VINITALY 2015

Un évènement fantastique ! Quand je vais à Vinitaly je me sens comme un enfant dans un magasin de jouets . Dimanche 22 mars , avec mon compagnon de dégustation et photographe Sergio Antonini nous sommes partis de Cortina , situé près de la propriété de Alois Lageder, direction Verona. au salon Vinitaly où nous sommes arrivés vers 9h30  .

Vinitaly est , à mon avis , le plus intéressant salon du vin que je connaisse. Il faudrait y passer au moins un mois pour bien le visiter. Le Vinexpo de Bordeaux qui se déroule tous les  ans , bien qu’étant un évènement important n’a pas la dimension du Vinitaly.

J’ai rencontré de nombreux producteurs italiens et étrangers mais je n’ai pas pu visiter tous les stands et déguster tous les vins présents   par manque de temps .

Le matin j’ai visité le stand du Domaine toscan  de la région du Chianti« Le Filigare »  et j’ai dégusté tous leurs vins y compris le vin effervescent rosé, non millésimé produit avec le cépage sangiovese seulement. Les bulles sont assez fines et abondantes. Le nez est caractérisé par un arôme de cerise. Sapide et minéral en bouche , équilibré, persistant avec finale légère d’agrumes.( 88/100).

J’ai été particulièrement surpris par leur vin  « Pietro 2011 »composé de 70% de Merlot, 15% de Shiraz et 15% de Sangiovese. Le nez est riche et révèle des arômes de caoutchouc, chocolat, pierre à fusil, cerise, dragée, menthe, eucalyptus, truffe noire, poivre noir, réglisse, coque d’amande et  s’achève sur des notes de tabac blond pour pipe.

Ce vin a une bonne structure, les tanins sont amples (5/6+), assez soyeux . Bien équilibré, l’alcool est imperceptible . Belle longueur de bouche (92/100). Joli cru est aussi le « Podere Le Rocce 2012 (25ème anniversaire) composé de 75% de Cabernet Sauvignon et 25% de Sangiovese. Couleur rouge rubis soutenu et reflets pourpre. Un nez avec des arômes de peinture à huile, cerise et prune. Il ravit le palais avec une saveur de prune . Bien équilibré, l’alcool est en retrait par rapport à l’acidité et les tanins qui sont veloutés, assez amples (5/6+). Long en bouche.

Ensuite j’ai rencontré Carlo Paoli , directeur de la Maison Toscane de Bolgheri « Sassicaia » et j’ai dégusté le deuxième vin de la Maison le « Guidalberto 2013 » . Vin plaisant, un nez marqué chocolat , mentholé , épicé et sucré (dragée) . En bouche on perçoit une généreuse sapidité et élégance. Les tanins sont assez intenses et soyeux. Long en bouche .

Le 2011 avait une structure majeure mais une longueur de bouche inférieure . (91/100).

J’ai eu le plaisir de déguster à nouveau le Sassicaia 2012 que j’avais déjà dégusté  à la propriété,il y a un an avec le 2011 et le 2013.

Ce 2012 est un vin élégant, moins structuré que le 2011. Le 2013 est plus charpenté que le 2011. Le 2012 est un vin complet qui évoque le 2010 pour son élégance ( plus élégant que puissant) alors que les 2011 et 2013 ont soit la structure que l’ élégance.

Je dois dire que , à mon avis , ce 2012 s’est amélioré au cours de ces derniers mois.

Une bouche fruitée et une généreuse acidité caractérisent ce vin. Les tanins sont veloutés et assez amples. Belle persistance aromatique . Les tanins doivent un peu s’arrondir (92/100).

Je me suis après rendu au stand du Comte Francesco Marone Cinzano, propriétaire de la Maison Col d’Orcia de Montalcino qui produit de nombreux vins et en particulier j’ai dégusté le Brunello 2010.

Il a un nez incroyable, intenses noisettes à peine grillées avec la pellicule rosée, cuir blond, cerise, menthe, eucalyptus et léger chocolat.

La bouche ne déçoit absolument pas , les tanins sont intenses (6/6-) et soyeux. Ensemble homogène  et belle persistance aromatique. (94/100).

La réserve « Poggio al Vento 2010 “ sera certainement une splendide surprise. Pour terminer j’ai dégusté et bu le Brunello de Montalcino 1995 que j’ai bien apprécié. Couleur brique, arômes d’humus, feuilles mortes, terre humide, jute et léger datte sèche. Une bouche friande caractérisée par des saveurs, légers, de datte sèche et caroube.

Vin bien équilibré, l’alcool est imperceptible grâce à l’acidité et aux tanins . Les tanins sont ronds, soyeux et amples (6/6-) : long en bouche (93/100)

Francesco a voulu me surprendre et m’a fait déguster un vin « passito » qu’il produit au Brésil : « Erasmo Late Harvest Toroutel » 2009 . Couleur jaune ambre. Un nez riche aux arômes d’abricot sec, feuille de rue des jardins, feuille de tomate, écorce d’orange, beurre fondu, menthe et eucalyptus. Le corps est moyen . En bouche des saveurs de safran, abricot sec et miel. Une généreuse acidité lui confère un bon équilibre. Belle longueur de bouche et dernière impression de miel et mandarine (93/100)

Pour la pause déjeuner nous nous sommes arrêtés au stand  toscan Castello di Bossi de Marco Bacci. Sergio et moi avons mangé d’excellentes spécialités de la « cinta senese »  et avons bu les différents vins  produits dans ses trois propriétés toscanes. J’ai continué mon tour de la Foire, au stand de la Maison Trabucchi située en Vénétie , une de mes préférées , J’ai été accueilli par Mme Trabucchi qui m’a proposé différents vins, en particulier l’Amarone 2007 et l’Amarone 2008. Les tanins du 2008 étaient plus amples mais plus agressifs que ceux du 2007. À mon avis le 2008 (93/100) est plus prêt à boire que le 2007 (92/100). Les deux vins sont équilibrés et ont une belle longueur de bouche.

Au stand de la Maison Marchesi Antinori j’ai dégusté un peu de champagne Perrier Jouet , Belle Époque 2004 et j’ai parlé avec le Marquis Piero Antinori et Renzo Cotarella, directeur général et administrateur de la société. À la fin nous nous sommes arrêtés au stand de nos amis Giovanni et Elisabetta Puiatti propriétaire de la Maison Villa Parens qui se trouve à Fassa d’Isonzo. Leur devise est : «  le vin est art, émotion, couleur et convivialité ». Giovanni produit des vins blancs , un pinot noir et trois vins effervescents, méthode classique :le Blanc de Blancs (70% Chardonnay 30% Ribolla gialla), le Blanc de Noirs ( 90% Pinot Noir 10% Pinot Meunier) et le Rosé de Noirs (75% Pinot Noir 25% Pinot Meunier). Giovanni affirme depuis toujours que les vins ne doivent pas être contaminés  par le bois ; en effet on doit sentir les arômes floraux et fruités. Je suis tout à fait d’accord avec lui, souvent les vins ont une note boisée trop présente. Je vous conseille de déguster de vieux vins du père Vittorio et du fils Giovanni produits dans les années 80 et 90 et vous vous rendrez compte qu’il s’agit de vins encore extrêmement plaisants. Je me souviens de leur Chardonnay 1988, riche d’arômes en particulier le beurre d’arachide, typique du Chardonnay de Bourgogne.

Avant de repartir pour Florence , nous avons dîné  avec Mauro Vannucci à Vérone  au restaurant « Il Desco ».

Nous avons passé deux journées intenses , désolés de ne pas pouvoir passer plus de temps à Vinitaly. Nous espérons que l’année prochaine nous pourrons y consacrer un peu plus de notre temps.

 

Tags from the story
,
More from Paolo Baracchino

LE MERVEILLEUX MONDE DES BULLES – VERTICALE “GIULIO FERRARI“ « RÉSERVE DEL FONDATORE »

Ce n’est certainement pas un mystère le fait que je considère le...
Read More