QUARANTE ANS DU VIN BOSCARELLI NOBILE DE MONTEPULCIANO

C’est avec  Egidio Corradi, originaire de Montepulciano mais citoyen du monde, que commence l’histoire de la Maison Boscarelli .En 1962 il décide de reprendre en main la terre de ses aïeux.

“Dans ma famille nous avons toujours bu des vins de Montepulciano , c’est pour cette raison que, en 1964 nous avons décidé de planter la première vigne sur un terrain situé à proximité de l’habitation, dénommé “pisciolo” pour la présence d’une petite source d’eau, raconte Paola, la fille. La première vendange a été faite en 1967  mais commercialement , nous sommes partis en 1968 avec 2000 bouteilles. Malheureusement mon père est décédé prématurément , en 1969,  et c’est avec mon mari, Ippolito De Ferrari,  génois issu d’une famille traditionnelle qui travaillait dans le textile et ne s’y connaissait pas en vin, que j’ai décidé de reprendre l’activité. Nous avons été très bien épaulé par Carletti, un agriculteur qui travaillait déjà sur la propriété. Il faut dire que dans les années 70 la viticulture à Montepulciano était une aventure héroïque, mais il régnait une très belle ambiance entre les viticulteurs- pionniers  , nous étions tous amis. Avec mon mari, nous avons donc continué à nous occuper de la propriété pendant les week- ends , et je me suis toujours intéressée à la cave. C’est à la suite de la vendange de 1969 que tout a changé. Nous avions offert quelques bouteilles au grand Chef Angelo Paracucchi, propriétaire de la Locanda dell’Angelo à Ameglia,où nous nous arrêtions de temps en temps pour déjeuner, raconte Mme Paola . En 1972, aux alentours des fêtes de Noël nous avons acheté la revue « Epoca » et le supplément de Luigi Veronelli sur les « 50 meilleurs vins italiens » et c’est avec stupeur que nous avons constaté que notre Nobile faisait partie de la liste.  Luigi Veronelli avait dégusté et apprécié notre vin à la Locanda dell’Angelo , avait détaché l’étiquette de la bouteille et l’avait emportée comme souvenir. Tout cela nous a encouragé à planter d’autres vignes  et quand mon mari est décédé en 1983,me laissant seule avec deux adolescents, notre production était de 30.000 bouteilles par an. Heureusement en 1984 j’ai connu l’œnologue Maurizio Castelli qui a pris en gestion la cave et collabore encore avec nous depuis plus de trente ans. Quant à moi je continue, depuis cinquante ans maintenant,  mes aller-retours entre Gênes et Montepulciano , conclut Mme Paola De Ferrari Corradi.

Avant de passer aux notes de dégustation, je dois préciser que je perçois l’intensité des tannins sur la gencive supérieure. L’intensité totale est 6/6 c’est-à-dire toute la largeur de la gencive supérieure. Si les tanins sont moins intenses ils seront 5/6 etc. Plus les tanins sont intenses plus le vin est digne d’attention mais la qualité des tannins est elle aussi très importante.

BOSCARELLI  Nobile de Montepulciano

 réserve  1975

(Cépage : presque totalement Prugnolo Gentile avec raisins blancs)

Paré d’une robe claire, cœur grenat et ample frange orangée. Vin qui joue dans une  sphère aromatique  riche et épicée de poivre noir, noix muscade. Il évolue ensuite  vers l’amidon de riz bouilli, peau en fin de tannage, tomate mûre, conserve de tomate , menthe, eucalyptus, légers spray anti moustiques, qui évoque un peu la citronnelle, légers de colle « coccoina » ( lait de noix de coco et amande), laurier, terre humide, jute , coque d’amande et pour terminer apprêt pour le linge. Plaisant et savoureux au palais, ce vin est sapide , minéral doté d’une structure moyenne. Bien équilibré, la fraîcheur domine l’alcool. Les tannins sont doux, pas très intenses (4/6), veloutés à l’attaque , ensuite on perçoit un effet de dessèchement sur la gencive supérieure et une note d’amertume, comme si la vendange n’avait pas été éraflée . Vin qui a de l’allonge et une fin de bouche de pruneau et terre humide.  Ce cru a un nez très intéressant . Je connais plusieurs Maisons dans la région du Chianti qui avant les années 80, vinifiaient sans érafler le raisin et les tannins verts de ce Nobile de Montepulciano m’ont donné la même impression.

89/90

BOSCARELLI  Nobile de Montepulciano

Réserve 1978- format magnum

(Cépage : presque exclusivement Prugnolo gentile avec raisins blancs)

Il s’annonce par un beau rouge grenat soutenu et ample bord orangé. Le nez est surprenant, riche , varié et s’ouvre sur des notes de trichloréthylène  , champignon cèpe que viennent compléter des arômes intenses de fer rouillé et jute. L’analyse olfactive se poursuit avec des senteurs de champignons de Paris, goudron, mousse, menthe, eucalyptus, bonbon au café et à la réglisse, poivre noir, noix muscade,  amidon de riz bouilli, écorce d’orange pressée, apprêt pour le linge et termine sur des touches de pruneau, foin sec et chlorophylle .Le palais est caractérisé par une saveur intense de  pruneau. Le corps est moyen, vin bien équilibré, parfaite homogénéité entre acidité et alcool. Les tannins sont un peu doux à l’ouverture, pas très intenses (4/6) ensuite donnent une sensation de paralysie  sur la gencive supérieure, deviennent râpeux  et  à la fin laissent une note d’amertume à cause des tanins pas très mûrs. Long en bouche. Le nez est  riche mais l’arôme de cèpe sec est , à mon avis , l’arôme typique d’un vin un peu évolué.

85/100

BOSCARELLI  Nobile de Montepulciano

Réserve 1981 – format magnum

(Cépage : presque exclusivement Prugnolo Gentile et raisins blancs , mais quantité inférieure par rapport aux années précédentes)

Couleur rouge grenat soutenu et bord orangé. L’éventail olfactif s’ouvre sur de séduisants  et intenses arômes sucrés qui évoquent la partie extérieure de la dragée, en évolution pruneau, foin sec, chlorophylle, cerise confite, intenses de poivre noir à peine moulu, peinture émail ,menthe, eucalyptus, légers de trichloréthylène, noix muscade, selle en cuir et s’achève sur des notes de tomate sèche .Généreuse sapidité en bouche associée à des saveurs de pruneau. La structure est moyenne, le vin est équilibré, l’acidité et les tannins s’imposent sur l’alcool. Les tanins sont doux, pas très amples (4/6+) et légèrement asséchants sur la gencive supérieure à la fin. Belle longueur de bouche et dernière impression de pruneau

90- -/100

BOSCARELLI  Nobile de Montepulciano  1985

(90% Prugnolo Gentile 10% Cépages autochtones)

Le cœur est rouge grenat assez soutenu et le bord orangé. Les arômes se portent sur une note  intense qui évoque la peau pendant le procédé de tannage, en évolution le spray anti moustiques (flit)et la citronnelle , suivi de légères notes épicées de poivre noir , tomate en conserve, tomate sèche, légers d’encre de chine et foin et s’achève sur l’apprêt pour le linge. Un séduisant pruneau ravit et enrobe tout le palais . Moyennement structuré, ce vin est bien équilibré. L’alcool cède le pas à l’acidité et aux tannins qui sont doux, assez intenses (5/6-), veloutés à l’attaque et légèrement astringents sur la gencive supérieure à la fin. À mon avis , la bouche est supérieure au nez qui , à mon avis, ne devrait plus évoluer.

88/100

BOSCARELLI  Nobile de Montepulciano

Cuvée 1986

( 90% Prugnolo Gentile 10% Cépages autochtones)

Robe rouge grenat soutenu et frange orangée. Au nez c’est une explosion d’arôme intense de  champignon cèpe sec suivi d’arômes de mousse, sous-bois, feuilles mortes, humus, menthe, eucalyptus, terre humide, poivre noir, noix muscade, carroube, goudron et pour terminer  des touche d’apprêt pour le linge. Bien structuré en bouche , supérieur à la moyenne et saveurs d’herbe coupée(note verte)  de terre et d’humus. Le vin est bien équilibré, l’alcool est en retrait par rapport à l’acidité et aux tannins qui sont doux , assez intenses (5/6) et veloutés. Très long en bouche , finale de réglisse et sabayon

87/100

BOSCARELLI  Nobile de Montepulciano

Cuvée 1990

(90% Prugnolo Gentile 10% Cépages autochtones)

Il s’annonce par une couleur rouge grenat soutenu et un très fin bord rosé. C’est un savant mélange d’arômes d’étoupe trempée dans le vin, fraise des bois, apprêt pour le linge, menthe, eucalyptus, amidon de riz bouilli, intenses de rouille, terre humide, poivre noir , noix muscade, intenses de mine de crayon et s’achève sur de subtiles notes de chocolat. En bouche il révèle une structure moyenne. L’acidité est généreuse et domine l’alcool. Les tannins sont doux, assez intenses (5/6) veloutés à l’attaque , asséchants et donnant une légère sensation de brûlure sur la gencive supérieure à la fin. Saveurs de prune juteuse, pruneau, et intense violette odorante. Belle longueur de bouche , dernière impression de pruneau.

91/100

BOSCARELLI  Nobile de Montepulciano

Cuvée 1995

(90% Prugnolo Gentile 10% Cépages autotchtones)

Paré d’une robe grenat et disque orangé. Il laisse s’échapper des arômes d’apprêt pour le linge, réglisse, amidon de riz bouilli, pomme rouge, sucré de la dragée, menthe, eucalyptus, tige de cyclamen cassée ( pour l’acidité), légers de fraise des bois et pour terminer d’impalpables touches de mine de crayon. En bouche on ressent un plaisant pruneau. Vin doté d’une structure moyenne et d’un bon équilibre. La fraîcheur et les tanins s’imposent sur l’alcool. Les tanins sont doux, pas très intenses (4/6+) veloutés à l’attaque et légèrement asséchants sur la gencive supérieure à la fin . Longue persistance gustative , saveurs de pruneau, foin et chlorophylle. Joli vin globalement même si les tanins ne sont pas très intenses.

90/100

BOSCARELLI  Nobile  de  Montepulciano

Cuvée 2000

(Cépages : 90% Prugnolo Gentile 10% autres cépages à baies rouges dont le Colorino)

Couleur rouge rubis soutenu et fin bord rosé. Le nez est caractérisé par des arômes de caoutchouc, menthe, eucalyptus, poivre noir, réglisse, amidon de riz bouilli, prune, cerise, jute, apprêt pour le linge et s’achève sur de délicates notes de tomate sèche. Une structure bien présente en bouche, associée à des saveurs de prune fraîche et foin sec qui se répandent dans tout le palais. Bon équilibre entre les divers éléments, les tannins sont doux, épais, soyeux et assez intenses(5/6). Vin qui a de l’allonge. La bouche est supérieure au nez qui est un peu paresseux. C’est toutefois un vin très plaisant à boire.

91/100

BOSCARELLI   Nobile  de  Montepulciano

Cuvée 2006

(Cépages :90% Prugnolo Gentile 10% autres cépages à baies rouges dont le Colorino)

Robe rouge rubis soutenu .Bouquet aromatique où l’on retrouve des arômes qui évoquent le tiroir pour les médicaments, menthe, eucalyptus, intenses de poivre noir,  noix muscade,  légers de clous de girofle, chocolat, violette odorante, prune et cerise. La bouche est charmée par une prune fraîche et  le chocolat. Vin équilibré, l’acidité, l’alcool et les tanins sont en parfaite symbiose. Les tannins sont doux, veloutés et assez intenses (5/6-). Corps moyen. Longue persistance aromatique , finale de violette odorante. Joli vin qui se laisse boire.

91/100

BOSCARELLI   Nobile  de  Montepulciano

Cuvée  2009

( Cépage : 90% Prugnolo Gentile(Sangiovese) 10% autres cépages à baies rouges dont le Colorino).

Couleur rouge rubis clair. C’est un riche mélange de séduisants arômes intenses de sucré de la dragée, poivre noir, noix muscade, légers de barbe à papa, peau en fin de tannage,  conserve de tomate et s’achève sur des notes balsamiques de menthe et eucalyptus. La bouche est séduite par de plaisantes et intenses saveurs de dragée(partie extérieure) et violette odorante.  La structure est moyenne. La salivation est majeure par rapport à la perception de l’alcool. Les tannins sont doux, assez intenses (5/6-), veloutés en première impression et légèrement asséchants sur la gencive supérieure en fin de bouche. Longue mais pas très longue la persistance gustative , finale de violette odorante. Le 2006 a une structure un peu plus frêle  et une mineure longueur de bouche que le 2009.

90/100

BOSCARELLI   Nobile  de  Montepulciano

Cuvée  2010

(Cépage : 90% Prugnolo Gentile (Sangiovese ) 10% autres cépages à baies rouges dont le Colorino).

Il affiche un rouge rubis soutenu. Le bouquet est caractérisé par  des arômes de terre humide, intenses d’apprêt pour le linge, légers de champignon de Paris,  cerise griotte, légers de poivre noir, « idrolitina » ( additif alimentaire pour rendre effervescente l’eau plate), prune, cerise, conserve de tomate et pour terminer de subtiles touches de violette odorante. La prise en bouche est plaisante ,marquée par la prune fraîche. Vin doté d’une structure moyenne et d’un bon équilibre. L’alcool cède le pas à la généreuse fraîcheur. Les tannins sont doux, veloutés, épais et  intenses (5/6++). Vin qui a de l’allonge , finale de violette odorante. Joli cru , séduisant soit au nez qu’en bouche .

92/100

BOSCARELLI   Nobile  de  Montepulciano

Cuvée 2011

(Cépage : 90% Prugnolo Gentile 10% autres cépages à baies rouges dont le Colorino)

Vin paré d’une robe rouge rubis assez soutenu. L’examen olfactif révèle des arômes de légers violette odorante, cerise, menthe, eucalyptus, poivre noir , conserve de tomate et s’achève sur des touches de chocolat. En bouche une plaisante prune et d’intenses saveurs de violette odorante. La structure est moyenne. Les différents éléments sont en parfaite symbiose , la fraîcheur et les tannins s’imposent sur l’alcool. Les tannins sont doux, veloutés et assez intenses (5/6-). Longue persistance aromatique , finale de violette odorante. Ce 2011 a une structure légèrement inférieure au 2010.

90/100

BOSCARELLI   Nobile  de  Montepulciano

Cuvée 2012

(Cépage : 90% Prugnolo Gentile 10% autres cépages à baies rouges dont le Colorino)

Couleur rouge rubis assez clair. Le nez est orienté sur des arômes de cerise, anis étoilé, menthe, eucalyptus, poivre noir, noix muscade, peau de pomme rouge, laurier , violette odorante et s’achève sur des notes de conserve de tomate. Le palais est séduit par une  belle structure, l’acidité et la minéralité. Vin parfaitement équilibré, une plaisante fraîcheur fait saliver les bords extérieurs de la langue. Les tannins sont doux, veloutés et assez intenses. Très long en bouche , finale de violette odorante. Grand vin, structuré, élégant et plaisant . Ce vin est jeune et promet un superbe et long avenir .

93/100

More from Paolo Baracchino

MA PREMIERE RENCONTRE AVEC MICHAEL BROADBENT

C’est là mon premier article sur cette nouvelle revue qui en est...
Read More