox.

Alcool 14,5°

(Cépage : 60% Sémillon 30% Sauvignon Blanc 10% Muscadelle)

Jaune paille à reflets gris.

À l’ouverture le nez est sur des arômes de mine de crayon que viennent compléter des notes de sel, citron, aubépine, pêche à chair jaune, colle « coccoina »( lait de noix de coco et amande), enrobage de la dragée, poivre blanc et s’achève sur d’impalpables touches de noisette.

Généreuse sapidité et citron très présent.

Corps moyen, pas très consistant.

Le vin en ce moment est assez équilibré, l’acidité et l’alcool s’alternent.

Belle longueur de bouche , finale florale de violette ensuite sel et à la fin citron .

Subtile sensation de brûlure sur la gencive supérieure . Manque un peu d’acidité.

                                                                                                           88/100

 

CHÂTEAU MONESTIER LA TOUR 2014

Appellation Côtes de Bergerac   rouge AOC

Âge des vignes . 20-40 ans Terrain argilo-calcaire. Élevage 15 mois , 50% en barriques neuves, 50% en barriques usagées

(Cépage : Merlot , Cabernet Franc,   Malbec )

Dégustation du vin de la barrique

Rouge rubis de bonne intensité.

Nez intense d’arômes de selle en cuir, en évolution, boîte de cigares, cèdre du Liban, menthe, eucalyptus, légères notes boisées, poivre noir, noix muscade, apprêt   pour le linge, cyprès, cône du cyprès, cerise, subtile pointe végétale et pour terminer des touches de tomate séchée.

L’attaque en bouche révèle un corps moyen et des saveurs de fruits , prune, une cerise fraîche qui ensuite devient à complète maturité et légèrement confite.

Bon équilibre entre les différents éléments, l’alcool est maitrisé par l’acidité et les tannins qui sont doux, assez amples (5/6+) et soyeux.

Longue persistance , finale de cerise et jute.

Vin qui est déjà plaisant, la note boisée est moins présente que dans les autres cuvées élaborées par le propriétaire précédent.

Ce cru laisse entrevoir la potentialité du terroir .

                                                                                                                     90/100

CHÂTEAU MONESTIER LA TOUR

CADRAN Blanc sec 2014

Appellation Bergerac sec AOC

Âge des vignes : 10-70 ans. Terrain argilo-calcaire . Élevage en cuves inox.

Alcool 13,5°

(Cépage : 45% Sauvignon 45% Sémillon 10% Muscadelle)

Robe jaune paille assez soutenu à reflets dorés et gris.

Vin sapide , arômes de mine de crayon, en évolution fleurs jaunes, menthe, tige de cyclamen cassée (pour l’acidité) et s’achève sur une légère pointe de poivre blanc.

Le palais est marqué par une note un peu sucrée, une plaisante acidité et salinité.

Corps moyen, pas très consistant.

Bien équilibré, la fraîcheur et la sapidité maitrisent l’alcool.

Assez long en bouche, finale de sel et fleurs jaunes.

Le vin manque un peu de structure et de persistance .

                                                                                                                    86/100

CHÂTEAU MONESTIER LA TOUR

CADRAN Blanc sec 2013

Appellation Bergerac sec AOC

Âge des vignes : 10-70 ans. Terrain argilo-calcaire. Élevage en cuves inox.

Alcool : 12,77°

(Cépage : 40% Sauvignon 45%Sémillon 15% Muscadelle)

Il affiche un jaune paille à reflets dorés et légèrement gris.

Vin qui offre de plaisants arômes de feuille de rue odorante, feuille de tomate, feuille de pêcher, menthe, mine de crayon, aubépine, poivre blanc, peinture à l’huile, écorce de citron, cuir blond, anchois, colle « coccoina » ( lait de noix de coco et amande) et s’achève sur d’impalpables notes sucrées qui évoquent l’enrobage de la dragée.

La bouche est moelleuse, fraîche, agréable. Parfait équilibre, corps moyen . Vin sapide , notes d’agrumes.

Belle persistance, finale de citron et à suivre de sel.

Cru doté d’une généreuse et plaisante acidité.

Le 2013 est , à mon avis et pour le moment, supérieur au 2014 et au 2015.

                                                                                                                            90/100

 

CHÂTEAU MONESTIER LA TOUR

SAUSSIGNAC TERRES VIEILLES 2007

Appellation Saussignac Blanc doux.

Terrain argilo-calcaire. Vendange manuelle. Rendement 15hl par ha.

Fermentation en barriques, élevage 24 mois en barriques dont 60% en barriques neuves et 40% en barriques usagées.

(Cépage : 60% Sémillon 40% Muscadelle)

Couleur jaune or et cédrat soutenu nuancé ambre.

Un premier nez un peu réduit mais qui ensuite offre des arômes évidents de caramel, bonbon caramel mou au lait , miel, boisé, poivre blanc et s’achève sur des envolées de confiture d’orange amère .

L’attaque est plutôt sucrée ,ensuite en partie atténuée par une pointe d’amertume.

Corps moyen, ensemble équilibré. Ce cru manque d’acidité et de structure. Subtile sensation de brûlure sur la gencive supérieure à la fin.

Long en bouche, finale de caramel.

 mon avis, la note sucrée est un peu trop évidente à l’attaque ; elle est ensuite atténuée par le caramel.

                                                                                                              88/100

 

CHÂTEAU MONESTIER LA TOUR

SAUSSIGNAC 2013

Appellation Saussignac , blanc doux.

Terrain argilo-calcaire. Âge des vignes en moyenne 35 ans. Vendange manuelle.

Rendement 9 hl par ha. Fermentation en barriques , élevage en barriques, 60% en barriques neuves, 40% en barriques usagées.

Alcool 12,5°

Jolie robe jaune ambré et jaune cédrat.

Le bouquet est riche d’arômes intenses de boisé et de menthe que viennent compléter des notes de miel, abricot séché, noisette, coque d’amande, jute et confiture d’orange amère.

L’attaque est sucrée mais sans excès, sapide, fruitée d’abricot presque totalement séché ( avec des veinures vertes) et de confiture d’orange amère. Corps moyen, ensemble équilibré, l’acidité maitrise l’alcool.

Vin charmeur, plaisant qui a de l’allonge et une finale de confiture d’orange amère.

                                                                                                             90/100

Terminée la dégustation, j’ai pu noter la différence entre les vins élaborés par le précédent propriétaire et ceux élaborés par Corinne Comme. J’ai apprécié en particulier le Cadran rouge 2014, doté d’un nez riche, fruité et d’une première sensation de selle en cuir, le Cadran blanc qui offre une vaste gamme d’arômes , et une généreuse salinité et acidité en bouche enfin le Saussignac 2013, plaisamment moelleux et bien équilibré. Les crus élaborés durant la précédente gestion sont moins équilibrés en bouche et ont des notes boisées un peu trop présentes soit au nez qu’en bouche.

Je pense que le « pari «  du Président est un pari gagnant , les résultats le démontrent déjà. Le parcours sera long mais on va certainement prochainement entendre parler de ces crus et de ces appellations.

Nous avons ensuite déjeuné au Château sous une belle loggia. Avec Corinne Comme et son mari j’ai commenté les vins dégustés et lui ai fait part de mon appréciation pour les résultats obtenus. Jacky Ickx, une personne absolument sympathique et aimable était assis à ma gauche, nous avons parlé en particulier de voitures. J’ai noté une certaine ressemblance avec le champion olympique de ski en 1968 à Grenoble, Jean Claude Killy, il m’a confirmé que ce n’était pas la première fois qu’on le lui disait. Avant de repartir pour Florence , je suis allé remercier Mr Karl Friedrich Scheufele pour son accueil et pour m’avoir donné l’occasion de découvrir une superbe propriété et des vins dont on entendra certainement encore parler.

More from Paolo Baracchino

MERANO WINE FESTIVAL 2017

Le temps s’échappe, il file entre nos doigts! Novembre est arrivé et...
Read More