LE MERVEILLEUX MONDE DES BULLES LE CHAMPAGNE MOËT & CHANDON AU PRICELESS DE MILAN

Je n’aurais jamais imaginé de faire une dégustation de champagne Moët & Chandon parce que je l’ai toujours considéré, de manière inexacte , comme un champagne  de qualité inférieure , standardisé, et avec une effervescence  plutôt grossière comme certains « Prosecco », en résumé un produit  de consommation vendu à des millions de clients  tous les ans

En juillet dernier au cours d’une dégustation de Dom Ruinart, Giorgio Bianchi  , directeur des ventes du groupe Moët Hennessy m’a apostrophé en me disant . «  Je veux te surprendre, parce que toi comme tant d’autres personnes , tu es prévenu contre le champagne Moët & Chandon qui ,non seulement  est le père de tous les  champagnes mais aussi le meilleur » .Je lui ai répondu : «  d’accord, démontre- moi que ce que tu dis est vrai ! Giorgio est une personne très sympathique, qui met une grande passion dans son travail et éprouve pour le champagne un amour fou. Je représente pour lui une espèce d’obstacle parce que souvent nous avons des opinions différentes . À la dégustation de Dom Ruinart organisée en juillet à Florence, Giorgio m’a confirmé que notre prochaine rencontre serait  pour la dégustation du champagne Moët & Chandon.

En ce qui concerne mon article publié sur la revue OINOS sur le champagne  Dom Ruinart ,  je dois faire un « mea culpa » car j’ai écrit par erreur Maison Dom Ruinart au lieu de Maison Ruinart  et bien sûr le Dom Ruinart est un des champagnes produit par la Maison.

En septembre Giorgio m’a communiqué qu’il voulait organiser l’ évènement au restaurant« Priceless » de Milan, une structure  temporaire en cristal située sur une terrasse du palais Beltrami , siège de la Galerie d’Italie et du Musée  de la Banque Intesa San Paolo, Place de la Scala, tout près de la Galerie Vittorio Emanuele II et de la Cathédrale,  réalisée à l’occasion d’Expo 2015 qui devait être démontée fin octobre mais, vu le succès obtenu, la structure sera enlevée seulement en fin d’année.

Le Priceless offre une terrasse ouverte en bois et fer , une grande salle  vitrée qui peur accueillir jusqu’à un maximum de 24 personnes assises , les tables descendent lentement du plafond à la grande surprise des hôtes. Ce projet   a  été sponsorisé par Mastercard et la Banque Intesa San Paolo . De nombreux jeunes  restaurateurs faisant partie de l’Association Jeunes restaurateurs d’Europe se sont alternés à la guide du restaurant.

Giorgio a fixé l’évènement pour le 23 octobre . Je me suis rendu compte que je ne savais  pas grand-chose sur ce champagne si ce n’est que le Dom Pérignon est élaborépar la même Maison . Le Dom Pérignon est un champagne de qualité, la production est de 5 millions 500.000 bouteilles par an. Quant au Moët & Chandon millésimé je crois ne l’avoir jamais bu.

La Maison Moët & Chandon fondée en 1743 par Claude Moët  se trouve à Epernay, avenue de Champagne. Elle est détenue aujourd’hui du groupe LVHM ainsi que d’autres maisons de champagne comme  Krug, Ruinart, Veuve Cliquot Ponsardin et des Châteaux  bordelais prestigieux comme le Château Cheval Blanc et le Château d’Yquem.  La société Moët & Chandon possède plus de 600hectares de vigne et produit plus de 24 millions de bouteilles de champagne par an. Claude Moët a le mérite de l’avoir fait connaitre et apprécier au niveau national et son petit-fils Jean Rémy grand innovateur a eu l’idée de l’exporter en Europe et aux États –Unis. Parmi les personalités qui l’ont rendu célèbre , il suffit de nommer Thomas Jefferson et Napoléon Bonaparte . La Maison Moët devient Moët & Chandon quand le gendre de Jean Rémy, Pierre Gabriel Chandon, entre dans la société en 1832.

Le premier vintage distribué par la Maison a été le 1842. Le «  Brut Impérial » date des années 1860 environ. Le champagne , le plus prestigieux de la Maison est  le Dom Pérignon et  a pris le nom du moine bénédictin Pierre Pérignon qui, selon la légende aurait  appliqué la méthode de prise de mousse  sur les vins du vignoble de Champagne.

Les champagnes Moët & Chandon sont un assemblage de Chardonnay, Pinot Noir et Pinot Meunier.

Un groupe de personnalités du monde de la finance , de la restauration , le Chef Marco Stabile, Franco Cerea du restaurant «  da Vittorio », des passionnés de vins de champagne  ont participé à la dégustation organisée par Giorgio Bianchi. Les champagnes présentés ont été : Le Grand Vintage  2006,  Grand Vintage  Rosé 2004,  Grand Vintage 2004 format magnum, Grand Vintage Collection 1995 , Grand Vintage Collection 1992, les deux derniers vins de champagne  sont en voie d’extinction. Un déjeuner préparé par Emanuele  Scarello a conclus la journée

Comme d’habitude , j’étais très ému de participer à un évènement aussi important. La journée était splendide, à peine arrivé j’ai commencé à déguster les premiers deux champagnes et j’ai été très surpris en particulier par le Rosé 2006 qui avait une effervescence très fine . Le déjeuner aussi était parfait. Le chef Emanuele Scarello avait très bien associé les mets avec les différents vins.

Cette expérience m’a été très utile.  Le chef du restaurant « Ora d’Aria »  de Florence , Marco Stabile , et moi-même, étions arrivés un peu prévenus et nous avons été amenés tous les deux à modifier notre jugement. Je me suis rendu compte  qu’il ne faut jamais porter un jugement ou avoir une opinion en avance sans examen.

Compte-rendu de la dégustation

MOËT & CHANDON

Grand  Vintage  Blanc   2006

( 42% Chardonnay  39% Pinot Noir 19% Pinot Meunier)

Robe jaune or , brillant , vif. Bulles assez fines , quasi très fines et abondantes .

Il s’ouvre sur des arômes d’apprêt pour le linge, vanille ( qui évoque le ricciarello, spécialité  de Sienne), intenses de pierre à fusil, ananas, marron bouilli avec du fenouil sauvage sec, rouille, savon de Marseille, épisperme ( peau fine du marron bouilli), iode, tige de cyclamen cassée ( pour l’acidité), légers de fumé, amidon de coton, linge à peine repassé et s’achève ,quand le champagne se réchauffe  dans le verre ,sur des notes d’anis étoilé et de sabayon.

L’effervescence est assez fine  en bouche. Les papilles sont ravies par des saveurs de léger sabayon, agrumes, sucré de la dragée, amande, beurre d’arachide.

Sapide et minéral, bien équilibré, l’alcool est peu évident par rapport à la fraîcheur et à la sapidité. Structure moyenne , assez consistante.

Long en bouche, en finale une subtile pointe d’amertume d’amande.

On perçoit un peu la bulle dans l’estomac et les lèvres sont agréablement sapides.

En toute dernière impression , on sent la pierre à fusil.

90–/100

 

MOËT & CHANDON

Grand  Vintage  Rosé  2006

( Pinot Noir 47% dont 23% de vin rouge , Chardonnay 33% Pinot Meunier 20%)

Couleur rose cuivré.

Les bulles à l’attaque sont un peu grossières , ensuite deviennent plus fines et abondantes.

Un nez orienté sur des arômes qui évoquent très nettement le cornet à glace artisanal à la crème. Il évolue ensuite vers des notes intenses de pierre à fusil, framboise mûre, groseille, rouille, herbes médicinales, herbe à peine coupée, iode, chinotto , gingembre et s’achève sur d’impalpables touches de cuir et sabayon.

Quand le vin se réchauffe dans la verre on perçoit la crème au bitter, les petits fours et la vanille.

L’effervescence est plaisante , assez fine .Une agréable sapidité , minéralité et une saveur de bitter enrobent le palais.

Le vin est rond, sans aspérité, bien équilibré, alliant une généreuse fraîcheur, sapidité et minéralité.

Belle longueur de bouche, finale de léger épisperme( peau fine du marron bouilli) suivi du fenouil et de la framboise.

Très belle réussite ! Un champagne qui se laisse boire .

92/100

MOËT & CHANDON

Grand  Vintage  Blanc   2004  ( format magnum)

(Assemblage :  Chardonnay 38%    Pinot Noir 33%   Pinot Meunier 29%)

Il s’annonce par  un splendide jaune or . Les bulles sont abondantes mais pas très fines.

Vin qui joue dans la sphère aromatique de la pierre à fusil, cuir frais blond, passe ensuite à des notes de câpres, anchois, iode, touche saumâtre, vanille, petits fours, céleri frais, colle « coccoina »( lait de noix de coco et d’amande), ananas, tige de cyclamen cassée ( pour l’acidité) et s’achève sur des touches de linge chaud à peine repassé.

En bouche on perçoit une effervescence assez fine et des saveurs de citron, l’écorce de citron, le bonbon à la framboise et légèrement le sabayon.

Vin sapide , minéral, encore bien jeune. Structure moyenne, persistance assez longue et finale de citron et d’amande.

La fin de bouche ressemble au 2006. Ce 2004 est globalement supérieur au 2006 car plus complexe et persistant.

L’effervescence deviendra plus fine grâce à l’élevage en bouteille.

Le nez est vraiment surprenant, superbe et complexe.

92/100

MOËT & CHANDON

Grand  Vintage  Blanc   1995 Collection

(Assemblage : Pinot Noir 50%  Chardonnay  40%  Pinot Meunier 10%)

Robe d’un or soutenu somptueux.

Les bulles sont très fines et abondantes

Le bouquet  est enthousiasmant, il passe d’arômes de beurre d’arachide, pierre à fusil, noisette du Piémont à des notes de beurre fondu, menthe, iode, amidon de coton, légers de sabayon, cuir blond, vanille, banane mûre, céleri frais, enveloppe sucrée de la dragée, savon de Marseille, amande et s’achève sur de subtiles touches de safran.

La bouche est sapide, minérale de pierre à fusil déjà perçue au nez. Le citron , la vanille et la pomme reinette ravissent le palais.

Effervescence assez fine, corps moyen. Bon équilibre entre les différents éléments, la fraîcheur et la minéralité s’imposent sur l’alcool. La structure tend un peu à s’effacer mais la persistance aromatique reste avec un arrière-goût  de pomme reinette, citron, noisette et beurre d’arachide.

Joli vin . Il est important de savoir que chaque bouteille a ses propres caractéristiques , et celle –ci , à mon avis , a un nez somptueux. L’effervescence doit encore devenir plus fine .

93/100

 

MOËT & CHANDON

Grand  Vintage  Blanc  1992  Collection

( Cépages : Pinot Noir 45% Chardonnay 40%  Pinot Meunier 15%)

Superbe jaune or soutenu , vif  et brillant.

Effervescence très fine et abondante.

Le nez est net, riche et met en évidence des arômes intenses de banane mûre et pain à peine sorti du four ; on passe ensuite à des notes de pomme reinette un peu flétrie, iode ,céleri et fenouil frais, cuir blond, pierre à fusil, cacao en poudre, chocolat blanc, origan, menthe et petits fours.

La première impression en bouche est très plaisante, les bulles sont très fines et enrobent tout le palais. Vin sapide et minéral qui offre des saveurs de pomme reinette mûre et pomme cuite au four recouverte de sucre, enveloppe sucrée de la dragée , bonbon à la framboise , citron et écorce de citron.

Parfaite symbiose entre les différents éléments, grâce à  une généreuse acidité, à la minéralité et à la sapidité qui s’imposent sur l’alcool. Corps moyen. Longue persistance aromatique intense, finale de pomme golden Smith fraîche.

Ce Champagne est encore jeune et l’abondante fraîcheur le confirme.

C’est mon coup de cœur de la dégustation .

96/100

Pendant le déjeuner , j’ai parlé des différents champagnes de leurs caractéristiques  olfactives et gustatives. Tous les invités ont appréciés les mets, l’originalité de la location et quelques-uns ont été agréablement surpris par l’excellente qualité des vins  proposés. Fatigué mais satisfait, j’ai remercié Giorgio Bianchi pour cette occasion vraiment réussie.

More from Paolo Baracchino

VINS DE BORDEAUX – EN PRIMEUR 2014

Cette année j’ai eu la chance de pouvoir visiter le Suma et...
Read More