LE MERVEILLEUX MONDE DES BULLES MAISON JOSEPH PERRIER

 Il y a quelques mois Natascia Santandrea, copropriétaire du restaurant toscan« La Tenda Rossa »situé à Cerbaia, sur la commune de San Casciano Val di Pesa, m’a demandé d’organiser une verticale de Champagnes Joseph Perrier. Une dégustation qui m’était réservée alors qu’au dîner auraient participé quelques clients du restaurant. Natascia était tellement enthousiaste des champagnes de la Maison Joseph Perrier que j’ai accepté avec joie l’invitation.

La Maison Joseph Perrier, fondée par la famille Perrier en 1825, est à Châlons- en Champagne. Elle appartient encore à la famille , le Directeur est Jean Claude Fourmon . La cave date de l’époque gallo-romaine et s’étend sur 3 kilomètres avec toute une série de galeries. Un vrai spectacle !

Les vignes couvrent une superficie de 21 hectares sur les rives de la Marne, les cépages cultivés sont le Pinot Noir, le Pinot Meunier et le Chardonnay.

Les champagnes élaborés par la maison sont :

 

-Joseph Perrier Cuvée Royale Brut, BSA non millésimé, qui est un assemblage de 35% de Chardonnay, 35% de Pinot Noir et 30% de Pinot Meunier, une sélection de 20 crus différents dont 20% de vins de réserve.

Les vignobles sont à Cumières, Damery et Hautvillers. En cave 3 ans .

-Joseph Perrier Cuvée Royale Demi- sec, BSA, non millésimé. Un assemblage de 35% Chardonnay, 35% Pinot Noir 30% Pinot Meunier avec 20% de vins de réserve. La Cuvée est élaboré à partir de 20 Crus différents. Les vignes sont à Cumières, Damery, Hautvillers et Verneuil. En cave minimum trois ans.

-Joseph Perrier Cuvée Royale Blanc de Blancs, BSA, non millésimé, 100% Chardonnay dont 15% de vins de réserve. Ce vin est un assemblage de 15 Crus provenant de la région de Bausset et de Cumières. 5 ans d’élevage minimum.

-Cuvée Royale Blanc de Noirs 2008 Brut Nature. Cépage 100% de Pinot Noir provenant de Cumières, plus exactement de la parcelle de la Côte à Bras. 6 ans minimum de vieillissement. Ce champagne a été élaboré pour commémorer les 190 ans de la Maison. Le dégorgement de cette Cuvée se fait par petits lots et la date est indiquée sur l’étiquette de la bouteille.

-Joseph Perrier Cuvée Royale Brut Rosé, BSA , non millésimé. Vin assemblé avec 25% de Chardonnay, 75% de Pinot Noir et Pinot Meunier dont 12% de vins rouges de Cumières, élaboré à partir de 15 Crus différents. Élevage minimum 3-4 ans.

-Joseph Perrier Cuvée Royale Brut Vintage. Assemblage : 50% Chardonnay, 41% Pinot Noir et 9% Pinot Meunier provenant des Premiers et Grands Crus de Le Mesnil –sur- Oger, Chouilly, Bergères Les Vertus, Cumières, Mailly-Champagne, Rilly- La- Montagne et Sacy. En cave minimum 6 ans.

-Joseph Perrier Esprit de Victoria Blanc de Blancs Vintage. !00% Chardonnay, élaboré à partir de Premiers Crus et Grands Crus de Chouilly, Avize, Cumières blanc et Le Mesnil-sur-Oger. 6 ans minimum d’élevage.

-Joseph Perrier Esprit de Victoria Rosé Vintage . Assemblage : 33% Chardonnay, 61% Pinot Noir 6% Pinot Meunier dont 15% de Cumières rouge des Premiers et Grands Crus de Cumières, Mailly-Champagne, Rilly-La –Montagne, Chouilly et Le Mesnil-sur-Oger. En cave minimum 6 ans.

-Joseph Perrier Joséphine, millésimé. Assemblage : 52% Chardonnay, 48% Pinot Noir provenant des Premiers et Grands Crus des vignobles de Chouilly, Mailly-Champagne, Cumières blanc, Verzy et Le Mesnil-sur-Oger. Le champagne Joséphine est la cuvée la plus importante de la Maison. Cette cuvée est née au XIXème siècle et porte le nom de la fille préférée de Joseph Perrier, Joséphine- Stéphanie, surnommée « Fanny ». Une très belle femme , brune, au regard captivant et au sourire désinvolte mais qui révélait un caractère capricieux. Joseph a voulu une bouteille pour célébrer la beauté et le charme de sa fille, une bouteille importante peinte à la main décorée à l’or fin.

À la mort de Joseph Perrier, Paul Pithois prend en main la direction de la Maison . Il ne produit plus cette cuvée , car, à son avis, c’est une vraie folie sur le plan économique. En 1980 Jean-Claude Fourmon, descendant de Paul Pithois décide de créer une cuvée spéciale et pour cela il pense de ressusciter « Joséphine » non plus décorée à la main mais en série. Après trois ans d’études , la version moderne de la bouteille « Joséphine » est prête. Mr Fourmon ne s’est pas limité à modifier la bouteille, il a voulu élaborer un grand champagne , produit seulement quand l’année est exceptionnelle et avec les plus Grands Crus.

À la fin de la vendange, les raisins sont choisis et sélectionnés méticuleusement. Toutes les différentes parcelles sont vinifiés séparément. Le vin reste dans la cave pendant au moins 7 ans. Les années produites sont huit : 1980, 1982, 1985, 1989, 1990, 1995, 1998, 2002 et 2004.

Production annuelle : 15.000 bouteilles.

Après avoir appris toutes ces infos sur la Maison, j’étais curieux de commencer la dégustation.

Notes de dégustation :

JOSEPH PERRIER  

Brut BSA

(Cépage : 35% Chardonnay, 35% Pinot Noir, 30% Pinot Meunier)

Les raisins sont une sélection de 20 différents Crus provenant de Cumières, Damery, Hautvillers et Verneuil

Couleur jaune paille nuancé or

L’effervescence est assez fine et soutenue.

Un parcours olfactif qui offre des arômes de pain brioché, vanille, iode, céleri frais, silex, légères notes mentholées ( qui évoquent la chlorophylle du chewing-gum), touches fumées comme celles du jambon de Prague, anis et pour terminer des pointes de résine de pin.

Au palais il révèle une saveur de citron. L’effervescence n’est pas très exubérante ( cette bouteille) et pas très fine. Structure légèrement en- dessous de la moyenne. Vin bien équilibré, l’acidité, la sapidité et la minéralité s’imposent sur l’alcool.

Assez long en bouche , finale de sabayon.

Subtile sensation de tiraillement sur la gencive supérieure.

                                                                                                   88/100

JOSEPH PERRIER

BRUT BLANC DE BLANCS   2006

(Cépage :100% Chardonnay )

Robe d’un beau jaune or clair brillant. Les bulles sont assez grosses et abondantes ensuite deviennent un peu plus fines.

Nez riche et plaisant d’arômes intenses de bonbon au chocolat Perugina (chocolat noir fourré au goût de banane), banane mûre, beurre de cacao, menthe, peinture à l’huile, légers de poivre blanc, cuir blond, rouille, pomme reinette un peu flétrie, apprêt pour le linge, vanille et s’achève sur des notes de tabac pour pipe aromatisé à la cerise séchée.

Les bulles sont un peu grossières en bouche. Vin doté d’une généreuse sapidité associée à la minéralité . Complexité moyenne, ce champagne enrobe bien le palais mais dure peu. Il offre une saveur de citron. Subtile sensation d’astringence sur la gencive supérieure. Parfait équilibre entre fraîcheur, sapidité et minéralité qui dominent l’alcool.

Longue persistance gustative, des notes d’agrume, citron et pomme reinette en finale. Un goût de sel persiste sur les lèvres.

                                                                                                        90/100

JOSEPH PERRIER

Cuvée Royale Brut Vintage   2004

(Cépage : 50% Chardonnay 41% Pinot Noir 9% Pinot Meunier)

Jaune or , l’effervescence est assez fine et soutenue.

Arômes de peau de banane verte, menthe, résine de pin, framboise mûre, iode, note minérale, fumé du silex, pâte d’amande, pomme reinette flétrie, beurre de cacao, crème de lait et pour terminer de légères touches sucrées de boisé.

Bouche gourmande de citron et pomme reinette verte. Moyennement structuré, vin sapide, minéral, équilibré même si l’acidité est légèrement dominante.

Les bulles sont presque fines. Longue persistance aromatique, finale de citron et sel. Les bulles à la fin sont devenues plus fines .

Ce champagne est encore jeune, il va certainement s’améliorer .

                                                                                                   91/100

JOSEPPH PERRIER

Cuvée Royale Brut Vintage 1989 format Magnum

(Cépage : 50% Chardonnay 50% Pinot Noir et une petite quantité de Pinot Meunier)

100.000 bouteilles produites.

Robe jaune or soutenu et légers reflets ambre

Bouquet d’arômes de vanille, banane mûre, pâtisserie, jujube mûre, partie extérieure du ricciarello, amande, miel, intenses de caoutchouc, peau d’orange pourrie ( arôme typique du bois torréfié),abricot séché et pomme reinette flétrie.

Complexité moyenne qui tend à s’estomper .Les bulles sont parfaitement fines.

Vin sapide et minéral caractérisé par des saveurs de citron et thé vert. L’acidité associée à la sapidité maitrisent l’alcool.

Belle longueur de bouche , finale intense de citron, sel et toute dernière impression de pomme reinette flétrie.

J’ai plus apprécié ce 1989 que le 1982.

                                                                                                      94/100

JOSEPH PERRIER

Cuvée Royale Brut Vintage 1982 , format Magnum.

(Cépage : 50% Chardonnay 50% Pinot Noir )

Paré d’une robe jaune or clair éclatant.

L’effervescence est assez fine et soutenue.

Nez orienté sur des arômes intenses de silex, résine de pin et pomme verte ( golden Smith) et s’achève sur une touche fumée qui rappelle le jambon de Prague.

Le palais est sapide, minéral avec des notes qui évoquent le miel, le silex et la banane. Les bulles sont très fines, pas très vivaces. Corps moyen. Vin bien équilibré, l’alcool est imperceptible.

Long en bouche même si la structure tend à s’estomper légèrement, finale de beurre d’arachide, silex et citron.

                                                                                                  93/100

JOSEPH PERRIER

Brut Nature Blanc de Noirs , cuvée 2008

(Cépage : 100% Pinot Noir )

Ce champagne a été élaboré pour fêter les 190 ans de la Maison. C’est un seul Cru, issu du terroir de Cumières, village classé « Premier Cru ». Le raisin provient d’une seule parcelle : Côte à Bras.

6 ans minimum en cave.

Couleur jaune or clair, reflets gris.

Effervescence fine et soutenue.

Vin qui offre des arômes de pâtisserie, vanille, partie extérieure du ricciarello, origan, résine de pin, fenouil, anis, iode, notes assez intenses de caoutchouc, cuir blond ( avec de légères senteurs d’écaille de poisson), poire blanche et pour terminer de subtiles pointes de peau de pomme rouge (Red Delicious).

Sapide et minéral en bouche , citron assez intense.

Les bulles sont assez fines mais pas très vivaces. (chaque bouteille a ses propres caractéristiques).

La copieuse acidité associée à la sapidité mettent en retrait l’alcool.

Complexité moyenne, saveur dominante de citron. Long en bouche , finale marquée par la note d’agrume du citron.

Ma note concerne seulement cette bouteille qui avait une effervescence pas très vivace. J’ai l’intention de le déguster une deuxième fois.

                                                                                                     90/100

JOSEPH PERRIER

Brut Rosé cuvée 2005

(Cépage : 100% Pinot Noir )

Jaune orangé style Apérol.

L’effervescence est fine et soutenuee.

L’analyse olfactive met en relief des arômes de iode, framboise macérée, boyau du saucisson, sucré de la dragée, gousse de fève, cuir blond, légers d’anchois, mandarine mûre, légers de peau fine du marron bouilli, marron bouilli, poivre blanc et pointes de résine de pin.

Au palais les bulles sont assez fines, complexité moyenne.

Vin bien équilibré, l’acidité maitrise l’alcool.

En fin de bouche on a une sensation de léger tiraillement sur la gencive supérieure comme si les tanins n’étaient pas tout à fait mûrs. Les saveurs évoquent le bitter Campari et le pamplemousse rose.

Champagne sapide, minéral. Longue persistance , une pointe d’amertume du bitter Campari en finale ( liqueur d’expédition ?)

                                                                                                            91/100

JOSEPH PERRIER

Cuvée Joséphine , 2004

(Cépage : 52% Chardonnay 48% Pinot Noir )

Robe jaune or , reflets roses.

Effervescence assez fine et soutenue.

Vin qui s’ouvre sur des arômes de fromage pecorino mi-frais associés à des notes balsamiques de résine de pin, pomme reinette légèrement flétrie, apprêt pour le linge, intérieur du bonbon au chocolat fourré Perugina (goût de banane), iode, légers de rouille et s’achève sur des pointes de boisé.

La structure est délicate, moyenne, les bulles sont assez fines.

Sapide et minéral en bouche, marqué par des saveurs de caoutchouc.

La copieuse acidité lui donne un bon équilibre.

Longue persistance, finale de citron, banane mûre et léger boisé.

Subtile sensation de tiraillement sur la gencive supérieure associée à la saveur de citron.

                                                                                                           93/100

 

 

JOSEPH PERRIER

Cuvée Joséphine 1998, Format Magnum

(Cépage : 56% Chardonnay 44% Pinot Noir )

Couleur jaune or brillant , l’effervescence est fine et assez abondante.

Le nez est orienté sur des arômes de résine de pin, intenses de caoutchouc, poivre blanc, iode, cuir blond ( associé à de très légères touches d’écaille de poisson) et s’achève sur des notes de cendres.

Bouche qui révèle des saveurs de citron et caoutchouc. Les bulles sont fines. Vin sapide et minéral, étoffé, doté d’un parfait équilibre entre acidité/ sapidité/alcool grâce à une copieuse fraîcheur.

Belle persistance , finale d’agrumes.

                                                                                                       92/100

 

Après la dégustation , les propriétaires du restaurant avaient organisé un dîner auquel ont participé quelques-uns de leurs clients. Le menu était riche et varié :

-Épeautre soufflé ; pain de foie de veau ; morue et caviar Oscietra ; cigale de mer aux trois saveurs servis avec la Cuvée Royale Brut et le Blanc de Noirs 2008.

-Tortelli croquant de poulet de Laura Peri avec amandes et lime associés à la Cuvée Royale Brut Vintage 1982, format Magnum .

La Cuvée Royale Brut Vintage 1989, format Magnum et la Cuvée Joséphine format magnum ont accompagné la ribollita ( soupe de légumes et pain typique de la toscane) , jarret de porc de Grigio , câpres et peschiole .

Avec le dessert de sorbet à la grenade et meringue chaque convive a associé le champagne qu’il avait le plus apprécié.

J’ai passé une journée fantastique qui s’est terminée par un superbe dîner.

 

 

More from Paolo Baracchino

VERTICALE PERRIER – JOUËT « BELLE ÉPOQUE » À FIRENZE

Les « Enfants de Champagne », sept italiens passionnés d’excellents vins ont sévi à...
Read More