LES PREMIERS 30 ANS DU CERVARO DELLA SALA

 À la fin de l’été, un plaisant dîner avec dégustation de quelques cuvées du vin « Cervaro della Sala » de la Maison viticole Castello della Sala de la Marchesi Antinori en Ombrie , a été organisé à Palazzo Antinori au cœur de Florence.

Ce cru est un assemblage de 90% de Chardonnay et 10% de Grechetto. Élaborée pour la première fois en 1985, cette cuvée toutefois n’a pas été commercialisée.

La première cuvée mise sur le marché et que nous avons dégustée au cours de cette splendide soirée, a été le 1986. Des journalistes italiens et étrangers ainsi que des propriétaires de restaurants étoilés ont participé à cette belle initiative. Avant le dîner chaque invité a été photographié par un professionnel d’exception, Mr Giovanni Malgarini. À mon avis c’ est un génie de la photo car sur ses clichés j’ai un aspect plus intéressant que dans la réalité.

Cette soirée a été une occasion de rencontrer des amis et d’être assis à table à côté de Mr Renzo Cotarella, administrateur délégué de la Société Marchesi Antinori , bras droit et gauche du Marquis Piero Antinori.

Au début du repas, le marquis Piero Antinori a illustré ses vins et a parlé de sa rencontre avec Renzo Cotarella, il y a quelques années. Le Marquis Piero Antinori, personne exquise et aimable a confessé que le premier contact avec Mr Cotarella n’a pas été des plus corrects. À cette époque Mr Cotarella travaillait pour le Consortium du Chianti Classico et quand le Marquis a découvert ses qualités et ses compétences , contrairement à ses habitudes, il n’a pas hésité un instant et a immédiatement œuvré pour s’assurer sa collaboration. Le Marquis a affirmé qu’en principe il n’agit pas de cette façon et que sa démarche n’avait pas été très correcte Mais le vrai regret du Marquis Piero est de ne s’être jamais repenti d’avoir agi de cette façon.

Pour revenir au thème de la soirée, à mon avis le Cervaro della Sala est l’unique vin italien qui a un style vin de Bourgogne.

Le nez s’exprime principalement sur des arômes de vanille et seulement après au moins dix ans d’élevage en bouteille, la vanille laisse un peu de place à d’autres arômes typiques des cépages de ce vin.

Si mes souvenirs sont bons, en 2012, 2013 et 2014 ces vins encore jeunes avaient non seulement des arômes de vanille mais aussi d’ananas, cuir blond, poivre blanc….

Des cuvées qui étaient prêtes tout de suite à être appréciées, alors qu’avec les cuvées 2015 et 2016 il y a eu un retour aux origines c’est à dire des vins qui nécessitent d’un élevage en bouteille plus long avant d’être bus et appréciés pleinement.

Au cours de cette splendide soirée nous avons eu l’opportunité de déguster les cuvées 1986, 1996, 2005, 2013 et 2017 du Cervaro della Sala. Ensuite on nous a servi le Pinot Noir 2013 et le Muffato della Sala 2013.Je me souviens, au cours d’une autre dégustation d’avoir bien apprécié le Cervaro della Sala1989 qui reste à mon avis, la meilleure cuvée élaborée jusqu’à présent.

Notes de dégustation sur les vins de la soirée :

CERVARO DELLA SALA cuvée 1986

(Cépages : 80% Chardonnay   20% Grechetto)

Robe jaune doré nuancé ambre .

Au nez on perçoit des notes saumâtres (iode) (en bord de mer une journée de libeccio), cuir blond, fruits exotiques, ananas au sirop, coque d’amande et pour terminer des pointes de mine de crayon.

Au palais, le corps est moyen mais tend avec la permanence en bouche à s’effacer légèrement ,mettant la fraîcheur en relief et lui conférant ainsi une majeure persistance. Vin sapide et minéral.

Malgré son âge, c’ était et c’est encore un grand vin parfaitement équilibré . La minéralité et la fraîcheur s’imposent sur l’alcool .

  94/100

CERVARO   DELLA   SALAL cuvée 1996

(Cépages : 80% Chardonnay   20% Grechetto)

Avec la cuvée 1996, la Maison commence à utiliser la bouteille format magnum.

Joli jaune doré.

Vin qui s’exprime sur des arômes de sabayon, iode, note saumâtre, cuir blond, pierre à fusil, poivre blanc, vanille, colle « coccoina »( lait de noix de coco et amande), beurre d’arachide, bois torréfié, coque d’amande, ananas à parfaite maturité et s’achève sur des pointes d’épisperme ( peau fine du marron bouilli).

En bouche il révèle un corps moyen et un parfait équilibre. La fraîcheur et la minéralité mettent en retrait l’alcool . Longue persistance aromatique, finale de beurre d’arachide et note boisée.

Les bouteilles ne sont pas toutes pareilles et n’ont pas le même niveau qualitatif. Celle-ci s’est, sans aucun doute, parfaitement conservée.

  95/100

CERVARO   DELLA   SALA cuvée 2005

(Cépages : 85% Chardonnay 15% Grechetto)

Couleur jaune doré brillant.

Il s’ouvre sur des arômes intenses de graphite et immortelle ( fleur qui a un parfum de réglisse). En évolution, iode, note saumâtre, cuir blond, savon de Marseille, boisé, châtaignes sèches, sabayon et s’achève sur des touches de coque d’amande.

Moelleux et sapide en bouche. Le corps est moyen. Équilibre légèrement instable, la fraîcheur est en relief sur l’alcool et vice versa. Finale longue

L’année a été un peu difficile . En Italie , en général, les vins ont été caractérisés par une riche complexité aromatique, un équilibre un peu instable en bouche et un corps pas très structuré.

  90–/100

CERVARO   DELLA   SALA   cuvée 2013

(Cépages : 85% Chardonnay 15% Grechetto)

Il s’annonce par un jaune paille et reflets dorés.

Un nez net sur de riches arômes de vanille et de cuir blond que viennent compléter des notes de poivre blanc, amidon de coton, ananas, savon de Marseille, menthe, épisperme (peau fine du marron bouilli), châtaigne bouillie véreuse et pointes de boisé.

Moelleux en bouche , vin sapide , minéral avec une touche d’acidité d’agrumes.

Le corps est moyen, fin, légère instabilité entre fraîcheur et alcool.

Longue persistance , fin de bouche de vernis à ongles.

Ce cru est jeune, il a encore besoin d’un peu de temps pour donner le meilleur de lui-même , en ce qui concerne aussi l’équilibre .

  93/100

CERVARO   DELLA   SALA  cuvée 2017

(Cépages : 85% Chardonnay 15% Grechetto)

Robe jaune paille.

Vin qui s’exprime sur des arômes de résine de pin, cuir blond, levure de bière, notes intenses de peinture émail et s’achève sur des pointes de vernis.

En bouche c’est une explosion de sapidité et minéralité. Le corps est moyen.

La structure est supportée par une généreuse fraîcheur qui s’impose sur l’alcool .

Longue persistance aromatique intense. L’évolution de cette cuvée sera, à mon avis, très intéressante à suivre.

  92/100

PINOT NOIR   cuvée 2013

1990 a été la première année de production de ce cru.

Couleur rouge rubis pâle et bord grenat.

Un plaisant arôme de framboise suivi de notes de menthe et de poivre blanc .

En bouche un léger excès d’alcool masque la fraîcheur.

Le corps est moyen, les tannins ne sont pas très intenses (4/6++), doux et veloutés en première impression pour ensuite donner une sensation de brûlure sur la gencive supérieure.

Vin qui a de l’allonge.

  88/100

MUFFATO   DELLA   SALA cuvée 2013

(Cépages : 60% Sauvignon Blanc    10% Grechetto   10% Sémillon 10% Traminer 10% Riesling)

Robe jaune ambre clair.

Un nez qui s’ouvre sur des notes intenses de camomille suivies de pointes d’abricot sec, fleurs jaunes, menthe et confiture d’orange.

En bouche on perçoit immédiatement une légère amertume typique de la racine de rhubarbe associée à la confiture d’orange qui lui donne une belle onctuosité.

Vin moelleux, bien équilibré, la fraîcheur maitrise l’alcool . Corps moyen.

Longue persistance , finale marquée par la confiture d’orange.

  93/100

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

More from Paolo Baracchino

DÉGUSTER LE VIN 1ère partie

Ces réflexions et méthodes ont pour but d’aider ceux qui s’approchent du...
Read More