VINS DE BORDEAUX – EN PRIMEUR 2014

Cette année j’ai eu la chance de pouvoir visiter le Suma et Vinitaly même si trop rapidement, à cause de mes obligations professionnelles et  en prévision de ma venue à l’En Primeur 2014.

Ma femme Sara m’a accompagné à Bordeaux , j’ai donc affronté le voyage plus calmement. Le premier soir nous avons dormi à Cannes , dans un de mes hôtels préférés le Grand Hyatt Hôtel Martinez. Le directeur de ce somptueux établissement est Monsieur Claudio Ceccherelli, florentin, que j’avais déjà connu à Milan à l’occasion d’une session de trois jours du Grand Jury Européen à l’Hôtel Park Hyatt. Une belle expérience pendant laquelle j’avais pu apprécier les compétences et l’amabilité de Mr Ceccherelli. Une étape obligatoire quand je passe aux alentours de Cannes est le restaurant Astoux et Brun. Le matin suivant avant de reprendre la route , j’ai bu un café avec Mr Ceccherelli et nous avons découvert , au fil de la conversation, que nous avions des amis en commun. Le deuxième soir nous avons dormi à Arcachon dans un joli hôtel face à l’océan. Arcachon est la deuxième étape obligatoire et en particulier le restaurant « Chez Yvette »  où nous avons dégusté d’excellentes huîtres servies avec un aimable Riesling Hugel caractérisé par la typique note de kérosène.

Le lendemain nous sommes partis pour Martillac , direction le splendide hôtel Les Sources de Caudalie , propriété de la famille Cathiard. Cet hôtel est mon point de chute quand je viens à l’En primeur. Le restaurant de l’hôtel « Le Grand’ Vigne » grâce au talent et aux capacités professionnelles de son chef Nicolas Masse a obtenu la deuxième étoile Michelin, qui à mon avis est bien méritée. Nous avons été chaleureusement accueillis par le directeur de l’hôtel Sébastien Renard, par le directeur du restaurant Guillaume Carpel , le jeune ami sommelier Aurélien Farouil et tout le staff.

On m’a immédiatement informé que j’étais invité à une importante dégustation au Château Smith Haut Lafitte propriété de Mme Florence et Mr Daniel Cathiard.  Une vingtaine de journalistes du monde entier étaient présents à cet évènement pour fêter les 25 ans de propriété du Château de la part de la famille Cathiard. J’étais enthousiaste de participer à cette verticale . Nous avons dégusté 15 cuvées de vin rouge et 10 de vin blanc, une superbe dégustation, tous les vins étaient servis de bouteilles  format magnum. À la fin , la famille Cathiard a invité tous les participants à un magnifique dîner au restaurant « Grand’Vigne » . Les vins servis ont été , en format magnum : blanc 2006 du Château Smith Haut Lafitte, magnum Château Beauregard, Pomerol, 2005 et les vins rouges 2005 et 1998 du Château Smith Haut Lafitte. Ce dernier vin m’a pratiquement ravi soit pour ses arômes  que ses saveurs. Je parlerai plus longuement de ces  deux verticales dans un prochain article, car j’imagine déjà l’expression soucieuse du directeur de la revue à cause de la  longueur de cet article sur l’En Primeur.

Le lendemain j’ai commencé mon tour des Châteaux par la région de Margaux et  Pauillac. Au Château Palmer j’ai eu le plaisir de rencontrer le directeur général Thomas Douroux et j’ai dégusté ses deux grands vins. « L’Alter Ego » qui est déjà prêt à boire, plaisant. Le premier cru le « Château Palmer »a des tanins ronds et soyeux.

Au Château Margaux j’ai été reçu par Paul Pontallier et j’ai apprécié un séduisant Pavillon Blanc. Ces dernières années ce vin blanc , à mon avis , est quelque fois supérieur au rouge Château Margaux.

Au Château Latour , j’ai dégusté avec le directeur du marketing Jean Garandeau , quelques vins et en particulier le Château Latour 2014, un cru de qualité.

Je me suis ensuite rendu au Château Pichon Baron. J’ai été chaleureusement accueilli par les collaborateurs de la Maison .Après avoir dégusté tous leurs vins je leur ai fait part de mes impressions .

Étape suivante le Château Pichon Longueville Comtesse de Lalande où j’ai apprécié leurs deux crus.

Après un break , je suis allé au Château Leoville Las Cases, j’ai dégusté tous les vins des différentes propriétés et j’ai bien aimé le Château Pontesac et le Léoville Las Cases.

Ma visite au Château Lynch Bages a été plaisante , une mention spéciale pour leur premier cru rouge et le blanc doté d’une généreuse sapidité et belle longueur de bouche.

Au Château Lafite les tanins ronds et soyeux du Lafite m’ont agréablement surpris.

Le dernier rendez-vous était au Château Mouton Rothschild . J’ai rencontré le directeur général Philippe Dhalluin et  j’ai dégusté un plaisant Mouton fruité et floral, doté d’une structure fine et délicate.

Terminées les dégustations je suis rentré à l’hôtel, car à 19h30 je devais aller dîner avec la ravissante Véronique Sanders , directrice générale du Château Haut Bailly. À peine arrivé au Château, j’ai dégusté un sublime 2014, vin prometteur qui est loin d’avoir atteint son apogée. Avant le repas j’ai caressé mes papilles avec un champagne Pol Roger. Un splendide  dîner auquel ont participé nombreux amis journalistes et producteurs .

Le lendemain j’ai recommencé mon tour  par le Château Haut Brion où j’ai dégusté  sept crus. Avec le directeur général Philippe Delmas nous avons parlé des vins et de l’année 2014. Ensuite je me suis dirigé vers l’hôtel et plus précisément vers le Château Smith Haut Lafitte car je voulais déguster les crus appellation Pessac-Léognan , le Domaine Chevalier blanc , le Pape Clément blanc et le Smith Haut Lafitte blanc.

Le jour suivant , je suis allé à Saint- Émilion, au Château Ausone et étant arrivé le premier , j’ai pu faire tranquillement toutes les dégustations des vins produits par la famille Vauthier et échanger mes impressions avec Pauline Vauthier.

Deuxième étape le Château Cheval Blanc de l’ami Pierre Lurton directeur général du Château Cheval Blanc et du Château d’Yquem. J’ai dégusté un bon Cheval Blanc.

À Petrus j’ai rencontré le jeune Jean Moueix qui a gentiment assisté à la dégustation de son grand vin caractérisé par des arômes de cerise à parfaite maturité associés à des parfums de violette et rose. Vin peu charpenté mais extrêmement élégant.

Au Château Conseillant j’ai dégusté un plaisant Pomerol avec des arômes de cuir blond, cerise et chocolat. Les tanins sont  intenses, ronds et soyeux.

J’ai continué mon tour et me suis arrêté au Château Petit Village où j’ai fait une dégustation de différents crus appellation Pomerol , ensuite au Château l’Église Clinet . J’ai dégusté trois vins et apprécié soit Les Cruzelles que l’Église Clinet. Je suis ensuite allé chez mon ami Alexandre Thienpont du Château Vieux Château Certan où j’ai dégusté mais aussi bu, ce que je ne fais jamais pendant la journée ,un vin incroyable  . Alexandre avec un sourire d’orgueil m’a dit «  Ce vin est un Vieux Château Certan » c’est-à-dire un vin de caractère et surtout doté d’une structure délicate. Pour Alexandre si le vin a une structure importante c’est un Pomerol si la structure est délicate c’est un Vieux Château Certan. À mon avis, ce 2014 est plus structuré que le 1998 mais moins que le 2009 et 2010 que j’avais très appréciés. Le 2014 a un bois moins présent que le 2013 . Au Château Le Pin j’ai rencontré un Jacques Thienpont très satisfait de l’année 2014. L’année précédente je l’avais trouvé triste et insatisfait. En 2013 il avait pu produire seulement quelques centaines de bouteilles. J’ai bien aimé l’IF et Le Pin riche d’arômes et de saveurs, avec des tanins amples, ronds et soyeux. Ce 2014 ressemble, si ma mémoire est bonne, au 2008.

Après ma visite au Château Clos Fourtet où j’ai pu déguster différents vins appellation Saint-Émilion, ma dernière étape était au Château Laroze où j’avais rendez- vous avec le propriétaire Guy Meslin. J’ai dégusté le 2014, un cru plus élégant que puissant avec des tannins totalement amples. Les dégustations terminées je suis rentré à l’hôtel fatigué mais satisfait de la belle journée.

Le soir j’ai dîné au restaurant Grand’Vigne. J’ai mangé un fantastique pigeon associé à un superbe Smith Haut Lafitte rouge 1998. Vin de grande classe , un nez riche et une bouche friande. Longue persistance aromatique et dernière impression de truffe noire 96/100

Le dernier jour, je suis allé déguster des crus appellation Margaux et Saint Julien. Puis je me suis rendu au Château La Lagune déguster des Sauternes et Barsac.

Le dernier rendez-vous était à Saint Estèphe au Château Montrose. Ce cru est mon coup de cœur du 2014. Un vin qui a une palette aromatique riche et une bouche délicate et élégante. Un vin qui vaut vraiment le détour.

La journée terminée, le soir je me suis régalé avec un joli champagne Delamotte 1999 et une excellente sole.

Le lendemain nous sommes repartis et nous avons dormi à Cannes dans une superbe suite de l’Hôtel Martinez que le directeur Claudio Ceccherelli nous avait mis à disposition, après avoir mangé huîtres à volonté dans notre restaurant habituel. Avant de rentrer à Florence , je me suis arrêté dîner à Rosignano Solvay au restaurant le « Scoglietto » un joli restaurant en bord de mer où  simplicité et mets savoureux se marient à merveille. Poissons à peine pêchés, une carte des vins variée et des prix convenables.

Quelques considérations sur les conditions climatiques dans la région de Bordeaux en 2014.

Après un hiver très doux et pluvieux, un printemps dans la norme, le mois de mai a été plutôt frais  et le mois de juin très chaud, par conséquent la floraison a eu lieu à la période habituelle et a été rapide et homogène . Juillet n’a pas été particulièrement surprenant alors que les températures au mois d’août ont été fraîches. Un des mois d’aout les plus frais de ces dernières années. Heureusement la chaleur est revenue en septembre avec la sècheresse. Les raisins sont arrivés à parfaite maturité. Les 2011, 2012 et 2013 ont , plus ou moins, donné des vins avec des tanins asséchants en finale. Les tanins du 2014 ont une parfaite maturité, meilleurs  que les trois années précédentes mais ne sont pas excellents. La vendange des blancs a eu lieu début septembre celle des rouges fin septembre. Les vins rouges de 2014 ont, à mon avis, une généreuse acidité, des fruits à juste maturité pas trop mûrs, des tanins moins agressifs, plus soyeux, pas tous les tanins donnent une sensation d’astringence sur la gencive supérieure. Au nez j’ai ressenti essentiellement des arômes fruités et rarement des notes florales. La structure n’est pas très consistante à cause de la lente maturation du raisin . En bouche j’ai perçu des vins bien équilibrés. L’année est bonne, supérieure au 2011, 2012 et 2013 mais ce n’est pas une année extraordinaire.

Les blancs que j’ai dégustés  étaient en général plaisants et pour quelques Châteaux supérieurs aux rouges.

L’année a été importante pour les Sauternes. J’ai dégusté des vins concentrés.

Les caractéristiques des trois années précédentes étaient les suivantes :

L’année 2011 a donné des vins rouges avec des fruits un peu mûrs, des tanins soyeux et veloutés à l’ouverture , légèrement asséchants à la fin. En général les vins étaient peu structurés , manquaient de longueur de bouche, d’équilibre.

Les vins produits en 2012 avaient des fruits bien mûrs, frais, une bonne structure et une majeure longueur de bouche que le 2011. En outre , quelques vins avaient non seulement des arômes fruités mais aussi des notes florales , étaient plus équilibrés.

Le 2013 a donné des vin dont les caractéristiques sont : une structure pas très consistante, des fruits comme ceux du 2012, des tanins plus soyeux mais qui à la fin donnaient une légère sensation de sècheresse.

Les blancs des quatre années 2011, 2012, 2013, 2014 sont sapides et minéraux, caractérisés par des arômes floraux, fruités, minéraux et souvent iodés. Dotés d’une généreuse fraîcheur et d’une note d’agrumes. Jolis vins , supérieurs pour quelques Châteaux aux rouges

Dernière considération, je ressens les tanins des vins rouges sur la gencive supérieure. L’ampleur totale des tanins est 6/6 qui correspond à toute la largeur de la gencive supérieure. Si l’ampleur des tanins est inférieure , elle sera 5/6 et ainsi de suite. La qualité aussi  est importante. Plus les tanins sont amples plus le vin est digne d’attention mais ils doivent être de bonne qualité.

LISTE  DES VINS DÉGUSTÉS ET RELATIVE NOTES DE DÉGUSTATION:

VinoAnnataTipoPunteggio
AÎLE D'ARGENT DI MOUTON ROTHSCHILD2014Bordeaux – blanc90/92
ALTER EGO 2014Margaux – rouge91/93
ANGELUS2014Saint-Emilion – rouge91/93
D'ARMAILHAC2014Pauillac – rouge91/93
AUSONE2014Saint-Emilion – rouge92/94
BEAUREGARD2014Pomerol – rouge88/90
BEAU – SÉJOUR BÉCOT2014Saint-Emilion – rouge89/91
BEYCHEVELLE2014Saint-Julien – rouge89/91
BELLEVUE MONDOTTE2014Saint-Emilion – rouge87/89
BERLIQUET2014Saint-Emilion – rouge87/89
LE BON PASTEUR2014Pomerol – rouge90/92
BOUSCAUT2014Pessac-Léognan – blanc83/85
BOUSCAUT2014Pessac-Léognan – rouge87/89
BRAINAIRE DUCRU2014Saint-Julien – rouge90/92
BRANE CANTENAC2014Margaux – rouge87/89
CANON LA GAFFELIERE2014Saint-Emilion  –  rouge89/91
CAP DE MOURLIN2014Saint-Emilion – rouge88/90
CARBONNIEUX2014Pessac-Léognan – blanc87/89
CARBONNIEUX2014Pessac-Léognan – rouge88/90
LES CARMES HAUT – BRION2014Pessac-Léognan – rouge80/83
CARRUADES DE LAFITE2014Pauillac – rouge90/92
CHAPELLE D’AUSONE2014Saint-Emilion – rouge90/92
LA CHAPELLE DE LA MISSION HAUT BRION2014Pessac-Leognan – rouge90/92
CHAPELLE DE POTENSAC2014Médoc – rouge87/89
DOMAINE DE CHEVALIER2014Pessac-Léognan – blanc92/94
DOMAINE DE CHEVALIER2014Pessac-Léognan – rouge90/92
COUTET2014Barsac94/96
CHEVAL BLANC2014Saint-Emilion – rouge91/93
LE CLARENCE DE HAUT BRION2014Pessac-Léognan – rouge90/92
LA CLARTÉ DE HAUT BRION2014Pessac-Léognan – blanc91/93
CLERC MILON2014Pauillac – rouge90/92
CLINET2014Pomerol – rouge91/93
CLOS DE BAIES2014Saint-Emilion – rouge90/92
LA CLOTTE2014Saint-Emilion – rouge88/90
CLOS FOURTET2014Saint-Emilion – rouge91/93
CLOS HAUT PEYRAGUEY2014 Sauternes90/92
CLOS DU MARQUIS2014Saint-Emilion – rouge89/91
LA CONSEILLANTE2014Pomerol – rouge92/94
COUSPAUDE2014Saint-Emilion – rouge88/90
LES CRUZELLES2014Lalande de Pomerol – rouge91/93
LA DAME DE MONTROSE2014Saint-Estéphe – rouge91/93
DOISY – DAËNE2014Barsac90/92
DOISY – VÉDRINES2014Barsac91/93
LE DRAGON DE QUINTUS2014Saint-Emilion – rouge89/91
DUHART – MILON2014Pauillac – rouge90/92
DUO CONSEILLANT2014Pomerol – rouge88/90
ECHO DE LYNCH BAGES2014Pauillac – rouge88/90
L’EGLISE CLINET2014Pomerol – rouge91/93
DE FARGUES2014Barsac-Sauternes92/94
FERRIERE2014Margaux – rouge90/92
DE FIEUZAL2014Pessac-Léognan – blanc91/93
DE FIEUZAL2014Pessac-Léognan – rouge89/91
DE FONBEL2014Saint-Emilion – rouge9/91
LES FORTS DE LATOUR2014Pauillac – rouge91/93
FUGUE DE NENIN2014Pomerol – rouge84/86
LA GAFFELIERE2014Saint-Emilion – rouge88/90
GAZIN2014Pomerol – rouge89/91
GISCOURS2014Margaux – rouge90/92
GRAUD – LAROSE2014Saint-Julien – rouge89/91
LES GRIFFONS DE PICHON BARON2014Pauillac – rouge90/92
CHÂTEAU GUIRAUD2014Sauternes91/93
HAUT BAILLY2014Pessac-Léognan – rouge91/93
HAUT – BERGEY2014Pessac-Léognan – blanc85/87
HAUT – BERGEY2014Pessac-Léognan – rouge88/90
HAUT – BRION BLANC2014Pessac-Léognan – blanc93/95
HAUT – BRION2014Pessac-Léognan – rouge93/95
HAUT – SIMARD2014Saint-Emilion – rouge88/90
L’IF2014Saint-Emilion – rouge91/93
KIRWAN2014Margaux – rouge87/89
LAFAURIE – PEYRAGUEY2014Sauternes90/92
LAFITE ROTHSCHILD2014Pauillac – rouge92/94
LAGRANGE2014Saint-Julien – rouge89/91
LAROZE2014Saint-Emilion – rouge89/91
LARRIVET HAUT BRION2014Pessac-Léognan – blanc80/83
LARRIVET HAUT BRION2014Pessac-Léognan – rouge87/89
LASCOMBES2014Margaux – rouge89/91
GRAND VIN LATOUR2014Pauillac – rouge94/96
LATOUR MARTILLAC2014Pessac Léognan – blanc89/91
LATOUR MARTILLAC2014Pessac-Léognan – rouge89/91
LYNCH-BAGES2014Pauillac – blanc92/94
LYNCH-BAGES2014Pauillac – rouge91/93
LEOVILLE BARTON2014Saint-Julien – rouge90/92
LEOVILLE LAS CASES2014Saint-Julien – rouge91/93
LEOVILLE POYFERRÉ2014Saint-Julien – rouge89/91
LA LOUVIERE2014Pessac-Léognan – blanc87/89
LA LOUVIERE2014Pessac-Léognan – rouge86/88
MALARTIC LAGRAVIERE2014Pessac-Léognan – blanc88/90
MALARTIC LAGRAVIERE2014Pessac-Léognan – rouge89/91
DE MALLE2014Sauternes90/92
MARGAUX2014Margaux – rouge91/93
LA MISSION HAUT BRION BLANC2014Pessac-Léognan – blanc92/94
LA MISSION HAUT – BRION2014Pessac-Léognan – rouge92/94
MONBRISON2014Margaux – rouge90/92
MONTROSE2014Saint-Estéphe – rouge94/96
MOULIN SAINT GEORGES2014Saint-Emilion – rouge89/91
MOUTON ROTHSCHILD2014Pauillac – rouge92/94
NAIRAC2014Barsac88/90
NENIN2014Pomerol – rouge87/89
OLIVIER2014Pessac-Léognan – blanc88/90
OLIVIER2014Pessac-Léognan – rouge85/87
ORMES DE PEZ2014Saint Estéphe – rouge89/91
PALMER2014Margaux – rouge93/95
PAPE CLÉMENT2014Pessac-Léognan – blanc93/95
PAPE CLÉMENT2014Pessac-Léognan – rouge91/93
LE PAPE DE HAUT BAILLY2014Pessac-Léognan – rouge89/91
PAUILLAC DE CHÂTEAU LATOUR2014Pauillac – rouge87/89
LA PARDE2014Pessac-Léognan – rouge87/89
PAVIE MACQUIN2014Saint-Emilion – rouge88/90
LE PAVILLON BLANC DE MARGAUX2014Margaux – blanc91/93
LE PAVILLON ROUGE DE MARGAUX2014Margaux – rouge89/91
LE PETIT CHEVAL2014Saint-Emilion – rouge88/90
LE PETIT LION2014Saint-Julien – rouge89/91
LE PETIT MOUTON DE MOUTON ROTHSCHILD2014Pauillac – rouge88/90
PETIT – VILLAGE2014Pomerol – rouge88/90
LA PETITE EGLISE2014Pomerol – rouge90/92
PETRUS2014Pomerol – rouge94/96
PIBRAN2014Pauillac – rouge90/92
PICHON LONGUEVILLE COMTESSE DE LALANDE2014Pauillac – rouge90/92
PICHON LONGUEVILLE BARON2014Pauillac – rouge92/94
LE PIN2014Pomerol – rouge94/96
PONTET – CANET2014Pauillac – rouge91/93
POTENSAC2014Médoc – rouge90/92
D’YQUEM2014Sauternes94/96
QUINAULT L’ENCLOS2014Saint-Emilion – rouge87/89
QUINTUS2014Saint-Emilion – rouge90/92
RAYNE – VIGNEAU2014Sauternes90/92
RAUZAN – SEGLÁ2014Margaux – rouge91/93
RÉSERVE DE LA COMTESSE2014Pauillac – rouge89/91
RIEUSSEC2014Sauternes93/95
LE “S” DE SUIDUIRAUT2014Bordeaux – blanc secco88/90
SIMARD2014Saint-Emilion – rouge91/93
SMITH HAUT LAFITTE2014Pessac-Léognan – blanc90/92
SMITH HAUT LAFITTE2014Pessac-Léognan – rouge91/93
SIRAN2014Margaux – rouge91/93
SOUTARD2014Saint-Emilion – rouge83/85
DE SUDUIRAUT2014Sauternes91/93
TALBOT2014Saint-Julien –  rouge88/90
LES TOURELLES DE LONGUEVILLE2014Pauillac – rouge89/91
TRONQUOY – LALANDE2014Saint-Estéphe –  rouge90/92
TROPLONG MONDOT2014Saint-Emilion – rouge89/91
VAL DE ROC2014Bordeaux Superieur – rouge87/89
VIEUX CHÂTEAU CERTAN2014Pomerol – rouge96/98

AUSONE  2014

Saint-Émilion    rouge

( Cabernet Franc 60% Cabernet Franc 40%)

Rouge pourpre soutenu et brillant

Un nez caractérisé par des notes intenses de chocolat. Il évolue vers des arômes de cerise, lamelle de réglisse, menthe, eucalyptus, peau végétale ( peau qui évoque le sucré du cuir blond), léger d’anis, conserve de tomate, laurier, sauge, légers de houblon, dragée, menthol, légers de graphite et s’achève sur de légères touches de boisé.

Corps moyen en bouche, pas très consistant et pour ce trait ressemble au 2013. On perçoit immédiatement des saveurs de chocolat, cerise et prune. Belle homogénéité , l’acidité et les tanins s’imposent sur l’alcool qui est imperceptible. Les tanins sont ronds, soyeux et assez amples (5/6+)

Long en bouche , finale de cerise, prune et léger réglisse.

Joli vin qui me rappelle le 2013 et le 2011 pour sa structure. Le 2012 était le plus structuré. Les fruits sont à juste maturité. Le 2013 avait une saveur de prune pas complètement mûre, contrairement à ce 2014. Les tanins du 2013 étaient plus amples. J’ai eu l’impression d’un boisé  un peu moins présent par rapport au 2013. Ce 2014 ressemble au 2013 et tous les deux sont supérieurs au 2012 et au 2011.

92/94

CHAPELLE  D’ AUSONE  2014

Saint-Émilion  rouge

(Merlot 50% Cabernet Franc 40% cabernet Sauvignon 10%)

Joli couleur pourpre

Le nez développe des arômes de cerise un peu mûre, menthe, eucalyptus, poivre noir, noix muscade, laurier, intenses de chocolat, amidon pour le linge (apprêt), peau végétale, prune, myrtille, tomate séchée, sauge et s’achève sur des effluves de tabac blond pour pipe.

L’attaque en bouche révèle une bonne structure . Vin bien équilibré , l’acidité et les tanins s’imposent sur l’alcool. Les tannins ont une saveur de chocolat, sont ronds, amples (6/6–), soyeux à l’ouverture et légèrement asséchants sur la gencive supérieure à la fin.

Belle persistance aromatique et fin de bouche de prune et tabac doux pour pipe.

Le boire est un vrai plaisir

Les tanins du 2014 sont plus amples que ceux du 2013 alors que la qualité est la même.

Le 2011 était plus structuré que le 2014, 2013 et 2012

Le 2014 a, à mon avis, une longueur de bouche supérieure au 2013

Joli vin !

90/92

LA  CHAPELLE  DE  LA  MISSION  HAUT  BRION 2014

Pessac-Léognan   rouge

(Merlot 45% Cabernet Franc 31% Cabernet Sauvignon 24%)

Robe rouge pourpre soutenu

Un bouquet aromatique caractérisé par une note intense de cerise, caoutchouc et poivre noir. À l’aération il révèle des arômes de noix muscade, prune, chocolat, cassis, légers de truffe noire, meuble de sacristie, encens, menthe, eucalyptus, légers de clous de girofle, peau en fin de tannage, sucré du Grand Marnier, laurier et pour terminer des souffles de pastilles de réglisse.

En bouche on perçoit une bonne et dosée structure.

Saveur de prune, vin sapide, minéral et bien équilibré.

Les tanins sont ronds, assez amples (5/6-), soyeux à l’ouverture, ensuite légèrement asséchants sur la gencive supérieure et à la fin donnent une subtile impression de brûlure.

Belle longueur de bouche et finale de prune.

Ce 2014 me rappelle un peu le 2013.

Les arômes du nez sont sans aucun doute supérieurs aux impressions de bouche, comme pour le 2013.

Le 2012 était plus charpenté que ce 2014 et que le 2013.

89/91

DOMAINE  DE  CHEVALIER  2014

Pessac- Léognan  2014  – blanc

(Sauvignon Blanc 75% Sémillon 25%)

Couleur jaune paille clair et reflets gris

Il laisse s’échapper des arômes d’aubépine, citron, intenses de sel, iode , feuille de rue des jardins, feuille de tomate, feuille de pêcher, colle « coccoina » ( lait de coco et amande ), légers de menthe, épisperme (peau fine du marron bouilli) et s’achève sur des notes de cuir frais ( blond)

Une impression de salé en bouche associée au citron. Moyennement charpenté. Actuellement le vin n’est pas parfaitement équilibré, l’acidité et l’alcool ( une sensation légère de brûlure sur la langue et la gencive supérieure) s’alternent .

Très long en bouche et fin de citron et pamplemousse jaune.

J’ai eu l’impression d’un bois mieux dosé par rapport au 2012.

Le 2013 était mieux  équilibré en bouche mais je suis sûr qu’avec l’élevage en bouteille ce vin va acquérir un majeur équilibre

Ma note ne tient pas compte de l’équilibre instable car je suis sûr que ce vin est loin d’avoir atteint son apogée

J’ai préféré le 2013 au 2014.

92/94

DOMAINE  DE  CHEVALIER  2014

Pessac- Léognan  rouge

(Cabernet Sauvignon 65% Merlot 30% Petit Verdot 5%)

Ce vin affiche une belle  robe pourpre

Il offre des arômes de chocolat, poivre noir, noix muscade, prune, cerise, menthe, eucalyptus, laurier, graphite, léger de crème de lait bouilli et s’achève sur la tomate séchée.

Peu consistant en bouche ( semblable au 2013)

L’alcool est maitrisé par la fraîcheur et les tanins qui sont ronds, assez amples(5/6), soyeux à l’attaque ensuite légèrement asséchants sur la gencive supérieure.

Long en bouche et subtile note finale d’amertume suivie de la prune et boîte de cigares. Ce vin ressemble au 2013. Le 2012 était plus structuré que ces deux dernières années.

Impression globale d’un joli vin

90/92

CHEVAL  BLANC  2014

Saint-Émilion  rouge

(Merlot 55% Cabernet Franc 45%)

Joli rouge rubis et disque pourpre

Les arômes vont des notes fruitées de cerise , cassis et prune à des notes balsamiques de menthe, eucalyptus et fenouil sauvage. En évolution le bonbon à la framboise, réglisse, naphtaline, tabac doux pour pipe , pomme rouge, peau en fin de tannage, dragée , coque d’amande et pour terminer la tomate séchée.

Bien en évidence la cerise et le cassis en bouche

Le corps est moyen , pas très consistant ( il évoque pour le goût le 2013). Parfait équilibre entre les différents éléments, l’alcool est maitrisé par l’acidité et les tannins.

Les tanins sont ronds,  amples (6/6), soyeux à l’attaque , ensuite donnent une légère sensation d’astringence et de brûlure sur la gencive supérieure.

Belle longueur de bouche et finale de cerise, cassis, dragée et amande.

La structure de ce 2014 est semblable à celle du 2013. Celle du 2012 était majeure .

Les tanins du 2014 sont plus amples que ceux du 2013 et 2012.

On sent moins la présence du bois dans ce 2014 que dans le 2013.

La structure du 2013 et du 2014 est à la limite de la moyenne.

Vin plaisant

91/93

LE  CLARENCE  DE  HAUT  BRION  2014

Pessac- Léognan  rouge

(Merlot 80% Cabernet Sauvignon 16% Cabernet Franc 4%)

Couleur rouge rubis nuancé pourpre soutenu

Il développe des arômes intenses et variés de poivre noir, noix muscade et légers de clous de girofle. À l’aération on perçoit la cerise, prune, menthe, eucalyptus, encens, meuble de sacristie, légers dragée, chocolat, peau en fin de tannage, romarin, laurier, sauge, intenses de conserve de tomate et caoutchouc. Le parcours olfactif s’achève sur des notes de réglisse et myrtille.

En bouche on perçoit des saveurs de cerise et prune. Le corps est moyen, léger. Vin équilibré, acidité/ alcool/ tanins sont en parfaite symbiose. Les tannins sont ronds, assez larges (5/6+), soyeux à l’attaque et légèrement asséchants sur la gencive supérieure à la fin.

Longue persistance aromatique et finale de prune. Joli vin, élégant qui manque un peu de structure.

Il ressemble au 2013. Les deux vins ne sont pas très consistants.

90/92

LA  CLARTÉ  DE  HAUT  BRION  2014

Pessac-Léognan   blanc

(Sauvignon 66% Sémillon 34%)

Robe jaune paille et reflets gris-vert

Beaucoup d’arômes s’entremêlent , feuille de rue des jardins, feuille de tomate, iode, intenses de sel, citron, légers d’épisperme ( peau fine du marron bouilli), poivre blanc, aubépine, menthe, eucalyptus, légers mine de crayon et pour terminer des effluves de savon de Marseille.

Sapide et minéral en bouche et saveur de citron. Le corps est moyen. Ensemble homogène, la fraîcheur, la minéralité et la sapidité s’imposent sur l’alcool.

Belle longueur sur les arômes de sel et citron.

À mon avis ce 2014 est plus structuré que le 2013.

Vin séduisant.

91/93

CLINET  2014

Pomerol  rouge

(Merlot 90% Cabernet Sauvignon 9% Cabernet Franc 1%)

Paré d’une robe rouge rubis nuancé pourpre

Nez riche  et varié aux arômes de chocolat, cerise, intenses de menthe, eucalyptus, légers de truffe noire, romarin, chlorophylle du chewing-gum , cuir frais blond, légers de poivre noir et s’achève sur des notes de tomate séchée.

En bouche l’attaque se fait sur le chocolat. Le corps est moyen. Vin équilibré, l’alcool est imperceptible. Les tanins sont ronds, épais, assez amples (5/6–), soyeux à l’ouverture en évolution donnent une légère sensation de sècheresse et de brûlure sur la gencive supérieure.

Belle persistance aromatique , finale de chocolat et menthe qui évoque le chocolat « after eight ».

À mon avis le bois est un peu trop présent, en effet on a une légère impression d’amertume typique du bois brûlé.

Le 2103 avait un boisé moins présent, contrairement au 2012 et au 2011, et pour le dosage du bois rappelle le 2010

À mon avis, le 2013 est supérieur au 2012.

91/93

LA  CONSEILLANTE  2014

Pomerol  –  rouge

(Merlot 78% Cabernet Franc 22%)

Jolie couleur rouge rubis brillant

Nez caractérisé par des arômes de chocolat que viennent compléter des notes intenses de cuir frais blond, cerise, menthe, eucalyptus, peau végétale, coque d’amande, poivre noir, noix muscade, camphre et s’achève sur des touches d’amidon (apprêt pour le linge).

La bouche est ravie par une plaisante cerise.

Structure un peu légère.

Joli vin , bien équilibré. Les tanins sont ronds, très amples (6/6), soyeux à l’attaque et légèrement asséchants sur la gencive supérieure à la fin.

Long en bouche , finale de cerise et tabac blond de la Virginie.

92/94

L’ÉGLISE  CLINET  2014

Pomerol  -rouge

(Merlot 90% Cabernet Franc 10%)

Pourpre et rouge rubis soutenus, sombres

Il libère des arômes de cerise, menthe, citronnelle, peau en fin de tannage, eucalyptus, réglisse , légers d’anchois, laurier, sauge, graphite, intenses de dragée, prune, tiroir des médicaments et s’achève sur des envolées d’olive noire.

En bouche des saveurs de chocolat et cerise.

Moyennement structuré. Les tanins sont ronds, amples (6/6–), soyeux à l’ouverture et astringents sur la gencive supérieure à la fin.

Belle persistance et finale de chocolat .

À mon avis on sent un peu les tanins du bois.

Le 2013 avait des arômes fruités de cerise un peu mûre. Les fruits de ce 2014 sont à complète maturité. Ce vin devra perdre un peu de bois.

Je me souviens encore du 2010 qui avait au nez des senteurs plaisantes de violette et truffe noire.

91/93

HAUT  BAILLY  2014

Pessac- Léognan   – rouge

(Cabernet Sauvignon 66% Merlot 34%)

Couleur rouge pourpre.

Un éventail olfactif caractérisé par des arômes de mente, eucalyptus, laurier, prune, myrtille, cerise, intenses de chocolat , poivre noir, pomme rouge et s’achève sur des touches sucrées de dragée.

La bouche est marquée par une cerise un peu verte.

Bon équilibre, l’acidité et les tanins dominent l’alcool.

Corps moyen. Les tanins sont ronds, amples (6/6-), soyeux à l’attaque ensuite  donnent une subtile sensation de brûlure sur la gencive supérieure.

Belle persistance aromatique et fin de bouche de boisé et chocolat.

En finale la légère sensation d’amertume est atténuée par la note de chocolat.

Il me semble que la qualité des tanins est supérieure à celle du 2013 ;ils sont plus amples et plus soyeux.

Il devra perdre un peu de bois durant l’élevage en bouteille.

91/93

HAUT- BRION  BLANC  2014

Pessac- Léognan  –  blanc

(Sémillon 68% Sauvignon 32%)

Jaune paille et reflets gris-vert.

Un éventail de sensations olfactives de vanille, intenses de poivre blanc, aubépine, sel, iode, citron, savon de Marseille, cuir blond, menthe, eucalyptus, épisperme ( peau fine du marron bouilli), mine de crayon, vanille et s’achève sur des notes de meuble de sacristie et encens,

En bouche un festival de citron et sel.

Le vin a un corps moyen. Bon équilibre, l’acidité et la sapidité s’imposent sur l’alcool.

Belle longueur de bouche et finale de sel, citron et épisperme.

Je trouve que la Mission Haut Brion est plus structuré que ce cru.

On perçoit plus le citron que le sel alors dans le La Mission le sel est plus en évidence par rapport au citron.

Vin intéressant et plaisant . Ce vin va aller en s’améliorant avec l’élevage en bouteille.

Avec une structure majeure , il aurait obtenu une note plus élevée.

La note de graphite est un peu plus présente dans ce 2014 que dans le 2013.

93/95

HAUT- BRION 2014

Pessac- Léognan  -rouge

(Merlot 50%Cabernet Sauvignon 39% Cabernet Franc 11%)

Rouge rubis-pourpre soutenu

Un nez séduisant pour la richesse et l’amabilité des arômes fruités de prune, cerise légèrement mûre, cassis , peau en fin de tannage, poivre noir, noix muscade, bicarbonate de soude ( additif pour rendre l’eau effervescente ) intenses de conserve de tomate, dragée, menthe, eucalyptus, caoutchouc, légers de lavande ( qui me rappelle le savon Atkinson) et s’achève sur des envolées de réglisse.

Vin élégant, corps moyen. En bouche des saveurs de prune fraîche , juteuse et cerise.

Homogénéité entre les différents éléments, la généreuse acidité et les tanins maitrisent l’alcool.

Les tanins sont doux, soyeux et amples(6/6-). Long en bouche, finale de prune fraîche.

Ce 2014 est supérieur au 2013  soit pour la structure que la qualité des tanins.

À mon avis , cette année le Haut Brion est supérieur à le La Mission. Majeure structure et meilleurs tanins.

93/95

L’IF  2014

Saint – Émilion  – rouge

(Merlot 70% Cabernet Franc 30%)

Couleur rouge rubis et texture pourpre.

Les arômes se portent sur la cerise associée à des notes intenses de menthe, eucalyptus, romarin, laurier, sauge en évolution boisé, caoutchouc et pour terminer des rappels de cuir frais, clair.

L’attaque en bouche est plaisante , saveurs de cerise pressée. Corps moyen. Vin bien équilibré, la fraîcheur et les tanins dominent l’alcool.

Les tanins sont ronds, assez amples(5/6++) et soyeux.

Long en bouche et finale de cerise pressée.

Grand vin, plaisant bien que jeune

J’ai préféré le 2014 au 2012.

91/93

LAFITE  ROTHSCHILD 2014

Pauillac – rouge

(Cabernet Sauvignon 87% Merlot 10% Cabernet Franc 3%)

Paré d’une robe pourpre- noir

Le bouquet affiche des arômes intenses de cerise griotte un peu mûre, à l’aération myrtille, menthe, eucalyptus, peau en fin de tannage, cassis, peinture à l’huile et s’achève sur des notes de tomate séchée.

Saveur de chocolat et prune. Corps moyen.

Vin bien équilibré. Les tanins sont doux , soyeux et amples (6/6–).

Belle longueur de bouche , finale de prune et chocolat.

La qualité des tanins du 2014 est supérieure à celle du 2013. L’ampleur des tanins ressemble à celle du 2011 plutôt qu’a celle du 2012 et 2013.

Belle facture , plaisant , seule note fausse l’arôme de cerise un peu mûre.

92/94

LAROZE  2014

Saint – Émilion  – rouge

(Merlot 50% Cabernet Franc 50%)

Rouge rubis , texture pourpre de belle intensité.

L’approche olfactive révèle des arômes de cerise un peu mûre, baie de genévrier, menthe, eucalyptus, prune ,mûre, poivre noir, noix muscade, laurier, sauge, caoutchouc, graphite, intenses de chocolat, encens, cassis, notes médicamenteuses ( typique du merlot jeune) et s’achève sur des effluves de réglisse.

Le palais est ravi par une plaisante saveur de myrtille. Vin sapide et minéral.

Corps moyen. En ce moment l’équilibre est un peu instable , la fraîcheur et l’alcool s’alternent. L’élevage en bouteille lui apportera un majeur équilibre.

Les tanins sont doux, soyeux et amples(6/6).

Vin qui a une belle allonge et une finale de prune et caoutchouc. Dernière impression de boisé.

Je l’ai trouvé plus élégant que puissant.

Les tanins ne donnent pas une sensation de brûlure sur la gencive supérieure comme le 2012 et 2013.

En ce moment les arômes de nez sont plus séduisants que la prise en bouche.

89/91

GRAND  VIN  LATOUR  2014

Pauillac   – rouge

(Cabernet Sauvignon 89,9% Merlot 9,2% Cabernet Franc et Petit Verdot 0,9%)

Couleur pourpre et partie centrale noire

Un nez fin et élégant qui va vers des arômes de cerise griotte, prune, cassis, menthe, peau en fin de procédé de tannage, légers eucalyptus, chocolat, pomme rouge et s’achève sur de plaisantes notes de boîte de cigares.

Une bouche friande caractérisée par des saveurs de chocolat .

Le corps est moyen, vin sapide et minéral. Parfaitement équilibré,, la fraîcheur et les tanins s’imposent sur l’alcool qui est imperceptible. Les tanins sont doux, épais, amples (6/6-) et soyeux.

Belle longueur de bouche et finale de chocolat.

Je pense que ce 2014 est supérieur au 2013 , le bois est moins présent et la qualité des tanins est meilleure.

Les tanins du 2013 donnaient une sensation d’assèchement sur la gencive supérieure.

94/96

LYNCH – BAGES   2014

Pauillac   – blanc 

(Sauvignon blanc 52% Sémillon 28% Muscadelle 20%)

Jaune paille clair et reflets gris.

Les arômes se portent sur l’aubépine, sel, citron, iode, cuir clair, intenses de poivre blanc, menthe, eucalyptus et dernière note de cèleri.

En bouche il se distingue pour sa sapidité , la saveur de citron  et un léger boisé.

Le corps est moyen. Symbiose parfaite entre les différents éléments, l’acidité et la sapidité dominent l’alcool.

Très long en bouche , finale de citron et sel.

Je me souviens que le 2013 avait une note de citron un peu plus accentuée quant au 2012 il n’était pas parfaitement équilibré.

Ce 2014 , à mon avis , est supérieur, en dernière impression on perçoit le citron légèrement atténué par le sel.

92/94

LYNCH – BAGES  2014

Pauillac  – rouge

(Cabernet Sauvignon 69% Merlot 26% Cabernet Franc 3% Petit Verdot 2%)

Paré d’une robe pourpre soutenu- noir

Approche olfactive intrigante , plaisante et riche d’arômes intenses de cassis, en évolution boîte de cigares, lavande, prune, cerise, tomate séchée, menthe, eucalyptus, poivre noir , légers de noix muscade, peau en fin de tannage, peinture à l’huile, légers de boisé et s’achève sur des notes vertes de géranium ( seulement au nez).

Une belle prune fraîche enrobe le palais. Le corps est moyen, vin équilibré, les tanins sont ronds, amples (6/6), soyeux à l’attaque et donnent une subtile sensation de brûlure sur la gencive supérieure à la fin.

Long en bouche, finale de bois brûlé. Je n’ai pas ressenti la note d’amertume du bois que j’avais senti dans le 2013. Ce vin devra perdre un peu de boisé.

91/93

LÉOVILLE  LAS  CASES 2014

Saint -Julien    rouge

(Cabernet Sauvignon79% Cabernet Franc 11% Merlot 10%)

Jolie couleur pourpre.

Beaucoup d’arômes s’entremêlent et commencent par la peinture à l’huile que viennent compléter la menthe, eucalyptus, laurier, boîte de cigares, romarin, sauge, prune, peau en fin de tannage, légers de boisé , notes  mentholées , mine de crayon , intenses de chocolat, mûre, cassis et pour terminer la dragée.

Corps moyen, dosé, saveurs de prune et boisé

Acidité/ tanins/ alcool en parfait équilibre. Les tanins sont doux, soyeux et amples (6/6-)

Vin qui a de l’allonge , finale de prune et boisé.

On perçoit le boisé en fin de bouche mais pas l’amertume du boisé comme dans le 2013.

L’ampleur des tanins ressemble davantage à celle du 2012 qu’à celle du 2013.

Globalement j’ai préféré le 2012 au 2013 et au 2014.

91/93

MARGAUX  2014

Margaux   – rouge

(Cabernet Sauvignon 90% Merlot 5% Cabernet Franc 3% Petit Verdot 2%)

Rouge rubis et pourpre transparents

Un nez complexe aux arômes de peinture- émail, chocolat, cerise, menthe, eucalyptus, cuir blond, très légers anchois et s’achève sur des effluves de réglisse.

Une plaisante saveur de cerise en bouche .

Le corps est moyen, délicat et élégant.

Ensemble homogène, la fraîcheur et les tanins s’imposent sur l’alcool. Les tanins sont ronds, soyeux et assez amples (5/6)

Persistance aromatique dosée , finale légèrement boisé .

La qualité des tanins est sans aucun doute supérieure à celle du 2013  qui à la fin étaient un peu asséchants sur la gencive supérieure.

La longueur de bouche est semblable à celle du 2013 qui s’achevait sur des saveurs fruitées.  La fin de bouche du 2014 est un peu boisé.

91/93

LA  MISSION  HAUT   BRION  BLANC  2014

Pessac – Léognan   – blanc

(Sémillon 72% Sauvignon 28%)

Robe jaune paille et reflets gris-vert

Le bouquet affiche des arômes de sel, intenses de poivre blanc et cuir blond, feuille de rue des jardins, feuille de tomate, iode, aubépine, menthe, eucalyptus, épisperme ( peau fine du marron bouilli) et s’achève sur une subtile sensation de citron.

Une généreuse sapidité en bouche associée à la note de citron.

Le corps est moyen. Vin bien équilibré, la sapidité et la fraîcheur s’imposent sur l’alcool.

Belle persistance aromatique et finale de sel et citron.

Le 2013 avait un peu de boisé en dernière impression que je n’ai pas senti ni dans ce 2014 ni dans le 2012 ( à mon avis, une année extraordinaire pour ce vin)

92/94

LA  MISSION  HAUT  BRION  2014

Pessac  – Léognan  -rouge

(Merlot 54% Cabernet Sauvignon 45%Cabernet Franc 1%)

Robe pourpre soutenu- noir

Une explosion d’arômes de cerise et caoutchouc, en évolution prune , cassis , poivre noir, noix muscade, encens, meuble de sacristie, conserve de tomate, dragée, poire blanche, réglisse et fin de nez de légères touches de menthe.

Le corps est moyen, dosé. Une généreuse acidité et les tanins dominent l’alcool, donnant au vin un bon équilibre. Saveur de prune et myrtille.

Les tanins sont doux, amples (6/6-), soyeux à l’ouverture et légèrement secs à la fin. On a aussi une subtile impression de brûlure sur la gencive supérieure .

Longue persistance aromatique et finale de prune.

Je me souviens que le 2012 était plus charpenté que le 2013 et le 2014. Le 2012 avait une en bouche une note boisée un peu plus évidente que je n’ai sentie ni dans le 2013 ni dans le 2014

92/94

 MONTROSE  2014

Saint – Estèphe    rouge

(Cabernet Sauvignon 61% Merlot 30% Cabernet Franc 8% Petit Verdot 1%)

Robe rubis et texture pourpre

Un premier nez qui révèle la présence du bois neuf et ensuite laisse la place à des arômes de menthe, intenses de chocolat, réglisse, bonbon caramel au lait, prune, poivre noir, noix muscade, caoutchouc, apprêt pour le linge, peau en fin de tannage, pain chaud, café grillé, jute, anchois, cuir blond et s’achève sur des notes de tomate séchée.

Une plaisante saveur de myrtille associée à la prune et au cassis enrobent le palais.

Le corps est moyen, le vin est bien équilibré grâce aussi aux tanins qui sont doux, soyeux et amples (6/6-)

Belle et séduisante longueur de bouche, finale de fruits à baie noire.

C’est à mon avis un vin raffiné et élégant

Ce vin est mon coup de cœur pour l’année 2014. Une belle surprise.

Je ne m’attendais absolument pas à déguster un vin d’une si grande envergure.

94/96

MOUTON  ROTHSCHILD  2014

Pauillac  – rouge

(Cabernet Sauvignon 81% Merlot 16% Cabernet Franc 3%)

Joli rouge pourpre

Libère des arômes de meuble de sacristie ,encens, réglisse, cerise, prune, peau végétale (peau qui tend au sucré du cuir), menthe, eucalyptus, apprêt pour le linge, cassis, légers d’épisperme ( la peau fine du marron bouilli) et s’achève sur des notes de dragée.

En bouche on perçoit un corps moyen, délicat qui rappelle le 2012 et le 2013.

Saveurs de prune et chocolat.

Ensemble homogène, la fraîcheur et les tanins dominent l’alcool.

Les tanins sont doux, amples, soyeux à l’attaque ensuite donnent une légère sensation de sècheresse et  de brûlure sur la gencive supérieure à la fin.

Vin qui a de l’allonge, finale de prune et chocolat.

Ce 2014 ressemble, à mon avis, au 2013 et au 2012

Grand vin

92/94

PALMER  2014

Margaux   – rouge.

(Cabernet Sauvignon 49% Merlot 45% Petit Verdot 6%)

Rouge rubis brillant

Le nez est riche et mêle des arômes de meuble de sacristie, intenses d’encens, menthe, eucalyptus, prune, cerise, pomme rouge, peau végétale ( qui tend au sucré du cuir), poivre noir, noix muscade, chocolat, boîte de cigares et s’achève sur des effluves de cèdre du Liban.

Bien équilibré en bouche, caractérisé par des saveurs de prune un peu verte et chocolat.

Le corps est moyen, dosé.  Généreuse acidité et des tanins ronds, soyeux et intenses (6/6-) .

Longue persistance aromatique et finale sucrée qui évoque la partie externe de la dragée.

J’ai préféré ce 2014 au 2013. Le 2013 avait des tanins  qui donnaient une légère sensation de dessèchement sur la gencive supérieure à la fin.

Le bois du 2014 est plus dosé que celui du 2013.

93/95

PAPE  CLÉMENT  2014

Pessac – Léognan  – blanc

(Sémillon 50% Sauvignon blanc 40% Sauvignon gris 10%)

Robe jaune paille et reflets gris-vert .

Un bouquet qui se distingue par ses arômes boisés d’épisperme ( peau fine du marron bouilli), poivre blanc, feuille de rue des jardins, feuille de tomate, sel, cuir blond, feuille de pêcher, iode et fin de nez d’effluves floraux de jasmin.

Puissant en bouche. Bonne structure. Vin très sapide et minéral.

Ensemble homogène , la fraîcheur , la minéralité et la sapidité dominent l’alcool.

Une légère sensation de brûlure sur la gencive supérieure à la fin.

Belle longueur de bouche et finale de citron et sel.

Je pourrais comparer ce vin à un jeune cheval fougueux  qui a besoin d’ être dressé.

93/95

PAPE  CLÉMENT  2014

Pessac – Léognan  – rouge

(Merlot 57,5% Cabernet Sauvignon 37,5% Petit Verdot 5%)

Superbe couleur pourpre

Un savant mélange d’arômes intenses de chocolat, menthe, eucalyptus, cerise, apprêt pour le linge, laurier, prune , réglisse, intenses boisé, peinture-émail et s’achève sur des notes épicées de poivre noir et noix muscade.

On sent une belle structure en bouche. Vin équilibré, la généreuse acidité masque l’alcool grâce aussi aux tanins qui sont ronds, amples (6/6-) soyeux à l’attaque et un peu astringents sur la gencive supérieure à la fin (à mon avis à cause du bois).

Vin qui a de l’allonge, finale de chocolat et cerise.

Le bois est présent au nez et en bouche.

Heureusement on ne ressent pas l’amertume du bois en fin de bouche comme dans le 2011.

91/93

LE  PAVILLON  BLANC  DE  MARGAUX  2014

Margaux   – blanc

(Sauvignon 100%)

Jaune paille clair presque incolore.

Il offre une palette aromatique d’épisperme ( peau fine du marron bouilli), sel, aubépine, menthe, eucalyptus, poivre blanc, citron et fin de nez de cuir  blond frais.

Structure bien dosée , saveurs de citron, sel et épisperme. Vin assez équilibré doté d’une généreuse fraîcheur qui grâce à la sapidité domine presque toujours l’alcool. L’alcool et la fraîcheur s’alternent un peu. L’élevage en bouteille donnera au vin un majeur équilibre.

Long en bouche, finale de citron et sel.

Le 2013 était , à mon avis , plus intéressant, complexe et équilibré en bouche que ce plaisant 2014 qui pourrait être moins apte à vieillir que le 2013.

91/93

LE  PAVILLON  ROUGE  DE  MARGAUX  2014

Margaux   – rouge

(Cabernet Sauvignon 77% Merlot 22% Petit Verdot 1%)

Un mélange de rouge rubis et pourpre clair

Le premier nez laisse s’échapper des arômes de menthe, eucalyptus, cerise, chocolat, léger vernis à ongle et s’achève sur des touches de mûre.

La bouche est marquée par une cerise légèrement à l’alcool, chocolat et poivre noir.

Corps moyen, parfaite symbiose, l’alcool est en retrait par rapport à la fraîcheur et aux tanins.

Les tanins sont doux, assez intenses (5/6-) soyeux à l’attaque et un peu asséchants sur la gencive supérieure à la fin.

Assez long en bouche, finale de chocolat.

Ce 2014 est plus charpenté et a des tanins plus amples que le 2012 et 2013 mais a la même longueur de bouche.

89/91

LE  PETIT  CHEVAL  2014

Saint – Émilion  – rouge

(Merlot 52% Cabernet Franc 48%)

Robe rubis nuancée pourpre clair.

Un premier nez qui me rappelle le fromage bleu. Il évolue ensuite vers des arômes de dragée, cerise, réglisse, bonbon à la framboise, légères notes herbacées, amidon de riz bouilli, amidon de coton, peau en fin de tannage, poivre noir, noix muscade, violette et s’achève sur des touches de coque d’amande.

Une bouche fruitée de prune et cassis.

Corps un peu en-dessous de la moyenne. Équilibre légèrement instable, la sensation de fraîcheur et l’alcool s’alternent.

Les tanins sont ronds, assez intenses (5/6+), soyeux à l’ouverture et un peu astringents mais moins que le 2013, à la fin.

Belle longueur de bouche, finale de prune et cassis.

Vin qui se laisse boire, les arômes de nez sont intéressants. À mon avis, ce vin a besoin d’une  structure plus consistante et d’un majeur équilibre gustatif. Les tanins du 2013 étaient plus amples et le vin était plus équilibré.

En bouche je n’ai pas senti la rose que j’avais sentie dans le 2013.

88/90

LE  PETIT  MOUTON  DE  ROTHSCHILD  2014

Pauillac  – rouge

(Cabernet Sauvignon 93% Merlot 7%)

Couleur pourpre de bonne intensité.

Une palette aromatique intéressante et variée d’arômes de peau végétale ( la peau qui évoque le sucré du cuir), graphite, prune, fumé, apprêt pour le linge, prune, cassis, mûre, poivre noir, noix muscade, laurier, menthe, eucalyptus, notes végétales qui évoquent le géranium, intenses de chocolat, griotte et s’achève sur des envolées de tabac pour pipe aromatisé à la prune et cerise séchée.

Corps moyen, légèrement en dessous de la moyenne. Bon équilibre, les tanins sont doux, amples (6/6–) et soyeux.

En fin de bouche on a une légère sensation de brûlure sur la gencive supérieure. Long en bouche, un peu d’amertume en finale d’une note végétale.

L’intensité des tanins du 2014 est la même que celle du 2013.

Le 2013 était plus structuré. À mon avis le 2013 était supérieur.

88/90

PETRUS  2014

Pomerol  -rouge

(Merlot 100%)

Robe rouge rubis et légers reflets pourpre.

Nez orienté sur des arômes de cerise à parfaite maturité associés à la menthe, eucalyptus, tiroir des médicaments ( arôme typique du Merlot jeune et de bonne qualité), cyprès, pomme rouge, cuir blond, violette, rose rouge, légers de caoutchouc, l’arôme de fraise du chewing-gum  et s’achève sur des notes de chocolat.

Corps moyen , dosé et délicat.

Le vin est sapide, minéral, parfaitement équilibré, l’acidité et les tanins s’imposent sur l’alcool.

Les tanins sont soyeux, légèrement plus épais que ceux du 2013, amples (6/6-)

Belle longueur de bouche , finale de cerise et chocolat .

Vin qui se distingue plus pour son élégance que pour sa puissance.

À part la largeur des tanins, tous les autres éléments sont supérieurs au 2013.

J’ai une légère préférence pour ce 2014 par rapport à l’excellent 2013.

94/96

PICHON  LONGUEVILLE  COMTESSE  DE  LALANDE  2014

Pauillac  – rouge

(Cabernet Sauvignon 65% Merlot 22% Cabernet Franc 7% Petit Verdot 6%)

Rouge pourpre de belle intensité

Un premier nez qui révèle des arômes intenses fruités de cerise que viennent compléter la prune fraîche, le poivre noir, noix muscade, intenses du sucré de la dragée, coque d’amande, menthe, eucalyptus, légers de mûre et s’achève sur de plaisantes notes minérales de graphite.

Le palais est enrobé par une intense et belle saveur florale d’helichrysum (réglisse). Corps moyen, les tanins sont très fins, doux , assez amples (5/6–) et soyeux. À la fin on a une légère sensation de brûlure sur la gencive supérieure.

En ce moment l’équilibre est un peu instable, l’alcool a tendance de temps en temps à s’imposer sur la fraîcheur et les tanins.  Grâce à l’élevage en bouteille ce vin deviendra parfaitement équilibré. Belle longueur de bouche, finale de prune et hélichrysum.

Je me souviens que le 2012 m’avait totalement ravi , un coup de foudre. Le 2013 était un Cabernet Sauvignon mono cépage et le bois était un peu trop présent mais je j’avais bien aimé. Ce 2014 est , à mon avis, légèrement inférieur au 2013 et au 2012.

90/92

PICHON  LONGUEVILLE  BARON  2014

Pauillac   – rouge

(Cabernet Sauvignon 80% Merlot 20%)

Joli pourpre de belle intensité

Nez orienté sur des arômes de barbe à papa, apprêt pour le linge, prune, cerise, chocolat, poivre noir, noix muscade, tomate séchée, mine de crayon, coque d’amande et s’achève sur de légers effluves de bois brûlé.

La bouche se développe sur un corps moyen et révèle des saveurs de bois grillé dominées par une plaisante prune fraîche associée à la cerise.

Vin bien équilibré, la fraîcheur et les tanins s’imposent sur l’alcool.

Les tanins sont ronds, amples (6/6), soyeux mais donnent une subtile sensation de brûlure sur la gencive supérieure à la fin.

Long en bouche, finale de prune et léger boisé.

Les tanins du 2014 sont plus amples et plus fins que ceux du 2013. À mon avis le 2014 est plus structuré que le 2013.

Ce 2014 devra perdre un peu de boisé

Heureusement il ne ressemble en rien au 2012 qui était totalement végétal.

92/94

LE  PIN  2014

Pomerol  – rouge

(Merlot 100%)

Rouge rubis brillant

Le bouquet affiche une belle complexité d’arômes intenses de chocolat, en évolution des notes de menthe, eucalyptus, cerise, cônes du cyprès, légers boisé, peau végétale ( peau tannée qui évoque le moelleux du cuir), bois grillé, caoutchouc et pour terminer des touches de tomate séchée.

Le corps est moyen . Ensemble homogène, l’alcool est imperceptible.

Les tanins sont doux, soyeux et amples (6/6).

Vin qui a de l’allonge et une fin de bouche de cerise.

Sur ma fiche j’ai écrit : « ressemble au 2008 ».

La qualité des tanins est supérieure à celle du 2012 qui étaient un peu astringents sur la gencive supérieure. Belle facture, comme d’habitude.

En 2013 comme 2003 seulement quelques centaines de bouteilles ont été produites.

94/96

RIEUSSEC  2014

Sauternes

(Sémillon 93% Sauvignon blanc 5% Muscadelle 2%)

Robe jaune or , reflets verts.

Un nez articulé sur des arômes de miel, fleurs jaunes, poivre blanc, aubépine, colle « coccoina » ( lait de coco et amande) et pour terminer des notes d’apprêt pour le linge.

Une saveur intense  et sucrée de miel enrobe le palais . Généreuse sapidité et minéralité. Ce vin révèle une belle ampleur dès l’attaque et des saveurs d’abricot sec.

Malgré le moelleux, l’abondante acidité domine l’alcool même si de temps en temps on le perçoit légèrement .

Corps moyen. En finale on a une subtile sensation de brûlure sur la gencive supérieure.

Long en bouche, finale de confiture d’orange amère qui atténue un peu le sucré.

93/95

SIMARD  2014

Saint-Émilion  – rouge

Couleur pourpre.

Une palette aromatique marquée d’arômes intenses de menthe, eucalyptus, laurier, romarin et sauge associés à des notes sucrées de dragée, cerise, peau végétale ( peau tannée qui rappelle le moelleux du cuir), poivre noir, noix muscade, légers épisperme ( peau fine du marron bouilli), chocolat, baie de genévrier et s’achève sur la tomate séchée.

Le déguster est un grand plaisir , on perçoit des saveurs de cerise, en évolution prune et chocolat.

Corps moyen, bien dosé et bien équilibré. Alcool en retrait. Les tannins sont ronds, assez amples (5/6) et soyeux. Légère sensation de sècheresse sur la gencive supérieure en fin de bouche.

Vin qui a de l’allonge, finale de cerise et prune.

Vin charmeur et belle facture. Ce 2014 est plus étoffé que le 2013.

Le 2014 a un boisé un peu moins présent que le 2013.

91/93

SMITH  HAUT  LAFITTE 2014

Pessac – Léognan  – blanc

(Sauvignon blanc 90% Sauvignon gris 5% Sémillon 5%)

Paré d’une robe jaune paille et reflets gris-vert.

L’approche olfactive dévoile des arômes sucrés d’épisperme ( peau fine du marron bouilli), sel , iode , aubépine, feuille de rue des jardins, feuille de tomate, mine de crayon, menthe, eucalyptus , amande, citron et cuir blond.

Généreusement sapide et intense saveur de citron en bouche. Le corps est moyen, vin assez équilibré. L’acidité est bien présente mais quelque fois s’alterne avec l’alcool .

Légère sensation de brûlure sur la gencive supérieure . Longue est la  persistance , finale de sel et citron, dernière impression d’épisperme. Vin prometteur, l’élevage en bouteille lui apportera un parfait équilibre.

Je me suis posé la question : Le 2014 a un bois neuf moins présent que le 2013 ?

La finale de citron et sel du 2014 ressemble au 2013.

Le 2013 était bien équilibré en bouche donc pour le moment je préfère le 2013.

90/92

SMITH  HAUT  LAFITTE 2014

Pessac – Léognan  rouge

(Cabernet Sauvignon 62% Merlot 30% Cabernet Franc 6% Petit Verdot 2%)

Couleur pourpre de belle intensité

Le nez est riche mêlant des arômes de peinture-émail, associés a la cerise, menthe, eucalyptus, encens, meuble de sacristie, peinture à l’huile, prune, mûre, tomate séchée, écorce d’orange pressée, légers de poivre noir, caoutchouc et pour terminer la poire kaiser .

Il séduit le palais avec des saveurs de prune, cassis et boisé. Corps moyen, ensemble homogène, l’acidité et les tanins dominent l’alcool.

Les tannins sont ronds, amples (6/6–), soyeux à l’attaque et légèrement asséchants sur la gencive supérieure à la fin.

Long en bouche, dernière impression de boîte de cigares.

J’ai l’impression que ce 2014 est plus structuré que le 2103.

Le 2014 devra perdre un peu de boisé trop présent en bouche.

Pour la note de boîte de cigares ce 2014 me rappelle le 2012.

91/93

VIEUX  CHÂTEAU  CERTAN  2014

Pomerol  – rouge

(Merlot 80% Cabernet Franc 19% Cabernet Sauvignon 1%)

Jolie couleur rouge rubis

Un nez aux arômes de cerise légèrement mûre , intenses de caoutchouc et chocolat que viennent compléter des touches de menthe, eucalyptus, poivre noir, légers noix muscade, légers de cyprès, cônes de cyprès, chlorophylle du chewing-gum, sucré du tabac de Virginie pour pipe et s’achève sur des effluves de tomate séchée.

Une bouche savoureuse et fruitée de cerise. Ce vin est moins structuré que le 2009 et le 2010 mais plus structuré que le 1998. Alexandre Thienpont affirme que ce 2014 est un Vieux Château Certan. Un vin trop structuré pour lui est simplement un « Pomerol ».

Parfaite symbiose entre les différents éléments . acidité/ tannins/ alcool. Les tanins sont doux, amples (6/6) et veloutés. Belle longueur de bouche et finale de cerise, chocolat et le sucré du tabac pour pipe.

Ce 2014 est , à mon avis , un peu plus épicé que le 2013 et moins boisé

Grand vin , plus on le boit plus on a envie de le boire.

96/98

YQUEMS  2014

Sauternes

Robe jaune or

Éventail de sensations olfactives caractérisé par des arômes d’abricot sec, miel, menthe, eucalyptus, écorce de citron, poivre blanc, écorce d’orange, légers de peinture-émail, légers de camomille, confiture d’orange amère, fruits tropicaux mûrs, mangue et papaye et s’achève sur des notes qui évoquent la sucette à la menthe.

Attaque en bouche est robuste et de la densité sur le miel. Le corps est moyen. Bon équilibre , l’alcool est en retrait sur la fraîcheur.

Belle persistance aromatique , finale de confiture d’orange amère qui atténue un peu le sucré du miel et de l’abricot séché.

En fin de bouche je n’ai pas senti le caramel du 2013.

Ce 2014 a une charpente plus opulente, il me rappelle le 2011 et le 2013.

L’orange amère atténue légèrement la saveur sucrée du miel et l’abricot sec.

Il n’y avait pas cette note d’orange amère dans le 2011 et le 2013.

Le 2010 avait une majeure fraîcheur et minéralité que le 2011, 2013 et 2014.

Les 2009, 2011 et 2013 avaient en fin de bouche le caramel que je n’ai pas perçu dans ce 2014.

94/96

More from Paolo Baracchino

MAISON PERRIER JOUËT – DEUX JOURS À ÉPERNAY

Cet article ne fait pas partie de la série “ Le Merveilleux...
Read More