VERTICALE PERRIER – JOUËT « BELLE ÉPOQUE » À FIRENZE

Les « Enfants de Champagne », sept italiens passionnés d’excellents vins ont sévi à nouveau.

Stefano Azzolari, Paolo Baracchino, Marco Maffei, Valerio Mearini, Maurizio Tarquini, Roberto Scheuwly et Orazio Vignozzi sont les membres de ce groupe qui organise, pour leur plaisir, des soirées spéciales de dégustations de vins associés à des mets, dans des restaurants italiens, de préférence trois étoiles Michelin. Leur dernière idée a été de faire une verticale de champagnes Perrier-Jouët et d’impliquer le Chef de Caves, Hervé Deschamps, le septième Chef de Caves depuis la création de la Maison, il y a plus de deux cents ans. Léo Damiani, Directeur Commercial de la Marchese Antinori, importatrice en Italie des champagnes Perrier-Jouët a participé à l’organisation de la soirée et a accueilli avec enthousiasme le choix de faire cette dégustation à l’Œnothèque Pinchiorri de Florence, un fleuron de la gastronomie et du bien vivre. Hervé Deschamps a accepté d’être présent à la soirée ; Leo lui a demandé de proposer les cuvées de champagnes Belle Époque à associer aux mets.

Le jour prévu, nous nous sommes retrouvés à l’Œnothèque Pinchiorri , émus comme des gamins. Léo avait invité à la soirée d’autres passionnés de grands vins comme Dominga Cotarella, Vincenzo Tardini, Alberto Lupetti et Paolo Calmetta. Nous avons commencé par une visite à la cave de l’Œnothèque où nous avons bu le Blanc de Blancs 2004 accompagné de délicieuses tartines. La cave abrite une belle collection de vins d’excellente qualité. Ensuite nous sommes allés dans la salle qui nous était réservée où dix personnes nous ont assistés pendant tout le repas.

 

Hervé Deschamps m’a confié que c’était la première fois qu’il venait à Florence et que la ville l’avait particulièrement fasciné, en outre il avait accepté avec joie l’invitation de participer à une dégustation-dîner organisée par de grands amateurs de vins. Nous avons ensuite parlé de l’année 2008 en Champagne et en particulier pour la Maison Perrier-Jouët. Hervé a affirmé que le printemps a été difficile, l’été très pluvieux mais heureusement en Septembre les conditions climatiques se sont améliorées, les températures plus élevées ont conféré aux vins des notes de fraîcheur. Pour nous le 2008 est une année importante, les vins sont plaisamment ronds en bouche, bien équilibrés, fins et structurés.

Le Directeur du restaurant Alessandro Tomberli nous a proposé un menu riche, varié associant parfaitement les mets aux champagnes, 10 différents plats en excellente harmonie avec le champagne choisi. L’atmosphère du dîner a été très plaisante, les convives ont commenté les mets et les vins . Le 1979 n’a pas été servi car il avait un goût de bouchon. Le meilleur champagne de la soirée a été, à mon avis, le 1982. Annie Feolde et Giorgio Pinchiorri sont venus plusieurs fois, au cours du repas nous demander si tout se déroulait comme prévu et ont reçu un applaudissement de tous les convives en guise de réponse . Hervé était heureux de partager ce moment spécial en compagnie de personnes qui parlaient la même langue et d’apprécier des mets qui mettaient bien en valeur« ses enfants ».

Un dîner fantastique dans un restaurant qui mérite , à juste titre, une place spéciale dans mon cœur.

Je dois aussi dire que Leo Damiani organise, en tant que professionnel du secteur, des évènements qui ont toujours un grand succès.

 

BELLE ÉPOQUE BLANC DE BLANCS cuvée 2004

Jaune or.

Effervescence très fine et soutenue.

L’examen olfactif met en relief des arômes intenses de mine de crayon accompagnés de la pierre à fusil, ananas, cuir blond, enrobage de la dragée, poivre blanc, craie, poire à chair blanche, légères notes de sabayon, savon de Marseille, pêche et s’achève sur des touches d’ iode.

En bouche l’effervescence est fine, corps moyen. Vin sapide, minéral marqué par des saveurs de citron, pomme reinette, iode et sel. Excellent équilibre dominé par la fraîcheur, la sapidité et la minéralité.

Belle persistance aromatique, finale caractérisée par la sapidité, la minéralité, une saveur de pamplemousse et citron.

                                                                                  93/100

 

 

BELLE ÉPOQUE cuvée 2008

Couleur jaune or brillant.

Effervescence fine et assez intense.

Nez orienté sur des notes saumâtres et minérales. En évolution fleurs blanches, ambre, immortelle commune( fleur dont le parfum évoque la réglisse), bonbon à la framboise, arôme sucrée de la dragée, banane un peu verte, eau salée bouillante, notes balsamiques, miel, citronnelle, colle « coccoina » ( lait de noix de coco et amande), vanille, cuir blond, légères pointes de sabayon et pour terminer des touches de pomme reinette.

Au palais c’est un triomphe de sapidité et minéralité. Les bulles sont fines mais pas très fines ( vin encore adolescent).

Corps moyen, saveur d’amande grillée salée. Vin bien équilibré, la fraîcheur et la minéralité maitrisent l’alcool .

Long en bouche, finale marquée par une légère pointe d’amertume du sel et la pomme reinette.

Champagne délicat, fin et élégant.

                                                                                               97/100

 

BELLE ÉPOQUE 2006   format Magnum

Il s’annonce par un jaune paille nuancé or.

L’effervescence est fine et soutenue.

Un intense arôme de cuir blond en premier nez que viennent compléter des notes de caoutchouc, allumette, iode, silex, sel, feuille de céleri frais, persil, craie, ambre, vanille, citron confit, amande grillée salée, amidon de coton et s’achève sur des pointes de colle « coccoina »( lait de noix de coco et amande).

La bouche est marquée par une copieuse sapidité et minéralité. Bulles fines, corps moyen.

L’équilibre est parfait entre les différents éléments, alcool imperceptible grâce à l’acidité et à la sapidité.

Le champagne enrobe le palais en première impression mais cela ne constitue pas une note négative ; en effet la persistance est longue , finale de citron.

Ce 2006 est plus long en bouche que le 2002 et le 2004.

Le verre vide exhale des arômes de rouille et poivron vert.

                                                                                                   94/100

 

BELLE ÉPOQUE   2002   format Magnum.

Jolie couleur jaune or . Effervescence très fine et riche.

Vin qui offre de plaisants arômes d’ananas, mine de crayon, amande grillée salée, savon de Marseille, fleur de pêcher, eau de mer ( melon à chair blanche), ambre, beurre d’arachide, pomme, feuille de céleri frais, persil, citron et pour terminer de légères touches de bonbon à la framboise recouvert d’une fine couche de vanille.

Bien équilibré, l’acidité, la sapidité et la minéralité maitrisent l’alcool. Les bulles sont fines et délicates.

Assez longue persistance aromatique, finale marquée par la pomme golden Smith, amande grillée salée et persil.

Vin séduisant , différent du Belle Époque 2004 qui a une persistance majeure. Le 2002 s’ouvre complètement en bouche mais manque de longueur en finale.

                                                                                                   90/100

BELLE   ÉPOQUE cuvée 1999 format Magnum.

Robe jaune or brillant .

Effervescence fine et assez intense.

Le nez riche, varié offre une palette d’arômes d’amande grillée salée, beurre d’arachide, notes intenses de cuir blond, vanille, craie, ambre, beurre de cacao, baie de genévrier, silex, mine de crayon et s’achève sur des pointes de feuille verte du céleri et persil .

Le palais est savoureux , sapide et révèle des saveurs de miel de châtaignier et de biscuits au beurre .

Corps important , bon équilibre grâce à la copieuse fraîcheur, caractéristique du chardonnay de l’année, alcool imperceptible.

Champagne encore adolescent , puissant et plaisant.

                                                                                             97/100

 

BELLE   ÉPOQUE 1998

Jaune or brillant .

Effervescence fine et assez soutenue.

Vin qui joue dans la sphère aromatique de la croûte de pain, craie, pain brioché, pop corn salé à peine fait, savon de Marseille, pomme verte golden Smith, acacia, tilleul, sabayon, poire à chair blanche, légères touches de miel, iode et s’achève sur des pointes d’amande grillée salée.

Sapide en bouche , on perçoit très nettement la note d’agrume de citron et le sel.

Champagne qui va davantage en longueur , le corps est moyen, les bulles sont fines. La sapidité et l’acidité maitrisent totalement l’alcool et lui confèrent un parfait équilibre.

Longue persistance aromatique , finale de bonbon à la framboise.

Grand vin doté d’un bon équilibre gustatif et d’une belle persistance.

Le 1998 est plus délicat que le 1999.

                                                                                           95/100

 

BELLE   ÉPOQUE cuvée 1996

Jolie couleur jaune or.

Bulles presque très fines et assez abondantes

Arômes de cuir blond, barbe à papa, pomme reinette mûre, iode, gingembre confit, confiture de citron, cédrat, ananas, immortelle commune, pierre à fusil, jujube mûre, miel mille fleurs, banane mûre, amande salée et pour terminer des pointes de sabayon.

Vin sapide et minéral, moyennement structuré.

La copieuse acidité lui confère un bon équilibre.

Long en bouche, finale marquée par la pomme reinette, le pamplemousse et le miel qui met en valeur le côté délicat et séduisant . Ce champagne a encore de belles années devant lui.

                                                                                              96/100

 

 

BELLE   ÉPOQUE     1988 format Magnum

Robe jaune or brillant.

Effervescence vraiment très fine et très intense.

Le nez est séduit par un arôme qui évoque l’eau salée des huîtres à peine ouvertes assorti de notes de pierre à fusil, poudre pour munition, caoutchouc, menthol, croûte de pain, pain brioché, coque de l’amande, écorce de citron confite, apprêt pour le linge, légères touches de miel, d’abricot séché et de figue blanche séchée.

En bouche les bulles sont fines, élégantes et caressent le palais donnant sapidité et minéralité. le corps est moyen, parfaite homogénéité entre les différents éléments sapidité , acidité et sucres, alcools, polyalcools.

Vin qui a de l’allonge, subtiles notes sucrées et de miel déjà perçues au nez, en dernière impression.

Grande année, belle réussite.

                                                                                                 96/100

 

BELLE   ÉPOQUE cuvée 1985

Jaune or clair brillant, resplendissant.

Effervescence fine et intense .

Un nez particulier marqué par des notes de champignon de Paris, banane mûre ( qui évoque le bonbon au chocolat Perugina fourré) miel, gingembre, pierre à fusil, intense note de rouille, apprêt pour le linge, miel, intense, cédrat confit, pâtisserie, jujube mûre, sauge, laurier, romarin, fleur d’oranger, thé vert et s’achève sur des pointes d’iode.

Au palais on perçoit une bulle délicate. Vin doté d’une généreuse fraîcheur qui maitrise l’alcool. Saveurs de banane mûre. Corps moyen, cru sapide et minéral.

Longue persistance aromatique, fin de bouche de miel de châtaignier, intense, suivi de la banane mûre, citron, pierre à fusil et sabayon.

                                                                                                    95/100

 

BELLE   ÉPOQUE   cuvée 1982

Robe jaune or nuancée ambre.

Effervescence très fine et intense.

Il s’ouvre sur des arômes de baie de genévrier et pierre à fusil intenses que viennent compléter des touches de miel, bonbon caramel mou, poivre noir, banane verte, poire, amande grillée salée, café froid, crème de cappucino saupoudrée de cacao, iode, bonbon à la framboise, jute et termine sur des effluves d’herbes de montagne séchées.

Le palais est enveloppé par une délicate et plaisante effervescence et des saveurs de miel, citron et pamplemousse.

Belle sapidité et minéralité.

Vin bien équilibré, l’alcool est imperceptible grâce à la riche fraîcheur, sapidité et minéralité.

Très longue persistance aromatique, arrière-goût de citron, pamplemousse jaune et rose , fin de bouche de pierre à fusil.

Ce 1982 est à mon avis le meilleur Champagne de la verticale.

                                                                                                     98/100

More from Paolo Baracchino

MAISON BOULARD – BAUQUAIRE À L’ ARCANO DEL MARE

Il y a peu de temps, j’ai été contacté par Riccardo Santini...
Read More