MERANO WINE FESTIVAL 2018

 Le Merano Wine Festival est un important rendez- vous auquel je participe toujours avec grand plaisir et vif intérêt. Avec mon ami photographe Sergio Antonini nous sommes arrivés à l’Hôtel Patrizia à Tirolo le vendredi en fin de journée et après avoir savouré un bon dîner nous sommes allés nous reposer car le programme du week- end était plutôt intense. Outre la visite aux différents stands , Bettina Bertheau, co-directrice du Domaine Castello del Terriccio nous avait invités à un séminaire sur le vin « Lupicaia »prévu le dimanche matin.

Le samedi avant de commencer le parcours de découvertes et de dégustations, nous nous sommes inscrits à un séminaire sur les vins de Bordeaux, cuvée 2015, prévu le dimanche matin aussi, mais à un horaire différent.

Nous avons donc commencé notre tour , avant l’ouverture du salon au grand public, par les vins de champagne, les vins autrichiens qui m’intéressent particulièrement, les vins piémontais et ensuite le secteur de la gastronomie .

Puis nous sommes allés rendre visite à quelques producteurs toscans ; j’ai fait une verticale du vin « Bruno di Rocca », cuvées 2015, 2011, 2009, 2004 et j’ai été agréablement surpris par le plaisant 2009.

Au stand de mon ami Martino Manetti, propriétaire du Domaine toscan Montevertine, j’ai dégusté ses derniers vins, en particulier le « Pian del Ciampolo » 2016 et nous avons parlé de son troisième cru, cuvée 2015 . une belle réussite . Terminée la dégustation, Martino m’a invité à un séminaire prévu en début d’après midi et m’a demandé de le présider. La dégustation concernait quatre cuvées de « Montevertine »(le deuxième cru) et quatre cuvées de « Pergole Torte ». J’ai accepté, enthousiaste, car j’aime parler de vins que j’apprécie et qui, à mon avis, sont dignes d’attention.

Au stand de l’Azienda Toscane Podere La Regola, j’ai découvert des vins, bien équilibrés, qui se sont nettement améliorés par rapport au passé.

J’ai ensuite rencontré Giovanni Folari et j’ai bien aimé son « Pareto » 2015,un cru intéressant, fin, équilibré et élégant.

Le directeur commercial Claudio Consales du Domaine Toscan Capezzana m’a proposé ses derniers vins et nous a invités à un verticale de Villa Capezzana, au programme le jour suivant et a tenu à préciser que la dégustation prévoyait aussi la cuvée 1930. J’ai accepté l’invitation avec grand plaisir et Claudio m’a demandé de la conduire. Un vrai bonheur !

Je ne m’attendais pas à devoir présider deux dégustations de vins que j’aime particulièrement et quand il s’agit de vins que j’apprécie, je n’ai aucune difficulté à en parler.

Nous avons continué notre visite et en début d’après midi nous sommes allés à l’Hôtel Therme, où en principe se tiennent les Master Wine.

Le premier séminaire était une verticale du Domaine Montevertine. Martino et sa femme Liviana étaient présents. Le programme, à ma grande surprise, prévoyait en premier la dégustation du « Montevertine » (deuxième cru), cuvées 2007, 2011, 2013, 2015 et le « Pergole Torte » cuvées 2010,2012, 2014, 2015. Des années plus ou moins bonnes. Martino est un des rares producteurs qui est critique envers ses vins et accepte les opinions des autres, qu’elles soient positives ou négatives.

Le 2017 a été une année importante ainsi que les 2010, 2013, 2015 alors que, à mon avis, les cuvées 2011, 2012 et 2014 ont eu quelques problèmes de structure, de persistance et de piquant dû à l’alcool.

En ce qui concerne l’intensité des tanins, je dois préciser que je la perçois sur la gencive supérieure. L’intensité totale des tanins est 6/6 et correspond à toute la largeur de la gencive supérieure. Si les tanins sont moins intenses, je leur attribuerai un 5/6 et ainsi de suite. Il faut tenir compte aussi de la qualité des tanins. Plus les tanins sont intenses plus le vin est digne d’attention mais ils doivent être de bonne qualité.

Notes de dégustation :

Montevertine 2007

(Cépages : 90% Sangiovese   10% Colorino et Canaiolo)

Robe rouge grenat clair.

Le nez est riche, plaisant et offre des arômes de cerise, menthe, eucalyptus, notes intenses de poivre noir et noix de muscade. En évolution des touches de l’enrobage de la dragée, laurier, sauge, châtaigne bouillie avec du fenouil sauvage, peinture à l’huile et pour terminer des rappels de colle « coccoina »( lait de noix de coco et amande).

Le palais est onctueux, plaisant, caractérisé par une saveur de cerise rouge croquante. Vin sapide et minéral, corps moyen. Les tanins sont doux, veloutés et assez intenses. La fraîcheur et les tanins maitrisent l’alcool et confèrent au cru un bon équilibre. Longue persistance aromatique, fin de bouche légèrement âpre.

92-/100

Montevertine 2011

Couleur rouge grenat.

Un premier nez timide qui révèle des arômes intenses de peinture à l’huile que viennent compléter des notes de cerise, menthe, eucalyptus et chocolat.

En bouche on perçoit un corps légèrement en dessous de la moyenne. Vin sapide qui s’exprime sur la prune. La fraîcheur ne maitrise pas complètement l’alcool ; les tanins sont doux, assez intenses (5/6), veloutés à l’attaque ensuite donnent une subtile sensation d’assèchement sur la gencive supérieure.

Longue persistance aromatique, le nez est un peu fermé et en bouche on ressent légèrement l’excès d’alcool.

88/100

Montevertine   2013

Il affiche un rouge grenat clair.

Arômes intenses de graphite, assortis de notes de cerise, menthe, eucalyptus, poivre noir, noix de muscade et peinture à l’huile. Le palais est séduit par une plaisante saveur fruitée de cerise. Le corps est moyen. Vin bien équilibré ; la fraîcheur et les tanins rendent l’alcool imperceptible.

Les tanins sont doux, soyeux et intenses (6/6–). Longue persistance aromatique , fin de bouche de cerise.

93/100

Montevertine   2015

Robe rouge rubis soutenu.

Vin qui offre des arômes de lavande, cerise, peinture à l’huile, menthe, eucalyptus, camomille, intense note de mine de crayon et s’achève sur des touches de chocolat.

En bouche il révèle un corps moyen renforcé ( vin plus structuré que le 2013).

Une saveur de cerise enrobe le palais. Bien équilibré, la fraîcheur et les tanins maitrisent l’alcool. Les tanins sont doux, soyeux et assez intenses (5/6–). Belle longueur de bouche, finale de cerise .

94/100

Pergole Torte 2010

(Cépage : 100% Sangiovese)

Il s’annonce par un rouge grenat.

L’éventail olfactif s’exprime sur des arômes de menthe, eucalyptus, cerise, légères notes de graphite, châtaigne cuite à l’eau, camomille, peinture à l’huile, poivre noir, noix de muscade et s’achève sur des pointes de prune fraîche.

En bouche on perçoit une belle structure moyenne et un bon équilibre. L’alcool est en retrait par rapport à la fraîcheur et aux tanins qui sont doux, veloutés et assez intenses (5+/6). Vin qui a de l’allonge.

Cru encore adolescent

Pergole Torte 2012

Couleur rouge grenat.

Nez orienté sur des arômes de cerise juteuse, menthe, eucalyptus et à la fin une subtile note de conserve de tomate.

Le corps est moyen, un peu léger. Équilibre légèrement instable, l’alcool et la fraîcheur s’alternent.

Les tannins sont doux, assez intenses (5/6-), veloutés à l’attaque ensuite donnent une sensation d’astringence et de légère brûlure sur la gencive supérieure.

Année pas très bonne.

89/100

Pergole Torte 2014

Robe rouge grenat.

Le verre laisse s’échapper des arômes intenses de mine de crayon, des notes épicées de poivre noir et noix de muscade, peinture à l’huile, châtaigne bouillie et s’achève sur des senteurs de camomille.

En bouche on perçoit un corps moyen. La fraîcheur et l’alcool s’alternent légèrement, et de temps en temps la fraîcheur maitrise l’alcool et vice versa. La structure est moyenne mais tend à s’estomper. Les tanins sont doux, fins, assez intenses (5/6-), soyeux à l’ouverture ensuite donnent une légère sensation de brûlure sur la gencive supérieure .

Le 2104 comme le 2012 ont été des années difficiles.

90–/100

Pergole Torte 2015

Couleur rouge rubis soutenu.

L’analyse olfactive met en relief des arômes d‘intrigante cerise, menthe, eucalyptus, bois vieux, poivre noir et noix de muscade.

Le palais est captivé par une saveur de cerise à parfaite maturité.

Moyennement structuré, ce vin est parfaitement équilibré, la fraîcheur et les tanins rendent l’alcool imperceptible. Les tanins sont doux, soyeux et intenses (6/6-).

Longue persistance aromatique.

Le 2015 a été une année importante, très différente des 2012 et 2014.

La dégustation terminée, j’ai fait mes compliments à Liviana et Martino et les ai remerciés de m’avoir permis de communiquer mes impressions à un public attentif de dégustateurs.

Ensuite avec Sergio nous avons repris notre tour de découverte des vins par le Chianti Selezione, Villa Rosa 2015 et le Coevo 2015 du Domaine Cecchi, des crus plaisants et très intéressants. Sergio Di Loreto , responsable des ventes en Italie des produits haut de gamme de la Maison Frescobaldi, nous a proposé le vin effervescent Leonia, version blanc et rosé et l’ Ornellaia , un cru toujours aussi plaisant.

Nous avons terminé la journée par une verticale du deuxième cru du Domaine Monteverro et j’ai pu ainsi confirmer mon opinion, c’est-à-dire qu’à partir de la cuvée 2010 les vins sont devenus plus équilibrés.

De retour à l’Hôtel nous avons pu prendre un moment de relax avant le dîner. Le lendemain nous avions au programme trois Master Classes. Le premier séminaire était une horizontale cuvée 2015 de douze vins produits par les Châteaux membres de l’Union Des Grands Crus de Bordeaux. Le séminaire était présidé par les journalistes Gianni Fabrizio et Paolo Basso.

Tous les ans je vais à Bordeaux à L’En Primeur, pour la dégustation des vins élaborés l’année précédente et j’ai donc une idée bien précise des cuvées et des crus . Le 2015 est considérée comme une année magique, mais à mon avis, seulement pour quelques Châteaux. Par exemple, le Château Cheval Blanc, Saint-Émilion, en 2015 a élaboré un vin superbe à tel point qu’il n’a pas produit le deuxième cru, le Petit Cheval . Par contre de nombreux Châteaux de la rive gauche comme de la rive droite ont élaboré des crus « Mon Chéri » avec un nez et une bouche marqués par le chocolat et la cerise confite. Le 2016, au contraire, a été une année exceptionnelle, les vins offrent d’incroyables sensations de fruits frais, jus de fruits frais, de très grands vins.

Notes de dégustation :

CHÂTEAU   LA TOUR FIGEAC Saint-Émilion 2015

(Cépages : 65% Merlot 35% Cabernet Franc)

Couleur rouge pourpre soutenu et trame pourpre.

Nez orienté sur des arômes de mine de crayon, chocolat, cerise, peau tannée, menthe, eucalyptus, olive noire, poivre noir, noix de muscade, note sucrée du boisé et s’achève sur une touche légère du bonbon au chocolat After Eight (chocolat et menthe intense)arôme typique du bois.

En bouche c’est une explosion de chocolat associée à une saveur de cerise confite.

Corps moyen, vin bien équilibré. La fraîcheur et les tanins dominent l’alcool. Les tanins sont doux, soyeux et intenses (6/6–). Longue persistance aromatique, finale de chocolat.

91/100

CHÂTEAU LA CABANNE Pomerol   2015

(Cépages : 95% Merlot 5% Cabernet Franc)

Il affiche un joli rouge rubis .

Vin qui s’exprime sur des nuances de tiroir des médicaments, subtiles notes d’alcool, cerise légèrement confite, menthe, eucalyptus, prune, sucette à la menthe.

Sapide, minéral, la bouche révèle une saveur de cerise. Le corps est moyen. Parfait équilibre entre les différents éléments, la fraîcheur et les tanins maitrisent l’alcool. Les tanins sont doux, intenses (6/6-), soyeux à l’attaque ensuite donnent une légère sensation de brûlure sur la gencive supérieure. Finale longue marquée par le chocolat.

On ressent à l’examen olfactif un peu l’effet Mon Chéri , c’est-à-dire chocolat et cerise confite qui ne sont pas un synonyme de fraîcheur.

90/100

CHÂTEAU BRANE- CANTENAC   Margaux   2015

(Cépages : 55% Cabernet Sauvignon 40% Merlot 4% Cabernet Franc 1% Carménère)

Robe rouge rubis soutenu , trame pourpre.

L’analyse olfactive met en relief des arômes herbacés, menthe, eucalyptus, notes fumées ( bois pour la cheminée), prune, cassis, pointe sucrée du boisé, cerise et chocolat.

En bouche la première impression est celle d’un corps moyen qui s’estompe mais ensuite grâce à la fraîcheur devient persistant.

Vin équilibré, l’acidité et les tanins maitrisent l’alcool.

Les tanins sont doux, plaisants et assez intenses (5/6-)Persistance assez longue, finale de cerise , tison et chocolat.

Ce cru est toujours élégant, a des tanins soyeux mais manque souvent d’un peu de structure et de persistance.

90–/100

CHÂTEAU GISCOURS   Margaux 2015

(Cépages : 60% Cabernet Sauvignon 32% Merlot 5% Cabernet Franc 3% Petit Verdot)

Couleur rouge pourpre.

Un kaléidoscope d’arômes intenses de mine de crayon assortis de notes de menthe, eucalyptus, peau, prune et cerise.

En bouche il révèle une saveur intense de chocolat, un corps moyen et un bon équilibre entre alcool et fraîcheur. Les tanins sont doux, intenses (6/6–), soyeux à l’attaque ensuite donnent une subtile sensation d’astringence sur la gencive supérieure.

93/100

CHÂTEAU DU TERTRE   Margaux 2015

(Cépages : 43% Cabernet Sauvignon 33% Merlot 19% Cabernet Franc 5% Petit Verdot)

Il s’annonce par un rouge rubis soutenu, trame pourpre.

Bouquet d’arômes de vanille, cerise un peu mûre, géranium et mine de crayon.

Le corps est moyen et tend à s’estomper. Parfaite homogénéité entre les différents éléments, la fraîcheur et les tanins dominent l’alcool.

Les tanins sont doux, assez intenses (5/6–), soyeux à l’attaque ensuite donnent une légère sensation de brûlure sur la gencive supérieure .

Belle longueur de bouche

90/100

CHÂTEAU GRAUD LAROSE   Saint Julien 2015

(Cépages : 61% Cabernet Sauvignon 29% Merlot 7% Cabernet Franc 3% Petit Verdot)

Robe rouge rubis , trame soutenu pourpre.

Il s’ouvre sur des arômes d’amidon de riz cuit à l’eau, peau en fin de procédé de tannage, cerise, prune, menthe, eucalyptus, mine de crayon, poivre noir et noix de muscade.

Une plaisante saveur fruitée de prune enrobe le palais.

Corps moyen. Vin sapide, minéral et bien équilibré ;acidité/ alcool/tanins en parfaite harmonie. Les tanins sont doux, épais, intenses (6/6–), soyeux.

Longue persistance aromatique.

93/100

CHÂTEAU LANGOA BARTON Saint julien 2015

(Cépages : 60% Cabernet Sauvignon 30% Merlot 10% Cabernet Franc )

Joli rouge rubis.

Nez orienté sur des arômes de dragée, cerise légèrement confite, note intense de mine de crayon, menthe, eucalyptus, écorce d’orange pourrie(typique du bois), prune et groseille.

La première impression en bouche est de bonbon au chocolat Mon Chéri ( chocolat et cerise confite).

Corps moyen qui tend légèrement à s’effacer. Vin équilibré, l’acidité et les tanins mettent en retrait l’alcool. Les tanins sont doux, soyeux et assez intenses (5/6).

Belle longueur de bouche, finale de chocolat.

89/100

CHÂTEAU LÉOVILLE BARTON Saint Julien 2015

(Cépages : 74% Cabernet Sauvignon 23% Merlot 3% Cabernet Franc)

Rouge pourpre soutenu.

La palette aromatique révèle des notes d’encre, chocolat, peau en fin de procédé de tannage, cerise légèrement confite, cerise à l’eau de vie, tiroir des médicaments ( arôme typique de quelques merlot jeunes)

Corps moyen et plaisant équilibre gustatif.

La fraîcheur et les tanins rendent l’alcool imperceptible.

Les tanins sont doux, soyeux et intenses(6/6-).

Vin qui a de l’allonge. Fin de bouche de chocolat.

91/100

DOMAINE DE CHEVALIER Pessac- Léognan   2015

(Cépages : 65% Cabernet Sauvignon 30% Merlot 5% Petit Verdot)

Robe rouge rubis soutenu, trame pourpre.

Vin où dominent des arômes de cassis, menthe, eucalyptus, bois brûlé pour cheminée, laurier, chinotto, cerise, cuir végétal ( un simili cuir qui évoque le cuir blond) et pour terminer des touches de prune.

Structure moyenne. L’alcool et la fraîcheur sont en parfait équilibre. Les tanins sont doux, intenses (6/6–), soyeux à l’attaque ensuite deviennent légèrement asséchants sur la gencive supérieure, à cause des tanins du bois.

Avec l’élevage les tanins vont se fondre et s’arrondir.

95/100

 

DOMAINE DE CHEVALIER   Pessac-Léognan   2015

(Cépages : 70% Sauvignon Blanc 30% Sémillon)

Couleur jaune paille.

Belle complexité aromatique de vanille, poivre blanc, menthe, eucalyptus, savon, note minérale, touche saumâtre, sauge, colle « coccoina » (lait de noix de coco et amande), aubépine, épisperme( peau fine du marron bouilli) et mine de crayon.

Belle sapidité et minéralité en bouche. Corps moyen. Parfait équilibre entre les différents éléments, la fraîcheur et la minéralité rendent l’alcool imperceptible.

Longue persistance aromatique, finale d’épisperme et note légère de citron.

Vin fin, élégant et encore adolescent.

95/100

CHÂTEAU DE FARGUES Sauternes 2015

(Cépages : 80% Sémillon 20% Sauvignon Blanc)

Robe jaune or.

La palette aromatique révèle des arômes de safran, ananas à complète maturité, miel, caramel, menthe, peinture à l’huile, confiture d’orange amère et sucette.

En bouche il s’exprime sur des saveurs de miel, abricot sec. Corps moyen et bon équilibre entre alcool et fraîcheur.

Vin plutôt moelleux qui manque un peu de fraîcheur.

Longue persistance aromatique, légère sensation de brûlure sur la gencive supérieure.

92/100

CHÂTEAU LEFAURIE PEYRAGUEY Sauternes   2015

(Cépages : 93% Sémillon 6% Sauvignon Blanc 1% Muscadelle)

Il s’annonce par un jaune or nuancé gris.

Après un premier nez fermé, l’aération offre une généreuse sensation minérale associée à la menthe, poivre blanc, vernis à ongles, légère touche d’épisperme ( note sucrée de la peau fine du marron bouilli), riz au beurre et safran, confiture d’orange amère et s’achève sur l’amidon de riz.

Structure un peu en –dessous de la moyenne. La bouche s’exprime sur des saveurs sucrées de miel et une note minérale. Assez bien équilibré, l’alcool et la fraîcheur s’alternent légèrement .

Longue persistance aromatique, finale de miel et de camomille.

 mon avis , ce vin manque un peu de structure.

90/100

La dégustation suivante, conduite par Claudio Consales, Annalù Benaim , fille de Béatrice Contini Bonaccossi et moi-même, concernait les vins de Villa de Capezzana. Nous avons commencé par la cuvée 1930 pour arriver au 2015. Les cuvées 1930 et 1981 ont un 10% d’apport de raisins complémentaire . Il y a quelques années on ajoutait aux vins rouges des vins à baies blanches pour leur apporter une majeure fraîcheur.

Notes de dégustation :

TENUTA DI CAPEZZANA

Villa   di Capezzana Carmignano 1930

(Cépages : 70% Sangiovese 10% Cabernet Sauvignon 10% Canaiolo 10%apport complémentaire)

Robe brique clair.

Nez expressif sur des arômes d’humus, feuilles mortes, herbes médicinales, cuir végétal ( peau tannée qui évoque le moelleux du cuir blond), terre humide, foin, menthe, eucalyptus, laurier, sauge et s’achève sur des touches de naphtaline.

La bouche révèle un moelleux dosé et sapidité.

Corps moyen, délicat . Vin caractérisé par une saveur de cuir végétal. L’équilibre est légèrement instable, l’alcool et la fraîcheur s’alternent. Les tanins sont doux, très fins, délicats et assez intenses (5/6) presque imperceptibles.

Vin qui a de l’allonge, finale d’herbes médicinales.

90/100

TENUTA DI CAPEZZANA

Villa di Capezzana Carmignano 1981

(Cépages :70% Sauvignon 10% Cabernet Sauvignon 10% Canaiolo 10% apport complémentaire)

Robe rouge brique assez soutenu.

Vin qui joue dans la sphère aromatique du foin sec, fruits confits, poivre noir, paille, menthe, eucalyptus, racine de réglisse, noix de muscade, herbes médicinales, figue blanche sèche et pour terminer des pointes d’anis étoilé.

En bouche il se révèle sapide, minéral et doté d’une généreuse acidité. Toutefois la copieuse acidité et les tanins n’arrivent pas à rendre l’alcool imperceptible. Les tanins sont assez intenses(5/6), soyeux à l’attaque ensuite deviennent un peu rêches.

Longue persistance aromatique.

TENUTA DI CAPEZZANA

Villa di Capezzana Carmignano 1996

(Cépages: 75% Sangiovese 15% Cabernet Sauvignon 10% Canaiolo)

Couleur rouge grenat assez soutenu

Une belle complexité d’arômes de poivre noir, noix muscade, clous de girofle, peinture à l’huile, menthe, eucalyptus, peau en fin de tannage, légère note d’étable, caoutchouc, anis étoilé et pour terminer des touches de pruneau sec.

L’attaque en bouche révèle un corps moyen. L’alcool est imperceptible grâce à la fraîcheur et aux tanins qui sont doux, assez intenses (5/6+), soyeux à l’ouverture ensuite donnent une sensation d’astringence à la fin.

Belle longueur de bouche, finale de peau en fin de procédé de tannage et toute dernière impression de subtile amertume

87/100

TENUTA DI CAPEZZANA

Villa di Capezzana Carmignano 2005

(Cépages: 80% Sangiovese 20% Cabernet Sauvignon)

Robe rouge grenat soutenu.

Le bouquet est une explosion d’arômes de prune à complète maturité, mûre, myrtille, enrobage de la dragée, poivre noir, note intense de noix de muscade, peau tannée, olive noire, anis étoilé, menthe et eucalyptus.

Corps est moyen. Parfait équilibre entre alcool et fraîcheur. Les tanins sont doux, assez intenses (5/6–), veloutés à l’attaque ensuite légèrement asséchants à la fin sur la gencive supérieure.

Longue persistance aromatique, fin de bouche de bonbon au sucre d’orge.

90–/100

TENUTA DI CAPEZZANA

Villa di Capezzana Carmignano 2008

(Cépages : 80% Sangiovese 20% Cabernet Sauvignon)

Joli rouge grenat plus intense au centre du verre.

Vin qui nous gratifie d’arômes d’anis étoilé, menthe, eucalyptus, pruneau sec, poivre noir, notes intenses de noix de muscade, laurier et sauge.

Le corps est moyen. Bien équilibré, l’acidité et les tanins maitrisent l’alcool.

Les tanins sont doux, soyeux et intenses (6/6–).

Longue persistance aromatique.

92/100

TENUTA DI CAPEZZANA

Villa di Capezzana Carmignano 2015

(Cépages: 80% Sangiovese 20% Cabernet Sauvignon )

Robe rouge rubis soutenu , fin disque pelure d’oignon.

Le nez s’exprime sur des arômes d’ambre, menthe, eucalyptus, églantine, poivre noir et noix de muscade.

En bouche on perçoit un corps moyen.

Le vin actuellement n’est pas complètement équilibré, en effet l’alcool et la fraîcheur s’alternent. L’élevage en bouteille lui confèrera un parfait équilibre.

Les tannins sont doux, intenses (6/6), soyeux à l’attaque , à la fin donnent une légère sensation de brûlure sur la gencive supérieure. Mon évaluation est à revoir .

93/100

Le dernier Master Class était celui du vin « Lupicaia »du Castello del Terriccio dont le propriétaire est Mr. Gian Annibale Rossi di Medelana. La verticale était conduite par Daniela Scrobogna, Bettina Bertheau et Nicola Vaglini, l’œnologue du Domaine.

J’avais un très bon souvenir de précédentes dégustations de ce vin et cette nouvelle expérience m’a confirmé l’excellence des cuvées 2009, 2010 et 2015. Le 2015 en particulier m’a enthousiasmé parce que je ne l’avais jamais dégusté. Une superbe verticale.

Notes de dégustation :

 

CASTELLO DEL TERRICCIO

LUPICAIA Toscana Rosso IGT   2001

(Cépages: 90% Cabernet Sauvignon 10% Merlot)

Il s’annonce par un rouge rubis soutenu.

C’est un riche mélange d’arômes de menthe, eucalyptus, poivre noir, noix de muscade, pruneau sec, foin sec et chlorophylle que viennent compléter des notes de groseille, laurier, sauge, légères touches de cèpe sec pour terminer la réglisse et le cuir végétal ( la peau tannée qui rappelle le moelleux du cuir).

La bouche se développe savoureuse sur des notes fruitées de cassis et mûre. Le corps est moyen. Vin bien équilibré, parfaite harmonie entre acidité/ alcool/tanins.

Les tanins sont doux, soyeux et assez intenses (5/6)

Finale longue marquée par la confiture de mûre.

93/100

CASTELLO   DEL TERRICCIO

LUPICAIA Toscana Rosso IGT 2004

(Cépages: 85% Cabernet Sauvignon 10% Merlot 5% Petit Verdot)

Paré d’une robe rouge rubis nuancée pourpre.

Le premier nez n’est pas très flatteur parce que j’ai perçu des notes de ragout de viande qui petit à petit se sont dissipés. Après l’aération le vin a commencé à dévoiler des arômes de menthe, eucalyptus, peau tannée, poivre noir, noix de muscade, chinotto, mine de crayon, rouleau de réglisse et s’achève sur des touches d’anis étoilé.

Sapide, minéral en bouche. La structure est supérieure à la moyenne. Belle symbiose entre les différents éléments, l’acidité et les tanins rendent l’alcool imperceptible. Les tannins sont doux, intenses (6/6–), soyeux à l’attaque ensuite deviennent légèrement astringents sur la gencive supérieure.

Longue persistance aromatique , dernière impression de réglisse.

93/100

CASTELLO DEL TERRICCIO

LUPICAIA Toscana Rosso IGT 2005

(Cépages: 85% Cabernet Sauvignon 10% Merlot 5% Petit Verdot)

Couleur rouge rubis nuancé pourpre.

Arômes qui vont de la fraise des bois au poivron vert, selle en cuir, menthe, eucalyptus, prune, mine de crayon, citronnelle et pour finir des pincées de poivre noir.

La bouche révèle un corps moyen( un peu moins étoffé que le 2004) et une plaisante saveur de truffe noire.

Vin assez bien équilibré, légère instabilité entre alcool et fraîcheur. Les tanins sont doux, veloutés, assez intenses (5/6).

Longue persistance aromatique intense.

En opposition avec la bouche c’est le nez qui gagne en intérêt.

91/100

TENUTA DEL TERRICCIO

LUPICAIA Toscana Rosso IGT 2007

(Cépages : 85% Cabernet Sauvignon 10% Merlot 5% Petit Verdot )

Rouge rubis nuancé pourpre.

L’analyse olfactive met en relief un arôme intense de mine de crayon, en évolution menthe, eucalyptus, peau tannée, prune, cerise griotte noire, conserve de tomate, coque d’amande.

La première impression en bouche est d’un corps moyen. La sapidité et la minéralité sont en relief.

Bon équilibre entre alcool et fraîcheur. Les tanins sont doux, assez intenses (5/6–), soyeux à l’attaque , à la fin donnent une subtile sensation de brûlure sur la gencive supérieure.

Vin qui de l’allonge

91/100

TENUTA DEL TERRICCIO

LUPICAIA Toscana Rosso IGT 2009

(Cépages : 85% Cabernet Sauvignon 10% Merlot 5% Petit Verdot)

Robe rouge rubis profond.

Nez riche et élégant qui s’ouvre sur des arômes de cassis, prune, myrtille, selle en cuir, poivre noir, noix de muscade, encre, menthe, eucalyptus, coque d’amande, notes intenses de mine de crayon, peau tannée et s’achève sur des touches balsamiques de laurier et sauge.

Le palais est séduit par une saveur de prune et chocolat. Vin doté d’un corps moyen, bien équilibré. L’acidité et les tanins maitrisent l’alcool.

Les tanins sont doux, intenses (6/6-), soyeux.

Finale longue marquée par la prune .

96/100

TENUTA   DEL TERRICCIO

LUPICAIA   Toscana Rosso IGT 2010

(Cépages: 90% Cabernet Sauvignon 10% Petit Verdot)

Arômes de menthe, eucalyptus, assortis de notes de prune, cassis, poivre noir, noix de muscade, mine de crayon, cerise griotte noire, pêche, peau tannée et s’achève sur des pointes de mûre.

Le palais est enrobé par une plaisante saveur de prune fraîche et cassis. Vin bien structuré et bien équilibré. L’acidité et les tanins maitrisent nettement l’alcool.

Les tanins sont doux, assez intenses, soyeux à l’attaque et à la fin donnent une subtile sensation de brûlure sur la gencive supérieure.

Belle longueur de bouche, finale de prune juteuse.

J’ai particulièrement apprécié la belle note fruitée et juteuse.

95-/100

CASTELLO   DEL   TERRICCIO

LUPICAIA Toscana Rosso IGT 2015

(Cépages : 90% Cabernet Sauvignon 10% Petit Verdot )

Il s’annonce par un rouge pourpre soutenu.

Nez orienté sur des arômes de mine, de crayon, mûre, cassis, menthe, eucalyptus, cendres, cerise griotte noire, laurier, sauge, poivre noir et noix de muscade.

Vin plaisant et harmonieux en bouche.

Corps moyen, parfait équilibre. La fraîcheur et les tanins mettent en retrait l’alcool. Les tanins sont doux, soyeux et intenses (6/6–)

Longue persistance aromatique.

À mon avis, c’est un grand vin encore adolescent. C’est mon coup de cœur de cette verticale.

97/100

À la fin de la dégustation, J’ai félicité Bettina et Nicola pour la superbe verticale, et la qualité de leurs vins, en particulier le 2015.

Fatigués mais satisfaits , avec mon ami Sergio nous avons repris la route pour Florence. Nous nous sommes arrêtés dîner au restaurant Bibo à Fiorenzuola, lieu-dit Traversa. La spécialité de ce restaurant sont le beefsteak et la charcuterie. Nous avons tranquillement savouré un beefsteak polonais ( avec l’os) de deux kilos environ , associé à un grand vin ,le rouge de Montalcino 2013 du Domaine Poggio di Sotto.

Une belle soirée qui a couronné une fin de semaine pleine d’émotions et de joie.

Il faudra patienter une année entière avant de participer à nouveau au Merano Wine Festival et découvrir les nouveautés que nous aura préparées le compétent président et organisateur Helmuth Köcher .

More from Paolo Baracchino

Da DAVITTORIO con gli Champagnes JACQUESSON

From Davittorio with the Les Enfants du Champagne It is always a...
Read More