EN ROUTE POUR BORDEAUX EN PRIMEUR 2012

Encore un fois,  , cette année, j’ai dû choisir entre: aller à Bordeaux pour l’En Primeur ou à Vinitaly, les dates étant les mêmes. Je suis italien et en général, j’aime les bons vins italiens , passer d’un stand à l’autre pour discuter avec mes amis producteurs et déguster leurs vins . D’un autre côté, je me suis senti en quelque sorte responsable, car les journalistes italiens qui vont à Bordeaux pour l’EnPrimeur et ensuite écrivent  des articles sur les  vins français se comptent sur les doigts d’une main .

J’avoue que j’aime aller à Bordeaux et me forger un avis  personnel sur le dernier millésime. Je peux sembler un peu présomptueux mais je n’ai pas très confiance en ce que les autres écrivent. Je me souviens qu’en 1999 ,quand je ne ne fréquentais pas encore assidûment Bordeaux  et l’En Primeur , j’ai  acheté deux bouteilles de vin de tous les Châteaux d’un importateur italien pour avoir une opinion personnelle. Trois ans après je suis entré à faire partie du Grand Jury Européen et j’ai eu la chance de pouvoir  déguster plusieurs millésimes des vins de Bordeaux  des plus illustres aux moins connus.

Pour en  revenir à ma décision , j’ai été d’une part  content d’aller à Bordeaux , d’autre part mécontent de ne pas être à Vinitaly mais  réconforté à l’idée que je pouvais déguster les vins italiens en une autre occasion. Cette année, pour la première fois , j’ai pu emmener  plusieurs exemplaires du dernier numéro de la revue  OINOS  avec mes articles traduits en français et je l’ai remis personnellement aux différents producteurs, oenologues et agronomes  au lieu de le leur expédier.

Ma secrétaire a, comme d’habitude, envoyé ma demande de participation aux dégustations à l’En Primeur et aux Châteaux  et ,incroyable mais vrai, deux jours après, j’ai reçu  toutes les invitations y compris celle du Château Latour qui m’a autorisé à y aller le lundi, le jour où en principe, je me rends dans les Châteaux de la rive gauche, m’évitant ainsi d’y revenir le jour suivant, comme l’année dernière.

Début janvier j’avais déjà tout organisé, tout était prêt et je commençais à ressentir l’émotion du mystère de la découverte .

Je suis parti le vendredi , première étape Cannes pour l’habituelle dégustation d’huîtres. Je les aime beaucoup mais , quand il fait chaud , les huîtres commencent à devenir grasses et je les apprécie moins. Je les préfère quand elles sont plus fines , délicates et qu’on arrive à percevoir leur vrai saveur sur un fond d’eau de mer, sapide et naturel. Souvent quand je déguste un vin , je perçois au nez l’eau des huîtres. J’ai dormi à Cannes et suis reparti le lendemain matin sans savoir quelle était l’étape suivante. Ma femme Sara a consulté plusieurs guides et a choisi un hôtel qui nous obligeait à faire un détour de 150km. L’hôtel se trouve à Eugénie Les Bains , il s’agit du “ Les Prés d’Eugénie” dont le restaurant  qui a trois étoiles Michelin est dirigé par le chef Michel Guéraud.

Nous y sommes arrivés dans l’après midi.L’hôtel est charmant, les chambres et la SPA  ont un cadre néo-colonial. Le soir nous avons dîné au restaurant de l’hôtel qui au cours de la soirée a été complètement complet et cela m’a rassuré car en général, je n’aime pas manger dans des restaurants vides,  parce que ,en principe  c’est un indice de cuisine décevante. C’est la première fois que je trouve un restaurant français avec 3 étoiles Michelin qui propose des menus dégustations à des prix abordables, qui a une carte des vins spéciale  avec de bons  crus , certainement pas les meilleurs , à des prix intéressants. J’ai commandé “ l’Oeuf poule au caviar à la coque “ exceptionnel non seulement comme présentation mais aussi au palais, ensuite un excellent pigeon “ le tendre pigeonneau en bécasse cuit en cocotte de fonte”  des fromages du terroir , du plus frais au plus affinés et  pour terminer un sublime “ millefeuille comme un palais feuilleté aux framboises d’Eugénie”.

Ce délicieux dîner a été agrémenté de deux jolis  vins : le Champagne Perrier Jouët Belle Ėpoque 2004 et le Château Évangile Pomerol  1990. J’ai été tellement ravi par les mets et les vins que je n’ai pas eu envie d’écrire mes notes de dégustation.

Nous avons été servis par un jeune italien, Michele, originaire des Pouilles , arrivé  depuis à peine un mois , parlant encore peu la langue mais  fier de travailler dans un restaurant aussi prestigieux. Il m’a demandé  d’où j’étais et quand je lui ai répondu Florence, il m’a regardé surpris me disant qu’il avait déjà eu l’occasion de me rencontrer au restaurant Roof de l’Hôtel Excelsior de Florence où il avait travaillé un an . J’ aime en effet aller au restaurant Roof de l’Hôtel Excelsior car c’est le seul restaurant qui offre une vue à 360° sur la ville, c’est un endroit magnifique!

Le jour suivant, nous avons continué notre voyage en direction de  Martillac, et plus précisément  l’Hôtel Les Sources de Caudalie de la famille Cathiard, propriétaire aussi du Château Smith Haut Lafite.

Nous sommes arrivés pour le déjeuner , j’ai rencontré le directeur de l’Hôtel Sébastien Renard, le directeur du restaurant Guillame Carpel et mon ami sommelier Aurélien Farrouil avec lequel j’ai eu immédiatement un échange d’opinion sur l’année 2011 et je lui ai demandé ses impressions sur le millésime 2012, impressions que j’ai confirmées  après les différentes dégustations.

Le Dimanche après-midi, j’étais invité au Château Guiraud, dans la région du Sauternes, par Laurie Planty , la fille d’un des quatre associés de ce Château. J’ai été chaleureusement accueilli par Olivier Bernard, un des quatre associés qui est aussi propriétaire du Domaine de Chevalier. J’ai connu le Comte Von Neipperg, un autre associé et aussi propriétaire de six Châteaux dont La Mondotte er le Château Canon- la- Gaffelière. J’ai dégusté quelques vins mais trop rapidement , décidé à revenir les déguster tranquillement assis .

Laurie m’a fait déguster le Château Guiraud 2012,  me parlant des difficultés de l’année 2012 et de la production inférieure, 7500 bouteilles au lieu des 100. 000 bouteilles habituellement produites. Après la dégustation j’ai rencontré mon amie Bernadette Thienpont qui a décliné mon invitation à dîner car trop occupée mais qui m’a conseillé un nouveau restaurant à Bordeaux  où on peut trouver des vins de Bourgogne plutôt rares, le restaurant “ Univerre”.

Quand je suis arrivé au restaurant , le soir même , j’ai retrouvé quatre amis et collègues du Grand Jury Européen  , entre autres Christian Roger et Laurent Violette qui  m’ont tout de suite conseillé de jeter un coup d’oeil sur l’armoire à vins . Il y avait en effet des bouteilles assez rares, en particulier une bouteille de Henry Jayer, Vosne Romanée, Cros Parantoux 1982,  une La Tâche du Domaine Romanée Conti de 1942. Christian Roger avait sur sa table une bouteille de Silex de Dagueneau 1990 que j’ai goûté. Ce vin était encore très  jeune et plaisant. Christian et Laurent n’ont pas pu résister , ils ont marchandé le La Tâche 1942, l’ont acheté et me l’ont fait goûter. À mon avis c’est un vin qui a atteint le maximum de son potentiel de garde , couleur tuile foncée et arômes tertiaires de feuilles mortes, humus et goudron. Il avait une discrète acidité en bouche et manquait de structure. Je suis sûr que déguster ce vin , parfaitement conservé dans le domaine où il est produit , chez Aubert de Villaine propriétaire du DRC, aurait été toute autre chose.

Le matin suivant j’ai commencé mon tour de dégustation par la rive gauche : Margaux, Saint Julien, Pauillac et Saint Estèphe. Mardi : l’appellation Pessac- Léognan , mercredi Saint Émilion et Pomerol,  jeudi matin à nouveau Saint Émilion  et ensuite de retour à Saint Estèphe. Des vins de Saint Estèphe , je n’ai pas  pu déguster le Château Cos des Estournel .En 2009 j’avais écrit dans mes notes  que ces vins avaient trop un goût de tonneau et en finale donnaient une sensation d’amertume. J’avais envoyé une copie de la revue dans laquelle sont publiés mes articles au Château Cos des Estournel. Le Château m’a répondu, me disant qu’ils n’avaient pas apprécié mon commentaire . Dans les deux éditions successives de l’En primeur, j’ai demandé l’autorisation d’aller au Château déguster leurs vins et chaque fois j’ai reçu une réponse négative, prétextant une impossibilité à satisfaire toutes les demandes . Éventuellement ils pouvaient me fixer un rendez-vous pour la semaine suivante et cela deux fois de suite . Vive la liberté d’expression! Désormais j’évite  de leur demander d’aller au Château à l’occasion de l’En Primeur.

Pendant mon séjour à Martillac j’ai été invité au Château Smith Haut Lafite par Daniel Cathiard. Au cours d’un dîner ,nous avons bu à l’aveugle trois vins blancs   et trois vins rouges  . Ensuite j’ai su que  les vins blancs et les rouges étaient des Château Smith Haut Lafite  1985, 1995 et 2005.

De très bons vins mais j’ai aimé en particulier le rouge 1985. Le blanc 1985 était très évolué et on percevait énormément au nez et en bouche le sabayon, saveur que je connais bien et que j’apprécie particulièrement.

Pendant mes balades de Château en Château, j’ai rencontré un tas de personnes sympathiques : propriétaires, oenologues, agronomes, employées ,qui m’ont complimenté pour mes articles publiés sur la revue  “Oinos”  et m’ont dit d’apprécier mes compte-rendus simples et sincères.

Un vin qui a vivement retenu mon attention cette année est le Pichon Comtesse. L’année dernière c’était le Brane Cantenac et l’année précédente Le Château Nenin.

Ma visite au Château Cheval Blanc a été comme toujours un plaisir. Pierre Lurton m’a accueilli et m’a accompagné à une table, me laissant déguster les vins en silence, et à la fin me demandant mon avis. Le  Château d’Yquem 2012   n’a pas été produit à cause d’une année médiocre comme en 1952, 1972 et 1992.  “ La malédiction des vingt ans” comme j’ai dit à Pierre . Je suis allé à Pomerol, au Château Vieux Château Certain voir Alexandre Thienpont. Sa cousine Bernadette  m’avait recommandé  de lui porter un exemplaire de la revue  car Alexandre aime lire mes articles . J’ai dégusté son vin ; c’est un joli vin , la cerise est fraîche , pas excessivement mûre, la structure est inférieure au puissant 2010 mais supérieure à celle du 1998. Alexandre pense que son vin pour exister et s’appeler “ Vieux Château Certain” ne doit pas être trop structuré parce que s’il a trop de structure  il devient un “Pomerol”. Je dois être sincère même si Alexandre ne sera pas d’accord avec moi, je préfère son vin quand il a un corps moyen. J’aime tous ses vins qui sont synonymes de fraîcheur, délicatesse, élégance et caractère.

Je suis resté deux heures au Château Haut Brion, comme d’habitude, une heure et demie pour la dégustation des neuf vins et une demi-heure pour faire part à Philippe Delmas , directeur général du Château, de mes impressions.

Un sympathique accueil, je l’ai reçu , comme d’habitude au Château Ausone. Pauline Vaulthier m’a elle même servi les vins à déguster me demandant un compte rendu pour chaque vin .C’est un plaisir faire part de ses propres impressions à une personne comme Pauline.

Au Château Pichon Longueville Comtesse de Lalande, le propriétaire Nicolas Glumineau est venu s’asseoir à ma table et m’a demandé mon opinion sur ses deux vins. Je l’ai félicité car j’ai apprécié un 2012 vraiment incroyable en bouche avec des notes fruitées de prune et finale de prune et cerise griotte.

J’ai beaucoup aimé le Brane Cantenac 2012 qui a ,par rapport au 2011, une cerise un peu plus mûre mais est plus long en bouche.

J’ai trouvé que le Château Larose 2012 de  Monsieur Guy Meslin a un corps supérieur à la moyenne mais un tanin un peu asséchant en finale par rapport au 2011 , qui à mon avis est la meilleure année produite  à partir de 2009 .

Une expérience exaltante déguster le Petrus qui avait un nez très balsamique, un corps moyen et des tanins en première impression soyeux pour ensuite donner une sensation d’assèchement en finale. Bon millésime mais inférieur au 2009 et 2010.

Visite intéressante à le Pin chez Jacques Thienpont qui m’a fait déguster un excellent 2012 plus structuré par rapport au 2011 avec des tanins très amples.Jacques m’a fait aussi goûter un  nouveau vin, appellation Saint Ėmilion , l’IF, joli vin   des tanins très amples, soyeux , épais qui devenaient  un peu asséchants en finale.

Au Château Palmer j’ai dégusté un excellent Alter Ego qui pour la première année a le Petit Verdot.

Le Palmer est lui aussi un vin séduisant , en bouche on perçoit davantage la présence du  boisé par rapport au 2011.

Le Pavillon Blanc du Château Margaux se caractérise par sa sapidité et minéralité. Depuis 2009 , chaque année ce Château produit un vin blanc de grande classe. J’ai beaucoup aimé aussi le Château Latour , même si en finale il montrait un peu d’astrigence.

J’ai rencontré Philippe Dhalluin, directeur général du Château Mouton Rothschild. Je lui ai confié que, à mon avis, le  Mouton 2011 avait une structure excessivement concentrée par rapport à la typologie des 2011 qui en revanche étaient peu structurés. J’ai aimé le 2012,il donne l’impression d’un vin plus naturel moins soutenu.

Au Château Lafite  j’ai rencontré le directeur général Monsieur Cristophe Salin. Nous sommes tombés d’accord sur le fait que son 2011 avait une structure trop évidente par rapport au millésime , que généralement  ,les tanins du 2011 comme ceux du 2012 étaient en finale un peu asséchants.

Une fois  terminées les différentes dégustations  , nous sommes repartis en Italie, décidant de m’arrêter à Monte Carlo. Nous avons dormi dans un magnifique hôtel , le Monte Carlo Beach à Roquebrune. C’est un hôtel qui fait partie de la chaîne Relais et Châteaux, celle que je préfère. Nous y sommes restés deux jours ,  très satisfait mais ayant besoin d’un peu de repos. Deux jours de soleil et de relax. Un hôtel tranquille, plein de charme et d’élégance. Le premier soir j’ai demandé si je pouvais dîner à une table  sur la terrasse qui donnait sur la mer ( il y en avait deux seulement). Le repas à base de poisson était délicieux et soudain le ciel s’est illluminé pendant une vingtaine de minutes de feux d’artifice en forme de coeurs rouges . le cadeau d’un riche amoureux pour son âme soeur. J’ai tout de suite pensé que beaucoup d’amoureux auront menti, s’ attribuant l’initiative de ce merveilleux spectacle.

Le séjour dans cet hôtel a eu sur moi le même effet que pour les légionnaires Romains aller aux Thermes après la bataille.

Je passe maintenant à faire quelques observations  sur le climat de l’année 2011-2012.

Le déficit hydrique durant les cinq mois de l’hiver a été de l’ordre de 30% par rapport à la moyenne .

Il a fait froid les premiers quinze jours du mois de février mais les températures ont été douces.

Peu de précipations au mois de mars et températures légèrement supérieures à la moyenne des trente dernières années.

Au printemps ,le climat a été particulièrement humide alors que l’été a été aride. Le 20 septembre , il a recommencé à pleuvoir

À partir du 15 juillet, chaleur modérée , seulement quelque jours de grande chaleur, sécheresse.

Le temps a changé les premiers jours d’automne; il a commencé à pleuvoir régulièrement à partir du 20 septembre.

Le millésime 2012

Généralement , sauf quelques rares exceptions, j’ai trouvé le 2012 supérieur au 2011.  En 2011 et 2012 j’ai dégusté des vins rouges avec  des notes floréales (Château Latour avec la lavande, Château Larrivet Haut brion avec la rose, Château Giscours avec la violette, Château de Fonbel et Château Cheval blanc avec la rose  et quelques autres aussi)

Le s caractéristiques du millésime 2011  ont été des  vins rouges avec des fruits quelquefois un peu trop mûrs, une structure moyenne et une persistance aromatique pas très intense.. Les tannins des 2011 et 2012  sont en général soyeux à l’attaque pour ensuite donner une sensation d’assèchement en fin de bouche.

En ce qui concerne  le 2012 j’ai dégusté des vins rouges avec des fruits moins mûrs, plus frais, bien structurés, et longs en bouche par rapport au millésime 2011. C’est ,à mon avis ,un bon millésime,pas un excellent millésime mais  meilleur que le 2011 .  Les vins de la rive droite  grâce en particulier au Merlot,  ont montré une astringence inférieure en fin de bouche.

En ce qui concerne les vins blancs, je dois dire que ces dernières années , je les ai trouvés , dans l’ensemble, plus sapides, plus frais, plus complets ,plus minéraux que les années précédentes.. Des vins qui ont un grand potentiel de garde.

Le 2012 pour les vins blancs a été une bonne année, come le 2011, le 2010  et le 2009. L’année a été médiocre pour les Sauternes, beaucoup de Châteaux n’ont pas produit leurs vins ou ont réduit drastiquement leur production. Le climat n’a pas favorisé la formation du botrytis cinerea.

Je perçois les tannins des vins rouges sur la gencive supérieure. L’ampleur totale des tannins est 6/6, c’est à dire toute la largeur de la gencive supérieure. Si les tannins sont moins amples, il seront par exemple 5/6 et ainsi de suite. L’ampleur des tannins est aussi importante que la qualité. Plus les tannins sont amples plus le vin est digne d’attention mais les tannins doivent aussi être d’excellente qualité.

LISTE  DES VINS DÉGUSTÉS MILLÉSIME 2012 ET RELATIVE NOTES DE DÉGUSTATION:

VinoAnnataTipoPunteggio
CHÂTEAU D’AIGUILHE2012Côtes de Bordeaux Castillon – rouge89/91
AÎLE D'ARGENT DI MOUTON ROTHSCHILD2012Bordeaux – blanc90/92
ALCÉE2012Côtes de Bordeaux Castillon – rouge87/89
ALTER EGO2012Margaux – rouge90/92
D'ARMAILHAC2012Pauillac – rouge89/91
AUSONE2012Saint – Emilion – rouge92/94
BALESTARD – LA – TONNELLE2012Saint – Emilion – rouge89/91
BEAU – SÉJOUR BÉCOT2012Saint – Emilion – rouge88/90
BEAUSEJOUR – DUFFAU 2012 Saint – Emilion – rouge91/93
BELLEVUE MONDOTTE2012Saint – Emilion – rouge87/89
BERLIQUET2012Saint – Emilion – rouge88/90
BOUSCAUT2012Pessac – Léognan – blanc83/85
BOUSCAUT2012Pessac – Léognan – rouge89/91
BRAINAIRE DUCRU2012Saint – Julien – rouge90/92
BRANE CANTENAC2012Margaux – rouge91/93
CANON LA GAFFELIERE2012Saint – Emilion – rouge87/89
CAP DE MOURLIN2012Saint – Emilion – rouge89/91
CARBONNIEUX2012Pessac – Léognan – blanc85/87
CARBONNIEUX2012Pessac – Léognan – rouge89/91
CARRUADES DE LAFITE2012Pauillac – rouge89/91
CASTELNAU DE SUIDUIRAUT2012Sauternes – blanc87/89
CHAPELLE D’AUSONE2012Saint – Emilion – rouge90/92
LA CHAPELLE DE LA MISSION HAUT BRION2012Pessac – Leognan – rouge89/91
DOMAINE DE CHEVALIER2012Pessac – Léognan – blanc93/95
DOMAINE DE CHEVALIER2012Pessac – Léognan – rouge91/93
CHAPELLE DE POTENSAC2012Médoc – rouge89/91
LES CHARMES – GODARD2012Côtes de Bordeaux Francs – blanc86/88
CHEVAL BLANC2012Saint – Emilion – rouge92/94
LE CLARENCE DE HAUT BRION2012Pessac – Leognan – rouge89/92
LA CLARTÉ DE HAUT BRION2012Pessac – Léognan – blanc92/94
CLERC MILON2012Pauillac – rouge91/93
CLINET2012Pomerol – rouge89/91
CLOS DE BAIES2012Saint – Emilion – rouge90/92
CLOS DE L’ORATOIRE2012Saint – Emilion – rouge87/89
CLOS FOURTET2012Saint – Emilion – rouge90/92
CLOS LUNELLES2012Côtes de Bordeaux Castillon – rouge87/89
CLOS DU MARQUIS2012Saint – Emilion – rouge89/91
CLOS MARSALETTE2012Pessac – Léognan – rouge85/87
LA CONSEILLANTE2012Pomerol – rouge90/92
COUSPAUDE2012Saint – Emilion – rouge91/93
LES CRUSELLES2012Lalande de Pomerol – rouge87/89
LE DRAGON DE QUINTUS2012Saint – Emilion – rouge88/90
DUHART – MILON2012Pauillac – rouge86/88
ECHO DE LYNCH BAGES2012Pauillac – rouge86/88
L’EGLISE CLINET2012Pomerol – rouge91/93
L’EVANGILE2012Pomerol – rouge94/96
DE FIEUZAL2012Pessac – Léognan – blanc91/93
DE FIEUZAL2012Pessac – Léognan – rouge89/91
FIGEAC2012Saint Emilion – rouge91/93
DE FONBEL2012Saint – Emilion – rouge90/92
LES FORTS DE LATOUR2012Pauillac – rouge91/93
FRANC MAYNE2012Saint – Emilion – rouge87/89
FUGUE DE NENIN2012Pomerol 2012 – rouge87/89
LE “G” DE CHÂTEAU GUIRAUD2012Bordeaux Blanc sec – blanc87/89
LA GAFFELIERE2012Saint – Emilion – rouge90/92
GAZIN2012Pomerol – rouge90/92
GISCOURS2012Margaux – rouge88/90
GRAUD – LAROSE2012Saint – Julien – rouge92/94
CHÂTEAU GUIRAUD2012Sauternes – blanc88/90
HAUT BAILLY2012Pessac – Léognan – rouge92/94
HAUT – BRION BLANC2012Pessac – Léognan – blanc95/97
HAUT – BRION2012Pessac – Léognan – rouge93/95
HAUT SIMARD2012Saint – Emilion – rouge90/92
L’IF2012Saint – Emilion – rouge90/92
LAFITE ROTHSCHILD2012Pauillac – rouge92/94
LAFON – ROCHET2012Saint – Estèphe – rouge88/90
LAGRANGE2012Saint – Julien – rouge89/91
LARCIS DUCASSE2012Saint – Emilion – rouge89/91
LAROZE2012Saint – Emilion – rouge90/92
LARRIVET HAUT BRION2012Pessac – Léognan – blanc87/89
LARRIVET HAUT BRION2012Pessac – Léognan – rouge90/92
LASCOMBES2012Margaux – rouge91/93
GRAND VIN LATOUR2012Pauillac – rouge94/96
LATOUR MARTILLAC2012Pessac – Léognan – blanc89/91
LATOUR MARTILLAC2012Pessac – Léognan – rouge89/91
LESPAULT – MARTILLAC2012Pessac – Léognan – blanc87/89
LESPAULT – MARTILLAC2012Pessac – Léognan – rouge88/90
LIONS DE SUIDUIRAUT2012Sauternes – blanc85/87
LYNCH – BAGES2012Pauillac – blanc90/92
LYNCH BAGES2012Pauillac – rouge91/93
LEOVILLE BARTON2012Saint – Julien – rouge87/89
LEOVILLE LAS CASES2012Saint – Julien – rouge92/94
LEOVILLE POYFERRÉ2012Saint – Julien – rouge89/91
LUCIA2012Saint – Emilion – rouge90/92
LUSSEAU2012Saint – Emilion – rouge87/89
MALARTIC LAGRAVIERE2012Pessac – Léognan – blanc89/91
MALARTIC LAGRAVIERE2012Pessac – Léognan – rouge89/91
MARGAUX2012Margaux – rouge91/93
MARQUIS DE TERME2012Margaux – rouge87/89
LA MARTRE (1)2012Saint – Emilion – rouge88/90
LA MARTRE (2)2012Saint – Emilion – rouge89/91
LA MISSION HAUT BRION BLANC2012Pessac – Léognan – blanc94/96
LA MISSION HAUT – BRION2012Pessac – Léognan – rouge92/94
MONBOUSQUET2012Bordeaux – blanc89/91
MONBOUSQUET2012Saint – Emilion – rouge88/90
LA MONDOTTE2012Saint – Emilion – rouge88/90
MONTLANDRIE2012Castillon Côtes de Bordeaux – rouge89/91
MOULIN SAINT GEORGES2012Saint – Emilion – rouge88/90
MOUTON ROTHSCHILD2012Pauillac – rouge92/94
NENIN2012Pomerol – rouge89/91
OLIVIER2012Pessac – Léognan – blanc85/87
OLIVIER2012Pessac – Léognan – rouge87/89
ORMES DE PEZ2012Saint Estéphe – rouge88/90
PALMER2012Margaux – rouge93/95
PAPE CLÉMENT2012Pessac – Léognan – blanc94/96
PAPE CLÉMENT2012Pessac – Léognan – rouge92/94
PAUILLAC DE CHÂTEAU LATOUR2012Pauillac – rouge88/90
PAVIE2012Saint – Emilion – rouge89/92
PAVIE DECESSE2012Saint – Emilion – rouge87/89
PAVIE MACQUIN2012Saint – Emilion – rouge89/91
LE PAVILLON BLANC DE MARGAUX2012Margaux – blanc96/98
LE PAVILLON ROUGE DE MARGAUX2012Margaux – rouge89/91
LE PETIT CHEVAL2012Saint – Emilion – rouge88/90
LE PETIT LION2012Saint – Julien – rouge89/91
LE PETIT MOUTON DE MOUTON ROTHSCHILD2012Pauillac – rouge90/92
PETIT – VILLAGE2012Pomerol – rouge89/91
LA PETITE EGLISE2012Pomerol – rouge89/91
PETRUS2012Pomerol – rouge93/95
DE PEZ2012Saint – Estèphe – rouge89/91
PIBRAN2012Pauillac – rouge86/88
PICHON LONGUEVILLE COMTESSE DE LALANDE2012Pauillac – rouge93/96
PICHON LONGUEVILLE BARON2012Pauillac – rouge89/91
PHELAN SEGUR2012Saint – Estèphe – rouge87/89
LE PIN2012Pomerol – rouge94/96
PONTET – CANET2012Pauillac – rouge92/94
POTENSAC2012Médoc – rouge91/93
LA PRADE2012Côtes de Bordeaux Francs – rouge87/89
PRIEURE LICHINE2012Margaux – rouge90/92
PUYGUERAUD2012Côtes de Bordeaux – rouge87/89
QUINAULT L’ENCLOSE2012Saint – Emilion – rouge89/91
QUINTUS2012Saint – Emilion – rouge89/92
RÉSERVE DE LA COMTESSE2012Pauillac – rouge91/93
SANCTUS2012Saint – Emilion – rouge90/92
LE “S” DE SUIDUIRAUT2012Bordeaux – blanc sec88/90
SIMARD2012Saint – Emilion – rouge90/92
SMITH HAUT LAFITTE2012Pessac – Léognan – blanc93/95
SMITH HAUT LAFITTE2012Pessac – Léognan – rouge92/94
SOUTARD2012Saint – Emilion – rouge91/93
TALBOT2012Saint – Julien – rouge89/91
DU TERTRE2012Margaux – rouge83/85
LES TOURELLES DE LONGUEVILLE2012Pauillac – rouge87/89
TRIMOULET2012Saint – Emilion – rouge85/87
TROPLONG MONDOT2012Saint – Emilion – rouge88/90
VAL DE ROC2012Bordeaux Superieur – rouge88/90
VIEUX CHÂTEAU CERTAN2012Pomerol – rouge94/96

 

CHÂTEAU  D’AIGUILHE 2012

Côtes de Bordeaux Castillon  –  rouge

(Merlot 80%  Cabernet Franc 20%)

Couleur pourpre

Le nez s’ouvre sur des notes de boisé ( qui me rappelle la poussière de bois), en évolution peau tannée, menthe, eucalyptus, poivre noir, cerise, prune pour terminer par des senteurs de peinture à l’huile.

Vin assez équilibré, l’alcool en finale tente de dominer la fraîcheur. Les tannins sont doux, amples (6/6–), à l’attaque soyeux pour ensuite devenir asséchants.

Corps moyen. Long en bouche avec finale de prune et boisé. Joli vin qui nécessiterait d’un peu plus de fraîcheur. Vin plaisant dans l’ensemble.

89/91

AILE  D’ARGENT  DE  MOUTON  ROTHSCHILD   2012

Bordeaux – blanc

( Sauvignon 63%  Sémillon 37% )

Robe jaune intense

Il exale un  séduisant nez d’arômes de citron, sel, aubépine, poivre blanc, épisperme ( peau fine du marron bouilli), iode et finale de notes de feuille de rue des jardins et feuille de tomate.

En bouche, on est surpris par la copieuse présence de sel et citron.

Vin équilibré grâce à l’acidité, à la minéralité et à la sapidité.

Corps à peine suffisant

Long en bouche avec finale d’agrumes et de sel.

À la fin on a une légère sensation de brûlure sur la gencive supérieure. Ce 2012 a une structure et une persistance gustative supérieures au 2011 et au 2010. Le bois est moins présent dans le 2012 que dans les deux millésimes précédents.

J’ai préféré le 2012 au 2011.

90/92

 

ALCĖE   2012

Côtes de Bordeaux  Castillon-  rouge

( Merlot 95% Cabernet Franc 5%)

Rouge rubis nuancé pourpre

L’examen olfactif met en évidence des arômes de cerise un peu mûre, chocolat, peinture à l’huile, menthe et pour terminer notes d’eucalyptus.

Saveur de chocolat et cerise.

Vin équilibré, acide/ alcool/ tannin en harmonie. Les tannins sont doux, assez amples (5/6-) à l’attaque soyeux pour devenir un peu asséchants en fin de bouche. Moyennement charpenté, longue persistance aromatique intense avec un peu d’amertume à la fin.

Au nez on perçoit un peu d’alcool qu’on ne ressent pas en bouche.

87/89

 

ALTER  EGO 2012

 Margaux  – rouge

(Merlot 51%  Cabernet Sauvignon 40% Petit Verdot 9%)

Rouge pourpre

Un riche  et plaisant éventail de cassis, prune, cerise rouge, graphite intenses, menthe, épicé, légers de poivre noir et noix muscade, boisé, sucrés, plaisants, poire, légers pour terminer par des touches de tomate en conserve.

Ėquilibré en bouche, la fraîcheur domine la force alcoolique grâce à des tannins amples (5/6+) à l’attaque soyeux pour se montrer légèrement asséchants à la fin.

Corps assez moyen. Long en bouche avec finale légèrement  boisée, un peu plus que le 2011.

Pour la première fois ce vin a été produit avec du Petit Verdot. Les tannins sont un peu plus amples que ceux du 2011 et ceux du 2010. Les tannins du 2011 étaient plus épais. Le 2011 avait une structure légèrement supérieure

90/92

 

D’ARMAILHAC   2012

Pauillac  – rouge

(Cabernet Sauvignon 54%   Merlot 29%  Cabernet Franc 14%  Petit Verdot 3%)

Beau rouge rubis

Nez marqué cerise, prune, menthe, eucalyptus, apprêt ( amidon spray pour repassage), laurier, boisé, légers, dragées, poivre noir, noix muscade, peau et finale de touches de romarin.

Le corps est un peu en dessous de la moyenne.

Séduisant en bouche, équilibré avec l’acidité qui domine et des tannins doux, amples (5/6++) à l’attaque soyeux pour se montrer asséchants à la fin.

Long en bouche. Je me souviens que le 2011 avait la cerise confite, style américain, alors que les fruits de ce 2012 ont une maturité suffisante.

Le 2011 était très concentré et avait une structure trop présente. Ce 2012 a une structure qui correspond au millésime.

89/91

AUSONE   2012

Saint –Émilion   – rouge

(Cabernet Franc 55%  Merlot 45%)

Couleur rouge rubis intense nuances et disque pourpres

Il se distingue par des arômes de chocolat, prune, graphite, intenses, menthe, eucalyptus, peau végétale , poivre noir, noix muscade, légers, clous de girofle, sucrés, boisé et finale de souffles de réglisse.

L’attaque en bouche révèle des fruits légèrement mûrs  mais plaisants et une structure suffisante.

Bon équilibre ,acidité/ alcool / tannins en parfaite harmonie.

Les tannins sont fins et amples(5/6) soyeux pour ensuite donner une légère sensation d’assèchement à la fin.
Long en bouche avec finale de  cerise et boisé léger.

Ce vin a des fruits plus mûrs que le Chapelle.C’est un vin séduisant et élégant malgré l’année difficile. Le 2012 est plus structuré que le 2011 et dans l’ensemble est légèrement supérieur au 2011  

92/94

BALESTARD   LA  TONNELLE      2012

Saint- Émilion   – rouge

(Merlot 70%  Cabernet Franc 25% Cabernet Sauvignon 5%)

Robe rouge rubis intense veinures pourpres

Puissant, un nez articulé avec des arômes de boisé, chocolat, intenses, prune, cassis, cerise griotte un peu mûre, tiroir des médicaments, menthe, eucalyptus, réglisse, mure, prune et peau végétale.( qui se rapproche du moëlleux du cuir)

Friand en bouche avec des sensations fruitées de cerise griotte et cassis. L’acidité est en évidence sur la force alcoolique.

Les tannins sont doux, amples (6/6-) denses, à l’attaque veloutés pour devenir asséchants en finale.

Longue persistance aromatique intense avec finale de chocolat, cassis et boisé.

Il devra perdre un peu de boisé pendant l’élevage en bouteille.

89/91

BEAU  – SÉJOUR  BÉCOT  2012

Saint- Émilion   -rouge

(Merlot 70%  Cabernet Franc 24%  Cabernet Sauvignon 6%)

Beau rouge rubis soutenu et légères veinures pourpres

L’examen olfactif révèle des notes de cerise confite, boisé, chocolat, intenses, olive noire, menthe, eucalyptus, réglisse, poivre noir, noix muscade, caoutchouc, laurier, romarin, prune et quelques touches de cassis.

Sapide et minéral en bouche avec des saveurs intenses de chocolat , prune et menthe . Vin équilibré, la force alcoolique est peu évidente par rapport à la fraîcheur et aux tannins qui sont doux, amples (6/6-), à l’attaque soyeux pour finir un peu asséchants.

Corps moyen, long en bouche avec finale de boisé et un peu d’amertume .

À mon avis les fruits sont légèrement trop mûrs et on perçoit un peu trop la présence du bois.   Avec le temps il va perdre le boisé mais la sensation de fruits trop mûrs restera.

88/90

BEAUSÉJOUR-  DUFFAU  2012

Saint- Émilion  rouge

(Merlot  87%   Cabernet Franc 13%)

Rouge pourpre et reflets rubis

Nez marqué d’arômes de chocolat, intenses, cerise un peu mûre, menthe, eucalyptus, prune , peau végétale ( qui se rapproche du moëlleux du cuir), pour terminer quelques touches épicées de poivre noir et noix muscade.

Bouche séduisante de chocolat et cerise

Moyennement structuré, bien équilibré, l’acidité est en évidence sur l’alcool grâce à des tannins doux, denses, amples (5/6) à l’attaque soyeux et finale légèrement asséchante.

Long en bouche avec finale de chocolat

Vin racé qui me rappelle le 2011

91/93

 

BELLEVUE   MONDOTTE  2012

Saint- Émilion    –  rouge

(Merlot 90% Cabernet Franc 5% Cabernet Sauvignon 5%)

Robe rouge rubis et pourpre soutenu et brillant

Un nez marqué d’arômes de cerise mûre, caoutchouc, peau végétale ( qui tend au moëlleux du cuir ), boisé, menthe et eucalyptus.

Goût équilibré , l’acidité domine la force alcoolique grâce aux tannin doux, amples (5/6+) à l’attaque soyeux pour donner à la fin une sensation d’assèchement.

Moyennement structuré, long en bouche avec finale de cerise, menthe et boisé.

La cerise du 2011 avait une maturité parfaite alors que celle du 2012 est un peu trop mûre.

87/89

BERLIQUET   2012

Saint –Émilion   rouge

(Merlot 65% Cabernet Franc 30% Cabernet Sauvignon 5%)

Couleur rouge pourpre

Un bouquet de cerise mûre, peinture à l’huile, résine de pin, menthe, eucalyptus et pour terminer prune.

Bouche caractérisée par une séduisante cerise.

Vin équilibré, l’alcool est peu évident. Les tannins sont doux, amples (5/6+)à l’attaque soyeux pour se montrer astringents en finale.

Structure moyenne , long en bouche.

Joli vin avec un nez légèrement réduit et une cerise un peu mûre.

88/90

BOUSCAUT   2012

Pessac – Léognan –  blanc

(Sauvignon 53%  Sémillon 47% )

Robe jaune paille , veinures grises

Un nez un peu paresseux qui s’ouvre sur des arômes de citron, boisé, soufre et levure de bière.

Sapide en bouche et bon équilibre gustatif.

La structure s’estompe un peu , assez long en bouche avec saveur citrine en finale

Le 2012 est plus équilibré que le 2011.

Un nez pas très clair et finale de citron un peu agressif en bouche

83/85

BOUSCAUT   2012

Pessac – Léognan –  rouge

(Cabernet Sauvignon 48% Merlot 47%  Malbec 5%)

Rouge rubis , veinures  pourpres

Nez captivant de chocolat, intense, cerise, prune, menthe, peau végétale( qui ressemble au moëlleux du cuir ), poivre noir, dragée, eucalyptus et pour terminer touches de fumé

Moyennement structuré mais élégant au palais.

Vin équilibré avec des tannins doux, amples (6/6-) soyeux à l’attaque pour donner à la fin une sensation d’astringence.

Longue persistance aromatique intense avec finale de cerise.

Le 2011 avait une cerise mûre et était moins équilibré en bouche.

Le 2012 est raffiné mais il a une structure un peu en retrait

89/91

BRAINAIRE      DUCRU   2012

Saint Julien    rouge

( Cabernet Sauvignon 68% Merlot 24%  Petit Verdot 5% Cabernet Franc 3%)

Rouge rubis brillant et cordon pourpre clair sur les bords du verre

Blend aromatique caractérisé par des arômes de menthe, eucalyptus, végétal, cerise, dragée, poivre noir, légers, noix muscade et pour terminer notes de cassis.

En bouche on a l’impression de percevoir une note végétale.

Vin sapide et minéral . Suave et très frais en bouche .

Les tannins sont doux, amples (5/6) soyeux à l’attaque pour devenir astringents en finale et donner une sensation de brûlure sur la gencive supérieure.

Moyennement structuré, longue persistance aromatique intense avec finale fruitée de cerise et prune.

J’ai préféré le 2012 au 2011  qui avait une structure en retrait et des tannins moins amples

90/92

 

BRANE  CANTENAC  2012

 Margaux    rouge

(Cabernet Sauvignon 68% Merlot 32%)

Un rouge rubis avec de larges veinures  pourpres

Nez élégant et séduisant mêlant des notes de cerise un peu mûre, chocolat, menthe, eucalyptus, intense, peau végétale ( qui se rapproche du moëlleux du cuir ), poivre noir, noix muscade, tabac blond de la Virginie, foin, laurier, truffe noire, légers, épisperme ( peau fine du marron bouilli), et pour terminer touches d’anis.

En bouche c’est une explosion de truffe noire, prune et cassis. Vin équilibré, l’acidité et les tannins dominent incontestablement l’alcool. Les tannins sont doux, amples (6/6–)soyeux à l’attaque pour se montrer en finale légèrement astringents.

Moyennement structuré, long en bouche avec finale de cerise.

L’année dernière , j’avais été particulièrement impressioné par ce vin ; je l’avais , en effet trouvé élégant avec des tannins soyeux , fins, il manquait seulement d’un peu de structure  et de longueur en bouche .

Le 2012  est plus structuré,  plus puissant, a une majeure persistance gustative  et au nez une cerise légèrement mûre. Plus gras en bouche et un peu moins élégant. Bien qu’ils soient différents , les deux millésimes  sont de jolis vins et s’équivalent , à mon avis.

91/93

CANON  LA  GAFFELIÈRE   2012

Saint –Émilion  rouge

( Merlot 50% Cabernet Franc 50%)

Jolie couleur pourpre soutenu

Il exale des arômes de cerise, prune, épisperme ( peau fine du marron bouilli) , tamarin, menthe, pour terminer par des notes épicées de poivre noir et noix muscade.

À l’attaque en bouche  on perçoit un peu d’amertume et une séduisante note minérale de graphite.

Vin équilibré, la fraîcheur domine l’équilibre gustatif.

Les tanins sont assez amples (5/6), soyeux à l’attaque et ensuite  donnent une finale asséchante.

Long en bouche et légère sensation d’amertume en finale

87/89

CAP  DE  MOURLIN  2012

Saint- Émilion   rouge

(Merlot 65%  Cabenet Franc 25%  Cabernet Sauvignon 10%)

Robe rouge rubis avec veinures  pourpres

Il affiche des arômes de cerise un peu mûre, menthe, eucalyptus, chocolat, tiroir des médicaments, boisé sucré, caoutchouc, intenses, laurier, cassis,prune, intenses, réglisse, peau végétale ( qui se rapproche du moëlleux du cuir ) pour s’achever sur des notes épicées de poivre noir et noix muscade.

Moyennement charpenté , bonne minéralité et sapidité , fraîcheur qui grâce aux tanins  domine la force alcoolique. Bouche fruitée de cerise et prune .

Les tannins sont doux, ample (5/6) soyeux pour ensuite donner une légère  sensation d’astringence en finale  . Belle longueur avec finale de prune.

La maturité de la cerise me rappelle celle de 2011, 2010, et 2009.

Dans l’ensemble , je préfère le 2012 au 2011

89/91

CARBONNIEUX    2012

Pessac – Léognan      blanc

( Sauvignon 60%  Sémillon 40%)

Couleur jaune paille pâle et reflets gris-vert

Nez marqué épisperme ( peau fine du marron bouilli), boisé, menthe, poivre blanc, cuir frais, citron et pincée de sel en finale.

L’attaque en bouche  citron est évidente. Le vin est assez équilibré, l’alcool est en retrait alors que la sapidité et la note   citrine sont très présentes

Long en bouche avec finale  persistante de citron.

Le 2011 avait lui aussi la note  de citron très prononcée en bouche alors que le 2010 était plus équilibré et avait  un nez plus riche et mûr.

85/87

CARBONNIEUX  2012 

Pessac – Léognan    rouge

(Cabernet Sauvignon 60%  Merlot 40% )

Vin paré d’une belle couleur rubis brillant et intenses reflets pourpres

Nez riche et intéressant qui s’ouvre sur des notes soutenues de cerise, chocolat et poire rouge, en évolution menthe, crème du lait bouilli, menthe, cendre, réglisse , poivre noir, eucalyptus, caoutchouc et finale de prune fraîche.

En bouche la prune est légèrement amère

Bon équilibre, l’acidité domine l’alcool. Les tannins sont doux, amples (6/6-) veloutés pour ensuite donner une sensation d’astringence

Moyennement structuré, long en bouche avec finale de cerise et prune.

Les tannins du 2011 étaient plus serrés et donnaient une légère sensation de brûlure sur la  gencive supérieure .

Le 2012 a un nez élégant et dans l’ensemble je l’ai un peu plus apprécié que le 2011

89/91

CARRUADES  DE   LAFITE  2012

Pauillac  rouge

(Cabernet Sauvignon 53%  Merlot 42%  Cabernet Franc 3%  Petit Verdot 2%)

Robe rouge rubis avec reflets pourpres

Un nez séduisant de prune , cerise, menthe, eucalyptus, notes sucrées, poire, cendre, poivre noir, noix muscade et pour terminer une sensation de réglisse.

En bouche il révèle une structure un peu faible. Vin équilibré, l’acidité domine l’alcool. Les tannins sont doux, assez amples (5/6) soyeux à l’attaque pour ensuite devenir asséchants.

Long en bouche.

Les tannins de 2012 sont moins serrés que ceux  du 2011, mais le 2011 a plus de charpente.

89/91

CASTELNAU  DE  SUIDUIRAUT   2012

Sauternes  – blanc

(Sémillon 80%  Sauvignon 20%)

C’est le deuxième vin du Château Suiduiraut qui n’a pas été produit en 2012.

Couleur jaune paille

Il exale des arômes de fleurs jaunes, miel , agrumes, cuir frais et s’achève sur des notes de menthe et sucette à la menthe.

En bouche il révèle le séduisant  moëlleux du miel .

Vi n équilibré avec une acidité suffisante pour dominer la force alcoolique. Moyennement structuré.

Long en bouche.

Ce vin aurait nécessité d’une majeure acidité qui aurait atténué un peu le sucré qui , à mon avis , est un peu trop présent.

87/89

CHAPELLE  D’AUSONE  2012

Saint –Émilion   rouge

(Cabernet Franc 60%  Merlot 25%  Cabernet Sauvignon 15%)

Rouge pourpre soutenu

Arômes riches et intenses de peau tannée, menthe, eucalyptus, chocolat, intenses, graphite, intenses, prune, romarin, laurier pour terminer par de légères touches de mûre.

En bouche une séduisante note fruitée de prune  un peu verte.

Vin bien équilibré , l’alcool est en retrait par rapport à la fraîcheur et aux tannins qui sont doux, assez amples (5/6-) soyeux à l’attaque pour devenir asséchants en finale.

Structure à peine suffisante.

Longue mais pas très longue la persistance aromatique intense avec finale de prune et chocolat.

Le 2011 était plus structuré que le 2012.

Je trouve que dans l’ensemble le 2011 et le 2012 sont deux vins séduisants.

90/92

LA  CHAPELLE  DE  LA  MISSION  HAUT  BRION  2012

Pessac- Léognan    rouge

(Cabernet Sauvignon 56%  Merlot 28,5%  Cabernet Franc 15,5%)

Rouge rubis soutenu et fin cordon pourpre sur les bords du verre

Un éventail d’arômes de graphite,intense, olive noire, mûre sauvage, dragée, menthe, eucalyptus, prune, poivre noir, noix muscade, cerise rouge, peau végétale ( qui ressemble au moëlleux du cuir ) , cassis, tomate en conserve , chocolat , laurier, cyprès  et pour terminer des rappels de cendre.

Bouche fruitée de prune fraîche.

Sapide et minéral , moyennement structuré.

Vin équilibré , l’acidité et les tannins dominent l’alcool

Les tannins sont doux, assez amples (5/6-) soyeux à l’attaque pour ensuite donner une légère sensation d’astringence.

Assez long en bouche avec finale de mûre  sauvage et prune .

À la fin on a une légère sensation de brûlure sur la gencive supérieure.

Un nez époustouflant. Ce vin manque un peu de longueur et ressemble au 2011.

Le 2010 a été supérieur au 2011 et au 2012 soit pour la qualité des tanins que pour la longueur en bouche

89/91

 

DOMAINE  DE CHEVALIER    2012

Pessac- Léognan   blanc

(Sauvignon 70%  Sémillon 30%)

Jaune paille clair

Nez marqué feuille de rue des jardins, feuille de pêcher, feuille de tomate,poivre blanc, cuir frais, léger, épisperme ( peau fine du marron bouilli), fleurs blanches et pour terminer légères notes de boisé

L’attaque en bouche révèle des saveurs d’agrume. Très sapide, équilibré, l’alcool incontestablement en retrait par rapport à la fraîcheur.

Long en bouche avec finale sapide d’agrumes

Je l’ai noté comme “ vin sublime pour sa sapidité et sa fraîcheur”

93/95

DOMAINE  DE  CHEVALIER 2012

Pessac- Léognan   rouge

(Cabernet Sauvignon 65%  Merlot 30% Petit Verdot 5%)

Robe rouge pourpre

Arômes de cerise , prune, fleurs, cigare toscan, boîte de cigares, cèdre du Liban, poivre noir, menthe et pour terminer notes boisées d’épisperme ( peau fine du marron bouilli).

L’attaque en bouche révèle ce qu’on a déjà perçu à l’examen olfactif : cigare toscan et notes fumées.

Vin équilibré , la fraîcheur domine l’alcool. Les tanins sont doux, assez amples (5/6), veloutés pour ensuite se montrer un peu asséchants sur la gencive supérieure.

Moyennement charpenté, long en bouche avec finale de prune et cigare toscan.

91/93

CHAPELLE  DE  POTENSAC  2012

Médoc – rouge

( Merlot 56%  Cabernet Sauvignon 30%  Cabernet Franc 13% Petit Verdot 1%)

Couleur rouge pourpre

Il exale des arômes de cerise, prune, menthe, poivre noir, noix muscade pour terminer sur des notes d’eucalyptus.

Un palais séduisant et savoureux de prune et cerise griotte .

Vin équilibré, acidité en relief sur l’alcool.

Moyennement structuré avec des tannins doux, assez amples(5/6) à l’attaque veloutés et  légèrement astringents en fin de bouche.

Vin puissant, long en bouche.

Ce 2012 est sûrement supérieur au 2011. La puissance de ce 2012 est majeure, les tannins sont  plus amples, et il a une belle persistance gustative par rapport au 2011 .

89/91

LES  CHARMES  – GODARD  2012

Côtes de Bordeaux  Franc- blanc

(Sémillon 60%  Sauvignon gris 29%  Sauvignon blanc 15% Muscadelle 5%)

Robe jaune paille pâle et reflets gris

Il laisse s’échapper des notes d’aubépine , oignon, légers, feuille de tomate, peinture laquée , menthe et termine sur des rappels de sel marin et iode.

Sapide et minéral en bouche avec des saveurs d’agrumes. Équilibre instable, l’acidité et l’alcool s’alternent .

Long en bouche avec finale citrine de citron vert

86/88

 

CHEVAL  BLANC  2012

Saint – Émilion    rouge

( Merlot 54%  Cabernet Franc 46%)

Rouge rubis avec veinures pourpres

Il se distingue par ses arômes séduisants de cerise rouge, menthe, eucalyptus, graphite, fraise, prune, cassis, myrtille, roses rouges, légers, mûre, réglisse, et une pincée de poivre noir en finale.

Bien structuré en bouche avec des saveurs fruitées de cassis et mûre.

Vin équilibré avec de jolis  tannins doux, amples (6/6-), soyeux à l’attaque et un peu  astringents à la fin .

Long en bouche avec finale de fruits à baies foncées .

Ce 2012 est supérieur au 2011 , il est plus charpenté, il a des tannins plus amples et une persistance gustative majeure.  Vin de grande classe , superbe.

92/94

LE  CLARENCE  DE HAUT  BRION 2012

Pessac- Léognan  –  rouge

( Cabernet Sauvignon 43%  Merlot 41%  Cabernet Franc 14%  Petit Verdot 2%)

Rouge rubis soutenu avec larges veinures pourpres

Nez riche et varié de chocolat, graphite, intenses, olive noire, menthe, eucalyptus, dragée, poivre noir, noix muscade, clous de girofle, légers, mûre , cerise, intenses, prune, peau végétale ( qui ressemble au moëlleux du cuir ),tomate en conserve , encens, cyprès, et notes fruitées de cerise pour terminer.

Une bouche séduisante de prune

Vin équilibré, les tannins sont doux, assez amples (4/6++), soyeux à l’attaque et légèrement asséchants en fin de bouche. Corps moyen, long en bouche avec finale de prune.

Le 2011 avait les tannins plus amples mais les fruits étaient plus mûrs par rapport au 2012.

89/92

 

LA  CLARTÉ  DE  HAUT  BRION  2012

Pessac- Léognan   – blanc

( Sémillon 58%  Sauvignon 42%)

Vin paré d’une robe jaune paille assez soutenu, brillant avec delégers reflets gris

Nez articulé et riche de notes de graphite, épisperme ( peau fine du marron bouilli) et aubépine. Puis il évolue vers  savon de Marseille, iode, poivre blanc, intenses, menthe, léger grillé, sel, amande, fleur d’oranger , finale de touches d’agrume de citron  et pamplemousse jaune.

En bouche la riche  sapidité et la minéralité sont exaltées .

Vin qui n’a pas un corps en relief mais est dans la moyenne  .

Bien équilibré grâce à la généreuse fraîcheur et sapidité  qui dominent superbement l’alcool.

Long en bouche avec finale d’agrumes et de sel accompagnés d’une généreuse fraîcheur.

En ce qui concerne la structure le 2012 ressemble davantage au 2010 qu’au 2011, ce dernier était plus charpenté

J’ai légèrement préféré le 2012  au séduisant 2011

92/94

CLERC  MILON  2012

Pauillac    – rouge

(Cabernet Sauvignon 60%  Merlot 29%  Cabernet Franc 9%  Petit Verdot 1% Carmenière 1%)

Somptueux rouge rubis et reflets pourpres

Arômes de menthe, eucalyptus, sauge, prune, cerise, boisé, poivre noir, noix muscade, vinosité ( odeur de cantine pendant la vinification), myrtille et pour terminer épisperme ( peau fine du marron bouilli)

Bouche marquée par une séduisante cerise accompagnée d’une note légèrement boisée. Sapide et minéral, moyennement structuré. Vin bien équilibré, la fraîcheur et les tannins dominent la force alcoolique.

Les tannins sont  doux, amples (5/6) soyeux à l’attaque et un peu astringents en finale.

J’ai préféré ce 2012  qui a une  note fruitée à juste maturité alors que le  2011 avait des fruits trop mûrs.

91/93

 

CLINET   2012

Pomerol  – rouge

(Merlot 90%  Cabernet Sauvignon 9%  Cabernet Franc 1%)

Jolie robe rouge rubis

Un éventail de sensations olfactives caractérisées par le chocolat et la cerise un peu mûre, intenses, et allant vers la peau végétale ( moëlleux qui tend au cuir ), dragée pour terminer par une note de boisé (peau d’orange pressée)

La bouche laisse s’échapper une saveur de cerise un peu mûre. Vin équilibré, les tannins sont doux, amples (5/6) soyeux mais en finale assèchent un peu la bouche.

Corps moyen, long en bouche avec finale de chocolat et boisé.

Le boisé est très présent au nez et en bouche. Pour cette note boisée il ressemble au 2011, alors qu’en 2010 le boisé était plus discret.

89/91

CLOS  DE  BAIES  2012

Saint- Émilion   – rouge

(Merlot 70%  Cabernet Franc 30%)

Rouge rubis et pourpre soutenus

Il se distingue par ses arômes de chocolat, cerise, boisé, menthe, eucalyptus, poivre noir, noix muscade, dragée, peau végétale ( moëlleux du cuir ), prune, noix de coco et pour terminer légères touches de clous de girofle.

De séduisantes  notes fruitées cerise et prune enrobent  toute la bouche .

Le vin est bien équilibré, l’alcool est en retrait sur l’acidité .

Les tannins sont doux, amples (5/6+), soyeux à l’attaque et un peu astringents à la fin.

Moyennement charpenté,  belle longueur avec finale de prune et cerise.

Le 2012 est plus structuré que le 2011 et a des tannins légèrement  plus amples.

Le 2011 avait une somptueuse finale de violette. Le 2012  a une approche olfactive et gustative séduisante

90/92

CLOS  DE  L’ORATOIRE  2012

Saint –Émilion   – rouge

( Merlot 90%  Cabernet Franc 10% )

Robe rouge pourpre

L’examen olfactif révèle des arômes de cigare toscan, prune, cerise, menthe, peinture à l’huile, poivre noir, légers, graphite et pour terminer une légère note végétale de gousse de petits pois

En bouche on perçoit le cigare toscan, la prune et une légère note végétale.

Alcool et  fraîcheur s’alternent sensiblement. Les tannins sont assez amples (4/6+), doux, à l’attaque soyeux pour se montrer ensuite un peu astringents.

Moyennement structuré, long en bouche avec un peu d’amertume en finale

87/89

CLOS   FOURTET  2012

Saint – Émilion   – rouge

( Merlot 83%  Cabernet Sauvignon 13%  Cabernet Franc 4% )

Beau rouge rubis avec cordon pourpre sur les bords

Le nez s’ouvre sur des arômes de cerise un peu mûre, en évolution prune, chocolat, intenses, menthe , truffe noire, sucrés, boisé, tabac blond pour pipe, olive noire, bonbon au caramel mou, eucalyptus et pour terminer des notes balsamiques de cyprès.

Vin équilibré, l’acidité est en relief sur l’alcool. Les tanins sont doux, amples (6/6) veloutés à l’attaque et assèchent légèrement en fin de bouche.

Structure moyenne et délicate, long en bouche avec finale de chocolat et boisé

La largeur des tanins ressemblent à celle du 2010 . Les tanins du 2011 étaient un peu moins larges. La cerise du 2012  est plus mûre que celle du 2011.

90/92

CLOS  LUNELLES   2012

Côtes  de  Bordeaux  Castillon  – rouge

(Merlot 80%  Cabernet Franc 10% Cabernet  Sauvignon 10% )

Vin paré d’une belle couleur rouge rubis soutenu et veinures pourpres

L’approche olfactive révèle des arômes de chocolat, sucré du boisé, cerise légèrement mûre et pour terminer des notes balsamiques de menthe et eucalyptus.

Équilibré en bouche , l’acidité domine l’alcool.

Les tanin sont doux, épais, larges (5/6) soyeux à l’attaque pour ensuite donner une sensation d’astringence et de légère amertume en fin de bouche.

Longue persistance aromatique intense avec finale de cerise.

Ce 2012 me rappelle le 2011 pour la qualité et l’ampleur des tanins.

87/89

CLOS  MARSALETTE    2012

Pessac – Léognan    – rouge

( Cabernet Sauvignon 60%  Merlot 35%  Cabernet Franc 5%)

Rouge pourpre

Un premier un peu réduit avec des arômes sucrées et fruitées de prune, cerise , poivre noir,légers, pour terminer avec des notes mentholées.

Faible consistance en bouche .

L’alcool et la fraîcheur sont également présents et s’alternent à la tête de l’équilibre gustatif.

Les tannins sont doux, assez amples (4/6++), à l’attaque veloutés pour se montrer astringents en fin de bouche.

Assez longue persistance aromatique intense.

Le nez est un peu réduit pour le moment, en outre ,il aurait eu besoin d’un peu plus d’acidité .

85/87

LA  CONSEILLANTE  2012

Pomerol  – rouge

(Merlot 89%  Cabernet Franc 11%)

Beau rouge rubis

Un nez qui s’ouvre sur des notes de cerise un peu mûre, puis il évolue vers le chocolat, menthe, eucalyptus, peau, étoupe trempée dans le vin,  pour terminer par des notes épicées de poivre noir et noix muscade.

Bouche friande de chocolat et cerise un peu mûre  qui rappelle le chocolat “ Mon Chéri”.

Vin bien équilibré, la fraîcheur et les tanins créent une parfaite harmonie et dominent l’équilibre gustatif.

Les tanins sont doux, assez amples (5/6–) soyeux pour se montrer légèrement asséchants en fin de bouche.

Moyennement structuré, longue persistance aromatique intense avec finale de cerise mûre .

Le 2012 a une cerise mûre comme celle du 2010, tandis que le 2011 est un peu plus boisé que le 2012 mais a une cerise fraîche.

Les tanins du 2011 étaient totalement amples (6/6)

90/92

COUSPAUDE   2012

Saint – Émilion  rouge

(Merlot 65%  Cabernet Sauvignon 20% Cabernet Franc 15%)

Robe rouge rubis et cordon fin pourpre

Nez articulé sur des arômes d’ olive noire et chocolat, intenses, menthe, eucalyptus, boisé, poivre noir, noix muscade, prune , cassis, thé vert, réglisse, résine de pin ( qui évoque la pastille Valda)pour terminer avec des touches balsamiques de laurier.

Équilibré en bouche , frais, sapide et minéral servi par des tanins doux, larges (6/6), soyeux à l’attaque pour se montrer astringents à la fin

Corps moyen et plaisant.

Belle longueur de bouche avec finale fruitée et balsamique.

Vin intéressant et séduisant avec des tanins amples,il devra perdre un peu le boisé

91/93

LES  CRUSELLES    2012

Lalande  de Pomerol-  rouge

( Merlot 90%  Cabernet Franc 10%)

Couleur rouge rubis soutenu , veinures pourpres

Un premier nez fruité de cerise un peu mûre, en évolution le chocolat, l’amidon spray pour le repassage, menthe, eucalyptus,poivre noir, léger, caoutchouc, noix muscade, végétal, léger, pour terminer avec le cassis.

En bouche on perçoit un peu la présence du bois qui donne  une légère sensation d’amertume atténuée par la cerise et le chocolat.

Vin bien équilibré, les tanins sont doux , assez amples (5/6-), soyeux à l’attaque pour se montrer un peu astringents à la fin.

La structure est à peine suffisante mais il a une  assez belle longueur avec finale grillée-boisée

Joli vin mais qui , à mon avis manque de structure et de persistance gustative . Il doit perdre un peu de boisé

87/89

LE DRAGON  DE  QUINTUS  2012

Saint – Émilion  – rouge

(Merlot 79%  Cabernet Franc 21%)

Robe d’un beau rouge rubis et fin cordon pourpre

Nez riche et varié d’arômes de colle cocoïne ( lait de noix de coco et amande), dragée, peau végétale( qui se rapproche du moëlleux du cuir ), poivre noir, noix muscade, cerise, prune, menthe, eucalyptus, olive noire, intenses, clous de girofle, légers ,tiroir des médicaments, chocolat, assez intenses, pour terminer avec le laurier.

Saveur délicate  et fruitée de cerise

Structure à peine suffisante.

L’acidité domine la force alcoolique.

Les tanins sont doux, assez amples (4/6) soyeux à l’attaque pour donner en finale une sensation d’astringence et de légère  brûlure sur la gencive supérieure.

Assez long en bouche avec finale de prune fraîche.

Le nez  séduisant et riche est supérieur à la bouche. Il lui manque un peu de charpente, longueur et qualité des tanins.

Les tannins du 2011 étaient plus larges que ceux du 2012.

Le 2011 et le 2012  manquent de structure. Dans l’ensemble j’ai préféré le 2011 au 2012

88/90

 

DUHART – MILON  2012

Pauillac  – rouge

( Cabernet Sauvignon 62% Merlot 38%)

Rouge rubis et cordon pourpre

Un éventail d’arômes de cerise très mûre, graphite et poire rouge avec des senteurs végétales de géranium et pour terminer une note de prune.

Saveur végétale.

Vin assez équilibré avec des tanins doux, assez amples (5/6-) mais un peu agressifs.

Long en bouche avec finale de fumé.

Le 2011 était un vin tout à fait différent même s’il avait, je me souviens,  une cerise un peu mûre comme le 2012.

La structure du 2011 comme celle du 2012 sont à peine dans la moyenne

Je n’ai pas trop aimé la note végétale au nez et l’agressivité des tanins du 2012 .

Vin à suivre

86/88

 

ECHO  DE  LYNCH  BAGES  2012

Pauillac – rouge

Robe rouge pourpre

En premier nez on perçoit une note de peau tannée, en évolution menthe, eucalyptus, fumé, prune, poivre noir, pour terminer par des sensations végétales.

Un peu faible en bouche

Vin équilibré, acidité dominante et tannins assez larges (5/6–), doux, soyeux à l’attaque mais à la fin assèchent un peu la bouche

Longue persistance aromatique intense avec un peu d’amertume en finale.

Les tanins du 2012 sont plus larges que ceux du 2011. À mon avis le 2011 était absolument plus complexe et séduisant que ce 2012.

86/88

L’ÉGLISE  CLINET 2012

Pomerol   -rouge

((Merlot 90%  Cabernet Franc 10% )

Vin paré d’une belle couleur rouge soutenu et veinures pourpres

L’approche olfactive révèle de séduisants arômes de peau tannée, chocolat, intenses, poivre noir, noix muscade, menthe, eucalyptus, réglisse, cerise griotte, intenses, amidon spray pour le repassage et s’achève sur l’arôme typique du Merlot  qui s’estompe  avec le temps, celui du tiroir des médicaments.

Bouche friande avec une jolie cerise enrichie par le  chocolat et accompagnée  aussi d’une note boisée. Vin sapide et minéral. Bien équilibré en bouche , fraîcheur et tannins dominant .  Les tannins sont doux , larges (5/6), soyeux à l’attaque  et un peu asséchants en finale.

Structure moyenne, belle longueur de bouche avec finale de cerise et boisé.

Le 2011 avaient des tannins plus larges et la finale moins boisée.

Le 2012 est un grand vin mais pour le moment le 2011 est légèrement supérieur. Nous sommes toutefois bien loin du 2010 qui avait des arômes de truffe noire et violette.

91/93

L’ ÉVANGILE  2012

Pomerol  – rouge

( Merlot 93%  Cabernet Franc 7%)

Couleur rouge pourpre

Nez captivant d’arômes de chocolat,intenses, réglisse, cerise,  chocolat Mon Chéri, menthe, eucalyptus, laurier, dragée, cassis, léger sucré du boisé, caoutchouc, poivre noir, noix muscade  et pour terminer touches intenses de pêche rouge.

Bonne harmonie acide/ alcool/tannins.

Les tanins sont doux, larges (6/6), soyeux à l’attaque et en finale un peu asséchants.

Vin sapide et minéral, moyennement structuré

Long en bouche avec finale de chocolat, cerise et cassis.

Vin de grande classe  et très plaisant

94/96

DE  FIEUZAL  2012

Pessac – Léognan     blanc

( Sauvignon 65%  Sémillon35%)

Nez marqué aubépine, menthe, poivre blanc, épisperme ( peau fine du marron bouilli), savon de Marseille,  citronelle, fleurs blanches et envolée de cuir frais en fond de nez.

Bouche caractérisée par une riche sapidité associée à la minéralité et à la saveur de citron.

Bien équilibré avec une acidité pertinente qui domine l’alcool grâce aussi à la sapidité.

Moyennement structuré, long en bouche avec finale de citron  et sel.

À mon avis  ce 2012  est supérieur au 2011 soit pour la structure que pour l’équilibre gustatif.

91/93

 

DE  FIEUZAL  2012

Pessac  – Léognan    – rouge

(Cabernet Sauvignon 70%  Merlot 20%  Cabernet Franc 10% )

Couleur rouge rubis assez soutenu et cordon pourpre.

Sur un fond de chocolat, le nez exhale des arômes de cerise, prune, grillé, menthe, eucalyptus,poivre noir, noix muscade et s’achève sur des notes de peinture à l’huile.

Équilibré en bouche, les tannins sont doux, larges(6/6–) à l’attaque soyeux pour se montrer en finale un peu astringents.

Moyennement structuré.

Belle persistance avec finale de boisé.

Ce 2012 est légèrement supérieur au 2011 qui avait des tannins serrés et une cerise plus mûre.

89/91

FIGEAC  2012

Saint – Émilion    – rouge

(Cabernet sauvignon 40%  Merlot 40% Cabernet Franc 20%)

Robe rouge rubis soutenu et légères veinures pourpres

Il offre de plaisants arômes de cerise , en évolution de chocolat, végétal, légers, prune, boisé, menthe, eucalyptus, truffe noire, peau, laurier, dragée, romarin et s’achève sur des notes fruitées de myrtille et cassis.

Un palais frais qui maitrise l’alcool. Les tannins sont doux, larges (6/6-) à l’attaque soyeux pour devenir en finale asséchants.

Moyennement structuré, long en bouche avec finale de prune, cerise, myrtille et boisé.

J’ai préféré ce 2012 au 2011 qui avait, je me souviens,un nez un peu réduit.

91/93

DE  FONBEL  2012

Saint  -Émilion   -rouge

(Merlot 60%  Cabernet Sauvignon 25%  Petit Verdot 10%  Carménère 5%)

Couleur rouge rubis soutenu

Impressions olfactives séduisantes de chocolat, intenses, menthe, eucalyptus, peau végétale, cerise, poivre noir, noix muscade, truffe noire, légers, violette, légers et fond de nez  de sucette à la menthe.

Ses tannins ,doux et larges (6/6) à l’attaque soyeux pour seulement à la fin  se montrer astringents ,surprennent le palais. Vin sapide et minéral, homogène, la fraîcheur et les tannins dominent l’alcool. Structure moyenne, belle longueur de bouche avec finale de chocolat et prune.

Ce 2012 rappelle la violette du 2010

Le 2012 a des tannins plus amples et plus de corps que le 2011. À mon avis le 2012 est supérieur au 2011

90/92

LES  FORTS  DE LA  TOUR  2012

Pauillac  – rouge

(Cabernet Sauvignon 76%  Merlot 23% Petit Verdot 1% )

Vin paré d’une robe rouge

Nez orienté sur des tons de fumé, prune, cerise, peau végétale, colle cocoïne ( lait de noix de coco et amande), poivre noir, noix muscade, menthe et pour terminer cassis.

Bouche envoûtante de saveurs de prune fraîche, cerise et boîte de cigares.

Vin homogène , acidité en relief sur l’alcool.

Les tanins sont doux, assez larges (5/6-), soyeux à l’attaque pour se montrer asséchants en finale .Corps moyen, long en bouche avec finale de prune.

Les tanins du 2011 étaient plus larges. Joli vin dans l’ensemble

91/93

FRANC  MAYNE  2012

Saint  -Émilion  – rouge

( Merlot 90%  Cabernet Franc 10% )

Joli rouge rubis brillant nuancé pourpre

Nez articulé sur des notes de chocolat, cerise, menthe, boisé, cassis, réglisse, myrtille, tiroir des médicaments et s’achevant sur des effluves balsamiques d’eucalyptus.

L’attaque en bouche révèle tout de suite la présence du bois neuf.

Vin équilibré, bonne acidité et tannins doux, larges (6/6-)soyeux pour ensuite donner une sensation d’assèchement typique soit du millésime que du bois.

Longue persistance aromatique intense avec finale  boisée.

87/89

FUGUE  DE NENIN  2012

Pomerol   -rouge

(Merlot 82%  Cabernet Franc 18% )

Paré d’une belle couleur rouge pourpre

Il exhale des arômes de cerise un peu mûre, prune, poivre noir, menthe, noix muscade, et notes d’eucalyptus en fond de nez.

Excellente harmonie entre alcool et fraîcheur en bouche. Les tannins sont doux, assez larges (5/6-) compacts , à l’attaque soyeux pour ensuite donner une légère  sensation d’astringence en finale. Moyennement structuré, long en bouche avec finale de cerise un peu acerbe.

Même fin de bouche qu’en 2011. Les tannins sont plus amples qu’en 2011. Ce 2012 est légèrement supérieur au 2011 et sans aucun doute supérieur au 2010, soit pour la structure que pour la fraîcheur.

87/89

LE  “ G “ DE  CHÂTEAU  GUIRAUD  2012

Bordeaux  Blanc  sec  – blanc

(Sauvignon 70%  Sémillon 30% )

Jaune paille brillant

Nez typé de fleurs blanches , cuir frais, intenses, levure de bière, poivre blanc, épisperme ( peau fine du marron bouilli), gaz méthane, et pour terminer une pincée de sel.

À l’attaque en bouche on perçoit tout de suite la généreuse note sapide. Alcool et fraîcheur sont bien présents et s’alternent pour dominer l’équilibre gustatif.

En finale on ressent un peu l’alcool sur la gencive supérieure.

Corps moyen. Belle longueur de bouche avec finale d’épisperme et levure de bière.

Joli vin qui aurait besoin d’un peu plus de fraîcheur et de structure.

87/89

LA  GAFFELIÈRE   2012

Saint  – Émilion  -rouge

( Merlot 80% Cabernet Franc 20% )

Rouge rubis brillant

Un nez marqué par une cerise un peu mûre, puis il évolue vers  menthe, eucalytus, tiroir des médicaments, cyprès, camomille, olive noire, léger, poivre noir, noix muscade, chocolat  et finale d’arômes de tomate sèche.

Bouche équilibrée, fraîche, sapide et minérale.

Les tannins sont doux, larges (6/6-) à l’attaque soyeux et asséchants en fin de bouche .

Structure à peine suffisante, belle persistance avec finale de cerise et chocolat.

Joli vin qui aurait besoin d’un peu plus de structure.

Le 2012 est, à mon avis, supérieur au 2011 qui avait moins de structure et un nez réduit.

90/92

 

GAZIN   2012

Pomerol   – rouge

( Merlot 100% )

Robe rouge rubis assez soutenu

Il s’ouvre sur une note végétale, en évolution cerise, menthe, apprêt ( amidon spray pour le repassage), eucalyptus, cassis, et effluves de tomate séchée en fond de nez.

L’attaque en bouche révèle un plaisant chocolat  suivi de la cerise.

Vin assez équilibré avec des tannins doux, amples (6/6–), épais, soyeux pour ensuite se montrer astringents et agressifs sur la gencive supérieure.

Corps moyen,long en bouche avec finale de chocolat et cerise.

Je me souviens que le 2011 avait un nez paresseux, un peu réduit , à différence de ce 2012.

Heureusement que la note végétale perçue à l’examen olfactif n’est pas perçue en bouche

90/92

 

GISCOURS    2012

Margaux   – rouge

( Merlot 75%  Cabernet Sauvignon 25%)

Robe rouge rubis soutenu et veinures pourpres

Un éventail d’arômes caractérisés par la cerise griotte, menthe, végétal, peau, dragée, poivre noir , noix muscade, réglisse, laurier, violette, romarin, prune, et pour terminer effluves  de boîte de cigares

Vin équilibré, acidité / fraîcheur / tannins  en parfaite harmonie. Les tanins sont doux, larges (5/6++) à l’attaque soyeux et légèrement asséchants tout à la fin.

Corps moyen, belle longueur de bouche avec finale sensiblement végétale ( géranium ) et boisée.

Le 2011 avait la touche de géranium seulement au nez, alors que, en ce qui concerne le 2012 j’ai eu l’impression de la percevoir aussi en bouche.  Le nez de ce 2012 est absolument supérieur à la bouche.

Vin à suivre

88/90

 

GRAUD  – LAROSE  2012

Saint  julien  – rouge

( Cabernet Sauvignon 66,5%  Merlot 27%  Petit Verdot 6,5% )

Rouge rubis soutenu.

Un  premier nez élégant et riche d’arômes de chocolat, intenses, en évolution, prune, cyprès, cerise, cassis, épisperme ( peau fine du marron bouilli), mûre, peau végétale ( qui tend au moëlleux du cuir ), dragée, réglisse, menthe, eucalyptus, poivre noir, légers, café, cuir vieilli, et finale d’effluves d’amande.

Une bouche séduisante fruitée et sucrée de cassis et mûre à maturité un peu avancée.

Pertinente harmonie  acidité – tannins qui dynamise une structure dense et charnue. Les tannins contribuent à l’équilibre du vin

Les tanins sont doux, larges(5/6) à l’attaque soyeux pour se montrert légèrement asséchants tout à la fin  .Corps moyen, long en bouche avec finale de prune , cassis et mûre.

Ce vin m’a ravi, le 2011  était moins structuré et moins long en bouche.

92/94

CHÂTEAU    GUIRAUD   2012

Sauternes   –  blanc

( Sémillon 65%  Sauvignon 35%)

Robe jaune opaque

Nez qui s’ouvre sur des arômes de miel, agrumes, camomille, fleurs jaunes, menthe et pour terminer eucalyptus.

Vin qui a une structure en retrait mais est bien équilibré. Sensation de moëlleux . Il enrobe  petit à  petit la bouche offrant des saveurs de miel.

Longue persistance aromatique intense avec finale d’épisperme ( peau fine du marron bouilli), miel et orange confite

Joli vin même s’il n’est pas particulièrement musclé.

88/90

HAUT  BAILLY  2012

Pessac  -Léognan   rouge

(Cabernet Sauvignon 60% Merlot 40%)

Splendide rouge rubis et cordon pourpre

Un nez riche d’arômes de chocolat, cerise, prune, cassis, menthe, poivre noir, noix muscade, végétal (légers), s’achevant sur un arôme assez typique , le fumé

En bouche de plaisantes saveurs de prune, cerise, chocolat et minéral.

Moyennement structuré , bien équilibré avec acidité / alcool/ tannins en parfaite harmonie. Les tannins sont doux, amples (6/6-), à l’attaque soyeux pour se montrer légèrement  asséchants à la fin.

Long en bouche avec finale de prune et chocolat.

Le nez du 2012 ressemble à celui du 2011 , sauf pour   la note végétale présente dans le 2012. Les tannins du 2012 sont plus larges que ceux du 2011.

Bonne présence du bois dans ces deux millésimes . Beau travail!

92/94

HAUT-  BRION  BLANC  2012

Pessac  – Léognan  – blanc

(Sémillon 45% Sauvignon 55%)

Robe jaune paille et reflets gris-vert

Il exhale des arômes de sel, iode, aubépine, graphite, poivre blanc, épisperme ( peau fine du marron bouilli ), et pour terminer  citron.

Très sapide en bouche avec des notes minérales.

Vin bien équilibré, l’alcool est totalement en retrait par rapport à la sapidité et à la fraîcheur. Corps moyen, long en bouche avec finale de sel et citron.

Ce vin est plus sapide que  le La Mission, plus élégant en bouche et ne donne pas la sensation de brûlure sur la gencive supérieure.

Le 2012 est plus structuré que le 2011 . Je  trouve que le Haut – Brion  dans l’ensemble , est supérieur à l’excellent La Mission Haut Brion

95/97

HAUT  BRION  2012

Pessac – Léognan    – rouge

(Merlot 65,5%  Cabernet Sauvignon 32,5%  Cabernet Franc 2%)

Couleur rouge rubis et pourpre foncés

Nez riche , varié et intéressant d’arômes de cyprès, poivre noir, noix muscade, peau végétale ( qui tend au moëlleux du cuir ), menthe, eucalyptus, cerise, chocolat, laurier, prune, myrtille , tomate en conserve et pour terminer senteurs intenses et plaisantes d’encens.

Le palais est ravi par la note fruitée de cerise.

Corps moyen, soutenu. Le vin est bien équilibré, l’acidité domine sans hésitation l’alcool, grâce à des tannins doux, amples (5/6+) soyeux à l’attaque pour ensuite donner une légère sensation de chaleur sur la gencive supérieure.

Long en bouche avec finale fruitée de cerise.

Il est plus puissant et a une structure majeure que le La Mission Haut – Brion . Les tannins du 2012 sont un peu plus serrés que ceux du 2011.

J’ai trouvé globalement le 2011 légèrement supérieur au 2012

93/95

HAUT  SIMARD  2012

Saint – Émilion  – rouge

( Merlot 80%  Cabernet Franc 20%)

Rouge pourpre soutenu et cordon pourpre

Bouquet riche et varié d’arômes intenses de chocolat, cerise et graphite, en évolution de prune, menthe, eucalyptus, poivre noir, noix muscade, peau végétale et fond de nez  sucré de dragée.

Bien équilibré en bouche grâce à la fraîcheur et aux tanins qui sont doux, larges (5/6), soyeux à l’attaque pour se montrer un peu asséchants tout à la fin.

Il manque un peu de charpente mais c’est une joli réussite. Longue persistance aromatique intense.

Les fruits sont frais comme ceux de 2011 et 2010, alors que les 2009 et 2008 avaient les fruits mûrs.

Le 2011 avait une finale en bouche de violette mais dans l’ensemble je préfère le 2012

90/92

 

L’ IF   2012

Saint – Émilion  rouge

( Merlot 70%  Cabernet Franc 29% Cabernet Sauvignon 1%)

C’est  le nouveau vin de Jacques Thienpont, le directeur général du domaine est Cyrille Thienpont, fils de Nicolas Thienpont, cousin de Jacques.

Robe rouge rubis soutenu et larges veinures pourpres

Un éventail d’arômes de cerise légèrement mûre, menthe, eucalyptus, caoutchouc, légers pour terminer par des senteurs intenses  de chocolat noir.

Bouche équilibrée avec une plaisante fraîcheur qui domine l’équilibre gustatif.

Les tannins sont doux,  épais,amples (6/6) soyeux à l’attaque pour se montrer astringents en finale.

Long en bouche avec finale de cerise. Vin intéressant qui a une cerise un peu mûre et des tannins légèrement asséchants en finale.

Joli vin  et qui promet un bel avenir

90/92

 

LAFITE  ROTHSCHILD       2012

Pauillac  – rouge

( Cabernet Sauvignon 91%  Merlot  8,5% Petit Verdot 0,5% )

Couleur rouge rubis nuancé pourpre

Il exale un nez varié et intéressant d’arômes de cerise griotte un peu mûre, peinture laquée, lait bouilli, légers, prune, poivre noir, noix muscade, cendre, laurier, menthe et s’achève sur des senteurs de cassis.

La prise en bouche révèle immédiatement une plaisante saveur de boîte de cigares.

Corps moyen. Bien équilibré, l’acidité  servie par des tannins doux , larges ( 5/6 +) soyeux et un peu astringents en finale, domine l’alcool  .

Le 2011 était trop structuré par rapport au millésime.  Le 2012 est en ligne avec le millésime , une année particulièrement difficile pour la qualité des tannins.

J’ai trouvé ce 2012 plus élégant et plaisant que le 2011 même si les tannins du 2011 étaient plus larges.

92/94

 

LAFON – ROCHET  2012

Saint  – Estèphe        rouge

(Cabernet Sauvignon 67,5%  Merlot 31%  Petit Verdot 1,5%)

Vin paré d’une belle robe rouge rubis

Un nez caractérisé par des arômes de chocolat, intenses, cerise, végétale, colle cocoïne ( lait de noix de coco et amande), prune, intenses apprêt ( amidon spray pour le repassage), et pour terminer notes épicées de poivre noir et noix muscade.

L’attaque en bouche révèle de plaisantes saveurs de prune associée au chocolat. Vin équilibré, les tannins sont doux, larges (5/6+) soyeux pour ensuite devenir légèrement asséchants.

Corps moyen, long en bouche .

À la fin  on a une sensation de légère brûlure sur la gencive supérieure. Heureusement que la note végétale est présente seulement au nez.

Dans le 2012 je n’ai pas perçu l’amertume que j’avais ressenti dans le 2011. Le 2010 est toutefois supérieur , à mon avis , aux deux années successives . Joli vin dans l’ensemble.

88/90

 

LAGRANGE  2012

Saint  – Julien   – rouge

(Cabernet Sauvignon 67%  Merlot 30%  Petit Verdot 3% )

Rouge rubis et légères nuances  pourpres

Nez un peu réduit de cerise légèrement mûre, chocolat, intense, menthe, prune, amande, colle cocoïne ( lait de noix de coco et amande),boisé, cuir frais, et finale de poivre blanc.

Sapide et minéral en bouche, frais, alcool en retrait. Les tanins sont doux, larges (6/6-) soyeux pour s’assécher en finale.

Corps moyen mais longue persistance aromatique intense avec finale de chocolat et prune.

J’ai préféré le 2012 au 2011 parce qu’il a des tannins plus larges et des fruits frais pas  mûrs.

89/91

 

LARCIS  DUCASSE 2012

Saint  – Émilion     rouge

(Merlot 83%  Cabernet Franc 17% )

Couleur rouge rubis et veinures pourpres

Un nez pas particulièrement riche mais qui exhale des arômes de cerise mûre, menthe, eucaluptus, prune, et en dernière impression ,poire rouge .

Bouche plaisante,  fruitée de prune et cerise

Vin frais et équilibré servi par des tannins doux, épais, larges (5/6), soyeux à l’attaque pour ensuite se montrer un peu asséchants

Moyennement charpenté, long en bouche avec finale de cerise et prune

89/91

LAROZE  2012

Saint  – Émilion  – rouge

( Merlot 80% Cabernet Franc 20% )

Vin de couleur rouge rubis foncé et veinures pourpres.

Attaque captivante d’arômes de graphite, cassis, menthe, eucalyptus, peinture à l’huile, cerise griotte un peu mûre, laurier, léger, poivre noir , prune, myrtille, mûre, épisperme ( peau fine du marron bouilli) goudron mouillé, et en dernière impression effluves de réglisse.

La bouche est  séduite par des notes de truffe noire,une  plaisante sapidité et minéralité. Corps au- dessus de la moyenne.

Bien équilibré, l’acidité domine l’équilibre gustatif grâce à des tannins doux, larges (6/6) à l’attaque veloutés pour ensuite donner une légère sensation de bouche sèche.

Long en bouche avec finale de prune et mûre. Grand vin !

Le 2012 est un peu inférieur au 2011 . Le 2011  reste pour moi la meilleure année de celles que j’ai dégustées

90/92

 

LARRIVET  HAUT  BRION  2012

Pessac- Léognan  – blanc

( Sauvignon Blanc 85%  Sémillon 15% )

Jaune paille avec des reflets gris- vert

L’examen olfactif révèle des arômes de houblon, aubépine , menthe, épisperme ( peau fine du marron bouilli), poivre blanc, citron , sel et en dernière impression touches de fleurs épanouies.

Pas très structuré en bouche , l’équilibre gustatif est instable alcool/ acidité dominent tour à tour l’équilibre gustatif. Bonne persistance avec finale d’agrumes, citron.

Le 2012 ressemble au 2011 qui avait toutefois la note boisée un peu plus présente au nez.

87/89

LARRIVET  HAUT  BRION  2012

Pessac  – Léognan   – rouge

( Merlot 56%  Cabernet Sauvignon 44% )

Couleur rouge rubis et cordon pourpre

Il exhale un nez de chocolat, intenses, rose, dragée, prune, cerise, fumé, menthe et finale de notes épicées de poivre noir et noix muscade.

Bouche élégante, parfaite harmonie , l’acidité et les tannins dominent l’alcool. Les tannins sont doux, larges (6/6-) en première impression soyeux pour en finale devenir  un peu asséchants.

Corps moyen, long en bouche avec finale de cerise .

J’ai préféré ce 2012 au 2011

Le 2012 est plus élégant, les tannins sont plus larges , de meilleure qualité , en outre il est plus structuré

90/92

LASCOMBES  2012

Margaux   – rouge

(Merlot 50%  Cabernet Sauvignon 45% Petit Verdot 5%)

Rouge rubis et veinures pourpres

Un nez riche et varié marqué cerise légèrement mûre, chocolat, menthe, eucalyptus, prune, laurier , peau végétale (qui tend au moëlleux du cuir ), graphite, légers, poivre noir , noix muscade et finale de touches de réglisse.

Équilibré en bouche , la fraîcheur domine l’alcool. Les tannins sont doux, larges (5/6), à l’attaque soyeux pour se montrer un peu asséchants en finale .

Long en bouche avec dernière impression de cerise.

À mon avis le 2011 est supérieur au 2012 même si le 2011 avait  en bouche un bois très présent et une cerise un peu mûre.

91/93

GRAND  VIN  LATOUR  2012

Pauillac   – rouge

( Cabernet Sauvignon 90,2%  Merlot 9,6%  Petit Verdot 0,2%)

Rouge pourpre soutenu

Il s’ouvre sur des notes de peau tannée, menthe, eucalyptus, poivre noir, noix muscade, lavande, prune, cerise, pain à peine sorti du four, et s’achève sur des effluves de boîte de cigares.

La bouche explose sur une somptueuse symphonie de prune fraîche  qui joue le rôle principal suivie d’une cerise griotte .

Parfaite harmonie acidité / alcool/ tannins. Chacun a son rôle pour un respecter l’équilibre. Les tannins sont doux, amples ( 5/6) soyeux en première impression pour ensuite devenir un peu asséchants.

Corps moyen, belle longueur et finale de prune.

Ce 2012 a la cerise fraîche moins mûre que celle du 2011. Les tanins du 2012 sont moins larges que ceux du 2011. Le 2011 avait un boisé plus présent en bouche. Vin superbe!

94/96

LATOUR   MARTILLAC  2012

Pessac – Léognan   – blanc

( Sauvignon 70% Sémillon 30% )

Robe jaune paille et reflets gris-vert

Un bouquet d’arômes floréaux d’aubépine, boisé ( sucré), citron, sel, poivre blanc et dernière impression d’épisperme ( peau fine du marron bouilli)

Le sel et le jus de citron sont très présents en bouche. Corps moyen, assez équilibré avec une sensation citrine sur la gencive supérieure.

Longue persistance aromatique intense avec finale de citron.

Le 2012 ressemble au 2011

89/91

 

LATOUR  MARTILLAC  2012

Pessac  – Léognan  – rouge

( Cabernet Sauvignon 51% Merlot 42% Petit Verdot 7%)

Splendide rouge rubis avec veinures  pourpres

Il se distingue par ses arômes de cerise légèrement mûre , pomme rouge et chocolat, en évolution prune,  bonbon à la réglisse ( réglisse souple en forme de rouleau), menthe, eucalyptus, laurier, romarin et finale d’effluves de boisé.

Corps suffisant. Vin équilibré avec des tannins doux, larges (6/6-),soyeux à l’attaque pour ensuite donner une légère sensation de bouche sèche .

Long en bouche avec finale de cerise et  boisé.

Le 2011 avait un boisé moins présent et une structure supérieure.

89/91

LESPAULT  MARTILLAC  2012

Pessac  -Léognan  – blanc

( Sauvignon 75%  Sémillon 25% )

Robe jaune paille clair

Il s’ouvre sur des arômes de feuille de pêcher, pêche jaune coupée en morceaux, feuille de jute, feuille de tomate pour ensuite exhaler de généreuses senteurs de gaz méthane et s’achever sur des effluves de iode et saumâtre.

Saveurs sapide et d’agrumes .

L’alcool et la fraîcheur s’alternent un peu . Moyennement structuré, long en bouche avec finale d’agrumes . Vin intéressant qui aurait eu besoin d’un peu plus de fraîcheur.

87/89

 

LESPAULT  MARTILLAC 2012

Pessac  – Léognan  – rouge

(Merlot 65%  Cabernet Sauvignon 35% )

Couleur rouge pourpre

Un nez marqué d’arômes de cerise légèrement mûre, en évolution arômes intenses de prune fraîche, poivre noir, menthe, fumé, tabac blond pour pipe, tiroir des médicaments ( arôme typique du Merlot jeune)et pour terminer séduisantes senteurs de tomate sèche.

En bouche on perçoit la note fumée déjà ressentie au nez. Vin équilibré, acidité / alcool/ tannins en harmonie.

Les tannins sont doux, assez larges (4/6+) veloutés à l’attaque pour, en finale ,se montrer un peu asséchants.

Pas très long en bouche avec finale de prune fraîche.Joli vin qui aurait eu besoin d’un peu plus de persistance.

88/90

 

LIONS  DE  SUIDUIRAUT   2012

Sauternes  –  blanc

(Sémillon  – Sauvignon )

C’est le troisième vin du  Château Suiduiraut , celui-ci n’a pas été produit cette année.

Jaune paille avec lueurs blanches

Un éventail d’arômes  de sucette à la menthe , en évolution poivre blanc, confiture d’orange amère, champignon de Paris, levure de bière et finale de touches de miel.

Pas totalement équilibré en bouche, l’acidité et l’alcool s’alternent.  Toutefois on perçoit que l’acidité atténue un peu le sucré, le vin devient ainsi plus plaisant à boire que le Castelnau de Suiduiraut qui est  le second vin du Château .

Long en bouche avec une sensation de légère brûlure sur la gencive supérieure en finale

85/87

 

LYNCH  BAGES  2012

Pauillac   – blanc

( Sauvignon 60%  Sémillon 27 % Muscadelle 13%)

Joli jaune paille.

Il s’ouvre sur des arômes typiques du Sauvignon, c’est à dire de feuille de rue des jardins ,feuille de tomate et aubépine, puis il évolue vers des notes de menthe, citron, pamplemousse jaune, cuir frais , minéral, sel de mer et s’achève sur des touches d’épisperme ( peau fine du marron bouilli).

En bouche on perçoit une riche sapidité accompagnée de la minéralité.

Assez bon équilibre, l’alcool et la fraîcheur s’alternent légèrement. Corps moyen, belle persistance aromatique avec finale de citron.

Nez très captivant avec une riche sapidité qui, à mon avis, aurait eu besoin d’une majeure  d’acidité. Vin jeune qui avec l’élevage en bouteille obtiendra un peu plus d’équilibre gustatif. Examen olfactif varié et intéressant mais  prise en bouche inférieure au nez.

Le 2012 est supérieur en ce qui concerne l’équilibre gustatif et a une majeure fraîcheur.

90/92

 

LYNCH  BAGES  2012

Pauillac   rouge

( Cabernet Sauvignon 71%  Merlot 26%  Cabernet Franc 2%  Petit Verdot 1%)

Beau rouge pourpre

L’approche olfactive révèle incontestablement de plaisants  arômes de peau, dragée, fumé, prune, cerise , menthe, eucalyptus, encre, poivre noir, noix muscade , amidon du riz cuit, et finale de sensations de réglisse.

Corps moyen avec des saveurs de peau et prune qui rappellent un peu celles déjà perçues au nez.

Vin équilibré servi par des tannins doux, larges (6/6–), soyeux à l’attaque et qui s’assèchent un peu en finale . Belle longueur de bouche.

Vin séduisant , pas encore épanoui comme le 2011. Au début de l’examen gustatif je l’ai noté comme “ encore un peu anguleux”

En 2011 j’ai ressenti davantage la présence du bois en bouche. Ce 2012 est dans l’ensemble légèrement inférieur au 2011.

91/93

 

LÉOVILLE  BARTON  2012

Saint – Julien   – rouge

( Cabernet Sauvignon 83% Merlot 15% Cabernet Franc 2%)

Un vif rouge rubis clair avec fin cordon pourpre

Un nez un peu végétal en évolution arômes de prune, cassis, sucrés, cerise et pour terminer notes  de cuir frais qui évoquent l’anchois.

Prise en bouche végétale ( géranium ) sapide et minéral. Vin équilibré, l’acidité domine l’alcool.

Les tannins sont doux, larges (6/6)à l’attaque soyeux pour ensuite se montrer asséchants et donner une sensation de légère brûlure sur la gencive supérieure.

Corps moyen, long en bouche .

Hélas cette note végétale pénalise le vin.

Le 2011 est , à mon avis, supérieur au 2012  même s’il manquait un peu de structure et le boisé était un peu trop présent.

87/89

 

LÉOVILLE  LAS   CASES  2012

Saint – Julien   – rouge

( Cabernet Sauvignon 74%  Merlot 15% Cabernet Franc 11%)

Joli robe rouge pourpre

Nez tout de suite typé d’arômes de prune, mûre, cerise, poivre noir, noix muscade, clous de girofle, peau, menthe et pour terminer des effluves d’eucalyptus.

Vin équilibré, acidité/ alcool / tanins en parfaite harmonie.

Moyennement structuré servi par des tannins doux,  assez larges (5/6), à l’ouverture soyeux pour ensuite se montrer légèrement astringents.

Long en bouche avec finale de fruits à baies foncées.

Les tannins ne sont pas très souples comme en 2010.

Je confirme que la note boisée du 2012, du 2011 et du 2010 est beaucoup plus discrète que celle du 2009 qui , je me souviens, était très marquée. Vin qui ressemble au 2011 mais est un peu inférieur au 2010.

92/94

LÉOVILLE   POYFERRÉ  2012

Saint  – Julien   – rouge

( Cabernet Sauvignon 62% Merlot 32% Petit Verdot 6%)

Rouge rubis vif nuancé pourpre

Il se distingue par ses arômes de chocolat intense, en évolution , menthe, eucalyptus, peinture  à l’huile, fumé, café froid, cuir, cerise rouge, poivre noir, noix muscade et fin de nez de peau végétale ( qui tend au moëlleux du cuir)

Bouche séduisante et captivante de saveurs de prune, myrtille et chocolat.

Vin équilibré, acidité/ alcool/ tannins en parfaite harmonie.

Les tannins sont doux, amples (5/6) soyeux à l’attaque pour ensuite se montrer un peu asséchants.

Corps à peine suffisant, belle longueur de bouche avec finale intense de chocolat.

En finale on a une légère sensation de brûlure sur la gencive supérieure comme le 2010.

89/91

LUCIA     2012

Saint  -Émilion  – rouge

( Merlot 90%  Cabernet Franc 10% )

Couleur rouge rubis soutenu avec veinures pourpres

Nez  plaisant et fruité de cerise rouge croustillante, prune, cassis associé au chocolat, intense, menthe, eucalyptus, peau végétale ( qui tend au moëlleux du cuir), poivre noir, noix muscade, romarin, olive noire, peinture à l’huile et  s’achevant sur des rappels de citronelle

La bouche est transportée par une symphonie fruitée de prune.

Vin bien équilibré, l’alcool est en retrait par rapport à l’acidité.

Les tanins sont doux, larges (5/6-)à l’attaque soyeux pour ensuite donner une légère sensation d’astrigence.

Corps moyen, long en bouche avec finale de prune et chocolat.

Je l’ai noté “ vin séduisant”

Le 2012 est plus structuré que le 2011 et ressemble davantage au 2010.

90/92

LUSSEAU  2012

Saint  – Émilion  – rouge

( Merlot 80%  Cabernet Franc 20% )

Rouge rubis et veinures pourpres.

Nez immédiat et typé de cerise un peu mûre, menthe, eucalyptus, racine de rhubarbe, , résine de pin qui évoque la pastille Valda, poivre noir, noix muscade et finale de prune .

Vin assez équilibré avec une acidité un peu hésitante. Les tanins sont doux, larges ( 5/6) à l’attaque soyeux pour ensuite se montrer légèrement asséchants.

Moyennement structuré, long en bouche avec finale de cerise et légère amertume.

Ce vin ressemble beaucoup au 2011 qui toutefois était plus équilibré.

La qualité des tannins est supérieure à celle du 2011 . La maturité de la cerise est plaisante, je me souviens que dans certains millésimes la cerise était trop mûre.

87/89

MALARTIC  LAGRAVIÈRE    2012

Pessac  – Léognan  – blanc

(Sauvignon 75%  Sémillon 25% )

Couleur jaune paille pâle avec reflets gris-vert

Éventail d’arômes d’épisperme ( peau fine du marron bouilli), aubépine, menthe, eucalyptus, poivre blanc, beurre fondu, et finale de senteurs de citron.

Sapide et minéral en bouche avec une légère saveur de boisé.

Vin équilibré, l’acidité et la sapidité dominent l’alcool.

Belle longueur de bouche avec finale de citron, sel et poire.

Le 2011 était un peu plus puissant en bouche que le 2012 et était plus équilibré que le 2010 et le 2009.

89/91

MALARTIC  LAGREVIÈRE  2012

Pessac  – Léognan  – rouge

(Cabernet Sauvignon 50%  Merlot 45%  Cabernet Franc 3% Petit Verdot 2% )

Rouge rubis et veinures pourpres.

Nez articulé et marqué par des notes de chocolat, prune, cerise, peau végétale ( peau qui tend au moëlleux du cuir ), boisé, réglisse, poivre noir, noix muscade, dragée, menthe, eucalyptus et pour terminer la pomme rouge.

Sapide et minéral en bouche avec un bon équilibre gustatif.Les tannins sont doux, larges ( 6/6–), à l’attaque veloutés pour ensuite devenir un peu asséchants en finale.

Long en bouche avec finale de cerise et légèrement boisée.

Le 2011 était plus épicé mais un peu moins structuré. J’ai perçu un boisé un peu  plus présent dans ce 2012 que dans le 2011.

89/91

MARGAUX   2012

Margaux     – rouge

(Cabernet Sauvignon 87%  Merlot 10% Cabernet Franc et Petit Verdot 3%)

Belle robe rouge rubis et cordon pourpre clair

Il laisse s’échapper un festival aromatique raffiné d’arômes de cerise, prune, intenses, dragée, intenses, amande, menthe, assez intenses, eucalyptus, boisé, légers, poivre noir, noix muscade, jute, et finale avec une  légère sensation végétale .

La première gorgée est délicate, typique d’un joli vin pas particulièrement structuré.

Belle homogénéité, l’alcool est en retrait par rapport à la fraîcheur et aux tanins qui sont doux, assez larges ( 5/6–), à l’attaque soyeux mais qui se réduisent un peu et tendent à devenir légèrement asséchants.

Corps assez moyen.

Long mais pas très long en bouche avec finale de prune et boisée.

Les tanins du 2012 sont plus serrés que ceux du 2011. Le 2012 a un corps  et une persistance inférieurs au 2011.

Dans l’ensemble , le déguster est un vrai plaisir.

91/93

MARQUIS   DE TERME     2012

Margaux   – rouge

(Cabernet Sauvignon 55%  Merlot 40%  Petit Verdot 5%)

Belle couleur rouge rubis brillant

À l’examen olfactif il enrobe le verre d’arômes de chocolat, cerise mûre pressée, prune, menthe, caoutchouc, eucalyptus , fin de nez de notes de poivre noir et noix muscade.

Bien équilibré en bouche avec l’alcool  tranquille, en retrait  .

Les tanins sont doux, amples (5/6), à l’attaque soyeux pour se montrer un peu asséchants en finale.

Belle longueur de bouche avec finale de cerise confite.

Je n’aime pas beaucoup , dans les vins jeunes ,les fruits trop mûrs ou confits, style américain. Ce vin de ce millésime a un peu ces caractéristiques.

87/89

LA  MARTRE   2012

Saint  – Émilion    rouge

(Merlot 70%  Cabernet Franc 30% )

Il existe deux versions de ce vin ,celui avec 70% de Merlot et 30% de Cabernet Franc et le deuxième avec 60% de Cabernet Franc et 40% de Merlot.

Couleur rouge rubis et reflets pourpres.

Il exhale une intense et séduisante cerise rouge , en évolution menthe, eucalyptus, poivre noir, noix muscade, prune, cassis et pour terminer tomate en conserve.

En bouche on goûte une cerise rouge croquante suivie de la prune.

Assez bien équilibré, l’alcool et la fraîcheur s’alternent un peu.

Les tannins sont doux, amples (5/6+) soyeux à l’attaque pour assécher légèrement la bouche en finale.

Corps moyen , longue persistance aromatique intense avec finale de cerise, chocolat et boisé.

À la fin on perçoit une légère sensation de brûlure sur la gencive supérieure .

Il aurait eu besoin d’un peu plus de fraîcheur.

88/90

LA  MARTRE  (2 )  2012

Saint  -Émilion  – rouge

( Cabernet Franc 60%  Merlot 40% )

Ce vin diffère du précédent par son assemblage.

Belle robe rouge rubis et veinures pourpres

Nez avec des arômes intenses de cerise griotte et chocolat qui évoquent incontestablement le chocolat Mon Chéri, en évolution peau végétale qui tend au moëleux du cuir ), prune, cassis et boisé.

Bouche un peu marquée boisé mais avec davantage de structure que le précédent.

Vin équilibré, l’acidité domine l’alcool.

Les tannins sont doux, larges (5/6+) , épais, à l’attaque veloutés pour devenir un peu astringents en finale.

Belle longueur de bouche avec finale de cerise griotte et cassis.

Ce vin est plus frais et équilibré que la version  précédente.

89/91

LA  MISSION  HAUT  BRION  BLANC  2012

Pessac  – Léognan  – blanc

(Sémillon 84%  Sauvignon 16% )

Jaune paille soutenu , brillant et reflets gris .

Nez guilleret et séduisant d’arômes de graphite , épisperme ( peau fine du marron bouilli), intenses, en évolution  sel,iode, citron, savon de Marseille , poivre blanc et pour terminer notes balsamiques de menthe et eucalyptus.

L’harmonie acidité / sapidité/ minéralité est parfaite et importante à tel point qu’on ne perçoit pas l’alcool. Moyennement structuré, long en bouche avec finale de sel et citron.

Légère sensation de brûlure sur la gencive supérieure.

Le boisé était plus présent  en bouche dans le 2011 . Le 2012 a une majeure acidité que le 2011 et le 2010

94/96

 

LA  MISSION  HAUT  BRION 2012

Pessac  – Léognan  – rouge

(Merlot 62%  Cabernet Sauvignon 32% )

Rouge rubis soutenu au centre et disque pourpre  ( aubergine )

Il s’ouvre sur des arômes de cerise et olive noire, intenses, menthe, eucalyptus, cyprès, chocolat, graphite, intenses, tomate en conserve , prune, réglisse, laurier, poivre noir, noix muscade et pour terminer touches sucrées de boisé

Bouche caractérisée par de séduisantes notes fruitées de cerise griotte et prune.

Vin homogène, acidité/ tannins / alcool en hamonie. Les tanins sont doux, larges (5/6+), soyeux à l’attaque pour se montrer un peu asséchants en finale .

Corps moyen, longue persistance aromatique intense avec finale fruitée de cerise et boisé.

Le 2012 est plus structuré que le 2011.

Le 2011 avait des tanins légèrement plus larges . le 2010 est supérieur aux deux millésimes successifs.

92/94

MONBOUSQUET     2012

Bordeaux  – blanc

(Sauvignon Blanc 66%  Sauvignon Gris 34% )

Au nez le vin présente des arômes de vernis à ongles, poivre blanc, sucette à la menthe, sel, aubépine, pamplemousse jaune, citron, épisperme ( peau fine du marron bouilli) et rappels marqués de boisé pour terminer.

Sapide et minéral en bouche avec des saveurs de pamplemousse et citron. Moyennement structuré , bien équilibré,  l’acidité domine l’alcool.

Long en bouche avec finale d’agrumes et de boisé.

Le 2012 est plus structuré que le 2011

89/91

MONBOUSQUET  2012

Saint  – Émilion   – rouge

( Merlot 60%  Cabernet Franc 30% Cabernet Sauvignon 10% )

Vin paré d’une robe rouge vif, soutenu et veinures  pourpres

Le nez s’ouvre sur des arômes nets de cerise, chocolat ,végétal, légers, bonbon au café, peau végétale ( qui tend au moëlleux du cuir ), menthe, eucalyptus, pour terminer par des touches de citronelle.

Bouche marquée cerise.

Moyennenment structuré, homogène servi par des tannins doux, assez amples(5/6–), à l’attaque soyeux pour s’assécher légèrement en finale.

Les tannins ressemblent à ceux du 2011 et du 2010, à mon avis. Ceux du 2009 étaient de qualité supérieure.

Le nez du 2011 était un peu plus varié que celui du 2012

88/90

LA  MONDOTTE 2012 

Saint  – Émilion   – rouge

( Merlot 85%  Cabernet Franc 15%)

Rouge pourpre

Vin qui montre son jeune âge avec des arômes de peau tannée , cerise, menthe, poivre noir, eucalyptus, et une note évidente de graphite pour terminer avec des senteurs de peinture à l’huile.

Un bon équilibre , l’acidité domine l’alcool et les tanins sont amples( 5/6), à l’attaque veloutés pour donner à la fin une légère sensation d’asséchement et d’amertume.

Corps moyen, longue persistance aromatique intense avec finale boisée.

J’ai trouvé que les tannins de ce vin sont un peu asséchants mais conformes au millésime. En bouche on perçoit un peu d’amertume.

88/90

MONTLANDRIE    2012

Castillon   Côtes de Bordeaux  –  rouge

(Merlot 75%  Cabernet Franc 25% )

Rouge rubis soutenu nuancé pourpre

Il offre des arômes de cerise mûre, chocolat, menthe, caoutchouc, peau tannée et effluves d’eucalyptus en fin de nez

Bouche friande de cerise.

Vin bien équilibré , alcool en retrait grâce à la sapidité et aux tannins qui sont doux, assez amples (5/6-), à l’attaque soyeux pour devenir astringents en finale.

Moyennement structuré, long en bouche avec finale de chocolat.

Joli vin, heureusement qu’on ne perçoit la cerise trop mûre qu’ à l’examen olfactif .

89/91

MOULIN  SAINT  GEORGES  2012

Saint  – Émilion  – rouge

( Merlot 80%  Cabernet Franc 20% )

Couleur rouge rubis soutenu et veinures pourpres

En premier nez on perçoit une note végétale , en évolution cerise, menthe, prune, graphite, réglisse, poivre noir, noix muscade et pour terminer touches balsamiques de laurier.

La bouche est fruitée de cerise et prune un peu acerbe.

Vin sapide et minéral , assez équilibré avec une bonne acidité en relief. Les tanins sont doux, assez larges (5/6–)soyeux à l’attaque pour en finale donner une légère sensation d’asséchement et d’amertume.

Corps moyen, belle longueur de bouche avec finale de cerise et boisé.

À mon avis ce 2012 est supérieur au 2011 .

Le 2011 avait une structure inférieure et l’alcool un peu plus présent.

88/90

MOUTON  ROTHSCHILD   2012

Pauillac   – rouge

(Cabernet Sauvignon 90%  Merlot 8%  Cabernet Franc 2% )

Passant de notes de chocolat, prune, mûre, cassis, cerise, boisé, menthe, poivre noir légers, romarin, boîte de cigares à celles de  cèdre du Liban  en fin de nez, ce vin a un bouquet séduisant.

La bouche est plaisante avec des saveurs de prune et myrtille. Excellent équilibre gustatif, acidité/ alcool/ tanins se mêlent harmonieusement.

Corps à peine suffisant. Les tannins sont doux, larges (6/6–)soyeux à l’attaque pour se montrer un peu asséchants en finale .

Long en bouche.

J’ai préféré ce 2012 au 2011 , même s’il a une structure un peu en dessous de la moyenne . Le 2011 avait une structure légèrement construite.

La prise en bouche de ce 2012 a été plus plaisante. Les tanins du 2012 sont plus amples que ceux du 2011

92/94

NENIN      2012

Pomerol   – rouge

(Merlot 70% Cabernet Franc 30% )

Robe rouge pourpre

Il offre  des arômes de cerise, menthe, eucalyptus, poivre noir, prune et pour terminer une plaisante note minérale de graphite.

Bien équilibré en bouche , corps moyen, la fraîcheur domine l’alcool, grâce à des tannins doux, assez amples (5/6-), soyeux à l’attaque pour donner une légère sensation d’asséchement sur la gencive supérieure en finale.

Longue persistance aromatique intense avec finale de cerise fraîche.

Grand vin, supérieur au 2011, non au niveau de l’excellent 2010 mais pas loin.

Le 2010 était plus épanoui que ce 2012.

89/91

 

OLIVIER   2012

Pessac – Léognan   – blanc

(Sauvignon Blanc 79%  Sémillon 19%  Muscadelle 2% )

Jaune paille pâle et reflets gris- vert

Un nez avec des arômes d’aubépine, sucette à la menthe , cuir frais, sel, citron pamplemousse jaune et eucalyptus en finale.

En bouche on perçoit une généreuse saveur de citron accompagnée de la sapidité.

Vin assez équilibré , l’acidité et la note citrine dominent l’équilibre gustatif.

Long en bouche avec finale de citron

85/87

 

OLIVIER  2012

Pessac  – Léognan  – rouge

( Cabernet Sauvignon 60%  Merlot 40% )

Rouge rubis et disque pourpre

Profil olfactif d’arômes intenses de chocolat et prune , en évolution de cerise, menthe, eucalyptus, boisé poivre noir et noix muscade.

L’attaque en bouche se caractérise par une cerise acerbe.

Le vin est équilibré, l’alcool est en retrait grâce à la fraîcheur et aux tannins. Les tannins sont doux, larges (6/6–)soyeux à l’attaque pour devenir un peu asséchants à la fin.

Long en bouche . Je me souviens que le 2011 était plus épicé et avait des tannins un peu plus serrés.

87/89

 

ORMES  DE PEZ  2012

Saint – Esthèphe   – rouge

(Cabernet Sauvignon 46%  Merlot 44%  Cabernet franc 8% Petit Verdot 2% )

Vin paré d’une belle couleur rouge poupre

Nez tout de suite prêt à offrir des arômes de prune, cerise, peau tannée, intenses, chocolat, menthe, poivre noir, noix muscade, myrtille, eucalyptus, et finale de notes boisées .

Bouche plaisante de saveurs fruitées qui pour un instant me donnent une légère sensation d’amertume.

Vin assez équilibré, l’alcool et l’acidité s’alternent un peu. Les tanins sont doux, nerveux, assez amples (5/6-) à l’attaque veloutés pour à la fin devenir asséchants.

Assez long en bouche

Le 2011 était plus équilibré que le 2012 . Le 2010 avait un bois plus présent que le 2011 et le 2012.

88/90

 

PALMER 2012

Margaux   – rouge

(Merlot 48%  Cabernet Sauvignon 46%  Petit Verdot 6% ) 

Joli rouge pourpre soutenu

Le bouquet affiche  des notes fumées, poire, cerise griotte, intenses, poivre noir et noix muscade, légers, cendre, prune, intenses, cassis, menthe, eucalyptus, boisé et pour terminer rappels de graphite.

Sapide et minéral en bouche, bien équilibré. La fraîcheur servie par des tanins doux, larges (5/6++) domine l’alcool.

Moyennement structuré, long en bouche avec finale de prune et boisé.

Les tanins du 2012 sont moins épais mais plus amples que ceux du 2011.

Dans ce 2012 le bois est plus présent que dans le 2011.

Vin plaisant, sans fausses notes ,qui a bien réagi à une année difficile

93/95

PAPE    CLÉMENT   2012

Pessac  – Léognan    – blanc

(Sauvignon Blanc 45%  Sémillon 44% Sauvignon Gris 5%  Muscadelle 6% )

Couleur jaune paille avec reflets gris- vert

Bouquet caractérisé par des notes boisées, sel, fleurs jaunes, poivre blanc, menthe, cuir frais, citronelle, eucalyptus, épisperme (peau fine du marron bouilli) et peau de citron en fin de nez.

Vin équilibré avec acidité et sapidité qui dominent incontestablement l’alcool.

Corps moyen, long en bouche avec finale de sel et citron.

Ce 2012 me rappelle le 2009 , il est supérieur en ce qui concerne l’équilibre gustatif soit au 2011 que au 2010. Superbe vin avec un bon potentiel de garde.

94/96

PAPE  CLÉMENT  2012

Pessac  – Léognan   – rouge

(Merlot 65%  Cabernet Sauvignon 35% )

Robe rouge rubis et veinures pourpres

Nez articulé sur des arômes boisés, chocolat, poivre noir, noix muscade, clous de girofle, cerise, crème de lait bouilli et pour terminer rappels de mûre.

L’acidité domine l’alcool grâce à des tannins doux, larges (6/6) , à l’attaque soyeux pour se montrer légèrement asséchants en finale.

Corps supérieur à la moyenne.

Belle longueur de bouche avec finale de chocolat.

Je l’ai noté “ vin puissant”

Pour mon palais ce vin s’est amélioré , on sent moins la présence du bois et on ne perçoit pas ,en finale, l’amertume qui caractérise la présence excessive du bois.

Ce 2012 est supérieur, à mon avis, au 2011 .

92/94

 

PAUILLAC  DE  CHÂTEAU  LATOUR  2012

Pauillac   – rouge

( Merlot 54,5%  Cabernet Sauvignon 43,9%  Cabernet Franc 1,6% )

Vin paré d’une robe rouge brillant

Il se distingue par ses arômes de graphite, peau végétale, prune, écorce d’amande, menthe, eucalyptus et en fin de nez rappels fruités de myrtille.

Il ravit immèdiatement le palais par ses saveurs fruitées de prune légèrement acerbe, cerise accompagnée d’une note un peu boisée.

Vin équilibré, la fraîcheur domine l’alcool. Les tannins sont doux,assez amples (4/6+), à l’attaque soyeux pour devenir légèrement asséchants à la fin.

Corps moyen, longue persistance aromatique intense avec finale  de prune et cerise griotte.

Joli vin qui me rappellle pour la largeur de ses tanins et sa charpente soit le 2011 que le 2010. La persistance gustative est aussi longue que celle du 2011 , celle du 2010 était un peu moins longue.

88/90

 

PAVIE  2012

Saint  – Émilion  – rouge

( Merlot 60% Cabernet Franc 25 %  Cabernet Sauvign 15% )

Rouge rubis et pourpre soutenus

L’examen olfactif met en évidence des arômes de cerise à parfaite maturité, menthe, eucalyptus, cendre, boisé, cyprès, encens et fin de nez d’effluve de chocolat.

Moyennement structuré, bien équilibré, l’alcool est en retrait par rapport à la fraîcheur et aux tannins. Les tannins sont doux, larges (5/6+), à l’attaque soyeux pour se montrer un peu asséchants et astringents à la fin.

Long en bouche avec finale de cerise, menthe et boisé.

Ce 2012 me rappellle le 2011 , sauf en ce qui concerne les tanins qui sont un peu moins larges.

 mon avis, le bois est un peu trop présent dans ce vin aussi .

89/92

 

PAVIE   DÉCESSE   2012

Saint  –  Émilion    rouge

( Merlot 90%  Cabernet Franc 10% )

Rouge rubis et pourpre vifs, soutenus et brillants

Nez caractérisé par des arômes de cerise confite, boisé, caoutchouc, menthe, chocolat et eucalyptus

Vin équilibré, acidité / alcool / tanins en parfaite symbiose. Les tanins sont doux, larges ( 6/6-), à l’attaque soyeux pour donner une sensation d’asséchement et de légère amertume due au bois en finale

Corps moyen, long en bouche avec finale de boisé.

 partir du 2008 compris jusqu’au 2012 , j’ai toujours trouvé la cerise confite- confiturée et le bois un peu trop présent, à mon avis.

Avec le temps, le bois deviendra moins agressif alors que la maturité des fruits ne changera pas. Ce type de vin plaît ou ne plaît pas, sincèrement je lui trouve un style américain.

87/89

PAVIE  MACQUIN  2012

Saint  – Émilion  – rouge

( Merlot 85%  Cabernet Franc 14%  Cabernet Sauvignon 1% )

Rouge rubis et veinures pourpres

Il s’ouvre sur des notes de cerise un peu mûre, en évolution menthe, eucalyptus, réglisse, prune, légers, et pour terminer le moëlleux de la peau végétale qui évoque le cuir.

Bouche fruitée de cerise, prune et cassis.

Vin assez équilibré, l’acidité domine l’alcool . Les tanins sont doux, épais, larges (6/6–) à l’attaque soyeux pour se montrer asséchants en finale et laisser une sensation de chaleur sur la gencive supérieure.

Moyennement structuré, belle longueur de bouche.

Les tanins du 2012 sont plus larges que ceux du 2011 et du 2010

À mon avis le 2011 a été globalement supérieur au 2010 et au 2012.

89/91

LE  PAVILLON  BLANC  DE  MARGAUX  2012

Margaux  – blanc

( Sauvignon 100% )

Jaune paille limpide.

Il séduit par ses arômes d’aubépine , colle cocoïne ( lait de noix de coco et amande ), feuille de rue des jardins, feuille de tomate, iode, sel, intenses, menthe, épisperme ( peau fine du marron bouilli) et pour terminer notes d’agrumes, citron.

Le déguster est un pur ravissement , la généreuse sapidité et les saveurs d’agrumes enrobent la bouche et la gencive supérieure presque totalement.

Abondante fraîcheur qui domine superbement l’alcool, grâce aussi à la sapidité.

Très long en bouche avec finale de citron et sel.

J’ai écrit dans mes notes “belle sapidité et acidité. Vin qui a un fort pouvoir de conservation. Je l’ai préféré au rouge”.

Je me souviens que le 2011 avait la note minérale un peu plus présente et on percevait davantage le boisé. En ce qui concerne la finale gustative ce 2012 ressemble au 2010.

Je préfère dans l’ordre le 2010, 2012, 2011, et 2009.  Vin de grande classe !

96/98

LE  PAVILLON  ROUGE  DE MARGAUX 2012

Margaux  – rouge

( Cabernet Sauvignon 63%  Merlot 33%  Petit Verdot 3%  Cabernet Franc 1% )

Joli robe rouge clair nuancée pourpre.

Nez caractérisé par des arômes d’écorce d’amande,caoutchouc, légers, cerise, prune, boisé, légers et pour terminer fraîches notes de menthe et eucalyptus.

Bouche séduisante et fruitée de cerise et prune.

Le corps est moyen , assez suffisant.

Vin équilibré, acidité / alcool / tanins sont en harmonie.

Les tanins sont doux, assez larges (4/6) à l’attaque soyeux pour devenir légèrement asséchants  sur la gencive supérieure en finale .

Assez long en bouche .

À mon avis, le 2011 a été incontestablement supérieur soit pour la qualité des tanins que pour la largeur mais aussi pour la charpente et la persistance gustative.

Joli vin mais pas particulièrement racé

89/91

 

LE  PETIT  CHEVAL  2012

Saint  -Émilion  – rouge

( Merlot 54%  Cabernet Franc 46% )

C’est le deuxième vin du Château Cheval Blanc.

Rouge rubis et léger disque pourpre.

Un éventail d’arômes de prune, cassis, mûre, cerise, menthe, eucalyptus, savon de Marseille, poivre noir, légers, noix muscade, peau végétale ( qui évoque le moëlleux du cuir) , réglisse et fin de nez d’envolées d’amidon de riz bouilli .

En bouche on perçoit de plaisantes saveurs de fruits à baies foncées  et de boisé.

Vin sapide et minéral, bien équilibré, l’acidité et les tanins sont en relief.

Les tannins sont doux, amples (5/6), soyeux à l’attaque pour donner une légère sensation d’assèchement en finale.

Moyennement structuré, long en bouche avec finale de cerise et boisé modéré.

Ce 2012 a une majeure persistance gustative que le 2011, pour le reste les deux millésimes s’équivalent.

Je me souviens parfaitement de l’élégance du Cabernet Franc du 2010.

88/90

LE  PETIT  LION  2012

 Saint  – Jukien  – rouge

( Cabernet sauvignon 48%  Merlot 44% Cabernet Franc 8% )

C’est le second vin de Léoville Las Cases.

Rouge rubis soutenu et trames pourpres

Il exhale des arômes de cerise, prune, poivre noir, noix muscade, menthe, eucalyptus  et en fin de nez  plaisantes touches de mûre.

Assez équilibré en bouche , l’alcool est en retrait par rapport à l’acidité et aux tannins qui sont doux, amples (6/6–), soyeux à l’attaque pour en finale devenir asséchants.

Moyennement charpenté, longue persistance aromatique intense avec finale de boisé.

En bouche on perçoit une note fruitée un peu acerbe  et une légére sensation de brûlure sur la gencive supérieure.

Le 2012 est , à mon avis, supérieur au 2011 et au 2010. Les tanins de ce vin sont beaucoup plus larges que ceux des deux millésimes précédents. Je l’ai trouvé un peu plus complexe, avec une majeure structure et une plus longue persistance .

89/91

LE  PETIT  MOUTON  DE  ROTHSCHILD 2012

Pauillac  – rouge

(Cabernet Sauvignon 79%  Merlot 19%  Cabernet Franc 2% )

Robe rouge rubis

Un nez marqué par des notes  de peau végétale (la peau qui évoque le moëlleux du cuir), boisé, mûres sauvages , poivre noir, menthe, eucalyptus, chocolat, prune et pour terminer effluves de cerise.

Pas très structuré en bouche mais séduisant. Vin bien équilibré servi par des tanins doux, larges (5/6) soyeux à l’attaque pour devenir un peu asséchants à la fin.

Long en bouche avec finale de cerise et boisé.

Joli vin ,réussi, avec un corps inférieur par rapport au 2011 qui avait une structure insolite pour son millésime.

Les tanins du 2012 sont plus larges que ceux du 2011 .

90/92

PETIT  VILLAGE  2012

Pomerol  – rouge

( Merlot 80%  Cabernet Franc 14%  Cabernet Sauvignon 6% )

Couleur rouge rubis nuancé pourpre

Plaisants effluves de chocolat, intenses, en évolution de dragée ,cerise, graphite, racine de rhubarbe, prune, apprêt ( amidon spray pour le repassage), tomate en conserve , boisé, et  odeur  typique du chai pendant la vendange.

Sucré et un peu acerbe en bouche. Bien équilibré, moyennement structuré.

Les tanins sont doux, amples (5/6), à l’attaque soyeux pourse montrer un asséchants en finale.

Belle longueur de bouche.

La persistance  gustative est incontestablement majeure par rapport au 2011, 2010 et 2009 .

J’ai préféré le 2012 au 2011

89/91

 

LA  PETITE  ĖGLISE  2012

Pomerol  – rouge

( Merlot 100% )

C’est le second vin de l’Église Clinet.

Paré d’une belle couleur rouge rubis avec veinures pourpres.

Ce vin affiche des notes de bois grillé, chocolat, intenses, menthe, eucalyptus, café, légers, amidon spray pour repasser ( apprêt ), prune et en fin de nez senteurs de laurier.

Bouche friande de cerise griotte et cassis .

Vin bien équilibré, l’acidité domine l’alcool grâce à des tannins doux, amples (5/6), à l’attaque soyeux pour devenir rapidement asséchants.

Moyennement structuré , long en bouche avec finale boisée.

Joli vin mais ,à mon avis, le bois est trop présent . Il devra un peu le perdre pendant l’élevage en bouteille.

Le 2011 avait un boisé moins présent et des tanins plus larges. J’ai légèrement préférè le 2011.

89/91

 

PETRUS   2012

Pomerol  – rouge

(Merlot 100% )

Robe rouge rubis et veinures pourpres .

Un nez sublime d’arômes de cerise, chocolat, menthe, eucalyptus, romarin, intenses, tiroir des médicaments, peau végétale( qui se rapproche du moëlleux  du cuir ), laurier, dragée, sauge, cassis, prune, poivre noir , légers, noix muscade et pour terminer des  notes de tomate sèche.

Bouche séduisante et riche de chocolat,  cerise et cassis .

Parfait équilibre gustatif, acidité / tanins dominant incontestablement l’alcool.

Les tannins sont doux, amples (6/6-), soyeux à l’attaque se montrer un peu asséchants tout à la fin et  continuer à rester larges.

Corps moyen, belle persistance aromatique avec finale de chocolat et cerise.

Le 2012 est , à mon avis, dans l’ensemble supérieur au 2011 . Je me souviens que le 2011 avait la tendance  à s’estomper plus rapidement.Vin de grande classe !

Le 2010 était  lui aussi un vin superbe, beaucoup plus structuré que le 2009.

93/95

DE  PEZ  2012

Saint  – Estèphe  – rouge

( Cabernet Sauvignon 48%  Merlot 47%  Cabernet Franc 3 %  Petit Verdot 2% )

Couleur rouge rubis soutenu et légères nuances pourpres .

Protagonistes de l’analyse olfactive sont  le chocolat,  graphite et  noix muscade, en évolution, cerise, café, réglisse, peinture à l’huile, prune, cassis, poivre noir et arômes balsamiques de menthe et eucalyptus en fin de nez.

Plaisantes saveurs fruitées de cerise et prune fraîches accompagnées du boisé.

Vin équilibré, l’alcool est en retrait par rapport à la fraîcheur et aux tannins.

Les tannins sont doux, larges ( 5/6 ) à l’attaque soyeux pour se montrer un peu asséchants en finale.

Moyennement structuré , long en bouche . On perçoit une légère sensation de brûlure sur la gencive supérieure à la fin.

Le 2012 est supérieur au2011 , à mon avis, mais pas au 2010

89/91

PIBRAN   2012

Pauillac – rouge

(  Merlot 55%  Cabernet Sauvignon 45% )

Rouge rubis nuancé pourpre

En premier nez on perçoit des notes végétales plutôt intenses et plus exactement de géranium, en évolution de cerise fraîche, intenses, citronelle, prune et pour terminer des notes mentholées.

En bouche la note végétale  du géranium est moins intense, suivie de la cerise et du café froid.

Corps moyen.

Vin équilibré, l’acidité domine l’alcool. Les tanins sont doux,  assez amples (4/6++) soyeux à l’attaque pour devenir asséchants en finale. Longue persistance aromatique intense.

Vin assez plaisant malgré la présence de la note végétale.

Les tanins du 2012 sont plus larges que ceux du 2011. Le 2012 a la même structure que le 2011 mais le nez du 2011 est plus  net et meilleur que celui du 2012 .

86/88

PICHON  LONGUEVILLE  COMTESSE  DE LALANDE 2012

Pauillac  – rouge

(Cabernet Sauvignon 59%  Merlot 28% Cabernet Franc  8%  Petit Verdot 5% )

Couleur rouge pourpre.

Bouquet  particulier et riche avec en relief le persillage du fromage, des notes sucrées de crème, tabac doux, bonbon au caramel mou au lait, boisé, prune, cerise griotte, menthe, eucalyptus, graphite, boîte de cigares, et effluves de cèdre du Liban en fin de nez.

Une séduisante prune fraîche enrobe la bouche. Un pur ravissement.

Vin sapide et minéral , moyennement structuré.

Bien équilibré, la fraîcheur et les tanins dominent incontestablement l’alcool.

Les tanins sont doux, larges (6/6-), à l’attaque soyeux pour se montrer un peu asséchants en finale.

Belle longueur de bouche avec finale de prune et cerise griotte.

J’ai  dégusté ce vin ces dernières années  mais je ne me souviens pas de   l’avoir trouvé si somptueux. Je suis absolument enthousiaste !

Ce 2012 est , sans aucun doute, supérieur au 2011 et au 2010. Le 2011 n’était pas aussi équilibré en bouche.

93/96

 

PICHON  LONGUEVILLE  BARON  2012

Pauillac – rouge

(Cabernet Sauvignon 80%  Merlot 20% )

Vin paré d’une belle couleur rouge pourpre

Il offre un éventail d’arômes de cerise  légèrement mûre en relief, il évolue sur des notes de prune fraîche, apprêt (amidon spray pour le repassage), menthe, eucalyptus , réglisse, poivre noir , noix muscade, léger végétal, et en fin de nez une séduisante touche de tomate sèche.

La bouche se développe sur des saveurs fruitées de prune et cerise légèrement acerbe.

Le vin est bien équilibré, la plaisante fraîcheur domine incontestablement l’alcool.

Les tannins sont doux, assez larges (5/6-) à l’attaque veloutés pour ensuite devenir un peu asséchants peut- être à cause  de la maturité insuffisante des tannins .

Long en bouche.

Les tanins du 2011 sont plus larges que ceux du 2012 et du 2010.

Le 2011 avait une note floréale qui ressemblait au 2008. Le 2012 n’a pas cette note floréale comme le 2009 et le 2010.

J’ai préféré le 2011. En principe je préfère ce vin au Comtesse mais le millésime 2012 du Comtesse est nettement supérieur.

89/91

PHELAN   SÉGUR  2012

Saint – Estèphe    -rouge

( Merlot 50%  Cabernet Sauvignon 50% )

Couleur rouge rubis assez soutenu et veinures pourpres.

Jouant sur des notes de chocolat, cerise un peu mûre, boisé, prune, truffe noire, menthe, laurier, peinture à l’huile, eucalyptus, cassis, crème de lait bouilli il s’achève par des rappels épicés de poivre noir.

Bouche plaisante de prune fraîche.

Vi n sapide et minéral, pas très bien équilibré, l’alcool et la fraîcheur s’alternant à la guide de l’équilibre gustatif. Les tannins sont doux, larges (6/6-), soyeux à l’attaque pour devenir assez asséchants en finale .

Corps moyen, long en bouche avec finale de cassis.

Il  aurait eu besoin d’un peu plus de fraîcheur.

87/89

 

LE  PIN  2012

Pomerol   – rouge

(Merlot 100% )

Rouge rubis et  intenses reflets pourpres.

Un nez qui se caractérise par des arômes de cerise griotte, peau, pierre à fusil, intenses, menthe, eucalyptus, savon de Marseille, poudre à tirer, chocolat, et finale de touches d’encre.

Le fruité de la cerise , en évolution  la mandarine et  la réglisse enchantent le palais.

Une harmonie absolument parfaite, la fraîcheur et les tannins dominent l’équilibre gustatif. Les tanins sont doux, amples(6/6) , à l’attaque soyeux pour se montrer un peu asséchants en finale .

Moyennement structuré, longue persistance aromatique intense avec finale de chocolat et cerise.

Ce 2012 est plus structuré que le 2011 et a une cerise à juste maturité.

94/96

PONTET  – CANET   2012

Pauillac   – rouge

( Cabernet Sauvignon 65%  Merlot 30%  Cabernet Franc 4% Petit Verdot 1%)

Couleur rouge rubis soutenu.

Il s’ouvre sur des notes de confiture de cerise, menthe, prune, poire rouge, peinture laquée, truffe noire, léger, graphite, cassis, boîte de cigares, romarin, cendre et fin de nez de touches de chocolat.

Bouche friande, intense avec des saveurs de cerise et prune.

Vin équilibré servi par des tanins doux, amples (5/6), à l’attaque soyeux pour s’assécher un peu en finale.

Corps moyen, long en bouche avec finale de prune.

Joli vin , le boisé est moins présent que dans le 2011. Je me souviens avoir perçu la violette dans le 2011.

Je préfère globalement le 2012 au 2011.

92/94

 

POTENSAC  2012

Médoc   – rouge

( Merlot 48%  Cabernet Sauvignon 33%  Cabernet Franc 19% )

Nez exaltant et varié, un bouquet de cerise, prune, poivre noir, noix muscade, menthe, eucalyptus, graphite, intense, et pour terminer une plaisante note de boîte de cigares.

En bouche on ressent une agréable saveur juteuse de prune et cerise. Corps moyen, bien équilibré avec la fraîcheur en relief. Les tannins sont doux, assez larges (5/6+) à l’attaque soyeux pour ensuite se montrer légèrement asséchants en finale.

Belle longueur de bouche avec finale de prune.

Ce 2012 a des tannins plus amples et plus de charpente que le 2011. À mon avis, ce 2012 est supérieur auu 2011 et au 2010.

91/93

 

LA  PRADE  2012

 Côtes de Bordeaux  Francs  – rouge

( Merlot 80% Cabernet Franc 20% )

Robe rouge rubis et veinures pourpres.

Nez un peu réduit qui s’ouvre lentement et laisse s’échapper des arômes de cerise mûre, chocolat, menthe, eucalyptus, peinture à l’huile, et amidon spray pour le repassage.

La bouche séduit par des saveurs fruitées de cassis et cerise.

Vin équilibré servi par des tanins doux, larges (5/6) , à l’attaque soyeux  pour ensuite devenir asséchants.

Corps moyen, long en bouche avec finale  boisée.

87/89

 

PRIEURÉ  – LICHINE  2012

Margaux   – rouge

(Cabernet Sauvignon 65%  Merlot 30% Petit Verdot 5% )

Beau rouge rubis et trames pourpres.

Un nez marqué d’arômes de peau végétale ( qui tend au moëlleux  du cuir),prune, dragée, cerise, citronelle, réglisse, tomate en conserve et pour terminer des notes de menthe.

La bouche séduit par ses saveurs de prune fraîche et de chocolat.

Vin bien équilibré, la fraîcheur domine l’équilibre gustatif.

Les tanins sont doux, amples(5/6), à l’attaque soyeux pour se montrer légèrement asséchants à la fin.

Corps moyen, long en bouche.

Joli vin

90/92

 

PUYGUERAUD   2012

Côtes de Bordeaux   – rouge

( Merlot 75%  Cabernet Franc 20%  Malbec 5% )

 Il laisse s’échapper des arômes de cerise légèrement mûre, chocolat, menthe, eucalyptus, légers, notes d’alcool, peau végétale ( qui tend au moëlleux du cuir), peinture à l’huile,cassis et en fin de nez des touches de truffe noire.

Bouche plaisante de truffe noire , chocolat et cerise.

Vin équilibré, l’acidité est en relief sur l’alcool.

Les tannins sont doux, larges (5/6-), à l’attaque soyeux pour devenir légèrement asséchants en finale. Le corps est moyen mais s’estompe un peu.

Assez long en bouche avec finale de chocolat.

87/89

QUINAULT   L’ENCLOSE    2012

Saint – Émilion   – rouge

( Merlot 81%  Cabernet Franc 19% )

Couleur rouge rubis assez soutenue.

Examen olfactif riche et varié caractérisé par des arômes de cerise, menthe, eucalyptus, tiroir des médicaments, légers, prune, épisperme ( peau fine du marron bouilli ), chocolat, marron bouilli véreux, notes végétales, légers, graphite, réglisse, jute, paille et en fin de nez touche floréale pas bien identifiée.

En bouche on perçoit très bien la saveur de la dragée croquée ( sucre et amande) et chocolat , intenses.

Sapide et minéral,corps moyen.

Vin bien équilibré avec l’acidité et les tannins en relief sur l’alcool. Les tanins sont doux, amples (5/6–) à l’attaque soyeux pour se montrer asséchants en finale.

Long en bouche avec finale boisée , grillée qui finit par donner  une légère sensation d’amertume .

Le 2012 est supérieur au 2011 qui avait une structure inférieure, moins de persistance gustative et le boisé un peu plus présent.

À mon avis , on devrait percevoir moins le boisé.

89/91

 

QUINTUS  2012

Saint – Émilion  – rouge

( Merlot 89%  Cabernet Franc 11% )

Rouge rubis soutenu et fin disque pourpre clair .

C’est une profusion d’arômes d’olive noire, intenses, écorce d’amande, chocolat, intenses, graphite, poivre noir, noix muscade, menthe, eucalyptus, cerise, intenses, encens, tomate en conserve , peau, boîte de cigares, légers, et fond de nez de notes de chocolat.

L’attaque en bouche révèle une plaisante note fruitée de cerise. Vin bien équilibré avec des notes de fraîcheur en relief . les tanins sont doux, assez larges ( 5/6–) soyeux pour s’assécher un peu à la fin.

Structure dans la moyenne  Belle longueur de bouche avec finale séduisante de cerise rouge.

Le 2012 a une persistance majeure que le 2011. La structure du 2012 ressemble à celle du 2011

89/92

 

RÉSERVE  DE  LA  COMTESSE  2012

Pauillac     -rouge

( Cabernet Sauvignon 65%  Merlot 30% Petit Verdot 5% )

Robe couleur rouge rubis et disque pourpre

Il s’ouvre sur des notes de peau  végétale, prune, graphite, intense, cerise, menthe, poivre noir, légers et pour terminer des rappels de chocolat.

Vin séduisant et élégant en bouche. Le corps est un peu en retrait.

Vin équilibré, la fraîcheur et les tannins dominent l’équilibre gustatif. Les tanins sont doux, larges (5/6+), à l’attaque soyeux pour ensuite se montrer légèrement asséchants à la fin.

Longue persistance aromatique intense avec finale de prune.

Joli vin avec des tanins plus larges et moins sauvages que le 2011 . Le 2011 était toutefois plus structuré.

Le boire est un vrai plaisir. J’ai préféré  ce 2012 au 2011 et au 2010

91/93

SANCTUS    2012

Saint – Émilion     – rouge

( Merlot 70%  Cabernet Franc 30% )

Paré d’une jolie couleur rouge rubis et veinures pourpres.

Un festival d’arômes de cerise griotte un peu mûre, cassis, menthe, eucalyptus, petite poire rouge, poivre noir, noix muscade, tomate en conserve, myrtille, peinture à l’huile , cuir frais, laurier, citronelle et fond de nez de tomate sèche.

Vin équilibré, acidité / alcool / tanins en parfaite harmonie. Les tanins sont doux, amples (5/6), épais, à l’attaque veloutés pour en finale devenir légèrement asséchants .

Corps moyen, long en bouche avec finale de chocolat, myrtille, prune et boisé.

Le bois était un peu plus présent dans le 2011. Joli vin, pour moi légèrement supérieur  au 2011

90/92

 

 LE  “ S “ DE  SUIDUIRAUT   2012

Bordeaux   – blanc sec

( Sémillon 55%  Sauvignon 45% )

Jaune paille et reflets blancs et gris

Scénario olfactif caractérisé par des arômes d’agrumes, poivre blanc, poire blanche, boisé, intenses, feuille de tomate et feuille de rue des jardins.

Acidité piaffante en bouche accompagnée de sel abondant et de notes minérales .

Vin bien équilibré, l’acidité grâce à la sapidité arrive à dominer, sans aucun problème l’alcool. Assez longue persistance aromatique intense avec finale de citron et boisé.

Je me souviens que le 2010 avait au nez la note d’eau de mer ( qui est comme l’arôme du melon blanc) que je n’ai  retrouvée ni dans le 2011 ni dans le 2012 .

La légère amertume du 2012 est  la même que celle du 2011 . Joli vin

88/90

SIMARD    2012

Saint  – Émilion  – rouge

( Merlot 65%  Cabernet Franc 35% )

Jolie  couleur rouge pourpre.

Le nez est riche et plaisant , laissant s’échapper des arômes de cerise, intenses, prune, menthe, dragée, chocolat, poivre noir, noix muscade, peau végétale ( qui se rapproche du moëlleux cuir), boisé sucré, légers, note végétale, légers et pour finir l’arôme terreux de la truffe noire.

Une bouche fruitée de cerise et prune légèrement acerbes.

Le corps est à peine suffisant.

Vin équilibré qui a un bon moëlleux.

L’alcool est en retrait par rapport à la fraîcheur et aux tanins.

Les tannins sont doux, assez larges (5/6–), à l’attaque soyeux pour devenir un peu asséchants à la fin.

Belle longueur de bouche avec finale de cerise et chocolat.

C’est un vin élégant et plaisant. À mon avis le 2012 est supérieur au 2011.

90/92

SMITH  HAUT  LAFITTE  2012

Pessac  – Léognan   – blanc

( Sauvignon blanc 90%  Sémillon gris 5%  Sémillon 5% )

Couleur jaune paille et reflets gris- vert.

Au nez il offre une  superbe profusion d’arômes de feuille de rue des jardins, feuille de tomate, amidon de coton, boisé, menthe, poivre blanc, grillé, citron, sel et pour terminer des effluves d’eucalyptus.

En bouche, il suprend pour sa généreuse  sapidité et minéralité.

Vin bien équilibré, l’acidité et la sapidité dominent l’équilibre gustatif.

Corps moyen, long en bouche avec finale de sel et citron.

En bouche on perçoit le sel du 2010 et le citron du 2011.

Vin au même niveau que le 2011 et le 2010. Vin de grande classe !

93/95

SMITH  HAUT  LAFITTE  2012

Pessac  -Léognan  – rouge

(Cabernet Sauvignon 55%  Merkot 40%  Cabernet Franc 4%  Petit Verdot 1% )

Paré d’une belle couleur rouge rubis et cordon pourpre.

Un nez élégant qui s’ouvre sur des arômes séduisants de cerise, prune, menthe, eucalyptus, poivre noir, boîte de cigares, graphite, cassis, peau végétale ( qui se rapproche du moëlleux du cuir), dragée, crème de lait bouilli et pour terminer rappels de laurier et romarin.

Vin équilibré , l’acidité et les tanins sont plaisamment en relief sur l’alcool. Les tanins sont doux, amples (5/6), à l’attaque soyeux pour se montrer un peu asséchants en finale.

Corps moyen, longue persistance aromatique intense avec finale de prune et chocolat. Je n’ai pas perçu, à la fin , le fumé que j’avais perçu dans le 2011.

Le bois est moins présent dans ce 2012  et dans le 2011 par rapport au 2010.

À mon avis, ce millésime est légèrement supérieur au 2011 .

92/94

SOUTARD  2012

Saint  – Émilion  – rouge

( Merlot 63%  Cabernet Franc 28%  Cabernet Sauvignon 7%  Malbec 2% )

Rouge rubis et fin cordon pourpre soutenu.

Il laisse s’échapper de plaisantes notes intenses de chocolat, en évolution cerise légèrement mûre qui évoque le chocolat Mon Chéri , peau, laurier, menthe,eucalyptus, prune, réglisse et fin de nez de rappels sucrés du boisé.

Bouche fruitée avec des sensations sucrées.

Vin équilibré,, la fraîcheur est en relief sur l’alcool. Les tannins sont doux, assez amples (5/6-)à l’attaque soyeux et en finale un peu asséchants.

Corps supérieur à la moyenne, long en bouche avec finale de chocolat, prune et cerise.

Joli vin que l’on peut apprécier dès à présent.

91/93

 

TALBOT   2012

Saint  – Julien  – rouge

( Cabernet Sauvignon 60%  Merlot 35%  Petit Verdot 5% )

Rouge rubis brillant et  clairs reflets pourpres.

Un nez bien ouvert d’arômes de peau, fumé, légers, cerise, note végétale, prune, poivre noir, noix muscade, cyprès, dragée, colle cocoïne ( lait de noix de coco et amande) et pour terminer des effluves de terre humide.

Sapide et minéral en bouche , bien équilibré,acidité en relief. Les tanins sont doux, larges (6/6–), soyeux à l’attaque et légèrement asséchants à la fin.

Corps moyen , belle longueur de bouche avec finale fruitée de prune et cerise.

Le 2011 avait la note végétale soit au nez qu’en bouche, alors que le 2012 a cette note végétale seulement en bouche.

Vin supérieur au 2011 mais pas au 2010.

89/91

 

DU  TERTRE   2012

Margaux  – rouge

( Cabernet Sauvignon 55%  Merlot 27%   Cabernet Franc 11%  Petit Verdot 7%)

Couleur rouge rubis et veinures pourpres.

Au nez on perçoit une cerise légèrement mûre, graphite, chocolat, menthe, eucalyptus, prune, cerise, une note végétale de géranium et pour terminer le sucré de la dragée.

En bouche on ressent, malheureusement, encore la note végétale de géranium perçue à l’examen olfactif.

Le vin n’est pas très structuré mais est bien équilibré. Les tanins ne sont pas très amples (4/6+), à l’attaque soyeux pour ensuite donner une sensation d’assèchement et de légère amertume en finale.

Long en bouche avec finale de boisé.

Je me souviens avoir ressenti la note végétale au nez et en bouche dans le 2011 aussi. Les tanins du 2011 étaient plus larges et on ne percevait pas l’amertume en finale.

83/85

 

LES  TOURELLES  DE LONGUEVILLE 2012

Pauillac   – rouge

( Merlot 60%  Cabernet Sauvignon 28% Cabernet Franc 10%  Petit Verdot 2% )

Une jolie robe rouge sang de pigeon et trames pourpres.

Le bouquet affiche une légère note végétale ( géranium) , en évolution colle cocoïne ( lait de noix de coco et amande), peau, cerise, prune, cuir frais, anchois ( souvent le cuir frais a une légère senteur d’anchois), graphite, apprêt ( amidon spray pour le repassage) et pour terminer touches de tomate en conserve.

Bouche fruitée de cerise accompagnée d’une légère note végétale de géranium.

Un plaisant équilibre gustatif  avec l’acidité et les tanins en relief sur l’alcool.

Les tanins sont doux, assez amples (4/6++) à l’attaque soyeux pour se montrer un peu asséchants à la fin.

Longue persistance aromatique intense avec finale légèrement boisée.

Ce 2012 me rappelle  un peu le 2010 soit pour la note végétale que pour le boisé. Le 2011 a été, du moins pour moi, supérieur au 2012 et au 2010.

87/89

TRIMOULET   2012

Saint  – Émilion  – rouge

( Merlot 80%  Cabernet Franc 20% )

Paré d’une robe rouge rubis et trames pourpres .

Un éventail d’arômes de cerise mûre, menthe, eucalyptus et peinture à l’huile.

Vin équilibré, l’acidité et les tannins dominent l’alcool.

Les tannins sont doux, assez amples (5/6-) soyeux à l’attaque et un peu asséchants en finale. Corps moyen.

Long en bouche avec une légère sensation d’amertume à la fin .

85/87

TROPLONG  MONDOT  2012

Saint  – Émilion   – rouge

( Merlot 90%  Cabernet Sauvignon 8%  Cabernet Franc 2% )

Rouge rubis soutenu nuancé pourpre

Nez fruité de cerise un peu mûre, en évolution chocolat, menthe, cassis, laurier, encens, eucalyptus, poivre noir, noix muscade et pour finir intenses rappels boisés.

Équilibré en bouche avec l’acidité en relief sur l’alcool. Les tannins sont doux, amples (5/6+), soyeux à l’attaque et légèrement asséchants à la fin.

Belle longueur de bouche avec finale  boisée.

Le 2012 est  légèrement supérieur au 2011 qui était moins équilibré en bouche et avait le boisé un peu plus présent. Le 2010  a été, sans aucun doute , à mon avis , le meilleur si on le compare  au deux millésimes successifs .

88/90

VAL  DE  ROC  2012

Bordeaux  Supérieur  – rouge

( Merlot 70%  Cabernet Sauvignon 20%  Cabernet Franc 10% )

Ce vin est produit par Laurent Vallet , l’oenologue du Château Ausone

Couleur rouge rubis et pourpre assez soutenus

Un premier  nez un peu réduit qui s’ouvre lentement sur une cerise légèrement mûre, tiroir des médicaments, menthe et pour terminer le bref parcours olfactif par des notes intenses de chocolat.

Bouche  séduisante de chocolat et  cerise .

Vin bien équilibré, acidité/ alcool / tanins en parfaite harmonie. Les tannins sont doux, amples (5/6+), soyeux à l’attaque et un peu asséchants à la fin .

Corps moyen, longue persistance aromatique intense avec finale de cerise .

Ce 2012 ressemble au 2011 en ce qui concerne la bouche mais le 2011  est nettement supérieur en ce qui concerne l’examen olfactif.

88/90

VIEUX   CHÂTEAU  CERTAN  2012

Pomerol  – rouge

( Merlot 87%  Cabernet Franc 12 % Cabernet Sauvignon 1% )

Magnifique rouge rubis et cordon pourpre.

Un nez séduisant et captivant d’arômes de cerise , menthe et eucalyptus,  intenses, dragées, peau végétale ( qui tend au moëlleux du cuir ), légers, poivre noir, noix muscade, romarin, laurier, intenses, caoutchouc, bonbon à la framboise, boisé, légers, étoupe trempée dans le vin et pour terminer touches intenses de chocolat.

La structure ressemble à celle du 2011 mais est inférieure à celle du 2010 et 2009, donc  le corps  est un peu en-dessous de la moyenne , une caractéristique typique  du Château.

Vin bien équilibré, l’acidité servie par les tannins dominent l’alcool. Une plaisante bouche fruitée de cerise.

Les tanins sont doux, larges (6/6-), soyeux à l’attaque pour ensuite se montrer légèrement asséchants à la fin.

Long en bouche avec finale de cerise . Vin racé, le boire est un pur ravissement mais c’est  aussi un vrai plaisir pour moi écrire ces notes de dégustation.

Alexandre Thienpont  le propriétaire du Château, considère comme un de “ses vins “ seulement un vin qui a une structure délicate , sinon il le considère un “ Pomerol”. C’est ce qui s’est passé pour les millésimes 2010 et 2009 qui étaient plus structurés que d’habitude. Moi , je les considère tous comme des vins excellents qu’on a tout de suite l’envie et le plaisir   de boire .

94 /96

More from Paolo Baracchino

EN PRIMEUR DE BORDEAUX 2015

Courte introduction à laquelle suivra un article plus détaillé à  ce désormais...
Read More