LE MERVEILLEUX MONDE DES BULLES – MAISON FAMILIARE PASCAL DOQUET

J’ai découvert le champagne Pascal Doquet au restaurant « Lo Scoglietto » de Rosignano Solvay (Livourne). Le restaurant se trouve au bord d’une mer d’un beau bleu azur type Maldives. Les propriétaires, Claudio et Isa Corrieri sont des personnes vraiment charmantes.

Leur carte des vins  offre un vaste choix de vins et de champagnes d’excellente qualité . C’est un des rares restaurants qui ne double pas le prix d’achat des vins . Il m’est arrivé d’écrire ce genre de commentaire sur le prix des vins d’ autres restaurants et immédiatement le prix a augmenté pour moi aussi, bien sûr. Je suis sûr et certain que Claudio ne réagira pas de la même façon, en effet il a plutôt tendance à diminuer le prix au lieu de l’augmenter. Quand je vais à «  Lo Scoglietto » je  trouve toujours une bouteille de champagne Pascal Doquet au frais. Il n’y a rien de plus plaisant qu’un bon verre de champagne frais. Dans un de mes prochains articles , je vous parlerai de la cuisine , des vins et de l’art de recevoir de ce restaurant  mais revenons maintenant à Pascal Doquet. C’est une personne très sympathique qui ressemble un peu , dans sa façon de sourire, à l’acteur toscan Massimo Ceccherini. Je l’ai connu à l’occasion de « Wineday »organisé par la Maison Balan de Trebaseleghe. L’évènement s’est déroulé à l’Hôtel Villa Braida de Modigliano Veneto. La Maison Balan ,  organise des verticales de vins qu’elle distribue, en principe de cinq domaines différents  . Cette année, le 12 mai. une des verticales était celle du champagne Pascal Doquet.

La Maison Pascal Doquet est située à Vertus, dans la zone de la Côte des Blancs et cultive le cépage Chardonnay. Les vignes couvrent une superficie de 8,60 hectares. Fondée en 1982 , Pascal  a assumé la direction de la maison familiale de 1995 à 2003 soit pour  la conduite de la vigne que l’élaboration des cuvées. Il a décidé de se tourner vers la culture biologique , a procédé à une reconversion de la vigne et a adopté des méthodes culturales  conformes à sa façon de concevoir le travail de la vigne. Jusqu’en 2003 la Maison était connue comme Domaine familial Doquet Jeanmarie. Depuis 2004, Pascal a relevé les parts détenues par ses sœurs et il est devenu l’unique propriétaire de la Maison, commercialisant sous le nom Pascal Doquet.

Pascal, unique propriétaire de la Maison a commencé un parcours de recherche de méthodes culturales en totale harmonie avec la nature et la planète. Les méthodes et les matériels utilisés dans  ce domaine sont en constante évolution.

Pascal passe la plupart de son temps dans la vigne. Sa philosophie peut être résumée par le terme :« viticulture durable ». Les principes fondamentaux sont : respect de la structure du terroir grâce à l’utilisation de tracteurs légers, travail manuel qualifié afin d’obtenir la feuillaison , contrôle des rendements et éventuelle vendange en vert pour éviter une production excessive qui pourrait  avoir une influence négative sur la qualité du vin. Durée de la vendange : 10 – 12 jours.

Les fermentations se font grâce à l’utilisation de levures indigènes de chaque terroir afin de respecter leur identité.

L’élevage a une durée variable , en moyenne cinq  – six mois sur les levures après la fermentation alcoolique et malolactique qui favorise l’évolution de la matière et des arômes du vin. L’assemblage se fait avec des vins de réserve , en général, de trois vendanges différentes

Pascal fait  une vinification en cuves d’acier inoxydable parce que ces cuves sont moins susceptibles de développer des arômes de réduction  et en futs de chêne pour les vins utilisés dans l’assemblage des cuvées millésimées.

La mise en bouteille a lieu fin avril, après la clarification naturelle des vins avec une légère filtration.

Pascal garde cinq années de production dans ses caves creusées dans la craie champenoise ; les vins sont commercialisés après un minimum de trois ans d’élevage en bouteille.

Depuis 2007 la Maison a la certification en agriculture biologique et la récolte de 2010 est la première année qui a bénéficié du label AB.

Les Champagnes produits sont :

Horizon Blanc de Blancs

Premier Cru Blanc de Blancs

Grand Cru Blanc de Blancs

Rosé Brut Premier Cru

Le Mont Aimé Premier Cru Cœur de Terroir ( millésimé)

Vertus Premier Cœur  de Terroir ( millésimé)

Le Mesnil sur Oger Grand Cru Cœur de Terroir ( millésimé et Vieilles Vignes millésimé ).

Passons maintenant aux champagnes que j’ai eu le plaisir de déguster.

CHAMPAGNE  G.C  LES  MESNIL SUR OGER CŒUR DE TERROIR cuvée 2004

Jolie couleur jaune or et reflets gris

Bulles  très fines et abondantes

Palette aromatique caractérisée par des notes fleuries d’aubépine qui évoquent le lait de coco ( lait de noix de coco et d’amande), trognon de pomme golden, dragée, menthe, jambon cuit fumé (type Prague), amidon spray pour le repassage, huile d’olive extra-vierge bouillie, cuir frais ( cuir blond) et pour terminer un nuage de poivre blanc.

Les bulles sont fines en bouche et s’estompent rapidement ( chaque bouteille est différente). Le corps est plaisant même si légèrement insuffisant. L’acidité et la sapidité sont bien présentes et confèrent au vin un bon équilibre. Alcool imperceptible.

Long en bouche avec finale de pomme golden un peu verte associée à une note de citron.

Vin très jeune ,qui a du mordant et  avec le temps devra perdre un peu la note d’agrume et prendre une note sucrée de miel . Beau potentiel de garde

91/100

CHAMPAGNE  G.C  LES  MESNIL  SUR  OGER  CŒUR  DE  TERROIR  cuvée 2002

Robe jaune or et reflets gris.

Les bulles sont fines mais pas excessivement fines , abondantes

Il s’ouvre sur des arômes intenses de lait bouilli, en évolution arômes de pomme reinette légèrement verte, aubépine, lait de coco ( eau de noix de coco et amande), poivre blanc, légère note d’épisperme ( peau fine du marron bouilli), cuir frais, résine de pin, léger beurre d’arachide, graphite et s’achève sur des touches de banane verte, acerbe.

Au palais il révèle une certaine  maturité et moelleux et ensuite laisse la place à des saveurs de citron et de réglisse. Les bulles sont plus fines que celles du 1988.

Corps légèrement insuffisant mais belle acidité. Vin bien équilibré , la fraîcheur et la sapidité dominent sans hésitation l’alcool. Long en bouche avec finale de citron, réglisse et léger banane.

92/100

CHAMPAGNE  G.C  LES  MESNIL  SUR  OGER  VIEILLES  VIGNES cuvée 2002

Paré d’une robe jaune or avec reflets gris. Les bulles sont fines et abondantes

Nez au début un peu timide, peu varié, mais qui exhale tout de suite de plaisants arômes de sabayon, en évolution des touches d’aubépine, amande, ananas, graphite, amidon de coton, pomme reinette un peu flétrie et pour terminer de légères notes de peinture à l’huile.

Le palais est ravi par les bulles très fines et plaisantes . Corps moyen. Vin bien équilibré, la fraîcheur est abondante et domine l’équilibre gustatif. Moelleux à l’ouverture . Belle longueur de bouche avec finale de citron.

Joli champagne , très jeune , le nez doit encore s’exprimer complètement.

94/100

CHAMPAGNE  G.C  LES  MESNIL  SUR  OGER  cuvée 1996

Couleur jaune or clair

Bulles très fines et abondantes.

Un savant mélange d’ arômes de banane légèrement verte, miel, poivre blanc, amidon de coton, amande, intenses de pomme reinette pas tout à fait mûre , bois toasté, menthe, iode, crème de lait bouilli, lait de coco et à la fin une explosion de notes fleuries d’aubépine.

Le palais est ravi par les fines bulles et les saveurs qui évoquent le citron ( moins que le 1995).

Corps présent mais inférieur au 1995. Vin bien équilibré grâce à la fraîcheur et à la sapidité.

Long en bouche avec finale intense de citron et pomme golden verte.

J’ai été agréablement surpris par ce vin , en particulier par le nez. C’est un excellent champagne, encore jeune. En vieillissant  la finale gustative de citron et pomme verte sera remplacée  en partie par la note sucrée de miel.

93/100

CHAMPAGNE  G.C  LES  MESNIL  SUR  OGER  cuvée 1995

Robe jaune cèdre avec des reflets verts et or. Les bulles sont très fines et assez abondantes.

Le nez s’ouvre sur un arôme dominant de beurre d’arachide, un deuxième nez d’ananas, eau de mer, iode, dragée, poivre blanc, menthe, eucalyptus, amidon de coton, léger pomme golden et s’achève sur d’importants rappels de cuir frais et graphite.

En bouche les bulles sont fines et on perçoit une intense note de citron.

Corps moyen et plaisante sapidité. Vin équilibré bien que l’acidité due à la note de citron soit dominante.

Belle persistance aromatique intense avec en fin de bouche une dominante note de citron.

Vin jeune qui doit s’affirmer et qui devra être dégusté à nouveau dans quelque temps pour contrôler l’évolution de la note d’agrume

91/100

CHAMPAGNE  COEUR  DE  TERROIR cuvée 1988

Jaune or brillant

Bulles pas très fines mais abondantes. ( les bulles sont un peu moins fines que celles du 1985)

Bouquet caractérisé par des arômes intenses de beurre d’arachide, en évolution de graphite, amidon de riz bouilli, menthe, eucalyptus, cuir frais, pomme reinette mûre, apprêt ( amidon spray pour le repassage), ananas , fin de nez de souffles de persil et feuille verte du céleri.

En bouche il révèle une bonne structure , des saveurs de pomme , de réglisse (Helicrysium))ainsi qu’une généreuse sapidité et minéralité.

L’effervescence est vive , exubérante mais plaisante.

Vin bien équilibré grâce à une bonne fraîcheur , une sapidité et minéralité qui dominent l’alcool. Long en bouche avec une note finale dosée de citron.

Grand champagne soit au nez qu’en bouche.

94/100

CHAMPAGNE  CŒUR  DE  TERROIR cuvée 1985

Vin paré d’une couleur jaune or soutenu

Les bulles sont abondantes et fines mais pas excessivement fines.

Un nez articulé et varié avec des arômes de miel, banane mûre, amande, intenses de cuir frais, pomme reinette mûre, menthe, léger eucalyptus, iode, jambon cuit fumé ( type Prague), amidon de riz, aubépine, amande, thym, helicrysium ( réglisse) et pour terminer des sensations de bois toasté.

L’attaque en bouche révèle des saveurs qui évoquent la banane à complète maturité et les agrumes.

Structure moyenne et effervescence légèrement dominante. Plaisantes sapidité et minéralité qui aident la généreuse acidité à conférer au vin un bon équilibre.

Belle longueur de bouche avec finale de citron et sel et tout à la fin jambon cuit fumé.

À mon avis , ce vin est encore jeune.

Parmi les vins dégustés j’ai particulièrement apprécié le 1988.

92/100

Written By
More from Press

LE MERVEILLEUX MONDE DES BULLES – LA MAISON COLLARD-PICARD

Il y a quelques années l’ami Fabio Rango, propriétaire avec sa femme...
Read More