UN VIN, UNE LÉGENDE

 Le Caberlot  est un vin de la Maison Il Carnasciale élaboré depuis 1988 et  conditionné seulement dans le format magnum.

En 1989, 1990 et 1992 le vin n’a pas été produit.

La production annuelle est variable,  de 350 bouteilles en 1988  à  2425 en 2010. Le deuxième vin ,le Carnasciale , commercialisé en bouteille de 750ml , élaboré, avec le même cépage Caberlot, est élevé en bouteille pendant 6 mois et non pendant 18 mois comme le Caberlot.

Le Domaine  est située dans la province d’Arezzo, à Mercatale Valdarno, sur les collines entre les  Appenins toscans et les collines du Chianti Classique .

Ce vin est typique parce qu’il est élaboré à partir d’ un cépage appelé « Caberlot »,qui a les caractéristiques du Cabernet Franc et du Merlot ; c’est une hybridation  spontanée qui est cultivée seulement au Domaine Il Carnasciale. Ce cépage a été découvert dans les années 60 dans une vieille vigne aux alentours de Padoue.

Les propriétaires du Domaine sont Bettina et Moritz Rogosky qui bénéficient de la collaboration de l’œnologue Peter Schilling, de son assistant Marco Maffei, de la collaboration externe de l’œnologue Vittorio Fiore et de l’agronome Remigio Bordini. Le domaine comprend trois parcelles situées sur différents  micro-terroirs, sol rocheux et en pente. La superficie totale est de 3,1 hectares du cépage unique Caberlot, à forte densité. Les ceps de vigne ont été plantés dans les années 1986, 1999 et 2004. Le travail est fait à la main , interventions minimes et utilisation de produits biologiques.

La vendange commence au moment de la maturation phénolique  du raisin. Le rendement est inférieur à 30hl par ha . Le raisin est éraflé et le moût subit la fermentation dans des cuves inox à température contrôlée. Les pellicules entrent en contact avec le moût, l’opération  de pigeage est effectuée à la main.

L’utilisation des sulfites est réduite au minimum

La fermentation malolactique  et l’élevage ( 22 mois)sont faits dans des barriques et fûts de chêne français dont 70% sont neufs, sélectionnés avec attention.

C’est un vin particulier , vendu dans 27 pays  du monde entier, qui est devenu un mythe parce que difficile à trouver sur le marché

Je pense être un privilégié car il y a deux ans, pendant une session du grand jury Européen, à l’Hôtel villa D’este à Cernobbio  , J’ai pu faire une mini verticale de quatre années Et je me suis rendu immédiatement compte qu’il s’ agissait d’ un vin très particulier, pratiquement unique.

Le 17 février au « théâtre del sale » de Fabio Pichi à Florence, s’ est déroulé une verticale des vingt années de production. Une soixantaine d’invités provenant du monde entier ont participé à la soirée. Une verticale unique ,qui ne pourra probablement être réitérée  parce que certaines années sont devenues rares et introuvables . J’ai été agréablement surpris par la couleur du vin. Le plus vieux, le 1988 a encore une couleur rouge rubis intense même si avec un fin disque grenat.

Le 1995 m’a  surpris pour ses notes végétales qui m’ont rappelé le Tignanello et le Solaia 1995 de la Maison Marchesi Antinori.

Maintenant je peux affirmer de bien connaître ce vin, car seulement en faisant des verticales, on est en mesure de bien connaître  un vin.

Toutes les années sont excellentes  sauf le 2002, qui , à cause des pluies abondantes, a donné un vin très végétal. La meilleure année, à mon avis est le 2007.

En ce qui concerne l’intensité des tanins , il faut que je précise que je le perçois sur la gencive supérieure. L’intensité totale des tanins est 6/6, qui correspond à toute la largeur de la gencive supérieure. Si les tanins sont moins amples , ils seront par exemple 5/6 et ainsi de suite. L’ampleur des tanins est importante, en effet plus les tanins sont amples plus le vin est digne d’attention , mais leur qualité doit être excellente.

Notes de dégustation

LE   CABERLOT  1988

Vendange : 26 septembre 1988

Magnum commercialisés : 350

Surprenante sa robe rouge rubis avec léger disque grenat.

Le premier nez décèle des arômes de menthe, eucalyptus, en évolution de poivre noir, noix muscade et pointes de clous de girofle. Le parcours olfactif continue avec des notes de sucette à la menthe, cerise, prune, notes herbacées, dragée, romarin, racine de rhubarbe, cendre, terre humide et pour terminer de plaisantes touches de noisette grillée.

Moelleux en bouche, la structure est délicate et plaisante.

Vin sapide et minéral, parfaite harmonie entre acidité/ alcool/ tannins. Les tanins sont doux, fondus et assez intenses (5/6-)

Corps légèrement en –dessous de la moyenne.

Belle longueur de bouche avec finale de cerise et pointes de menthe

Vin féminin qui se caractérise plus par son élégance que par sa puissance.

92/100

 

LE  CABERLOT   1991

Vendange : 30 septembre 1991

420 magnums commercialisés

Beau rouge rubis avec légers reflets pourpre clair

Un scénario olfactif intéressant marqué  par des arômes nets de toffee,  menthe, eucalyptus, racine de rhubarbe, cuir tanné, graphite, intenses cerise, dragée, légers poivre noir, prune et fin de nez de noisette grillée.

Riche, dynamique et moelleux  au palais, la structure est moyenne. Acidité et tanins dominent l’alcool donnant au vin un bon équilibre. Les tanins sont doux, assez amples (5/6–), veloutés à l’ouverture pour ensuite donner une légère sensation d’astringence .

Long en bouche .Joli vin malgré les conditions climatiques peu favorables.

90/100

 

LE   CABERLOT   1993

Vendange : 1 octobre 1993

633 Magnums commercialisés

Rouge rubis soutenu et reflets pourpre

Un nez marqué d’arômes de noisette grillée, poivre noir à peine moulu, léger poudre, cerise, pointes de tomate en conserve, menthe, chocolat et pour terminer touches de truffe noire.

Sapide en bouche , il est doté d’une bonne structure caractérisée par des saveurs de chocolat, cerise et notes herbacées.

L’alcool est en retrait par rapport à la fraîcheur et aux tanins qui sont doux, assez amples ( 5/6–) veloutés  à l’attaque pour ensuite donner une légère sensation de brûlure  sur la gencive supérieure à la fin.

Belle longueur de bouche

La structure de ce 1993 est supérieure à celle du 1988 et du 1991.

91/100

LE   CABERLOT   1994

Vendange : 4 octobre 1994

738 magnums commercialisés

Rouge rubis avec trames grenat

Il exhale des arômes de cerise, prune, peau, fumé, menthe, eucalyptus, légers  de poivre noir, tomate sèche et pour terminer des notes herbacées.

Une bouche où viennent se dévoiler de plaisantes sensations de truffe noire et olive noire .

Le vin est bien équilibré, les tanins et l’acidité dominent l’équilibre gustatif. Les tanins sont doux, épais, assez amples ( supérieurs aux années précédentes ) (5/6+) et veloutés.

Moyennement structuré et long en bouche avec finale de cerise et peau végétale ( l’odeur de la peau qui évoque le sucré du cuir)

Légère sensation de brûlure  sur la gencive supérieure à la fin.

Joli vin.

92/100

LE   CABERLOT   1995

Vendange : 25 septembre 1995

650 magnums commercialisés

Robe rouge rubis soutenu, sombre.

Un premier nez très marqué par la note herbacée, en évolution des arômes de menthe, eucalyptus, légers de vernis, prune, mûre, dragée, peau, poivre noir, noix muscade et pour terminer de plaisantes touches de graphite.

L’analyse gustative est plaisante et révèle des sensations fruitées de prune et cerise suivies de notes herbacées précédemment perçues au nez.

Vin bien équilibré, l’alcool est en retrait par rapport à la fraîcheur et aux tanins qui sont doux, fondus et assez amples (5/6–)

Structure moyenne et belle longueur de bouche avec finale de chocolat

Un vin savoureux même si on ressent une légère sensation de brûlure sur la gencive supérieure à la fin.

Les tanins sont amples comme ceux du 1991 et du 1993. J’ai remarqué  que le 1995 comme le Tignanello et le Solaia du Marquis Antinori avait une note herbacée plus  évidente que la note fruitée.

92/100

LE   CABERLOT   1996

Vendange : 8 octobre 1996

1120 magnums commercialisés

Couleur rouge rubis avec disque et légers reflets pourpre

Intenses arômes de graphite, un deuxième nez de  chinotto, peau tannée, dragée, olive noire, menthe, eucalyptus, barbe à papa, cerise et pour terminer des notes  herbacées.

Corps moyen, le vin est bien équilibré grâce aux tanins qui sont doux, assez amples (5/6) et veloutés.

Belle persistance aromatique  avec finale sapide et minérale.

Joli vin, élégant avec des tanins peu agressifs à la fin.

93/100

LE    CABERLOT   1997

Vendange : 20 septembre 1997

630 magnums commercialisés

Joli rouge rubis soutenu avec très fin disque grenat

Nez puissant   d’intenses arômes de racine de rhubarbe et graphite, en évolution  dragée, cerise, poivre noir, menthe, eucalyptus, notes herbacées, légers olive noire  étoupe  et touches fruitées de prune pour terminer.

En bouche on perçoit un équilibre un peu instable, l’acidité et l’alcool s’alternent . À la première gorgée, on perçoit une structure moyenne qui ensuite devient plus faible. Les tanins sont doux, compacts, assez amples (5/6–), veloutés à l’attaque, ensuite ils deviennent moins intenses, asséchants  et donnent une légère sensation de brûlure sur la gencive supérieure.

Long en bouche

Vin assez plaisant ; la note est juste un peu inférieure au 90/100 attribué.

90/100

LE   CABERLOT   1998

Vendange. 8 octobre 1998

870 magnums commercialisés

Joli rouge rubis soutenu.

Un éventail de plaisants arômes de pruneau, dragée, cerise mûre , confiture de cerise, cendres, mûre à totale maturation, menthe, eucalyptus et pour terminer des notes de truffe noire.

La prise en bouche révèle l’acidité qui évoque les fruits encore légèrement acerbes , sensation qui  ensuite s’efface  et laisse la place, à la fin , aux fruits mûrs présents à l’analyse olfactive.

Le vin a une structure moyenne, bien équilibré, la fraîcheur et les tanins dominent l’alcool. Les tanins sont doux, soyeux et assez amples (5/6–)

Long en bouche avec finale de pruneau et confiture de cerise. Cette cuvée est caractérisée par des fruits très mûrs.

Je l’ai trouvé bien plaisant.

93/100

LE   CABERLOT  1999

Vendange : 5 octobre 1999

1510 magnums commercialisés

Robe rouge rubis soutenu et arômes de peau presque tannée ( typique de l’année). Un deuxième nez de cerise, prune, noisette grillée, menthe, eucalyptus, laurier, sauge et pour terminer des notes herbacées.

Le déguster est une émotion inoubliable . Vin remarquable avec des saveurs de mûre, prune, cerise , doté d’ une généreuse sapidité et minéralité.

Structure moyenne, bon équilibre.

Les tanins sont doux, veloutés et assez amples (5/6-).

Long en bouche avec finale fruitée de mûre, cerise et prune.

La bouche est supérieure au nez.

De nombreux vins toscans de la même année ont au nez la note de peau tannée et se caractérisent plus pour leur structure que pour leur élégance.

92/100

LE   CABERLOT   2000

Vendange : 21 septembre 2000

1460 magnums commercialisés

Joli rouge rubis avec reflets pourpre.

Un premier nez qui se caractérise par une note intense de cerise, en évolution arômes de menthe, eucalyptus, légers de poivre noir, sucette à la menthe, peau végétale ( qui se rapproche du moelleux du cuir), laurier, romarin et sauge.

En bouche il dévoile d’agréables saveurs fruitées de prune et cerise. Moyennement structuré, ce vin a un parfait équilibre. L’acidité et les tanins dominent l’alcool, les tanins sont doux, veloutés et assez amples (5/6-)

Belle longueur de bouche avec finale de mûre.

Grand vin , les tanins sont amples comme ceux du 1988.

93/100

 

LE   CABERLOT  2001

Vendange : 10 octobre 2001

1585 magnums commercialisés

Couleur rouge rubis brillant et trame grenat

Une première impression d’arômes intenses de noisette grillée, en évolution de graphite, cerise, prune, menthe, poivre noir, noix muscade, cuir à peine tanné et pour terminer de subtiles notes herbacées.

Le palais est ravi par une plaisante saveur de noisette grillée déjà perçue au nez et par la sapidité et la minéralité.

La structure est bien présente, aimable , féminine. Parfaite harmonie , la fraîcheur et les tanins dominent incontestablement l’alcool.

Les tanins sont doux, fondus et totalement amples (6/6–)

Belle longueur de bouche avec finale de noisette grillée.

Je l’ai noté : «  vin élégant et très plaisant »

Ce vin ,ainsi que le 2007   et le 2008, a les tanins les plus amples de toute la verticale.

Ma note est entre 94 et 95/100.

94/100

LE  CABERLOT  2002

Vendange : 5 octobre 2002

1450 magnums commercialisés

Robe rouge rubis et légères trames pourpre clair

Il exhale d’intenses arômes de géranium, un deuxième nez de dragée, menthe, eucalyptus, fraise ( qui ressemble au chewing –gum : bubble gum)et pour terminer des notes de cerise.

La note végétale du  géranium est présente aussi en bouche, une note végétale qui donne une sensation d’amertume.

Structure moyenne et équilibré bien que les tanins soient un peu rêches, compacts et peu amples (4/6++) veloutés à l’ouverture pour ensuite donner une sensation d’assèchement sur la gencive supérieure.

Assez long en bouche avec des notes herbacées à la fin.

L’année a été pluvieuse, les tanins sont restés un peu acerbes.

C’est la cuvée la moins réussie de la verticale.

J’ai été assez généreux , en ce qui concerne la note.

88/100

LE   CABERLOT  2003

Vendange : 13 septembre 2003

2170 magnums commercialisés

Robe rouge rubis soutenu

On note immédiatement des arômes intenses de prune mûre, en évolution de graphite, cerise mûre, fraise, menthe, eucalyptus, pêche velue, laurier et pour terminer de plaisantes touches de tomate sèche.

Fruité, sapide et minéral en bouche avec des saveurs de pêche. Corps moyen. Parfait équilibre, l’acidité et les tanins dominent l’alcool. Les tanins sont doux, pas très amples (4/6-), plutôt serrés, à l’ouverture gras pour ensuite donner une légère sensation d’assèchement à la fin.

Long en bouche.

L’année a été chaude. Heureusement  les arômes évoquent les fruits mûrs et non ceux de fruits cuits, style Napa Valley  .

90/100

LE   CABERLOT  2004

Vendange : 4 octobre 2004

1790 magnums commercialisés

Joli rouge rubis soutenu et reflets pourpre.

Un nez fin et élégant avec d’intenses arômes de racine de rhubarbe et cendres, en évolution cerise très légèrement confite, rose rouge, menthe, eucalyptus et pour terminer des touches épicées dosées de poivre noir et noix muscade.

Attaque en bouche plaisante et fruitée de cerise et prune agréablement sucrées. Le corps est moyen . Parfaitement équilibré, l’acidité et les tanins dominent l’alcool ; les tanins sont doux, amples (5/6++) et soyeux.

Persévérance de l’intensité aromatique avec finale de cerise.

Moins structuré que le 2003 mais plus élégant et plaisant.

J’ai particulièrement apprécié ce vin, à mon avis, il s’agit d’un « vin superbe »

95/100

LE   CABERLOT   2005

Vendange : 1 octobre 2005

2100 magnums commercialisés

Couleur rouge rubis .

Il s’ouvre sur des arômes qui évoquent la liqueur « Vov », en évolution toffee, moelleux boisé, poivre noir, légers de menthe, eucalyptus, notes herbacées, cendres, cerise légèrement confite, prune, légers d’anchois qui rappelle le cuir frais et pour terminer des touches de racine de rhubarbe.

Sapide et minéral en bouche , fondant avec des saveurs de cerise et tabac blond pour pipe

Parfait équilibre acidité/ tanins / alcool. La structure est moyenne et les tanins sont assez larges (5/6–), doux et assez fondus . Belle longueur de bouche avec note finale de sucette à la menthe, un peu boisé et légère sensation de brûlure sur la gencive supérieure.

90/100

LE   CABERLOT   2006

Vendange : 3 octobre 2006

2205 magnums commercialisés

Couleur rouge rubis et trames pourpre.

Intenses sensations de cerise mûre, un deuxième nez de menthe, eucalyptus, apprêt ( amidon spray pour le repassage), légers de boisé et de graphite, prune , pour terminer touches de toffee ( qui rappellent le 2005).

Bouche remarquable , juteuse de prune et cerise. Moyennement structuré et parfait équilibre gustatif.

Les tanins sont doux, épais , assez amples (5/6–) et veloutés.

Persévérance de l’intensité aromatique avec  finale de cerise et légère note boisé.

Faible sensation de brûlure sur la gencive supérieure  à la fin.

93/100

LE   CABERLOT  2007

Vendange : 25 septembre 2007

3080 magnums commercialisés

Rouge rubis soutenu , assez sombre.

Nez marqué par des arômes de peau végétale ( peau tannée qui évoque le moelleux du cuir), menthe, eucalyptus, prune, cerise griotte, graphite , laurier, poivre noir et noix muscade.

Somptueux, fin et élégant en bouche.

On est surpris par la qualité des tanins qui sont doux, fins, soyeux et presque totalement amples (6/6–). Corps moyen et remarquable équilibre , l’alcool est pratiquement imperceptible. Belle longueur de bouche avec à la fin des notes de tabac blond pour pipe et fragments de cerise sèche.

Je l’ai noté «vin remarquable »

Je me souviens avoir déjà dégusté ce vin le 29.10. 2010 et  l’avoir trouvé légèrement boisé soit au nez qu’en bouche.  On ne perçoit plus ce boisé et à mon avis, c’est le meilleur vin de toute la verticale.

96/100

LE   CABERLOT   2008

Vendange : 23 septembre 2008

3392 magnums commercialisés

Robe d’un beau rouge rubis assez soutenu.

Un riche éventail d’arômes de cerise et chocolat qui me rappelle le  bonbon au chocolat «  Mon Chéri », en évolution caoutchouc, menthe, eucalyptus, prune, graphite, poivre noir, noix muscade, romarin, laurier, sauge et pour terminer des touches de cuir vieilli.

Vin doté d’une grande élégance, il offre des saveurs de chocolat et prune qui s’accrochent aux papilles.

Bien équilibré grâce à des tanins doux ,presque totalement  amples (6/6–) ( il ressemble au 2007), à l’ouverture soyeux pour donner à la fin une légère sensation de brûlure sur la gencive supérieure. Longue persévérance de l’intensité aromatique avec note finale de cerise , chocolat , rose rouge et fin de bouche sucrée de  la dragée.

Très beau vin , élégant qui se rapproche du 2007 mais ne l’égale pas.

95/100

LE   CABERLOT   2009

Vendange. 24 septembre 2009

3050 magnums commercialisés

Couleur rouge rubis et larges trames pourpre.

Scénario olfactif intéressant marqué par des arômes élégants de cerise, deuxième nez de cendre, chocolat, prune , menthe, eucalyptus, assez intenses de poivre noir et noix muscade , fin de notes de terre.

Riche, juteux, plaisant, dynamisé par des saveurs de cerise et prune.

Corps moyen. Parfaite harmonie, l’acidité et les tanins dominent l’alcool. Les tanins sont doux, soyeux, assez amples (5/6–). Belle longueur de bouche avec finale de cerise et léger fumé.

Très joli vin , légèrement inférieur au 2008 à cause des tanins un peu moins amples.

94/100

LE   CABERLOT  2010

Vendange : 2 octobre 2010

2425 magnums commercialisés

Beau rouge rubis resplendissant qui révèle son jeune âge.

Il s’ouvre sur des arômes de dragée, cerise, poivre noir, menthe , eucalyptus, légers de caoutchouc, mûre, prune, café, tomate sèche et pour terminer des notes de cuir.

Une bouche plaisante typée de saveurs de cerise mélangées à de légères notes boisées. Moyennement charpenté et bien équilibré. Les tanins sont doux, assez amples (5/6-)( un peu plus amples que ceux du 2009), soyeux à l’ouverture pour ensuite donner une légère sensation d’astringence à la fin.

Long en bouche avec note finale de cerise et boisé

C’est un vin encore jeune qui doit perdre un peu de boisé mais n’atteindra pas le niveau d’excellence du 2007.

93/100

Written By
More from Press

GUADO AL TASSO EN VERTICALE

Le 17 juin 2014 à l’occasion de Pitti Image Homme à Florence...
Read More