PIAGGIA EN VERTICALE

Une brève introduction pour signaler que le directeur de la nouvelle revue A.I.S , “VITAE”   m’avait demandé de lui envoyer un article sur la Maison « PIAGGIA » . Cet article a été publié dans le deuxième numéro de la revue mais, malheureusement il ne correspond absolument pas à celui que j’avais écrit. Il a été complètement modifié et le seul élément authentique est ma signature. C’est la première et la dernière fois que je collabore avec cette revue.

Mon article sur la Maison PIAGGIA est le suivant :

La première fois que j’ai dégusté le Carmignano Piaggia Réserve  c’était la cuvée 1995,à Vinitaly en 1999 , quand j’ai connu Mauro Vannucci , alors titulaire de la Maison( aujourd’hui la fille Silvia en a assumé la direction). Il me fit aussi déguster en avant-première, l’année 1996 et je me souviens de mes impressions sur ce vin : le 1995 était bon mais le 1996 était différent ,plus plaisant et  on percevait un autre  savoir-faire . Je découvris par la suite que Mauro , cette année –là, avait  demandé  au jeune Alberto Antonini, qui déjà faisait preuve de talent et capacité rares , de collaborer avec lui.

Les années suivantes j’ai continué à m’intéresser de près aux vins de Marco Vannucci, que je considère un ami et que j’estime pour sa sincérité. Mauro  qui a suivi la production de ce vin de 1991 à 1995 avait l’habitude de dire : « le vin , on le fait dans le chai et dans le chai il n’y a pas de lumière ». À partir de 1996, les choses ont changé et les vins se sont améliorés .

L’ Appellation Carmignano était  déjà présente dans la documentation officielle  des Médicis en 1716. Elle comprend une vingtaine de domaines et c’est une des plus petites AOCG  italiennes.

C’est la première zone toscane où le Cabernet Sauvignon d’abord et le Merlot ensuite sont entrés à faire part des cépages de l’Appellation pour renforcer le Sangiovese et sous certains aspects  lui donner un caractère international.

Les raisins autorisés pour l’assemblage du Carmignano sont le  Sangiovese (50%-70%), le Canaiolo noir ( 10%-20%), le Cabernet Franc et le Cabernet Sauvignon (10%-20%),le TrebbianoToscano, le Canaiolo blanc et la Malvasia du Chianti ( jusqu’à un maximum de 10%  seuls ou assemblés ou bien autres cépages à baies noires qui  peuvent être cultivés en toscane jusqu’à un maximum de 10%)

La Maison Piaggia a son siège social dans la Commune de Poggio a Caiano ( province de Prato) Les vignes sont sur les communes de Poggio a Caiano  et Carmignano. La Maison a été fondée par Mauro Vannucci qui, dans les années 70 a acheté des parcelles dans la zone de Piaggia , pensant  produire de bons vins grâce à une excellente exposition des vignes et au terrain calcaire. Mauro s’est dédié complètement à cette passion ; il ne savait pas que produire du vin serait devenu son deuxième travail, ce qui est arrivé en 1991 quand le premier Piaggia Carmignano Réserve a été vinifié. Sa fille Silvia, son épouse Rita et son beau-frère Paolo collaborent activement. Dans les années 90 il a acheté 15 hectares de terrains situés dans une des meilleures zones de l’appellation, à quelques centaines de mètres du village de Carmignano d’où on a une belle vue sur Florence .  Actuellement la propriété possède 25 hectares dont 15 sont cultivés à vignes.

La maison Piaggia n’est pas un domaine historique comme par exemple La Capezzana de la famille Contini-Bonacossi. Toutefois Mauro Vannucci, grâce à sa ténacité,  son obstination , sa détermination et la collaboration de Alberto Antonini en tant que superviseur et celle de son excellent élève Emiliano Falsini qui suit la production jour après jour, a réussi à produire de jolis vins , très particuliers ; en outre il a contribué à faire connaître et apprécier l’appellation Carmignano.

Quelques fois il arrive à Mauro d’interpeller une personne qu’il connait bien et lui dire «  Toi qui t’y connais en vin, goûte un peu celui-là «  il lui tend son verre ,le vin est probablement bouchonné mais c’est sa façon à lui de le tester, de savoir si la personne qui est devant lui est un professionnel.

Inoubliable sa visite dans la région de Bordeaux, quand il arriva au Châteaux Margaux, au moment de déguster les vins de la Maison , il regarda en souriant le directeur général du Château  Paul Pontallier et lui dit en lui tendant une bouteille de Piaggia « apprenez à faire du bon vin ». On m’a raconté que Mr Pontallier , personne intelligente , prit la bouteille de Piaggia et remercia Mauro sans faire aucun commentaire.

La Maison produit cinq vins . le Carmignano Piaggia Riserva, Le Poggio dei Colli  ( mono-cépage Cabernet Franc produit à partir de 2004 ) le Sasso qui est le deuxième vin , le Pietranera troisième vin et le rosé Viti dell’Erta .

Les cuvées 2004 et 2005 donnent une sensation un peu trop accentuée de bois neuf. La preuve en est que les tannins sont secs et sont perceptibles sur la gencive supérieure. Le 2006 est un vin plus plaisant, à mon avis, parce que le boisé est mieux dosé. À partir du 2007 les notes fruitées et balsamiques commencent à être dominantes par rapport au boisé mais c’est avec le 2008 qu’un très bon niveau qualitatif a été atteint. La production est de 10.000 bouteilles environ par an.

En ce qui concerne l’ampleur des tanins , je tiens à préciser que je la perçois sur la gencive supérieure. L’ampleur totale des tanins est 6/6 qui correspond à toute la largeur de la gencive. Les tanins moins amples seront 5/6 et ainsi de suite. L’ampleur des tanins est aussi importante que leur qualité. Plus les tanins sont amples plus le vin est digne d’attention mais leur qualité doit être supérieure.

POGGIO  DEI  COLLI  2008

Paré d’une robe rouge rubis et bord grenat

Un premier nez d’arômes animaux qui évoquent la peau pendant la phase finale de tannage. Avec  un peu d’aération le vin révèle des arômes de réglisse, amande, truffe noire, poivre noir, noix muscade, menthe, eucalyptus, légère note végétale, colle cocoine ( amande et lait de coco), prune, apprêt ( amidon spray pour le repassage), légers de chocolat, amidon de riz bouilli, arômes fleuris d’iris et pour terminer tige de cyclamen cassée ( pour l’acidité)

Il ravit le palais, vin plaisant et élégant.

Bien équilibré , le corps est moyen. L’alcool est en retrait sur l’acidité et les tanins qui sont soyeux, doux et amples (6/6–). Une explosion de truffe noire caractérise la longueur de bouche avec finale de cassis et prune.

Il est conseillé de décanter le vin , alors que le 2009 et le 2010 ont  un nez déjà prêt et ouvert.

96/100

Le deuxième vin de la Maison est le SASSO, un Carmignano qui est un assemblage de 70% de Sangiovese, 12% de Cabernet Sauvignon, 8% de Cabernet Franc et 10% de Merlot. La production annuelle est de 25.000 bouteilles.

SASSO  CARMIGNANO  2009

Couleur rouge rubis assez soutenu.

Un premier nez d’arômes d’alcool dénaturé qui laissent ensuite la place à des senteurs de réglisse, cuir frais, légers d’anchois ( souvent le cuir frais libère des arômes d’anchois) menthe, eucalyptus, cendre, olive noire, foin, prune, cerise, cyprès, tomate séchée et s’achève sur  des rappels de mûre.

En bouche on perçoit une plaisante note de prune juteuse et de mûre. Alcool / acidité / tannins sont en parfaite harmonie. Les tannins sont doux, assez amples (5/6–), épais, veloutés à l’ouverture et légèrement asséchants sur la gencive supérieure à la fin.

Vin qui a un corps moyen . Long en bouche avec finale de cerise et dernière impression de réglisse.

90/ 100

Le Pietranera est le troisième vin produit avec des raisins de vignes plus jeunes.

Cépage : 80% de Sangiovese et 20% de Cabernet Sauvignon.

20.000 bouteilles produites chaque année.

PIETRANERA  IGT  TOSCANA  2011

Jolie couleur rouge rubis avec fin bord rosé

Des arômes de peau en fin de phase de tannage, en évolution notes intenses de rouleaux de réglisse, prune , menthe, eucalyptus et cyprès.

Au palais on perçoit les notes fruitées de mûre un peu verte.

Corps légèrement en-dessous de la moyenne. L’acidité et l’alcool s’alternent  à la guide de l’équilibre gustatif. Les tannins sont doux, veloutés, pas très amples (4/6) assez épais .

Joli vin si on pense au rapport qualité/prix.

87/100

Le dernier vin est un rosé, le VITI  DELL’ERTA , assemblé avec 80% de Sangiovese, 15% de Cabernet Sauvignon et 5% de Cabernet Franc. Ce vin n’est pas produit tous les ans , quand il est produit la quantité est de 10.000 bouteilles.

VITI  DELL ERTA  2010

Couleur rouge cerise soutenu et reflets cuivrés.

Un nez caractérisé par des arômes intenses de pierre à fusil, cerise rouge clair, menthe, cuir frais, iode, poivre blanc et s’achève sur des notes de levure de bière.

Sapide et minéral en bouche . Les saveurs évoquent la cerise déjà perçue au nez.

Le corps est typique des vins rosés, un peu plus structuré. Le vin n’est pas particulièrement équilibré, l’alcool domine de temps en temps l’acidité. Les tanins sont doux, fins, pas très amples (4/6+)

Assez long en bouche .

Joli vin qui doit être dégusté frais pour sentir un peu moins l’alcool.

86/100

L’œnologue Alberto Antonini voyage souvent à l’étranger pour son travail laissant son collaborateur Emilio Falsini   suivre la production.  Toutefois Mauro a bien appris à suivre la vigne et à faire de bons vins et la dernière décision est toujours la sienne

La Maison a organisé une  verticale  le 25 Janvier 2014 et les années dégustées ont été de 1995 à 2011 inclus, donc 17 années. J’avais déjà dégusté ces vins et fait une verticale des années de 1995 à 2004 et je me souvenais très bien de leurs caractéristiques  organoleptiques . En refaisant une autre verticale j’ai pu les  comparer avec ceux de  2004 à 2011 , dernière année commercialisée. La dégustation a commencé par les vins les plus vieux et l’assemblage est  toujours 70% Sangiovese, 15% Cabernet Sauvignon , 10% Merlot et 5% Cabernet Franc. La production annuelle est de 30.000 bouteilles

PIAGGIA  CARMIGNANO  RÉSERVE  1991

Paré d’une robe rouge brique et fin bord orangé

Une palette aromatique riche d’herbes de montagne, réglisse, craie humide, feuilles mortes, humus, café froid, menthe, eucalyptus, sabayon, laurier, sauge, poivre noir, noix muscade, jute, cerise confite, apprêt ( amidon spray pour le repassage), peau vieillie, tabac de la Virginie, terre humide et s’achève sur l’étoupe trempée dans le vin.

En bouche il se révèle sapide et doté d’une généreuse acidité. Bien équilibré, les tanins sont doux, fins, assez amples (5/6–) soyeux à l’ouverture et légèrement asséchants à la fin.

Le corps est à peine moyen.

Long en bouche avec finale de prune.

Sans aucune hésitation, le nez est supérieur à la bouche.

Joli vin que l’on peut déguster servi aussi avec du poisson relevé. Ma note est supérieure à 89/100 mais n’arrive pas à 90/100

89/100

PIAGGIA  CARMIGNANO  RÉSERVE  1992

Rouge grenat et large bord orangé

Intenses arômes d’amande, figue blanche sèche, menthe, eucalyptus, dragée, vieux cuir, goudron humide, prune et mûre séchées, figue sèche, chlorophylle, léger anis étoilé, apprêt ( amidon spray pour le repassage) légers de camphre, poivre noir , cèpe séché, cuir frais et légères senteurs d’anchois, de terre humide et pour terminer des touches de cyprès .

Au palais on perçoit des fruits à baies noires pas très mûrs. Les tanins sont un peu verts, secs et pas très amples (4/6)

L’excessive acidité lui confère moins d’équilibre. Moyennement structuré, long en bouche avec une sensation d’amertume à la fin.

Le nez est supérieur à la bouche.

Le vin a toutes les caractéristiques de l’année qui a été très pluvieuse.

87/100

PIAGGIA  CARMIGNANO  RÉSERVE  1993

Couleur rouge brique et fin bord orangé

Un nez généreux qui laisse s’échapper d’intenses arômes de réglisse, en évolution peau à la fin de la phase de tannage, craie humide, asphalte humide, goudron, menthe, eucalyptus, poivre noir, laurier, fenouil sauvage bouilli, noix muscade, intenses de cèpe sec, pâte d’amande, cyprès, feuilles mortes et humus.

On perçoit une légère amertume en bouche , caractéristique qui rappelle le 1992

Vin sapide et minéral, moyennement structuré. Bien équilibré, l’alcool est en retrait par rapport à l’acidité et aux tanins qui sont assez épais ( plus que ceux du 1992), veloutés à l’ouverture et légèrement astringents à cause d’un manque de maturité.

Long en bouche avec finale de pruneau et mûre.

Le nez du 1993 est plus évolué que celui du 1991 et du 1992. Quand dans un vieux vin  on sent des arômes de cèpe, cela veut dire qu’il a amorcé son déclin.

88/100

PIAGGIA  CARMIGNANO  RÉSERVE  1994

Paré d’une robe rouge soutenu et bord orangé

Une riche palette aromatique d’arômes de réglisse, olive noire, craie humide, goudron, cerise griotte, peau pendant la phase de tannage, menthe, eucalyptus, cèpe sec, laurier, sauge, cuir frais accompagné d’arômes d’anchois, tomate en conserve et s’achève sur de petites touches de camphres.

Juteux, sapide et minéral au palais.

Le corps est moyen. Vin bien équilibré, l’acidité et les tanins dominent l’alcool.

Les tanins sont épais, doux, assez amples (5/6+), veloutés à l’ouverture et légèrement astringents sur la gencive supérieure à la fin

Belle persistance aromatique , fin de bouche de pruneau et mûre et dernière impression de cèpe sec.

À mon avis ce 1994 est très légèrement supérieur au 1991, même si servi avec un plat de poisson j’ai préféré le 91.

89/100

PIAGGIA   CARMIGNANO    RÉSERVE   1995

Couleur rouge brique

Il exhale immédiatement un plaisant arôme de truffe noire , en évolution légères notes d’oxydation  qui lentement se dissipent  et laissent la place à des senteurs de dragée, cacao en poudre, vanille, camphre, menthe, laurier, et léger poivre noir ensuite épisperme ( peau fine du marron bouilli), intense cuir frais, légers d’anchois et intenses de cendre. L’examen olfactif se poursuit avec de petites touches de racine de rhubarbe, d’eucalyptus puis on revient sur des notes de datte sèche , confiture de mûres et abricot sec.

Vin assez équilibré. L’alcool s’alterne un peu à la fraicheur pour déterminer l’équilibre gustatif.

Sapide et minéral, structure à peine moyenne, les tanins sont soyeux, assez amples (4/6++)en finale donnent une sensation d’assèchement sur la gencive supérieure.

Assez long en bouche avec finale d’amidon de maïs qui évoque l’eau du riz bouilli.

Vin plaisant, nez supérieur au goût.

88/100

PIAGGIA   CARMIGNANO   RÉSERVE   1996

Robe rouge grenat avec disque large orangé.

Scénario aromatique intrigant avec des arômes de vernis à ongles, cuir vieilli, dragée, réglisse, citronnelle, intense la truffe noire, poivre noir, noix muscade, menthe, eucalyptus, épisperme, mûre, amidon de riz, légères pointes de pruneau sec et de foin et en évolution de chlorophylle , amidon de coton et finale d’effluves de laurier et de sauge.

En bouche on perçoit la prune juteuse . Vin sapide et minéral , moyennement charpenté. Équilibré, l’acidité domine l’alcool grâce aux tanins qui sont fondus, assez amples (5/6) , soyeux à l’ouverture pour ensuite donner une légère sensation d’astringence à la fin. Long en bouche.

Joli vin , moins épanoui que le 1995 mais plus équilibré

91/100

 

PIAGGIA   CARMIGNANO    RÉSERVE      1997

Rouge grenat avec  disque fin orangé.

On note immédiatement sa finesse et son élégance avec des arômes de dragée, poivre noir, noix muscade, légers rappels de clous de girofle, en évolution pruneau sec, foin, chlorophylle, et camphre, cacao en poudre ; on perçoit aussi une légère touche de vernis et de peinture à l’huile, finale d’apprêt pour le repassage et effluves d’eau de cuisson du riz.

Vin plaisant et élégant en bouche, moyennement charpenté, sapide et minéral. Bon équilibre avec l’alcool en retrait sur l’acidité ; les tannins sont doux, soyeux, épais et assez amples(5/6+)

Long en bouche. Vin élégant et plaisant.

93/100

 

PIAGGIA   CARMIGNANO   RÉSERVE   1998

Splendide rouge légèrement grenat

Intenses sensations de mine de crayon , en évolution de dragée, colle cocoïne,, une tige de cyclamen verte, cerise, menthe, eucalyptus, épisperme et noisette grillée ; ensuite peinture , léger poivre noir , foin, jute, prune, laurier et pour conclure des pointes de camphre.

La première gorgée révèle un vin complexe et élégant avec des saveurs de cerise et prune.  Bon équilibre, l’acidité et les tannins dominent l’alcool sans aucune hésitation.

Les tanins sont soyeux et assez amples (5/6+). Longue persistance aromatique  avec finale de cerise et prune et fin de bouche de truffe noire.

Ce 1998 rappelle le 1996 pour la charpente et le 1997 pour l’élégance

Grand vin , très séducteur

94/100

 

PIAGGIA   CARMIGNANO   RÉSERVE  1999

Robe rouge rubis soutenu , concentré et disque légèrement grenat

Bigarré et polyédrique il exhale des arômes intenses de graphite, peinture, cerise, prune, et intense de mûre ; en évolution peinture à l’huile, café froid, poivre noir , noix muscade, truffe noire , menthe, laurier, réglisse, amidon de riz, pêche  rouge, coque d’amande, peau tannée, une fraîche note végétale de cyclamen, fumé et pour terminer des rappels de pruneau sec , de foin et de chlorophylle .

En bouche il révèle sa complexité et une saveur de mûre un peu acerbe ainsi que de réglisse. Minéral et sapide .

Bonne harmonie entre fraîcheur et tanins . Les tanins sont épais , soyeux , assez amples(5/6-), veloutés à l’ouverture pour ensuite se resserrer  au centre de la gencive supérieure.

Long en bouche avec des saveurs de amidon de riz bouilli, pruneau sec , foin et chlorophylle et finale de café froid.

Je me souviens que quand ce vin a été commercialisé, il avait une couleur soutenue, noire et un arôme dominant de peau tannée. C’était un vin doté d’une bonne charpente mais il lui manquait l’élégance du 1997 et du 1998. Au cours des années le scénario olfactif s’est incroyablement enrichi. Ce vin a encore une structure bien au-dessus de la moyenne,.

Vin racé et intéressant

93/100

PIAGGIA  CARMIGNANO  RÉSERVE  2000

Jolie couleur rouge grenat soutenu

Belle expression de dragée, graphite  suivie de menthe ,eucalyptus, réglisse, camphre, fumé, racine terreuse, amidon de maïs bouilli, cerise, légers mûre et poivre noir, noix muscade, myrtille mûre, épisperme, amidon de coton, cuir vieilli, légères notes d’anchois et tige de cyclamen. En évolution pomme rouge, notes florales ( une impression de violette), pruneau et pour terminer des touches de coque d’amande.

Bouche inséparable, puissante et riche de saveurs  fruitées de prune et cassis. Corps supérieur à la moyenne. Bon équilibre, l’acidité et les tannins en relief sur l’alcool. Les tanins sont aimables, soyeux, épais et assez amples (5/6+). Belle longueur de bouche avec finale de mûre, prune juteuse à juste maturité et finale extra longue d’amidon de riz.

Très grand vin , par sa structure il rappelle le 1999 par sa finesse et son élégance le 1998.

96/100

 

PIAGGIA   CARMIGNANO   RÉSERVE   2001

Paré d’une robe rouge grenat avec des reflets rouge rubis

Un nez caractérisé par des arômes de tiroir de médicaments suivis des notes sucrées de la dragée, colle cocoïne ( lait de noix de coco et amande), poivre noir, noix muscade, peinture, amidon de riz, cerise griotte, menthe , eucalyptus, coque d’amande, boisé, peau, épisperme et pour terminer des nuances de sucette à la menthe.

En bouche il manque un peu d’équilibre, la fraîcheur s’alterne avec l’alcool. Structure moyenne, les tanins sont doux, assez intenses (5/6+), à l’ouverture soyeux pour ensuite devenir moins intenses et légèrement asséchants.

Long en bouche . C’est un des domaines  qui a produit un 2000 supérieur au 2001

89/100

 

PIAGGIA  CARMIGNANO  RÉSERVE  2002

Rouge rubis soutenu et reflets grenat

Il exhale des arômes de cerise et anis étoilé en évolution senteurs de menthe, eucalyptus et léger peinture , poivre noir, noix muscade, réglisse, goudron, camphre, cacao en poudre, prune, peau presque tannée et pour terminer de petites touches de prune et mûre.

Structure à peine moyenne. Vin assez équilibré avec une légère alternance entre l’alcool et la fraîcheur. Les tannins sont doux, assez amples(5/6-) au début veloutés pour ensuite donner une légère sensation de brûlure sur la gencive supérieure.

Long e bouche avec finale sucrée

89/100

PIAGGIA   CARMIGNANO   RÉSERVE     2003

Paré d’une robe rouge rubis avec reflets grenat

C’est un savant mélange d’ arômes de boisé, léger peinture , menthe, eucalyptus, prune, mûre, légères nuances de truffe noire et poivre noir, noix muscade, sucette à la menthe, pruneau, foin, chlorophylle, terre, peau tannée  ( pour cette caractéristique il rappelle le 1999) et pour terminer effluves d’amidon de riz bouilli.

Il ravit le palais avec une saveur fruitée de prune, cerise et mûre ( typique des années chaudes ).

Vin assez équilibré, l’acidité domine l’alcool, les tannins sont doux, assez amples(5/6-), au début soyeux pour ensuite donner une sensation d’assèchement sur la gencive supérieure. Belle longueur de bouche avec finale d’épisperme.

Joli vin, agréable à déguster.

91/100

PIAGGIA   CARMIGNANO  RÉSERVE   2004

Rouge rubis soutenu avec nuances  grenat

On perçoit immédiatement la note fruitée de cerise légèrement confite, en évolution des arômes de camphre, citronnelle, graphite, dragée, caramel, intense pêche, menthe, eucalyptus, réglisse, léger alcool dénaturé, et pour terminer des rappels de peau tannée.

L’entrée en bouche est plaisant avec des notes de prune juteuse , truffe noire et mûre à maturation.

Vin équilibré, l’alcool est en retrait par rapport à l’acidité et aux tanins qui sont doux , soyeux et assez amples(5/6-).

Corps légèrement supérieur à la moyenne. Ce 2004 a des fruits mûrs que bizarrement  le 2003 n’a pas .

C’est un 90/100 un peu tiré par les cheveux, mais ce n’est pas un 89/100

90/100

PIAGGIA   CARMIGNANO  RÉSERVE  2005

Rouge rubis soutenu

Caractérisé par des arômes d’amidon de coton, intense effet olfactif de poire , fumé, menthe, poivre noir, noix muscade. eucalyptus, peinture à l’huile et pour terminer des notes de boisé d’épisperme.

Vin équilibré, moyennement charpenté.

Les tanins sont doux, assez larges(5/6–), soyeux à l’ouverture pour donner en finale une légère sensation d’astringence.

Long en bouche avec finale de prune et de réglisse.

91/100

PIAGGIA   CARMIGNANO  RÉSERVE  2006

Robe rouge grenat soutenu avec légère nuance grenat

Il offre des arômes intenses de noisettes grillées , menthe, eucalyptus, poivre noir, noix muscade, cerise, graphite, laurier, dragée, cendre, peau tannée et pour terminer des senteurs de craie humide.

Élégant , plaisant en bouche et doté de sapidité et minéralité.

Équilibré, acidité- tannins – alcool sont en parfaite harmonie. Le corps est moyen, les tanins sont doux, assez amples(5/6-) et soyeux.

Belle longueur de bouche. Vin très élégant et de grande envergure.

94/100

 

PIAGGIA   CARMIGNANO   RÉSERVE    2007

Robe rouge rubis soutenu avec amples reflets grenat

Le nez est compact caractérisé par la note de peau en phase de tannage ( il rappelle le 1999 et le 2003 ) en évolution intenses arômes de graphite, menthe, eucalyptus,, cerise, fumé et pour terminer amidon de coton.

L’examen gustatif révèle une bonne structure ainsi qu’une généreuse minéralité et sapidité.

Vin équilibré, l’acidité domine l’alcool . les tanins sont doux, assez amples(5/6-), soyeux à l’ouverture pour à la fin donner une légère sensation d’assèchement. Long en bouche .

91/100

 

PIAGGIA   CARMIGNANO   RÉSERVE  2008

Rouge rubis soutenu et reflets grenat

Un éventail d’arômes caractérisé par la prune, cerise légèrement mûre, myrtille, truffe noire, dragée, poivre noir, menthe, pêche velue, fumé et termine par des notes minérales de graphite.

Bonne épaisseur  en bouche , corps moyen et saveurs de truffe noire, myrtille et cerise. Sapide et minéral, bien équilibré, l’acidité et les tanins sont en relief. Les tanins sont doux, soyeux et assez intenses(5/6). Long en bouche avec finale d’épisperme.

Joli vin qui devra encore perdre un peu de boisé

92/100

 

PIAGGIA    CARMIGNANO    RÉSERVE   2009

Paré d’une robe rouge rubis intense

L’examen olfactif révèle un généreux et plaisant arôme de noisette grillée ( il rappelle le 2006), en évolution de peinture à l’huile, intense senteur de persil, ensuite cerise, menthe, eucalyptus, poivre noir, noix muscade, notes végétales de géranium, prune, et pour terminer des nuances  de graphite.

On perçoit en bouche une bonne structure et un bon équilibre, même si de temps en temps on a l’impression que l’alcool domine un peu l’acidité

Les tanins sont doux, soyeux et presque totalement larges(6/6-).  Belle persistance aromatique avec une légère amertume en finale  et dernière impression de graphite.

90/100

 

PIAGGIA   CARMIGNANO   RÉSERVE   2010

Joli rouge rubis et trames pourpre

Il laisse s’échapper des arômes intenses de cerise légèrement mûre, en évolution des notes de menthe, eucalyptus, prune, poivre noir, noix muscade et une subtile senteur de clous de girofle, ensuite boisé, poire , pêche velue , pour terminer des touches de réglisse.

Le palais est ensorcelé par une plaisante saveur fruitée de prune et cerise légèrement mûre. Le vin est parfaitement équilibré, l’acidité et les tanins dominent les  autres éléments .

Structure moyenne, doté d’une plaisante sapidité et minéralité.

Les tanins sont doux, soyeux presque totalement amples (6/6-)

Long en bouche avec finale fruitée et légèrement boisé.

Vin racé qui devra perdre un peu la note boisé. Bel équilibre gustatif et tanins soyeux et plaisants.

93/100

PIAGGIA  CARMIGNANO  RÉSERVE  2011

Paré d’une jolie robe rouge rubis et trames pourpre

Le premier nez révèle une note généreuse de chocolat, il évolue ensuite vers des arômes balsamiques de menthe et eucalyptus. Le parcours olfactive continue avec des senteurs d’amidon de coton, peau, petites touches d’anchois ( que j’associe à l’arôme du cuir), poivre noir, muscade et s’achève sur des notes fruitées de cerise et prune.

Corps moyen et parfaitement équilibré en bouche. L’acidité et les tanins contrebalancent bien l’alcool. Les tanins sont assez amples (5/6), fondus et soyeux. Ce vin ravit le palais par sa plaisante et intense note fruitée de prune assez mûre. Belle longueur de bouche avec finale de mûre

À la fin on a une légère sensation de brûlure sur la gencive supérieure.

À mon avis  c’est un vin plaisant . Si on compare le Piaggia 2011 avec  le Poggio dei Colli 2012, le Piaggia est plus évolué  que le Poggio. Les tanins du Poggio sont plus rugueux , ceux du Piaggia sont plus soyeux, toutefois le Piaggia a en bouche des notes de fruits un peu trop mûrs.

91/100

More from Paolo Baracchino

LE MERVEILLEUX MONDE DES BULLES MAISON SALON ET DELAMOTTE

Vendredi 11 décembre  à Milan , au Centre Suisse, Francesco Tanzi ,...
Read More