BORDEAUX EN PRIMEUR 2013

Le temps passe  trop vite et  l’En Primeur de Bordeaux en est le témoignage.

Dès que je reviens de Bordeaux, je commence à rédiger le long article illustrant les 130/140 vins dégustés. D’abord je  mets un peu d’ordre dans mes notes de dégustation afin qu’elles soient plus compréhensibles pour le lecteur. L’article , en général plutôt long, est publié sur deux numéros de la revue. Une fois publiée la deuxième partie, je dois commencer à m’organiser pour l’année suivante.

Début janvier , les rendez- vous dans les Châteaux qui ne font pas partie de l’Union des Grands Crus de Bordeaux , sont pris. Il faut ensuite que je pense à réserver une chambre et en principe je choisis l’Hôtel Les Sources de Caudalie à Martillac qui se trouve à proximité du Domaine viticole  de la famille Cathiard , le Château Smith Haut Lafitte.

Cette année je suis parti tout seul le samedi matin, pensant de m’arrêter à deux ou trois cents kilomètres de Bordeaux. Pendant le voyage , j’avais l’eau à la bouche à l’idée des huîtres que je n’aurais pas mangées à Cannes car j’avais décidé de ne pas m’y arrêter comme je fais tous les ans. Mais chemin faisant, j’ai pensé di faire un détour par Arcachon pour aller manger un plateau d’huîtres « Chez Yvette ». Arrivé à Arcachon en fin d’après midi , je cherchais tout de suite un hôtel avec vue sur le bassin d’Arcachon, laissais la voiture au parking et me rendais à pied au restaurant « Chez Yvette » une bonne adresse pour manger un excellent poisson frais  . On me servait un énorme plateau d’huîtres accompagné d’un Riesling D’Alsace Hugel 2010. Un vrai délice , j’en oubliais la fatigue des 1300 km. J’appréciais la salinité des huîtres ainsi que l’acidité et la minéralité du vin et sa typique saveur de kérosène.

Le lendemain matin j’arrivais à Martillac, à l’hôtel « les Sources de Caudalie » et rencontrais le personnel de l’hôtel : le directeur Sébastian Renard, le directeur de salle Guillaume Arpel et le chef sommelier Aurélien Farrouil.

Pendant le déjeuner , j’ai fait une mini-verticale des vins blancs Smith Haut Lafitte, cuvées 2009, 2010 et 2011 ensuite je suis allé au Château Guiraud pour déguster les vins de Olivier Bernard, du Comte Von Niepperg  et du Château Guiraud. Cette année a été particulièrement bonne  et le  Château a eu une production majeure, 100.000 bouteilles au lieu des 75 000 de l’année précédente

Finie la dégustation et rédigées mes notes  , j’ai remercié Olivier Bernard , propriétaire de plusieurs Châteaux, dont le Domaine de Chevalier et suis rentré à l’hôtel. Le jour suivant je devais commencer mon tour frénétique, passant d’un château à l’autre pour déguster les vins. Le programme était d’aller le lundi à Margaux, Pauillac et Saint Julien, le mardi au Château Haut Brion et déguster les vins appellation Pessac- Léognan pour ensuite l’après midi me rendre à Saint Émilion et à Pomerol.

Le mercredi j’avais plusieurs rendez-vous à Pomerol et Saint Émilion. Le jeudi matin je suis revenu à Margaux et Pauillac , puis je suis reparti pour Florence où je suis arrivé au petit matin.

Au cours de mon passage dans les différents Châteaux, j’ai rencontré mes amis producteurs et œnologues toujours curieux de connaître mon opinion sur les vins dégustés.

J’ai rencontré Thomas Douroux , directeur général du Château Palmer qui m’a fait déguster ses vins qui , à mon avis, se caractérisent  pour leur élégance et agrément mais ont une structure en retrait.

Au Château Margaux j’ai félicité Paul Pontallier pour son plaisant  vin «Le  Pavillon blanc ».

J’ai eu le plaisir de déguster les vins du Château Longueville Comtesse de Lalande en compagnie du directeur général Nicolas Glumeau.

J’ai été reçu, comme d’habitude, avec  courtoisie et  une certaine attention pour mes observations sur les vins, au Château Pichon Baron. Je tiens à préciser que l’année dernière je n’avais pas été très « indulgent » avec les vins de ce Château, j’avais critiqué la qualité, les trouvant trop verts au nez et au palais. Cette année le niveau est nettement supérieur par rapport à l’année précédente.

J’ai fait part de mes notes positives sur la qualité de leurs vins au directeur commercial du Château Latour, Jean Garandeau.

Au Château Pontet-Canet j’ai dégusté un plaisant vin minéral et fruité aussi plaisant que le Château Lafitte.

Le rendez-vous au Château Haut Brion est toujours un moment agréable, je peux prendre tout mon temps pour déguster les neufs vins proposés. J’ai ensuite passé une demi-heure avec Jean Philippe Delmas , directeur général du Château et le Prince Robert de Luxembourg qui ont écouté attentivement et patiemment la lecture de mes notes de dégustation sur leurs vins.

J’ai été pratiquement ravi, cette année par le Ducru Becaillou, à Saint Julien, un vin complexe, séduisant, bien structuré avec des tanins soyeux et plaisants. Je n’ai pas pu m’empêcher d’aller féliciter le propriétaire. J’ai dégusté de jolis vins à Pomerol avec des tanins fins et soyeux, vins dans l’ensemble moins structurés que les 2012 mais avec des tanins supérieurs à ceux de 2012 et 2011.

Au Château Petrus ,j’ai été reçu par Monsieur Jean Moueix et par l’œnologue Olivier Berrouet  qui ont assisté à la dégustation  de ce grand vin qui, à mon avis , «  a les meilleurs tanins de tous les vins de l’année 2013 que j’ai dégustés »

Je suis allé au Château Vieux Château Certan, chez Alexandre Thienpont et j’ai continué à ravir mes papilles en dégustant son vin que j’ai trouvé légèrement plus structuré que le 2012. Sa structure est à mi-chemin entre le Vieux Château Certan ( corps délicat , presque absent) et un Pomerol ( vin bien structuré). Alexandre Thienpont, quand son vin a une structure moyenne, l’identifie à un Pomerol mais quand la structure est un peu légère , il affirme satisfait qu’il s’agit d’un Vieux Château Certan.

Ma visite à l’Église Clinet a été , comme d’habitude un moment agréable et j’ai découvert un vin avec un nez de cerise griotte légèrement mûre et un corps un peu soutenu.

Sur le chemin de retour à l’hôtel, je me suis arrêté au Château Laroze, à Saint- Émilion, et j’ai dégusté un vin doté d’un riche éventail d’arômes et des tanins complètement amples qui donnent une légère sensation d’assèchement en finale. J’ai été surpris par la note (77/100) que Parker a attribué au 2011. Je ne suis absolument pas d’accord, à mon avis , le 2011 est la meilleure année de ce Château et je l’avais noté 92/100. Je ne crois pas que la mise en bouteilles ait à tel point modifié la qualité de ce cru par rapport à l’ En Primeur.

À Saint Émilion,le matin de bonne heure je suis arrivé au Château Ausone où j’ai rencontré Alain et Pauline Vautier. J’ai dégusté plusieurs vins de la propriété et particulièrement apprécié un plaisant Ausone doté d’un nez complexe ,moyennement charpenté mais très élégant, plus fruité que le 2012. Ceux qui me connaissent le savent, j’aime faire part de mes notes de dégustations aux directs intéressés qui peuvent répliquer . C’est un défi car en quelques minutes on doit se  confronter avec des personnes qui ont créé ces vins et les suivent jour après jour. Une épreuve qui me stimule et me passionne !

Un autre moment plaisant est celui de la visite au Château Cheval Blanc, chez Pierre Lurton, directeur de ce Château et du Château d’Yquem. Quand j’arrive Pierre est toujours très occupé à recevoir des clients du monde entier, des négociants de Bordeaux et des journalistes mais quand il m’aperçoit il vient à ma rencontre et me dit de ne pas repartir de suite parce qu’il veut que je lui fasse part de mes notes de dégustation. C’est un peu comme demander à un lièvre de courir ! j’ai dégusté un séduisant Cheval Blanc avec un nez riche , une bonne structure qui s’estompe légèrement même si elle reste persistante. Avec Pierre , j’ai dégusté le Château d’Yquem, un vin très structuré, très doux et doté d’une grande fraîcheur. Pierre était très satisfait de la qualité de ce vin unique .

Je suis allé au Château Le Pin, rendre visite à Jacques Thienpont, même si je savais que la production de 2013 avait été seulement de quelques centaines de bouteilles. Jacques était consterné et contrarié. Il m’a dit que à cause de la faible production ,il avait renoncé à présenter son vin à l’En Primeur . je lui ai demandé si je pouvais déguster son « IF » un excellent Saint Émilion, il m’a répondu «  l’année prochaine car il ne me reste plus de 2013 » . J’espère le revoir l’année prochaine à l’En Primeur.

Je me suis ensuite rendu au Château Pavie pour déguster les vins de Gérard Perse dans son nouveau Château « impeccable » comme son propriétaire. Je trouve les vins de ses Châteaux très boisés et les vins rouges avec des tannins très épais.

Pendant mon séjour ,le soir ,quelques fois je suis resté dîner au restaurant la Grand’Vigne où j’ai été vraiment gâté ,on m’a préparé d’excellents mets ,hors menu ,associés à des vins rouges de différents crus du Château haut Smith Lafitte . Je suis aussi allé au restaurant Univerre de Bordeaux où le vin est plus important que les mets , c’est à dire qu’on y mange très bien mais surtout  on y trouve tous les meilleurs crus français, vins de Bourgogne in primis  et aussi italiens comme le Barolo Monfortino.

Le dernier soir j’ai été invité par Florence et Daniel Cathiard à un dîner organisé par la Commanderie du Bontemps à Bordeaux au Musée d’Art Contemporain.

Je m’y suis rendu avec le directeur commercial du Château Smith Haut Lafitte. Nous étions à table avec un négociant de Bordeaux ,  des membres de la Commanderie du Bontemps, des  producteurs de vin, des directeurs commerciaux, des œnologues, des personnes faisant partie de ce monde merveilleux. J’ai eu le plaisir de rencontrer Véronique Sanders, Directeur Général du Château Haut Bailly, appellation Pessac-Léognan qui portait une belle robe en velours bordeaux et la coiffe traditionnelle des Commandeurs

J’ai rencontré aussi le sympathique Olivier Bernard , propriétaire du Château Domaine de Chevalier, appellation Pessac-Léognan.

Puis mon attention s’est portée sur une table recouverte de plateaux d’huitres de petite taille et maigres. Je me suis approché , un invité japonais était  déjà en train de savourer des huîtres. Je lui ai souri  et j’ai ,moi aussi ,commencé à me délecter. J’aurai voulu rester là toute la soirée mais j’ai du rejoindre ma table . le dîner a été plaisant, la conversation très intéressante et nous avons bu des crus de Bordeaux de différents millésimes. Une personne assise à ma table a pris sur une autre table une bouteille de vin, l’a ouverte  et  après avoir senti le bouchon, nous l’a servi. Il savait que le vin était bouchonné et voulait voir nos réactions .J’avais compris son jeu mais je l’ai laissé faire . Résultat ? Devinez !!!  J’ai passé une soirée très agréable.

Mais parlons des conditions climatiques de 2013. L’année  a été plutôt difficile pour les vins de Bordeaux. Les températures fraîches de la fin de l’hiver ont retardé la floraison d’une quinzaine de jours. Les conditions atmosphériques ont été variables sur la rive gauche et la rive droite de la Gironde. L’hiver froid et humide a retardé de trois semaines la maturation du raisin . Le printemps instable et pluvieux  a demandé un travail constant et intense dans les vignes mais un rendement inférieur. Le mois de juin a été caractérisé par une   chaleur estivale quia provoqué une intense végétation et des pluies intenses. À la mi septembre le soleil, la pluie et les températures douces ont endommagé la vigne, favorisé l’apparition des pourritures grises . Ces pourritures ont obligé les producteurs à faire un ultérieur tri et par conséquent un rendement inférieur

La vendange a débuté sur la rive droite. L’année 2013 a été vraiment difficile, Le Pin, par exemple a produit seulement 3 barriques de qualité supérieure parce que les autres 10 barriques n’ont pas le même niveau qualitatif.

Le 2013 a été défini une année « bourguignonne » parce que les vins ont élégance et classe mais ne sont pas très consistants. En outre il n’y a pas eu besoin d’enrichir le moût ( en ajoutant le sucre, ce qui est permis en France) pour atteindre le degré d’alcool désiré.

En ce qui concerne les Sauternes et Barsac, la formation de pourritures nobles a donné un millésime  2013 supérieur au 2012. Une année qui a donné des vins , en général très gras, avec des traces évidentes sucrées, une généreuse acidité, plus puissants qu’élégants et qui auront besoin d’un peu de temps pour s’affiner.

Je donne toujours l’exemple d’une petite balle sucrée, intense, ferme qu’on perçoit en bouche pendant la dégustation.

La note de safran était en retrait dans les vins que j’ai dégustés ; en effet quand la note de safran est très évidente et dominante, à mon avis il ne s’agit pas d’un grand vin.

Considérations générales sur le millésime et différences entre le 2013 et le 2011 et le 2012.

En 2011 les vins avaient des fruits un peu mûrs, des tanins soyeux  et veloutés à l’ouverture pour ensuite donner une légère sensation d’assèchement à la fin.

Dans l’ensemble ils étaient peu consistants, pas très longs en bouche  et pas toujours équilibrés.

En 2012, les vins avaient des fruits à juste maturation, frais ; ils étaient bien charpentés et longs en bouche par rapport au 2011. En outre plusieurs crus avaient des notes fruitées et florales, un équilibre gustatif supérieur par rapport au 2011.

Le 2013 a donné des vins rouges assez consistants et des notes fruitées semblables à celles du 2012, des tanins plus soyeux  qui donnent une légère sensation de bouche sèche à la fin.

J’ai dégusté plusieurs crus élégants au nez et au palais. L’année n’a pas  été exceptionnelle, plutôt une année «  jolly », mais je les ai trouvés en général bien équilibrés en bouche.

Les vins blancs , des trois millésimes 2011, 2012 et 2011 sont sapides, minéraux, avec des arômes fruités, minéraux et souvent d’iode. Au palais , une abondante fraîcheur et une note d’agrumes. De jolis vins supérieurs aux rouges, pour quelques Châteaux .

À propos des vins rouges et de l’ampleur des tanins , je dois préciser que je les perçois sur la gencive supérieure. L’ampleur totale est de 6/6, c’est-à-dire toute la largeur de la gencive supérieure. Si les tanins sont moins amples, ils seront 5/6 et ainsi de suite. La qualité des tanins est aussi très importante. Plus les tanins sont amples plus le cru est digne d’attention mais il faut aussi qu’ils soient de bonne qualité.

LISTE  DES VINS DÉGUSTÉS MILLÉSIME 2013:

VinoAnnataTipoPunteggio
CHÂTEAU D’AIGUILHE2013Côtes de Bordeaux Castillon – rouge90/92
AÎLE D'ARGENT DI MOUTON ROTHSCHILD2013Bordeaux – blanc90/92
ALTER EGO2013Margaux – rouge90/92
D'ARMAILHAC2013Pauillac – rouge90/92
AUSONE2013Saint – Emilion – rouge92/94
BALESTARD – LA – TONNELLE2013Saint – Emilion – rouge89/91
BEAUREGARD2013Pomerol – rouge88/90
BEAU – SÉJOUR BÉCOT2013Saint – Emilion – rouge89/91
BELLEVUE MONDOTTE2013Saint – Emilion – rouge87/89
LE BON PASTEUR2013Pomerol – rouge90/92
BOUSCAUT2013Pessac – Léognan – blanc83/85
BOUSCAUT2013Pessac – Léognan – rouge87/89
BRAINAIRE DUCRU2013Saint – Julien – rouge92/94
BRANE CANTENAC2013Margaux – rouge90/92
CANON LA GAFFELIERE2013Saint – Emilion – rouge88/90
CAP DE MOURLIN2013Saint – Emilion – rouge89/91
CARBONNIEUX2013Pessac – Léognan – blanc85/87
CARBONNIEUX2013Pessac – Léognan – rouge89/91
CARRUADES DE LAFITE2013Pauillac – rouge90/92
CHAPELLE D’AUSONE2013Saint – Emilion – rouge90/92
LA CHAPELLE DE LA MISSION HAUT BRION2013Pessac – Leognan – rouge89/91
CHAPELLE DE POTENSAC2013Médoc – rouge89/91
DOMAINE DE CHEVALIER2013Pessac – Léognan – blanc93/95
DOMAINE DE CHEVALIER2013Pessac – Léognan – rouge90/92
LES CHARMES – GODARD2013Côtes de Bordeaux Francs – blanc86/88
CHEVAL BLANC2013Saint – Emilion – rouge91/93
LE CLARENCE DE HAUT BRION2013Pessac – Leognan – rouge90/92
LA CLARTÉ DE HAUT BRION2013Pessac – Léognan – blanc91/93
CLERC MILON2013Pauillac – rouge91/93
CLINET2013Pomerol – rouge92/94
CLOS DE BAIES2013Saint – Emilion – rouge90/92
CLOS DE L’ORATOIRE2013Saint – Emilion – rouge88/90
CLOS DES LUNES LUNE BLANCHE2013Bordeaux – blanc87/89
CLOS DES LUNES LUNE D’ARGENT2013Bordeaux – blanc88/90
CLOS DES LUNES LUNE D’OR2013Bordeaux – blanc88/90
CLOS FOURTET2013Saint – Emilion – rouge91/93
CLOS LUNELLES2013Côtes de Bordeaux Castillon – rouge87/89
CLOS DU MARQUIS2013Saint – Emilion – rouge89/91
CLOS MARSALETTE2013Pessac – Léognan – blanc88/90
CLOS MARSALETTE2013Pessac – Léognan – rouge88/90
LA CONSEILLANTE2013Pomerol – rouge91/93
COUSPAUDE2013Saint – Emilion – rouge88/90
LA CROIX DE GAY2013Pomerol – rouge91/93
LES CRUZELLES2013Lalande de Pomerol – rouge90/92
LE DRAGON DE QUINTUS2013Saint – Emilion – rouge88/90
DU CARPIE2013Bordeaux – blanc89/91
DUHART – MILON2013Pauillac – rouge87/89
ECHO DE LYNCH BAGES2013Pauillac – rouge89/91
L’EGLISE CLINET2013Pomerol  –   rouge91/93
DE FIEUZAL2013Pessac – Léognan – blanc89/91
DE FIEUZAL2013Pessac – Léognan – rouge88/90
FIGEAC2013Saint Emilion – rouge92/94
DE FONBEL2013Saint – Emilion – rouge89/91
LES FORTS DE LATOUR2013Pauillac – rouge91/93
FRANC MAYNE2013Saint – Emilion – rouge87/89
FUGUE DE NENIN2013Pomerol 2013 – rouge86/88
LE “G” DE CHÂTEAU GUIRAUD2013Bordeaux Blanc sec – blanc89/91
LA GAFFELIERE2013Saint – Emilion – rouge88/90
GAZIN2013Pomerol – rouge91/93
GISCOURS2013Margaux – rouge88/90
GRAUD – LAROSE2013Saint – Julien – rouge90/92
CHÂTEAU GUIRAUD2013Sauternes – blanc93/95
HAUT BAILLY2013Pessac – Léognan – rouge89/91
HAUT – BRION BLANC2013Pessac – Léognan – blanc93/95
HAUT – BRION2013Pessac – Léognan – rouge92/94
LE JARDIN DE PETIT – VILLAGE2013Pomerol – rouge85/87
LAFITE ROTHSCHILD2013Pauillac – rouge92/94
LAGRANGE2013Saint – Julien – rouge89/91
LARCIS DUCASSE2013Saint – Emilion – rouge88/90
LARMANDE2013Saint – Emilion – rouge89/91
LAROZE2013Saint – Emilion – rouge90/92
LASCOMBES2013Margaux – rouge91/93
LASCOMBES2013Margaux – rouge91/93
GRAND VIN LATOUR2013Pauillac – rouge93/95
LATOUR MARTILLAC2013Pessac – Léognan – blanc89/91
LATOUR MARTILLAC2013Pessac – Léognan – rouge89/91
LESPAULT – MARTILLAC2013Pessac – Léognan – blanc85/87
LESPAULT – MARTILLAC2013Pessac – Léognan – rouge87/89
LYNCH – BAGES2013Pauillac – blanc91/93
LYNCH BAGES2013Pauillac – rouge90/92
LEOVILLE BARTON2013Saint – Julien – rouge90/92
LEOVILLE LAS CASES2013Saint – Julien – rouge92/94
LEOVILLE POYFERRÉ2013Saint – Julien – rouge89/91
LUCIA2013Saint – Emilion – rouge88/90
LUSSEAU2013Saint – Emilion – rouge88/90
MALARTIC LAGRAVIERE2013Pessac – Léognan – blanc89/91
MALARTIC LAGRAVIERE2013Pessac – Léognan – rouge89/91
MARGAUX2013Margaux – rouge91/93
LA MARTRE2013Saint – Emilion – rouge86/88
LA MISSION HAUT BRION BLANC2013Pessac – Léognan – blanc92/94
LA MISSION HAUT – BRION2013Pessac – Léognan – rouge92/94
MONBOUSQUET2013Bordeaux – blanc89/91
MONBOUSQUET2013Saint – Emilion – rouge88/90
LA MONDOTTE2013Saint – Emilion – rouge91/93
MOULIN SAINT GEORGES2013Saint – Emilion – rouge90/92
MOUTON ROTHSCHILD2013Pauillac – rouge92/94
NENIN2013Pomerol – rouge87/89
OLIVIER2013Pessac – Léognan – blanc85/87
OLIVIER2013Pessac – Léognan – rouge86/88
ORMES DE PEZ2013Saint Estéphe – rouge89/91
PALMER2013Margaux – rouge92/94
PAPE CLÉMENT2013Pessac – Léognan – blanc93/95
PAPE CLÉMENT2013Pessac – Léognan – rouge91/93
PAUILLAC DE CHÂTEAU LATOUR2013Pauillac – rouge88/90
PAVIE2013Saint – Emilion – rouge90/92
PAVIE DECESSE2013Saint – Emilion – rouge87/89
PAVIE MACQUIN2013Saint – Emilion – rouge88/90
LE PAVILLON BLANC DE MARGAUX2013Margaux – blanc94/96
LE PAVILLON ROUGE DE MARGAUX2013Margaux – rouge88/90
LE PETIT CHEVAL2013Saint – Emilion – rouge88/90
LE PETIT LION2013Saint – Julien – rouge90/92
LE PETIT MOUTON DE MOUTON ROTHSCHILD2013Pauillac – rouge90/92
PETIT – VILLAGE2013Pomerol – rouge89/91
LA PETITE EGLISE2013Pomerol – rouge90/92
PETRUS2013Pomerol – rouge93/95
PIBRAN2013Pauillac – rouge89/91
PICHON LONGUEVILLE COMTESSE DE LALANDE2013Pauillac – rouge93/95
PICHON LONGUEVILLE BARON2013Pauillac – rouge92/94
PONTET – CANET2013Pauillac – rouge91/93
POTENSAC2013Médoc – rouge90/92
PRIEURE LICHINE2013Margaux – rouge89/91
D’YQUEM2013Sauternes – blanc93/96
QUINTUS2013Saint – Emilion – rouge89/92
RAUZAN – SEGLÁ2013Margaux – rouge91/93
RÉSERVE DE LA COMTESSE2013Pauillac – rouge89/91
LE “S” DE SUIDUIRAUT2013Bordeaux – blanc secco90/92
SIMARD2013Saint – Emilion – rouge90/92
SMITH HAUT LAFITTE2013Pessac – Léognan – blanc92/94
SMITH HAUT LAFITTE2013Pessac – Léognan – rouge91/93
SOUTARD2013Saint – Emilion – rouge91/93
SUIDUIRAUT2013Sauternes – blanc90/92
TALBOT2013Saint – Julien – rouge88/90
DU TERTRE2013Margaux – rouge84/86
LES TOURELLES DE LONGUEVILLE2013Pauillac – rouge90/92
TROPLONG MONDOT2013Saint – Emilion – rouge89/91
VAL DE ROC2013Bordeaux Superieur – rouge87/89
VIEUX CHÂTEAU CERTAN2013Pomerol – rouge94/96

AILE  D’ ARGENT

 MOUTON  ROTHSCHILD  2013

Bordeaux – blanc

 Sauvignon blanc 67% Sémillon 33%)

Robe jaune paille intense

Le nez développe des arômes de sel, iode, citron, aubépine, savon de Marseille, feuille de rue des jardins , feuille de tomate, menthe, eucalyptus, poivre blanc, jambon fumé type Prague et pour terminer des effluves sucrées de boisé et d’épisperme (peau fine du marron bouilli).

Sapide et minéral avec des notes d’agrumes au palais.

Vin qui manque un peu de structure, bien équilibré, l’acidité domine l’alcool. Belle longueur de bouche avec finale d’agrumes.

Le 2013 et le 2012 ne sont pas très charpentés. Je me souviens que le 2012 donnait une légère sensation de brûlure  sur la gencive supérieure en fin de bouche, que je n’ai pas ressentie dans ce 2013

Le 2011 avait un boisé plus présent par rapport au 2012 et au 2013.

Dans l’ensemble, le 2013 a les mêmes caractéristiques que le  2012.

90/92

ALTER  EGO  2013

Margaux – rouge

 ( Merlot 46% Cabernet Sauvignon 46% Petit Verdot 8%)

Beau rouge rubis, brillant et texture pourpre

Un nez élégant et séduisant d’arômes de prune, cerise, menthe, peau en phase de tannage, poivre noir, noix muscade, eucalyptus, boîte de cigares, très léger boisé et s’achève sur des notes de tomate sèche.

Il ravit le palais par sa prune fraîche. Le corps est délicat, féminin, suave.

Bien équilibré, l’alcool est en retrait par rapport à la fraîcheur et aux tanins qui sont doux, assez amples (5/6), soyeux en attaque et à la fin donnent une légère sensation d’assèchement .

Long en bouche avec finale de prune  un peu verte. Belle facture,  vin plaisant et élégant.

Les tanins sont légèrement moins amples que ceux du 2012. J’ai perçu un peu moins le boisé par rapport au 2012. Le 2011 était plus consistant que le 2012 et le 2013. C’est la deuxième année que le Petit Verdot entre dans l’assemblage de ce vin

90/92

AUSONE 2013

Saint- Émilion  – rouge

( Cabernet Franc 55% Merlot 45%)

Joli rouge pourpre, lumineux

Au nez c’est une généreuse explosion d’arômes de chocolat, prune fraîche et réglisse.

L’analyse olfactive se poursuit avec des notes de myrtille, poivre noir, noix muscade, peau pendant l’opération de tannage, menthe, eucalyptus, graphite, touches de clous de girofle et boisé, dragée, jute et pour terminer de plaisants souffles de romarin.

Il montre toute son élégance en bouche avec des saveurs de prune pressée, pas tout à fait mûre, myrtille et chocolat.

Corps moyen, à peine suffisant, Vin équilibré, tanins / fraîcheur/ alcool en parfaite harmonie. Les tanins sont doux, soyeux et amples (6/6-). Belle longueur de bouche avec finale de chocolat, prune ,myrtille et très légèrement boisé qui évoque le tabac blond de la Virginie.

Le 2012 était plus charpenté que le 2011 et le 2013. Le 2012 avait une note de fruits un peu mûrs alors que le 2013 a des fruits à maturité parfaite. Les tanins du 2013 sont plus soyeux et plus amples que ceux du 2012. À mon avis le 2013 est supérieur au 2012 et au 2011.

92/94

BRINAIRE  DUCRU

Saint Julien – rouge

( Cabernet Sauvignon 63% Merlot 31% Petit Verdot 5% Cabernet Franc 1%)

Robe d’un très beau rouge pourpre.

L’éventail olfactif s’ouvre sur des arômes intenses de prune, évolue vers la  cerise, cassis, menthe, eucalyptus, poivre noir, noix muscade, boîte de cigares, dragée, graphite, cyprès, romarin, laurier, poire rouge et pour terminer des notes de réglisse.

En bouche de plaisantes sensations fruitées de prune, cerise et cassis un peu âpre.

Bien équilibré, l’acidité et les tanins dominent l’alcool.

Corps moyen, les tanins sont doux, assez amples(5/6), soyeux à l’ouverture et après quelques secondes donnent une légère sensation d’assèchement.

Long en bouche avec finale de prune, cassis et fumé

Je l’ai noté «  Vin de grande envergure »

J’ai particulièrement apprécié ce vin pour sa structure et ses tanins soyeux.

92/94

BRANE   CANTENAC  2013

Margaux – rouge

( Cabernet Sauvignon 84% Merlot 14% Cabernet Franc 2%)

Couleur rouge rubis intense avec texture pourpre

C’est un savant mélange d’ arômes de menthe, eucalyptus, cendre, meuble de sacristie, prune, cerise, poivre noir, noix muscade, romarin, laurier, sauge, cyprès, dragée, intenses de chocolat, légers de boisé, épisperme ( peau fine du marron bouilli), cassis, boîte de cigares, cuir vieilli et pour terminer de plaisantes notes de tomate sèche.

L’analyse gustative met en évidence une légère saveur âpre de mûre, cerise et prune à maturité incomplète.

Corps un peu en-dessous de la moyenne.

Vin bien équilibré, on ne perçoit pas l’alcool grâce à la fraîcheur et aux tanins qui sont doux, assez larges (5/6–) soyeux à l’ouverture pour donner ensuite donner une légère sensation d’assèchement. Assez long en bouche avec finale boisée et fruitée de cerise, prune, mûre et chocolat ; dernière impression de boisée. Joli cru mais le 2012 était supérieur pour sa structure , l’ampleur des tanins et la longueur de bouche.

90/92

CARRUADES  DE  LAFITE  2013

Pauillac – rouge

( Cabernet Sauvignon 64% Merlot 29% Cabernet Franc 4% Petit Verdot 3%)

Robe rouge rubis

Il s’ouvre sur des arômes de prune, cerise, menthe, eucalyptus, peau, dragée, poivre noir, noix muscade et s’achève sur de légères notes de clous de girofle

Une plaisante sensation fruitée de prune et cassis au palais.

Vin bien équilibré doté de tanins doux, assez amples (5/6), soyeux à l’ouverture pour donner une légère sensation d’assèchement en finale.

Corps moyen, longue persistance aromatique intense avec finale fruitée.

Sa structure évoque celle du 2011, le 2012 était moins structuré.

90/92

CHAPELLE  D’ AUSONE  2013

Saint- Émilion – rouge

( Cabernet Franc 60% Merlot 25% Cabernet Sauvignon 15%)

Très belle couleur rouge pourpre

Un nez typé de notes fruitées  de prune, myrtille et chocolat. Il évolue vers la  cerise, poivre noir, noix muscade, légers de clous de girofle, graphite, menthe, eucalyptus, peau végétale ( la peau tannée qui évoque le moelleux du cuir) et pour terminer un mélange de romarin, laurier et sauge.

Il révèle toute son élégance au palais avec une structure un peu en-dessous de la moyenne. Bien équilibré, l’alcool est en retrait par rapport à la fraîcheur et aux tanins qui sont doux, assez larges (5/6+) soyeux à l’ouverture pour ensuite donner une légère sensation d’assèchement sur la gencive supérieure à la fin.

Long mais pas très long en bouche avec finale de prune et chocolat.

Je l’ai noté comme  «  très balsamique, vin séduisant et élégant ». Il ne s’agit pas d’un  superbe  cru mais d’un vin bien fait et plaisant. Le 2011 était plus charpenté.

Je trouve que le 2013 ressemble au 2012, même si la bouche du 2012 avait une prune un peu verte qui n’est pas présente dans le 2103.

90/92

LA  CHAPELLE  DE  LA  MISSION  HAUT  BRION 2013

Pessac-Léognan – rouge

( Merlot 52% Cabernet Sauvignon 35,5% Cabernet Franc 12,5%)

Robe rouge rubis intense et texture pourpre

Beaucoup d’arômes s’entremêlent, cerise, prune, mûre à maturation, intenses de graphite, chocolat, menthe, eucalyptus, poivre noir, noix muscade, peau pendant l’opération de tannage, cyprès, légers d’alcool dénaturé, de clous de girofle, boisé, laurier, romarin, pêche velue et pour terminer de légères notes de tomate en conserve.

Bien équilibré au palais , les tanins sont doux, assez amples (5/6+), soyeux à l’ouverture pour ensuite donner une légère sensation d’assèchement sur la gencive supérieure à la fin.

Pas très consistant, long en bouche avec finale de prune.

Le nez est supérieur à la bouche, cru plaisant mais qui manque un peu de structure.

Le 2013 a des tanins plus amples et une longueur de bouche supérieure au 2012

Le 2012 était plus charpenté que le 2013 et on percevait la présence de l’olive noire au nez.

La quantité de Merlot est presque double par rapport au 2012.

89/91

DOMAINE  DE  CHEVALIER  2013

Pessac- Léognan – blanc

( Sauvignon 75% Sémillon 25%)

Robe jaune paille clair et légers reflets gris

Il exhale un nez de cônes de cyprès, feuille de rue des jardins, feuille de tomate, poivre blanc, légers de cuir frais, jasmin, touches  boisées d’épisperme( peau fine du marron bouilli), citron et finale avec une pincée de sel.

Très sapide et saveurs d’agrumes de citron en bouche, mélange bien dosé et plaisant.

Bel équilibre avec une généreuse acidité et sapidité qui dominent l’alcool.

Long en bouche avec finale de sel et citron.

Belle facture qui rappelle le 2012 bien que le 2013 soit un peu moins boisé.

93/95

DOMAINE  DE  CHEVALIER  2013

Pessac-Léognan  – rouge

(Cabernet Sauvignon 75% Merlot 20% Petit Verdot 5%)

Couleur rouge pourpre

Un nez complexe caractérisé par des arômes de prune, cerise, réglisse, peau tannée, menthe, légers de boisé, fumé et pour terminer des senteurs, intenses, de boîte de cigare et de cèdre du Liban.

L’attaque en bouche est plaisant et on perçoit tout de suite la note fumée déjà ressentie au nez, en évolution cigare cubain Partagas et cigare toscan avec la feuille plus sombre.

Vin bien équilibré, l’acidité et les tanins sont en relief sur l’alcool.

Les tanins sont doux, assez larges, soyeux en attaque pour ensuite donner une sensation d’assèchement sur la gencive supérieure à la fin.

Structure un peu légère, long en bouche avec finale de prune et de boîte de cigares.

Grand vin, élégant avec des tanins légèrement supérieurs à ceux du 2012,  mais  un peu moins charpenté.

90/92

CHEVAL  BLANC  2013

Saint- Émilion – rouge

( Cabernet Franc 53% Merlot 47%)

Robe rouge rubis et texture pourpre

C’est un séduisant mélange  d’arômes assez intenses de fenouil sauvage, menthe et eucalyptus, un deuxième nez de peau végétale ( qui évoque le sucré du cuir), romarin, laurier, sauge, cerise, groseille, rose rouge, coque de l’amande, colle cocoïne ( lait de coco et amande), mûre sauvage, prune, cassis et pour terminer le sucré de la dragée.

Plaisant et élégant au palais, le corps est moyen, un peu léger. Bien équilibré grâce aux tanins qui sont doux, assez amples (5/6++) et soyeux.

Belle persistance avec finale boisée, léger suivi de la cerise et de la  rose rouge.

Le 2012 avait des tanins plus amples et une majeure structure que ce 2013.

La dégustation de ce 2013 révèle un corps moyen qui s’estompe mais maintient la longueur de bouche .

91/93

LE  CLARANCE  DE  HAUT  BRION 2013

Pessac- Léognan – rouge

(Merlot 57% Cabernet Sauvignon27% Cabernet Franc 16%)

Nuance chromatique rouge pourpre

Il s’ouvre sur des perceptions intenses de poivre noir, peau pendant le procédé de tannage, et conserve de tomate, évolue vers le chocolat, graphite, noix muscade, menthe, eucalyptus, cerise, prune, légers de clous de girofle, cendre, légers de lait bouilli, mûre, cyprès et pour terminer de plaisantes touches d’ambre.

Au palais il révèle un parfait équilibre, l’acidité et les tanins dominent l’alcool. Les tanins sont doux, amples (6/6–) en attaque soyeux et légèrement asséchants à la fin.

Corps moyen, suffisant.

Belle longueur de bouche avec finale de prune et cerise.

Les tanins du 2012 étaient moins amples que ceux du 2013. Je me souviens que les tanins du 2011 avaient une ampleur semblable à ceux du 2013, mais les fruits du 2011 étaient plus mûrs.

Le nez du 2012 révélait la présence de l’olive noire .

À mon avis le 2013 est supérieur au 2012.

90/92

LA  CLARTÉ  DE  HAUT  BRION  2013

Pessac – Léognan  – blanc

(Sémillon 61% Sauvignon 39%)

Couleur jaune paille avec reflets gris-vert

Un nez intense d’arômes de pierre à fusil et poivre blanc, en évolution de savon de Marseille, menthe, eucalyptus, sel, iode, citron et pour terminer des notes sucrées de boisé d’épisperme ( peau fine du marron bouilli)

Agréable au palais pour sa sapidité et sa minéralité. Bien équilibré , l’acidité est en relief, la sapidité et la minéralité  l’emportent sur l’alcool.

Corps moyen, pas très consistant

Long en bouche avec finale minérale et dernière impression de  citron.

Joli vin , un peu moins complexe que le 2012.

Le corps du 2013 ressemble à celui du 2012.

Le 2012 avait une note d’agrumes plus prononcée.

91/93

 

CLERC  MILON  2013

Pauillac – rouge

( Cabernet Sauvignon 58% Merlot 27% Cabernet Franc 12% Petit Verdot 2% Carmenère 1% )

Jolie couleur  rouge pourpre

Il s’ouvre sur des arômes de cerise, poivre noir, prune, peau , menthe, eucalyptus, sucrés de la dragée , noix muscade, cyprès, sucrés du boisé ,tabac pour pipe , cerise et prune sèches et pour terminer de légers rappels de caoutchouc .

En bouche il se révèle bien équilibré et moyennement charpenté. Les tannins sont doux, amples (6/6–) en attaque soyeux pour ensuite donner une légère sensation d’assèchement sur la gencive supérieure , peut-être à cause des tanins du bois .

Longue persistance aromatique avec finale de cerise griotte et du sucré du tabac pour pipe, perçu au nez.

Les fruits sont à complète maturité comme ceux du 2012, alors que les fruits du 2011 étaient un peu trop mûrs.

Les tanins du 2013 sont plus larges que ceux du 2012, et la qualité aussi est légèrement supérieure ; l’astringence des tanins du bois est moins évidente dans le 2012

91/93

CLINET  2013

Pomerol – rouge

(Merlot 90% Cabernet Sauvignon 9% Cabernet Franc 1%)

Robe rouge rubis et cordon pourpre

Il laisse s’échapper un intense arôme de chocolat et de cerise légèrement mûre qui évoque le chocolat «  Mon Chéri » , en évolution poivre noir, noix muscade, menthe, eucalyptus, léger clous de girofle, sucré de la dragée, amande, peau végétale ( qui ressemble au moelleux du cuir ) et pour terminer des touches de réglisse.

Un palais plaisant de chocolat et cerise.

Vin parfaitement équilibré, la fraîcheur et les tanins dominent l’équilibre gustatif.

Les tanins sont doux, assez larges (5/6) et soyeux. Corps moyen, long en bouche avec finale de chocolat.

Pour le juste dosage du bois il ressemble au 2010

Le 2011 et le 2012 se ressemblent pour la généreuse présence du bois.

À mon avis ce 2013 est supérieur au  2011 et au 2012. Le 2012 avait une cerise plus mûre. Vin de grande envergure !

92/94

CLOS  FOURTET  2013

Saint –Émilion  – rouge

( Merlot 87% Cabernet Franc 7% Cabernet Sauvignon 6% )

Superbe et intense rouge pourpre

L’analyse olfactive révèle des arômes de chocolat, cerise légèrement mûre , menthe, tabac pour pipe, eucalyptus, cuir vieilli et s’achève sur  des rappels de peau pendant l’opération de tannage.

Un corps moyen , la saveur de chocolat ravit  et enrobe tout le palais.

Vin bien équilibré, acidité/ tanins / alcool en parfaite harmonie. Les tanin sont doux, assez larges (5/6–) en attaque soyeux mais à la fin ils donnent une légère sensation de brûlure et d’assèchement sur la gencive supérieure.

Corps moyen, long en bouche avec finale de cerise, chocolat et tabac pour pipe.

Les tanins du 2012 et du 2010  avaient une ampleur totale.

Le 2012 avait une cerise plus mûre.

Je l’ai noté « vin intéressant »

J’ai  apprécié ce vin même si la qualité des tanins n’est pas excellente , c’est à dire qu’ils sont un peu agressifs à la fin.

91/93

LA CONSEILLANTE  2013

Pomerol – rouge

(Merlot 82% Cabernet Franc 18%)

C’est un savant mélange d’arômes de cerise un peu mûre, réglisse, menthe, poivre noir, noix muscade et pour terminer des notes de peau durant le procédé de tannage.

En bouche c’est une explosion de chocolat. L’acidité et les tanins confèrent au vin un bon équilibre. Les tanins sont doux, larges (6/6-)soyeux en attaque et donnent à la fin une légère sensation d’assèchement sur la gencive supérieure. Corps moyen, belle longueur de bouche avec finale de chocolat et tabac pour pipe avec cerise confite.

Le 2012 avait au palais une cerise plus mûre que celle du 2013.

Le 2012 avait une cerise à complète maturité comme celle du 2010, alors que le 2011 avait une cerise plus fraîche et un boisé plus présent.

L’ampleur des tanins est comme celle du 2011.

91/93

L’ ÉGLISE  CLINET  2013

Pomerol – rouge

( Merlot 90% Cabernet Franc 10% )

Robe rouge pourpre- noir intense

Un nez qui développe des arômes de cerise griotte légèrement mûre, en évolution des notes intenses de chocolat et réglisse. L’analyse olfactive révèle , en outre , des senteurs de peau pendant la phase de tannage, menthe, poivre noir, noix muscade, prune et pour terminer des touches sucrées, délicates qui évoquent la dragée.

La structure du vin est en relief au palais. Saveurs de cerise et chocolat.

Vin bien équilibré, les tanins sont doux, épais, assez larges (5/6) soyeux en attaque et légèrement asséchants à la fin.

Longue persistance aromatique avec finale de chocolat et cerise et dernière impression de bois brûlé.

Le 2011 avait des tannins plus amples et une fin de bouche moins boisée que le 2012.

Le 2013 ressemble au 2011.

J’ai été agréablement surpris par le corps du 2013. Je me souviens encore du superbe nez du 2010 avec des arômes de violette et truffe noire.

91/93

LES  FORTS  DE  LATOUR  2013

Pauillac – rouge

( Cabernet Sauvignon 62,7% Merlot 35,1% Petit Verdot 2,2%)

Couleur pourpre

Des arômes de chocolat, « idrolitina » ( substance  pour faire de l’eau gazeuse artificielle)   , prune, cerise, cassis , coque de l’amande, peau végétale ( qui évoque le sucré du cuir), cuir frais , anchois, lait bouilli et pour terminer des notes qui rappellent l’apprêt ( amidon spray pour le repassage).

La bouche se caractérise par des saveurs de chocolat et de prune un peu verte.

Corps moyen , bien équilibré , l’alcool est imperceptible grâce à l’acidité et aux tannins qui sont doux, larges (6/6–) soyeux en attaque et ensuite légèrement asséchants sur la gencive supérieure. Les tanins ne sont pas très fins.

Long en bouche avec finale de prune et chocolat.

La largeur des tanins du 2013 rappelle le 2011, ceux du 2012 étaient moins amples.

91/93

GAZIN  2013

Pomerol – rouge

( Merlot 100% )

Robe rouge rubis et cordon pourpre

Un éventail d’arômes de cerise, menthe, chocolat, dragée, eucalyptus, peau tannée, amande et pour terminer des notes épicées de poivre noir et noix muscade.

Des saveurs de chocolat et cerise enrobent le palais .

Vin assez équilibré, l’acidité et les tanins sont en relief sur l’alcool. Les tanins sont doux, assez larges (5/6), soyeux en attaque mais à la fin donnent une légère sensation d’astringence. Structure moyenne, long en bouche avec finale de chocolat et cerise.

Vin agréable , sans fausses notes.

Je me souviens que le 2012 avait au nez une note végétale que le 2013 n’a pas.

Les tanins du 2012 étaient plus larges.

91/93

GRAUD  LAROZE 2013

Saint Julien  – rouge

(Cabernet Sauvignon 77% Merlot 21% Cabernet Franc 2%)

Couleur pourpre intense.

Il offre un nez d’arômes intenses de chocolat et cerise parfaitement mûre, en évolution de prune, réglisse, menthe, eucalyptus, cyprès, notes grillées, tomate sèche et pour terminer des touches de cuir frais et léger anchois.

À la prise en bouche on ressent nettement la note boisée ainsi que de plaisantes saveurs de chocolat , prune , myrtille et cassis.

Structure moyenne , un peu légère. Vin bien équilibré, l’alcool est en retrait grâce à la fraîcheur et aux tanins qui sont doux, assez larges (5/6–) soyeux à l’attaque pour ensuite à la fin devenir légèrement asséchants sur la gencive supérieure, peut-être aussi à cause des tanins du bois.

Belle longueur de bouche avec finale fruitée et boisée.

Joli vin même si je trouve le 2012 supérieur . J’ai eu l’impression que le 2013 avait un bois neuf un peu plus présent que le 2012. Le 2011 était moins charpenté et moins long en bouche.

90/92

GUIRAUD  2013

Sauternes

(Sémillon 65% Sauvignon 35%)

Couleur jaune paille intense et reflets or

Il exhale des arômes d’abricot sec, miel, camomille, confiture d’orange amère, poivre blanc, menthe, peinture à l’huile et pour terminer des notes balsamiques d’eucalyptus.

Un goût concentré, presque opulent avec des saveurs d’abricot sec et confiture d’orange amère, datte sèche. Le corps est moyen, gras, équilibré, la fraîcheur domine l’alcool.

Le vin est plaisant, long en bouche avec finale de miel , abricot sec et datte sèche.

Je me souviens que le 2012 avait une fin de bouche de boisé que je n’ai pas perçue dans le 2013.

À mon avis il nécessiterait d’un peu plus d’acidité.

93/95

HAUT  BAILLY  2013

Pessac – Léognan – rouge

(Cabernet Sauvignon 64% Merlot 34% Cabernet Franc 2%)

Rouge rubis intense et texture pourpre

Les arômes se portent sur la cerise et  le chocolat qui évoquent le  bonbon au chocolat « Mon Chéri », en évolution léger boisé, menthe, eucalyptus, apprêt ( amidon spray pour le repassage), poivre noir, peau tannée, fumé, peinture à l’huile, prune et pour terminer des touches de tomate sèche.

Bien équilibré en bouche, acidité/ tanins/ alcool en parfaite symbiose.

Les tanins sont doux, assez larges (5/6-), en attaque veloutés, non soyeux , donnent une légère sensation d’assèchement sur la gencive supérieure et sont un peu rugueux .

Corps moyen, belle longueur de bouche avec finale de prune.

Joli vin mais , à mon avis, le 2012 était supérieur soit pour la qualité des tanins que pour le boisé moins présent. Vin qui a besoin de s’arrondir et l’élevage en bouteille ne pourra que l’améliorer.

89/91

HAUT  BRION  BLANC 2013

Pessac – Léognan – blanc

(Sauvignon 66% Sémillon 34%)

Belle couleur jaune paille et reflets gris-vert

Il libère des arômes de sel, citron, poivre blanc, épisperme ( peau fine du marron bouilli), savon de Marseille, menthe, aubépine, eucalyptus, amidon de coton et s’achève sur des notes de cuir  frais.

Une bouche sapide, minérale , caractérisée par la saveur de citron.

Le corps est moyen, l’acidité et la fraîcheur dominent l’alcool. Long en bouche avec finale de sel et citron.

Je me souviens que le 2012 était plus sapide. J’ai une préférence pour le 2012.

93/95

HAUT  BRION  2013

Pessac – Léognan – rouge

( Merlot 50% Cabernet Sauvignon 45,5% Cabernet Franc 4,5%)

Robe rouge rubis intense et texture pourpre.

Une plaisante richesse aromatique de cerise, prune, menthe, eucalyptus, tabac blond pour pipe, peau pendant l’opération de  tannage, poivre noir , noix muscade, amande, encens conserve de tomate et pour finir des touches de mûre.

Au palais il révèle un corps moyen.

Vin équilibré doté de tanins doux, larges (6/6–) en attaque soyeux ,évoluent et donnent une légère sensation d’assèchement sur la gencive supérieure à la fin. Longue persistance aromatique intense avec finale  de mûre à complète maturité.

Les tanins sont un peu plus larges que ceux du 2012. Dans le 2012 on sentait davantage la présence du Merlot, dans le 2013 on ressent davantage le Cabernet Sauvignon.

À mon avis, le Haut Brion 2013 et la Mission Haut Brion 2013 se ressemblent soit pour la structure que pour la largeur et la qualité des tanins.

92/94

LAFITE  ROTHSCHILD  2013

Pauillac – rouge

(Cabernet Sauvignon 98% Merlot 2%)

Robe pourpre

Un nez net et typé d’arômes de peau à la fin de la phase de tannage,  prune, poivre noir, noix muscade, menthe, eucalyptus, chocolat, laurier, sauge, boîte de cigares, fumé, tomate sèche et pour terminer des touches de myrtille.

Un palais fruité de prune et myrtille, bonne sapidité et minéralité. Corps moyen.

Vin bien  équilibré avec des tanins doux, assez larges /5/6+) en attaque soyeux et légèrement asséchants à la fin.

Long en bouche avec finale de prune.

Ce 2013 a une structure , la largeur et la qualité des tanins semblables au 2012. Le 2011 était trop structuré par rapport à l’année,  à mon avis, alors que les tanins étaient un peu plus larges que ceux du 2012 et du 2013.

92/94

LAROZE  2013

Saint – Émilion – rouge

(Merlot 85% Cabernet Sauvignon 15%)

Couleur rouge rubis et texture pourpre

Un premier nez généreux et explosif d’arômes de cerise, rouille, prune, menthe, eucalyptus, peinture à l’huile, peau tannée, poivre noir, noix muscade, pastilles de réglisse, mûre, myrtille, laurier, sauge, apprêt ( amidon spray pour le repassage), légers d’olive noire, chocolat, sucré de l’épisperme ( peau fine du marron bouilli) et fin de nez de tomate sèche.

La bouche est enrobée de notes fruitées de  mûre, cerise , prune et myrtille.

Vin bien équilibré, l’alcool est imperceptible grâce à l’acidité et aux tanins qui sont doux, larges (6/6-) en attaque soyeux et légèrement asséchants à la fin.

Corps moyen, belle longueur de bouche avec finale de prune.

En dernière impression , on a une légèrement sensation de brûlure sur la gencive supérieure.

Ce vin ressemble au 2012 mais inférieur au 2011 qui avait une majeure complexité.

Joli vin doté d’un riche éventail olfactif.

90/92

LASCOMBES  2013

Margaux – rouge

( Cabernet Sauvignon 55% Merlot 40% Petit Verdot 5%)

Robe rouge rubis et texture pourpre

Beaucoup d’arômes s’entremêlent, en particulier une généreuse note de chocolat, en évolution de cerise à complète maturité, caoutchouc, poivre noir, peau végétale ( qui ressemble au sucré du cuir) menthe, eucalyptus, romarin, laurier, lamelles de réglisse, prune et fin de nez de tomate sèche.

Corps moyen. Vin bien équilibré, la fraîcheur et les tanins dominent l’alcool. Les tanins sont doux, amples (6/6-), soyeux et ensuite légèrement asséchants sur la gencive supérieure.

Longue persistance aromatique intense avec finale de chocolat et prune

J’ai particulièrement apprécié le nez riche de ce 2013 , la complète maturité de la cerise, la largeur des tanins et l’équilibre.

À mon avis le 2013 est légèrement supérieur au 2012 et au 2011. En outre le boisé est bien dosé.

91/93

GRAND  VIN  LATOUR  2013

Pauillac – rouge

(Cabernet Sauvignon 95,3% Merlot 4,3% Petit Verdot 0,4%)

Joli pourpre

Un bouquet caractérisé par des arômes d’ambre, graphite, pain frais, chocolat, prune, conserve de tomate, prune, cuir blond  frais, légers d’anchois et fin de nez du sucré de la dragée.

Au palais on perçoit une prune un peu verte. Vin bien équilibré, en relief les tanins qui sont doux, amples (6/6–), soyeux à l’attaque pour à la fin donner une légère sensation d’assèchement peut-être due au bois (fumé) qui ne s’est pas encore bien fondu  au vin.

Long en bouche avec finale de prune.

Le 2012 avait une bouche plus complexe et le bois était moins présent.

Les tannins de ce 2013 sont plus amples que ceux du 2012. Ce cru maintient toujours ses promesses et ne déçoit jamais.

93/95

LYNCH  BAGES  2013

Pauillac  – blanc

(Sauvignon blanc 54% Sémillon 28% Muscadelle 18%)

Couleur jaune paille

Le nez offre des arômes de feuille de tomate, feuille de rue des jardins, intenses de poivre blanc, citron, sel iode, aubépine , amidon de coton, céleri frais, pamplemousse et pour terminer cuir frais.

Sapide et minéral en bouche  avec d’intenses saveurs de citron

Vin équilibré, l’acidité et la sapidité sont en relief sur l’alcool. Belle longueur de bouche avec finale de citron.

Dans le 2012 , le boisé était plus présent et l’équilibre gustatif instable. Je trouve ce 2103 très plaisant bien que la bouche révèle une note de citron un peu trop marquée. À mon avis le 2013 est supérieur au 2012.

91/93

 

LYNCH  BAGES  2013

Pauillac  – rouge

( Cabernet Sauvignon 72% Merlot 20% Cabernet Franc 6% Petit Verdot 2%)

Vin paré d’une robe d’un très beau rouge pourpre intense..

Le nez développe des arômes de peau à la fin du procédé de tannage, en évolution senteurs de dragée, fumé (braise ), poivre noir, noix muscade, prune, cassis, cerise, légères notes végétales , lavande et pour terminer un nuage de chocolat.

Il enrobe la bouche avec des saveurs fruitées de prune et cerise. Équilibré, l’alcool est en retrait sur l’acidité et les tanins qui sont doux, assez amples et soyeux. Corps moyen. En fin de bouche , on perçoit une légère sensation d’amertume due au bois. Joli vin qui devra perdre cette caractéristique.

Il ressemble au 2011 pour le bois. Quand j’ai dégusté le 2012 , l’année dernière je l’avais défini « pas complètement épanoui ». Les tanins du 2012 étaient plus amples que ceux du 2013.

Je dois avouer ma préférence pour le 2012.L’expression de ce cru est déjà belle mais il devra encore évoluer et je lui ai attribué cette note dans cette prospective.

90/92

LÉOVILLE  LAS  CASAS 2013

Saint – Julien – rouge

( Cabernet Sauvignon 74% Cabernet Franc 14% Merlot 12% )

Très belle robe pourpre intense

Il se distingue par ses arômes de cerise légèrement mûre, en évolution prune, menthe, eucalyptus, boisé, peau en fin d’opération de tannage, graphite, mûre, cassis, poivre noir, noix muscade et s‘achève sur de plaisantes notes de boîte de cigares.

Le palais est ravi par une agréable saveur  fruitée de cassis et cerise. Vin équilibré, acidité/ alcool / tanins s’harmonisent parfaitement. Structure moyenne, les tanins sont doux,  amples (6/6-), à l’attaque soyeux mais en finale assèchent légèrement la gencive supérieure.

Belle persistance avec fin de bouche de mûre. Le bois est bien dosé comme pour les 2012 , 2011 et 2010 alors que le 2009 avait un bois plus présent.

Les tanins du 2013 sont plus amples que ceux du 2012.

Le 2013 ressemble au 2012. Vin de classe !

92/94

LUCIA  2013

Saint – Émilion – rouge

( Merlot 90% Cabernet Franc 10%)

Couleur pourpre

Un nez marqué par des arômes de cerise ,légèrement mûre, fraise, poivre noir, menthe , eucalyptus, peau en fin d’opération  de tannage, peinture à l’huile, thym et s’achève sur une touche de persil.

Une plaisante saveur fruitée de cerise , prune et chocolat caresse le palais.

Vin qui manque un peu de structure . Équilibré, l’alcool est imperceptible. Les tanins sont doux, assez amples (5/6+) veloutés à l’attaque , pas soyeux, et asséchants légèrement sur la gencive supérieure à la fin.

Longueur de bouche suffisante avec finale de cerise.

Ce 2013 a une structure semblable au 2011 . les 2010 et 2012 étaient plus charpentés.

Joli vin dans l’ensemble mais inférieur au 2012.

88/90

MARGAUX  2013

Margaux  – rouge

( Cabernet Sauvignon 94% Cabernet Franc 5% Petit Verdot 1%)

Vin paré d’une robe rouge rubis et cordon fin pourpre

Une palette aromatique de senteurs de colle cocoïne ( lait de noix de coco et amande), prune, boisé, menthe, eucalyptus, peau végétale (qui évoque le sucré du cuir), poivre noir , noix muscade, chocolat, jute, dragée, cerise et fin de nez de prune.

La prise en bouche révèle une structure dosée et une saveur de prune . Vin bien équilibré, l’alcool est en retrait sur l’acidité et les tanins qui sont doux, assez amples (5/6–), à l’attaque soyeux et  un peu asséchants à la fin.

Long mais pas très long en bouche avec finale de cerise, prune et chocolat.

Le 2012 avait une légère note végétale au nez que je n’ai pas perçue dans le 2013.

Je trouve que le 2013 ressemble au 2012, en particulier en ce qui concerne la structure, la qualité et l’ampleur des tanins, la persistance gustative. Il ne s’agit pas d’un très grand vin mais d’un vin agréable à boire.

91/93

LA  MISSION  HAUT  BRION  BLANC  2013

Pessac-Léognan  – blanc

(Sémillon 76% Sauvignon 24%)

Jaune paille et reflets gris-vert

L’approche olfactive est caractérisée par des notes intenses de poivre blanc, en évolution ambre , aubépine, iode, épisperme ( il s’agit de la note boisée qui évoque la peau fine du marron bouilli), savon de Marseille, légers de pierre à fusil et s’achève sur des arômes de cuir frais.

En bouche il révèle un corps moyen, sapidité, minéralité ainsi que des saveurs de citron. Vin bien équilibré, la fraîcheur et la sapidité dominent l’alcool.

Long en bouche avec finale de sel et citron et dernière impression de  boisé.

Le 2012 avait une majeure acidité et on percevait moins le boisé.

Pour la présence du bois le 2013 rappelle un peu le 2011. Vin important mais légèrement inférieur au 2012.

92/94

LA  MISSION  HAUT  BRION  2013

Pessac – Léognan  -rouge

(Merlot 65% Cabernet Sauvignon 32% Cabernet Franc 3%)

Vin paré d’une robe pourpre et cordon couleur aubergine.

Éventail de sensations olfactives , en relief une note intense de graphite, en évolution prune, cerise griotte, peau à la fin du procédé de tannage, dragée, poivre noir, noix muscade, poire blanche, amande, menthe, eucalyptus, tabac pour pipe, encens, écorce de mandarine et s’achève sur une touche prononcée de chocolat.

Au palais il révèle un parfait équilibre, l’alcool est en retrait par rapport à la fraîcheur et aux tanins qui sont doux, amples (6/6–), soyeux à l’attaque et à la fin donnent une légère sensation d’assèchement sur la gencive supérieure.

Le corps est assez présent, non excessif. Belle longueur de bouche avec finale de cassis et tabac pour pipe.

Le 2012 était plus charpenté.

L’ampleur des tanins du 2013 rappelle ceux du 2011. Le 2012 avait une note boisée plus présente en bouche et au nez un arôme d’olive noire que ce 2013 n’a pas.

92/94

LA  MONDOTTE  2013

Saint- Émilion  – rouge

( Merlot 85% Cabernet Franc 15%)

Couleur pourpre ,cordon pourpre plus intense

Passant des notes de chocolat à celles de poivre noir, noix muscade, cerise, prune, caoutchouc, bois brûlé , peau en fin d’opération de tannage, légères notes végétales sans oublier  les intenses effluves de graphite en fin de nez, ce cru a un bouquet riche et varié.

Un mélange de prune fraîche et boisé se répand dans la bouche. Vin sapide et minéral, doté d’une structure moyenne. Fraîcheur, minéralité et tanins sont en parfait équilibre. Les tanins sont doux, assez amples (5/6+), à l’attaque veloutés, non soyeux et à la fin donnent une légère sensation d’astringence sur la gencive supérieure.

Long en bouche avec finale de prune doublée par la note boisée.

À mon avis le 2013 est supérieur au 2012 qui avait en finale un peu d’amertume.

91/93

MOUTON  ROTHSCHILD 2013

Pauillac – rouge

( Cabernet Sauvignon 89% Merlot 7% Cabernet Franc 4%)

Jolie couleur rouge rubis et texture pourpre

Palette aromatique marquée par des arômes qui évoquent le vieux meuble de sacristie , peau, menthe, poivre noir, réglisse, boisé, cerise, prune, myrtille, graphite, chocolat et s’achève sur des notes de vanille.

Une plaisante cerise sucrée ,légèrement mûre, ravit le palais. Corps moyen, suffisant. Vin bien équilibré, l’alcool est imperceptible. Les tanins sont doux, amples (6/6-) à l’attaque soyeux et ensuite donnent une légère sensation d’assèchement sur la gencive supérieure.

Longue persistance aromatique avec finale de cerise et de boisé.

Le 2011 avait une structure plus puissante qui ne correspondait pas à l’année, alors que le 2012 et le 2013 ont un corps moins important mais plaisant et qui correspond davantage à l’année de production. Le 2013 et le 2012 sont, à mon avis, semblables.

92/94

PALMER  2013

Margaux – rouge

(Cabernet Sauvignon 51% Merlot 49%)

Robe pourpre intense

Un nez intéressant d’arômes d’herbes aromatiques de montagne, prune, cerise, menthe, eucalyptus, peau, légers de tiroir des médicaments ( arôme typique du Merlot d’excellente qualité et jeune) boîte de cigares, cassis, intenses de graphite et s’achève avec des touches de boisé.

Bouche fruitée de prune légèrement acidulée. Corps moyen, parfait équilibre entre acidité et tanins . Les tanins sont doux, épais, assez amples (5/6+), à l’attaque veloutés et non soyeux, légèrement asséchants sur la gencive supérieure à la fin.

Long en bouche avec finale de cassis et dernière impression de léger sucré du boisé.

Les tannins épais du 2013 rappellent ceux du 2011. Pour le moment les tanins de l’Alter Ego sont soyeux , ceux du Palmer sont veloutés.

Le 2012 avait une structure plus consistante.

Je l’ai noté «  vin doté d’un corps moyen, élégant »

92/94

PAPE  CLÉMENT  2013

Pessac – Léognan – blanc

 (Sauvignon Blanc 43,5% Sémillon 37% Sauvignon Gris 16,5% Muscadelle 3%)

Jaune paille avec reflets gris-vert.

Il s’ouvre sur des arômes de fleurs jaunes, poivre blanc, menthe, eucalyptus, légers de feuille de tomate et feuille de rue des jardins, iode, sel et s’achève sur des notes de citron.

Corps  parfaitement dans la moyenne, sapide , minéral avec des saveurs de citron.

Vin bien équilibré , l’acidité et la sapidité en relief sur l’alcool.

Long en bouche avec finale de sel et citron.

Généreuses sapidité et minéralité qui peut-être étaient plus marquées dans le 2012.

Dans le 2013 le bois est moins présent que dans le 2012.

93/95

PAPE  CLÉMENT 2013

Pessac- Léognan – rouge

(Cabernet Sauvignon 54,5% Merlot 40% Cabernet Franc 5,5% )

Rouge rubis soutenu et texture pourpre

Une palette aromatique riche et intrigante qui s’ouvre sur des arômes de cerise plutôt mûre , menthe, eucalyptus, intenses de chocolat et romarin , évolue vers des notes de laurier, tomate sèche, peinture à l’huile, apprêt ( amidon spray pour le repassage)prune , tabac blond pour pipe, cerise et prune confites, poivre noir, vieux meuble de sacristie, laurier et s’achève sur des touches d’encre de chine.

Bien équilibré en bouche , l’alcool est imperceptible. Saveur de chocolat et cerise.

Corps moyen, tanins doux , assez amples (5/6- ) soyeux à l’attaque et légèrement asséchants à la fin.

Belle longueur de bouche avec finale de tabac pour pipe déjà perçu au nez.

Le 2012 avait une ampleur totale des tannins, les fruits étaient moins mûrs, la structure majeure et le boisé un peu plus présent. Le 2012 et le 2013 ont eu un boisé moins présent que le 2011, qui avait en fin de bouche une légère sensation d’amertume.

91/93

PAVIE  2013

Saint –Émilion – rouge

( Merlot 65% Cabernet Franc 25% Cabernet Sauvignon 10%)

Couleur pourpre intense

Arômes de cerise légèrement mûre, intenses de chocolat, menthe, eucalyptus, peinture à l’huile, pastille Valda ( pour la note balsamique ) prune, vieux meuble de sacristie et s’achève sur des souffles d’apprêt ( amidon spray pour le repassage).

En bouche l’attaque se fait sur une saveur intense de chocolat, cerise, tabac pour pipe et boisé.

Vin bien équilibré, l’acidité et les tanins dominent l’alcool.

Moyenne consistance. Les tanins sont doux , assez amples (5/6+), soyeux à l’ouverture et un peu asséchants à la fin.

Long en bouche avec finale de cerise et tabac pour pipe.

Même si le 2012 avait une cerise parfaitement mûre, je préfère le 2013 parce que le boisé est moins présent en bouche et les tanins ne sont pas agressifs à cause de la présence excessive des tanins du bois.

90/92

PAVIE  MACQUIN  2013

Saint – Émilion  – rouge

( Merlot 85% Cabernet Franc 13% Cabernet Sauvignon 2%)

Robe pourpre

Le  nez révèle des arômes de cerise un peu mûre, vieux meuble de sacristie, menthe, eucalyptus, poivre noir , noix muscade, clous de girofle, eau salée des huîtres et s’achève sur des notes de peinture à l’huile.

Bouche marquée par la cerise et le chocolat. Consistance un peu légère. Bon équilibre, l’acidité et les tanins dominent l’alcool. Les tanins sont doux, assez amples (5/6-), soyeux à l’attaque et ensuite donnent une légère sensation d’assèchement sur la gencive supérieure.

Assez long en bouche avec finale de cerise et chocolat. Légère sensation de brûlure sur la gencive supérieure à la fin.

Le 2012 était plus charpenté et plus long en bouche que ce 2013 et s’achevait comme le 2013 avec une légère sensation de brûlure sur la gencive supérieure.

À mon avis le 2011 était supérieur au 2010, 2012 et 2013.

88/90

LE  PAVILLON  BLANC  DE  MARGAUX 2013

Margaux – blanc

(Sauvignon 100%)

Vin paré d’une robe jaune paille avec de légers reflets gris

Palette aromatique caractérisée par des arômes de iode, sel, aubépine, colle cocoïne (lait de noix de coco et amande), citron, menthe et s’achève sur des échos d’eucalyptus.

Le palais est enivré par la saveur de citron et sel. Corps moyen. Un parfait équilibre entre acidité/ sapidité qui dominent l’alcool.

Belle longueur de bouche avec finale de sel et citron.

Grand vin  que j’ai trouvé, au cours de ma rapide dégustation, un peu inférieur au 2012 soit pour la richesse aromatique que pour  la sapidité et la note d’agrumes moins présentes. Le boisé par rapport aux années précédentes est plus dosé. Vin très intéressant.

94/96

LE  PAVILLON  ROUGE  DE  MARGAUX 2013

Margaux – rouge

( Cabernet Sauvignon 84% Merlot 10% Cabernet Franc 4% Petit Verdot 2%)

Rouge rubis clair et texture pourpre

Il s’ouvre sur des arômes de coque d’amande, étoupe, apprêt ( amidon spray pour le repassage), menthe, eucalyptus, peau tannée délicate, poivre noir , noix muscade, prune et s’achève sur des notes de cerise.

Corps un peu en-dessous de la moyenne.

Vin bien équilibré. Les différents éléments, acidité/alcool/tanins s’harmonisent parfaitement. Les tanins sont doux, pas très amples (4/6) fins, soyeux à l’attaque pour ensuite devenir asséchants à la fin.

Assez long en bouche avec finale de prune et boisé.

Ce 2013 est relativement semblable au 2012. Tous les deux auraient eu besoin d’une majeure structure et longueur de bouche.

88/90

LE  PETIT  CHEVAL  2013

Saint – Émilion – rouge

(Merlot 79% Cabernet Franc 21%)

C’est le deuxième cru du Château Cheval Blanc

Couleur rouge rubis et cordon pourpre clair

Un éventail d’arômes intenses de menthe, en évolution de , légères, notes végétales et herbacées . Ensuite nous trouvons des arômes d’eucalyptus, tiroir des médicaments ( typique du Merlot jeune), cerise, peau en fin de procédé de tannage, poivre noir , noix muscade, amidon du riz bouilli, sucré de la dragée, mûre, caoutchouc et s’achève sur des touches de chocolat.

Il enrobe le palais avec sa séduisante saveur de prune. Consistance un peu légère mais vin bien équilibré.

Les tanins sont doux, amples (6/6-), délicats, à l’attaque soyeux et à la fin donnent une légère sensation de sècheresse sur la gencive supérieure.

Persistance aromatique assez longue avec finale de framboise, rose et cerise petite griotte.

Joli vin qui aurait nécessité d’une consistance majeure et d’une plus longue persistance gustative.

Les tannins sont parfaits , fins et amples.

88/90

LE  PETIT  MOUTON  DE  ROTHSCHILD 2013

Pauillac – rouge

( Cabernet Sauvignon 93% Merlot 7%)

Robe rouge rubis et texture pourpre.

Un nez caractérisé par la cerise griotte mûre, évolue vers des senteurs de tabac doux pour pipe, vieux meuble de sacristie, légères notes végétales , prune, poivre noir, noix muscade, menthe, peau, réglisse et s’achève sur des touches de vanille.

Au palais on perçoit une note sucrée qui évoque le tabac blond pour pipe.

Corps moyen, bon équilibre , les tanins et l’acidité sont en relief. Les tanins sont doux, amples (6/6–), à l’attaque soyeux pour ensuite devenir légèrement asséchants sur la gencive supérieure.

Belle longueur de bouche avec finale de prune et mûre.

Les tanins du 2013 sont plus amples que ceux du 2011 et du 2012.

Belle facture , vin plaisant.

90/92

PETRUS  2013

Pomerol – rouge

(Merlot 100% )

Très belle robe rouge.

Palette aromatique séduisante d’arômes de peau tannée, cerise , truffe noire, menthe, eucalyptus, poivre noir, chocolat, légers de craie humide et s’achève sur des rappels de violette.

Corps moyen, dosé en bouche.

Vin parfaitement équilibré avec des tanins qui correspondent bien à l’année. La généreuse acidité et les tannins sont en relief sur l’alcool. Les tanins sont doux, amples (6/6) soyeux et seulement après quelques secondes il donnent une légère sensation d’assèchement sur la gencive supérieure.

Long en bouche avec finale de cerise un peu verte, framboise et rose rouge.

Grand vin qui est moins structuré que le 2012 mais a des tanins supérieurs.

De tous les vins dégustés cette année, le Petrus 2013 a les meilleurs tanins .

Le 2013 est assez semblable au 2012 sauf pour les tanins. Ces deux vins sont supérieurs au 2011, en effet le 2011 avait tendance à s’estomper rapidement. Mythique le 2010 qui était même supérieur au sublime 2009.

93/95

PICHON  LONGUEVILLE  COMTESSE  DE  LALANDE 2013

Pauillac – rouge

( Cabernet Sauvignon 100%)

C’est la première année que ce cru est produit seulement avec le Cabernet Sauvignon comme mono- cépage.

Couleur pourpre

Un éventail olfactif qui révèle des arômes de cendre, prune, cassis, sucré du boisé, graphite, légers de menthe et eucalyptus et fin de nez de chocolat.

Corps bien dosé avec de plaisantes saveurs de prune fraîche et graphite. Vin équilibré, l’alcool est imperceptible grâce à la fraîcheur et aux tanins qui sont doux, assez amples (5/6), épais, soyeux à l’attaque et légèrement asséchants  à la fin.

Belle longueur de bouche avec finale de prune un peu verte et boisé.

Vin intéressant qui devra perdre un peu de boisé, belle facture mais inférieur au 2012. Il sera intéressant de suivre l’évolution de ce cru.

La note attribuée prévoit que le boisé se fonde un peu plus au vin.

93/95

PICHON  LONGUEVILLE  BARON 2013

Pauillac – rouge

( Cabernet Sauvignon 100%)

C’est la première année que ce cru est produit sans Merlot.

Robe pourpre.

Il s’ouvre sur des arômes de cendre, prune et cassis, évolue vers des notes de boisé, graphite, légers de menthe et eucalyptus et s’achève sur des touches de chocolat.

Bien dosé au palais avec des saveurs de prune fraîche et une plaisante note minérale de graphite.

Vin bien équilibré, l’acidité et les tanins sont en relief sur l’alcool. Les tanins sont doux, épais, assez amples (5/6) soyeux à l’attaque et  donnent une légère sensation de sècheresse sur la gencive supérieure à la fin, caractéristique de l’année et due aussi aux tanins du bois.

Long en bouche avec finale de prune un peu verte et dernière impression  de bois brûlé.

Le 2012 avait une note végétale au nez que je n’ai pas perçue dans le 2013.

Les tanins du 2013 ont la même ampleur que ceux du 2011. Les 2009 et 2010 avaient des notes florales que je n’ai retrouvées ni dans le 2013 ni dans le 2012.

Grand vin !

93/95

PONTET  CANET  2013

Pauillac  – rouge

( Cabernet Sauvignon 65% Merlot 30% Cabernet franc 4% Petit Verdot 1%)

Jolie couleur pourpre

Nez riche d’ arômes de cerise un peu mûre, prune et graphite en évolution menthe, eucalyptus, meuble de sacristie, légers  d’alcool dénaturé, boisé, romarin, laurier, sauge et s’achève sur des touches d’olive noire.

En bouche on perçoit un corps moyen et une plaisante prune. Vin bien équilibré, sapide , frais et minéral. Les tannins sont doux, assez amples (5/6) veloutés à l’attaque , non soyeux, légèrement asséchants à la fin. Belle longueur de bouche avec finale de chocolat amer.

Pour la présence du bois il rappelle davantage le 2011 que le 2012. Dans l’ensemble le 2013 est légèrement inférieur au 2012.

91/93

RÉSRVE DE  LA  COMTESSE 2013

Pauillac-rouge

(Cabernet Sauvignon 76% Petit Verdot 10% Cabernet Franc 8% Merlot 6%)

Robe rouge rubis et texture pourpre

Palette aromatique avec en relief la note épicée de poivre noir et noix muscade, en évolution boisé, menthe, peau de banane sèche ( bois ?), sciure de bois , intenses de graphite, et s’achève sur des touches de peinture à l’huile.

Légèrement boisé au palais , deuxième bouche de saveurs nettes de prune et cassis. Corps assez consistant , vin bien équilibré, acidité/ alcool/ tanins en parfaite symbiose. Les tanins sont doux, pas très amples (4/6++) à l’attaque veloutés et légèrement asséchants à la fin.

Longue persistance aromatique intense avec finale de prune et dernière impression  de boisé .

Le bois est plus présent dans ce 2013 que dans le 2012.

Le 2012 était plus charpenté,  avait  des tanins plus amples  et d’une qualité supérieure.

89/91

SMITH  HAUT  LAFITTE  2013

Pessac – Léognan – blanc

( Sauvignon Blanc 90% Sémillon 5% Sauvignon Gris 5%)

Vin paré d’une robe jaune paille avec des reflets gris

Un nez balsamiques avec des arômes nets de menthe ( sucette à la menthe), eucalyptus, feuille de tomate, feuille de rue des jardins, poivre blanc, citron et s’achève sur des touches de iode .

Le palais est ravi par la généreuse sapidité, la minéralité et la saveur de citron.

Corps moyen, vin bien équilibré grâce à la sapidité et à la fraîcheur.

Belle persistance aromatique avec finale de citron, sel et une pincée de boisé.

Ce 2013 n’a pas en bouche le citron du 2011 ni le sel du 2010 comme le 2012. Grand  vin mais inférieur au 2012.

92/94

SMITH  HAUT  LAFITTE 2013

Pessac – Léognan – rouge

( Cabernet Sauvignon 60% Merlot 35% Cabernet Franc 4% Petit Verdot 1%)

Couleur pourpre

Les arômes  se portent sur la cerise , prune, menthe, eucalyptus, peinture à l’huile, peau, tomate sèche, graphite, romarin, laurier et s’achève sur des touches de cendre.

Plaisant au palais, corps moyen, parfait équilibre . L’alcool est imperceptible grâce à la fraîcheur et aux tanins qui sont doux, assez amples (5/6++) veloutés à l’attaque pour ensuite donner une légère sensation d’assèchement sur la gencive supérieure.

Belle longueur de bouche avec finale de prune.

Grand vin mais inférieur au 2012.

Je n’ai pas perçu à l’analyse olfactive la boîte de cigares  du 2012.

Les tannins du 2013 sont plus amples que ceux du 2012.

91/93

SOUTARD  2013

Saint – Émilion – rouge

( Merlot 63% Cabernet Franc 28% Cabernet Sauvignon 7% Malbec 2%

Robe pourpre

Il laisse s’échapper des arômes de poivre noir, noix muscade, chocolat, cerise un peu mûre qui évoque le bonbon au chocolat « Mon Chéri », peau, réglisse ( le rouleau de réglisse), prune et s’achève sur des notes de boîte de cigares.

Une bouche caractérisée par des saveurs de prune et chocolat.

Corps moyen. Vin bien équilibré, l’acidité et les tanins sont en relief. Les tanins sont doux , amples (6/6–), à l’attaque soyeux et légèrement asséchants sur la gencive supérieure à la fin.

Long en bouche avec finale de prune, chocolat et cerise. En fin de bouche, on perçoit une légère sensation de brûlure sur la gencive supérieure.

Le 2013 est moins boisé que le 2012 et  a une consistance inférieure. Le 2012 avait une structure supérieure à la moyenne.

Les tanins du 2013 sont plus amples que ceux du 2012.

Vin agréable.

91/93

 

VIEUX  CHÂTEAU  CERTAN 2013

Pomerol – rouge

( Merlot 92% Cabernet Sauvignon 8%)

Vin paré d’une belle robe rouge rubis et cordon pourpre clair

Il offre un éventail olfactif riche et intéressant d’arômes de cerise un peu mûre, menthe, eucalyptus, poivre noir, noix muscade, sucré d’épisperme ( peau fine du marron bouilli), dragée, graphite, peau végétale ( peau qui tend au sucré du cuir), léger tiroir de médicaments, apprêt ( amidon spray pour le repassage), prune, pâte d’amande, tomate sèche et s’achève sur des touches de chocolat.

Il ravit le palais avec sa plaisante structure qui rappelle celle du 2012 et du 2011 ainsi que celle du 2009 et du 2010.

Bon équilibre, l’alcool est imperceptible grâce à l’acidité et aux tanins. Les tanins sont doux, amples (6/6-) soyeux, et après quelques secondes deviennent légèrement asséchants sur la gencive supérieure. Long en bouche avec finale de cerise.

Je tiens à redire que pour Alexandre Thienpont, quand son vin n’est pas très charpenté il s’agit d’un Vieux Château Certan ( je me souviens par exemple du 1998 ) mais par contre quand son vin a une bonne structure c’est un Pomerol ( je me souviens du 2009 et du 2010 )

Le 2013 est plus structuré que le 2012.

Les tanins du 2013 ont la même ampleur que ceux du 2012.

Belle facture ,  excellent niveau ,comme d’habitude , vin  très plaisant.

94/96

YQUEM 2013

Sauternes

(Sémillon 70% Sauvignon Blanc 30%)

Beau jaune or brillant

Une analyse olfactive marquée par des arômes de miel, abricot sec, menthe, eucalyptus, fleurs jaunes, pierre à fusil, confiture d’orange amère et s’achève sur des touches de safran.

En bouche l’attaque se fait sur le sucré du miel qui est atténué par le sucre brulé, crème brulée, fruits tropicaux confits mangue et papaye.

Plaisante sapidité et minéralité.

Corps moyen, bon équilibre. Généreuse acidité nécessaire pour contraster l’abondante saveur sucrée. Long en bouche avec finale de caramel.

Le 2010 n’avait pas un corps opulent comme le 2011 et comme le 2013. Le 2011 et le 2013 aurait eu besoin en bouche de la confiture d’orange amère pour atténuer un peu le sucré.

Le 2010 avait une majeure fraîcheur et minéralité que le 2011 et le 2013.

Vin très jeune, à suivre pour analyser son évolution.

Le 2009 comme le 2011 et le 2013 ont une fin de bouche de caramel.

93/96

More from Paolo Baracchino

BORDEAUX EN PRIMEUR CUVÉE 2011

Je  vais vous raconter mon expérience enthousiasmante de l’ En Primeur des...
Read More